Le retour au sport

Rédacteur original – Wanda van Niekerk d’après le cours de Ian Gatt

Principaux contributeursWanda van Niekerk, Kim Jackson et Jess Bell

Que signifie le retour au sport ? ( éditer | source d’édition )

Il existe une variété de définitions du retour au sport dans la littérature. Certaines études font référence à la capacité de l’athlète à participer à des compétitions, tandis que d’autres études incluent le retour à l’entraînement avec des niveaux et objectifs de compétition clairement définis.(1) Le retour au sport peut être différent pour chaque athlète, en fonction du sport et du niveau de participation, et il faut en tenir compte dans une prise de décision éclairée concernant le retour au sport.(2)

Le retour au sport est considéré comme un « continuum parallèle à la récupération et à la réadaptation » et non comme une simple décision prise à la fin d’un processus de récupération ou de réadaptation. (2) Les trois éléments du retour au sport sont les suivants (2):

  • Retour à la participation
    • L’athlète pourrait :
      • Participer à la réadaptation
      • Participer à un entraînement modifié ou non
      • Participer au sport
    • Cependant, tout ce qui précède se situe à un niveau inférieur à l’objectif de retour au sport de l’athlète.
    • L’athlète est physiquement actif, mais pas prêt à reprendre le sport complètement
    • Être prêt peut faire référence à la préparation médicale, physique et/ou psychologique.
  • Retour au sport
    • L’athlète a repris son sport spécifique, mais n’a pas encore atteint le niveau de performance souhaité
