La santé durable en physiothérapie environnementale

Éditeur original Stacy Schiurring à partir du cours de Srishti Banerjee
Principaux contributeursStacy Schiurring, Kim Jackson, Wanda van Niekerk, Tarina van der Stockt et Lucinda Hampton

Introduction(edit | edit source)

Objectifs de développement durable des Nations unies

Le changement climatique et le développement durable sont au cœur de l’actualité. Le Royaume-Uni a accueilli la 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow en 2021, dans le but d’accélérer les actions visant à atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques.(1)

  • Selon les Nations unies, nous assistons à un réchauffement climatique accéléré dû aux activités humaines, principalement la combustion de carburants fossiles, qui génèrent des émissions de gaz à effet de serre.
  • La concentration accrue de gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone et le méthane dans notre atmosphère isole la terre, emprisonnant la chaleur du soleil et augmentant les températures moyennes mondiales. (2) Cliquez ici pour en savoir plus sur le changement climatique.

Les objectifs de développement durable (ODD) à l’Agenda 2030 des Nations unies appellent à la « mobilisation de toutes les ressources disponibles, à la participation de tous les pays, de toutes les parties prenantes et de tous les peuples » pour œuvrer en faveur d’un avenir plus durable. Pour les professions de santé, incluant les physiothérapeutes, il s’agit là d’un appel à l’intégration des considérations de durabilité dans les routines et les pratiques quotidiennes.(3)

La santé durable ( éditer | éditer la source )

« Système qui améliore, maintient ou restaure la santé tout en minimisant les impacts négatifs sur l’environnement et en exploitant les possibilités de le restaurer et de l’améliorer, au bénéfice de la santé et du bien-être des générations actuelles et futures” – Définition de l’OMS de la santé durable

Le rôle du praticien lorsqu’il fournit des soins de santé durables est de faire ce qui suit :

  • Prescrire des interventions thérapeutiques ou diagnostiques en gardant à l’esprit la santé environnementale tout en prenant soin de la santé d’un individu.
  • La mesure de l’empreinte carbone permet de déterminer si une intervention est durable ou non.(4)

L’empreinte carbone des soins de santé ( éditer | éditer la source )

Selon les Nations unies, l’empreinte carbone est déterminée par la quantité de gaz à effet de serre (GES) contenant du carbone, notamment le dioxyde de carbone et le méthane, rejetée dans l’environnement par une activité, un processus, un individu ou un groupe, généralement exprimée en kilogrammes de dioxyde de carbone. Les GES peuvent être émis par la combustion de carburant fossiles, le défrichement et la production ainsi que la consommation d’aliments, de produits manufacturés, de matériaux, de bois, de routes, de bâtiments, de transports et d’autres services.(2)

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ? La vidéo suivante, d’une durée de 2 minutes, offre une explication simple.

(5)

Les sources de l’empreinte carbone des soins de santé ( éditer | éditer la source )

  1. Émissions directes
    • La consommation d’énergie : utilisation de l’électricité dans les hôpitaux et les cliniques pour alimenter les équipements de diagnostic
    • Le transport : d’un patient par ambulance ou hélicoptère, de matériel médical, de literie, de produits pharmaceutiques, etc.
    • La fabrication de produits : tous les produits nécessaires aux soins de santé
    • L’utilisation et l’élimination des produits : préparation des aliments dans les hôpitaux, procédures chirurgicales, dispositifs de surveillance utilisés pendant le séjour d’un patient à l’hôpital ou lors d’une procédure ambulatoire. L’élimination des déchets médicaux soit dans des décharges, soit dans des incinérateurs, chacun ayant son propre prix en termes d’émissions de carbone
  2. Émissions indirectes : proviennent de l’électricité, de la vapeur, des systèmes de refroidissement et de chauffage (4)

Comment les émissions de gaz à effet de serre d’une organisation sont-elles surveillées et mesurées ? Cette vidéo de 5 minutes explique comment cela se fait dans le monde des affaires, mais les informations pr.sentées peuvent être appliquées aux soins de santé.

(6)

Ce qui menace la durabilité des soins de santé ( éditer | éditer la source )

  1. La pollution causée par l’élimination des déchets plastiques
  2. L’élimination inadéquate des déchets biomédicaux, en particulier lorsqu’ils atteignent nos cours d’eau
  3. L’utilisation excessive de produits pharmaceutiques et leur effet polluant sur nos environnements aquatiques par le biais des eaux usées (4)

La physiothérapie, une alternative durable ( éditer | edit source )

La physiothérapie est unique dans les systèmes de soins de santé ; elle utilise la communication avec le patient, la palpation, les tests physiques spéciaux et l’évaluation des mouvements pour le diagnostic et le traitement des déficiences. La physiothérapie repose donc moins sur l’utilisation de tests de diagnostic ou d’équipements consommateurs d’énergie de plus grande empreinte carbone.(4)

Pour illustrer comment la physiothérapie peut être une alternative durable aux systèmes de santé actuels, nous examinerons deux sujets plus en détail : comment la physiothérapie préopératoire peut réduire l’empreinte carbone des hôpitaux, et comment la physiothérapie peut être une alternative aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) dans la gestion de la douleur.

L’empreinte carbone des hôpitaux et la physiothérapie préopératoire ( éditer | edit source )

De nouvelles études suggèrent que l’empreinte carbone du système mondial de soins de santé représente environ 4,4 % des émissions nettes de gaz à effet de serre, soit jusqu’à deux gigatonnes de dioxyde de carbone.(4) Une étude réalisée en 2020 par Karliner et al. indique que « si les soins de santé mondiaux étaient un pays, ils seraient le cinquième plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde ».(7)

Combien représente une tonne de dioxyde de carbone ? Comment les émissions de GES sont-elles calculées ? Regardez cette vidéo de moins de 2 minutes pour voir un exemple de ce qui se fait au Canada :

(8)

L’infrastructure de base d’un hôpital peut produire une empreinte carbone importante. Cette infrastructure comprend l’électricité et les biens médicaux durables utilisés quotidiennement :

  • L’électricité : sert à tout alimenter, des besoins de base tels que l’éclairage, les ordinateurs, la climatisation et le chauffage, aux appareils médicaux plus complexes et aux systèmes de surveillance
  • Le diagnostic médical : incluant les équipements médicaux tels que les appareils d’imagerie. L’empreinte carbone de ces appareils comprend l’énergie nécessaire à leur fonctionnement, l’énergie et les ressources nécessaires à leur construction et à leur fabrication, ainsi que le transport, parfois international, pour les livrer à l’hôpital
  • Les procédures chirurgicales : incluant l’électricité pour faire fonctionner la salle, les instruments de chirurgie et de diagnostic, l’autoclave pour préparer l’installation chirurgicale, l’empreinte de toutes les fournitures stériles à usage unique et l’empreinte du transport de l’ensemble du personnel chirurgical et de soutien
  • Le séjour postopératoire du patient à l’hôpital : incluant toute l’électricité nécessaire pour faire fonctionner l’hôpital et les équipements de surveillance, préparer les repas, laver la literie, transporter le personnel (4)

Au vu de la littérature existante, il est important de considérer le potentiel de la physiothérapie préopératoire dans la réduction de l’empreinte carbone des hôpitaux. Même avec l’avènement des ressources renouvelables, telles que l’énergie solaire, la forte demande en énergie des hôpitaux les gardera dépendants de la consommation de combustibles fossiles, alourdissant leur empreinte carbone. (9) (10) Avec des interventions thérapeutiques préopératoires, la physiothérapie peut être utilisée afin de réduire la durée du séjour hospitalier d’un patient lors de chirurgies planifiées. La physiothérapie préopératoire favorise un rétablissement rapide, et donc des séjours hospitaliers plus courts. Une durée de séjour plus courte réduira l’empreinte carbone globale du patient pendant son séjour à l’hôpital. Voici quelques exemples tirés de la littérature :

  1. Il a été démontré que le recours à la réadaptation multidisciplinaire préopératoire pour améliorer la capacité fonctionnelle du patient, l’éducation aux attentes de l’hôpital et la planification précoce de sa sortie réduisent la durée de séjour à l’hôpital après une arthroplastie du genou ou de la hanche de 10,5 à 6,5 jours.(11)
  2. Les patients participant à des exercices respiratoires préopératoires sous la direction d’un physiothérapeute présentaient moins de complications respiratoires et avaient une durée de séjour globalement plus courte, 9,6±3,2 jours contre 13±5 jours, après un pontage aortocoronarien.(12)

Les AINS et le traitement de la douleur en physiothérapie ( éditer | edit source )

Les AINS sont prescrits pour traiter des douleurs légères à modérées. Ils font partie des médicaments les plus couramment prescrits dans le monde en raison de leur grande efficacité et de leur faible potentiel de dépendance.(13) Les AINS les plus couramment prescrits comprennent le diclofénac, l’ibuprofène et le naproxène, qui figurent parmi les dix polluants pharmacologiques les plus persistants, représentant plus de 15 % de tous les produits pharmaceutiques détectés dans les environnements aquatiques. En tant que produits pharmaceutiques consommés par voie orale, les AINS sont ingérés, métabolisés et excrétés par le corps humain avant d’arriver dans les stations d’épuration et finalement dans les rivières, les lacs et les océans. (4)

La vidéo suivante, d’une durée de 4 minutes, explique comment les produits pharmaceutiques voyagent à travers le cycle de l’eau de la planète. Il est surprenant de constater à quel point ils peuvent affecter la qualité de vie de l’homme.

(14)

Les AINS ont des effets toxiques sur diverses formes de vie aquatique, notamment les poissons, les mollusques et les crustacés. Ces médicaments perturbent l’homéostasie métabolique des animaux ciblés, qui à leur tour perturbent l’ensemble de l’écosystème. Les AINS induisent un stress oxydatif dans la vie aquatique qui provoque des altérations de l’activité enzymatique et des changements dans la transcription des gènes.

  • Diclofénac : module les gènes des poissons qui affectent la capacité des reins à se réparer et à se régénérer, affecte la fonction des branchies et du foie, modifie le comportement alimentaire et affecte la gamétogenèse, ce qui limite la capacité de l’espèce à se reproduire. Le diclofénac provoque également des troubles du développement et des malformations chez les poissons
  • Naproxen: affecte l’expression des gènes antioxydants dans l’intestin des poissons
  • Ibuprofène: affecte la production d’œufs des poisson et leur capacité à éclore
  • Acétaminophène: a un effet immunosuppresseur sur le système immunitaire des poissons (4) (15)

La physiothérapie peut être une alternative durable dans le traitement de la douleur. Il est possible d’améliorer les plaintes subjectives de douleur sans utiliser d’AINS grâce à des interventions en physiothérapie. Les AINS oraux sont connus pour avoir un large éventail d’effets secondaires négatifs directs sur la santé humaine, notamment l’augmentation du risque d’événements indésirables dans le tractus gastro-intestinal (perforation, ulcères, hémorragie), le système cardiovasculaire (infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, hypertension), le foie et les reins. (4)

Les effets limités des AINS sur la réduction de la douleur et leurs divers effets négatifs sur la santé humaine, aquatique et des écosystèmes rendent évidente la nécessité de trouver des alternatives durables pour réduire les douleurs musculo-squelettiques légères à modérées. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires à cet égard, de plus en plus d’éléments suggèrent que la physiothérapie est mieux tolérée et au moins aussi efficace que les AINS dans le traitement des douleurs musculo-squelettiques légères à modérées pour une variété de conditions.(4) Les interventions de traitement physiothérapeutique suivantes disposent de preuves de plus en plus nombreuses pour soutenir leur utilisation dans la gestion de la douleur musculo-squelettique :

Conclusion(edit | edit source)

La recherche quotidienne montre à quel point toutes les formes de vie sur Terre sont interconnectées et comment les êtres humains altèrent l’équilibre délicat de notre planète en raison de la pollution et du réchauffement climatique. En travaillant à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, il est possible d’améliorer la vie sur notre planète pour tous les êtres vivants. Le système de santé doit s’efforcer de réduire son empreinte carbone en se tournant vers les ressources renouvelables lorsque cela est possible et améliorer l’efficacité des soins aux patients afin de réduire la nécessité d’une admission à l’hôpital et la durée moyenne de séjour des patients. En outre, le système de santé doit réévaluer sa dépendance à l’égard de la médication analgésique dans le traitement de la douleur et se tourner vers des options plus durables. La physiothérapie peut contribuer à répondre à ces deux besoins. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour renforcer le rôle de la physiothérapie en tant qu’alternative durable aux AINS.

Ressources(edit | edit source)

Articles connexes :

De plus, vous pouvez visionner :

  • For deeper discussion on environmental physiotherapy, please view this webinar by Dr. Filip Maric, PT.(22)

Références(edit | edit source)

  1. United Nations. UN Climate Change Conference UK 2021. Available from: https://ukcop26.org (accessed 15/11/2021).
  2. 2.0 2.1 United Nations. Global Issues, Climate Change. Available from: https://www.un.org/en/global-issues/climate-change (accessed 15/11/2021).
  3. Maric, F., Groven, K.S., Banerjee, S. & Dahl-Michelsen, T. (2021). Essentials for sustainable physiotherapy: Introducing environmental reasoning into physiotherapy clinical decision-making. Fysioterapeuten, 4/21.
  4. 4.00 4.01 4.02 4.03 4.04 4.05 4.06 4.07 4.08 4.09 4.10 Banerjee, S, Sustainable Healthcare. Sustainable Healthcare and Environmental Physiotherapy. Plus. November 2021.
  5. Youtube. Simpleshow Explains the Carbon Footprint. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=8q7_aV8eLUE (accessed 18/11/2021).
  6. Youtube. Scope of GHG emissions Explained. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=q8VMsHKcywg (accessed 20/11/2021).
  7. Karliner J, Slotterback S, Boyd R, Ashby B, Steele K, Wang J. Health care’s climate footprint: the health sector contribution and opportunities for action. European Journal of Public Health. 2020;30(Supplement_5).
  8. Youtube. How We Measure Greenhouse Gas Emissions. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=EBNBSLRDFdg (accessed 19/11/2021).
  9. González González, A., García-Sanz-Calcedo, J., Salgado, D.R. A quantitative analysis of final energy consumption in hospitals in Spain. Sustainable Cities and Society, 2018;36: 169-175.
  10. Environmental Physiotherapy Association. Can pre-operative physiotherapy reduce the carbon footprint of hospitals?. Available from: http://environmentalphysio.com/2020/11/04/can-pre-operative-physiotherapy-reduce-the-carbon-footprint-of-hospitals/ (accessed 16/11/2021).
  11. Crowe, J., Henderson, J. Pre-Arthroplasty Rehabilitation is Effective in Reducing Hospital Stay. Canadian Journal of Occupational Therapy, 2003;70(2):88-96.
  12. Sobrinho, M.T., Guirado, G.N., Silva, M. Preoperative therapy restores ventilatory parameters and reduces length of stay in patients undergoing myocardial revascularization. Brazilian Journal of Cardiovascular Surgery, 2014;29(2), 221-228.
  13. Kim SY, Chang YJ, Cho HM, at al. Non-steroidal anti-inflammatory drugs for the common cold. Cochrane Database Syst Rev. 9, CD006362. 2015
  14. Youtube. Safer Pharma | Pharmaceuticals in the environment. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=lAc4qExVGNg (accessed 20/11/2021).
  15. Świacka, K., Michnowska, A., Maculewicz, J., Caban, M., Smolarz, K., Toxic effects of NSAIDs in non-target species: a review from the perspective of the aquatic environment, Environmental Pollution, 2021;273.
  16. Devereaux M, Velanoski KQ, Pennings A, Elmaraghy A. Short-Term Effectiveness of Precut Kinesiology Tape Versus an NSAID as Adjuvant Treatment to Exercise for Subacromial Impingement: A Randomized Controlled Trial. Clin J Sport Med. 2016 Jan;26(1):24-32.
  17. Mansiz-Kaplan B, Pervane-Vural S, Celik O, Genc H. Comparison of the effects of using non-steroidal anti-inflammatory drugs with or without kinesio taping on the radial nerve in lateral epicondylitis: A randomized-single blind study, EXPLORE. 2021 July-August;17(4):327-333.
  18. Hayati M, Yazdi Z, Abbasi M. Comparison of Non-steroidal Anti-inflammatory Drugs and Knee Kinesio Taping in Early Osteoarthritis Pain: A Randomized Controlled Trial, Journal of Bodywork & Movement Therapies. 2019 July;23(3):666-670.
  19. Sanz D R, Solano F U, López D L, Corbalan I S, Morales C R, Lobo C C. Effectiveness of Median Nerve Neural Mobilization Versus Oral Ibuprofen Treatment in Subjects Who Suffer From Cervicobrachial Pain: a Randomized Clinical Trial. Archives of Medical Science. 2018;14(4):871-879.
  20. 20.0 20.1 20.2 20.3 Bendtsen L. Drug and Nondrug Treatment in Tension-type Headache. Therapeutic Advances in Neurological Disorders. 2009 May;2(3):155-61.
  21. 21.0 21.1 van Driel M, Anderson E, McGuire T, Stark R. Medication Overuse Headache: Strategies for Prevention and Treatment Using a Multidisciplinary Approach. Hong Kong Med J 2018;24:617–22.
  22. Youtube.Environmental Physiotherapy by Dr. Filip Maric. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=u5UBzqGdcO8&t=40s (accessed 19/11/2021).


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles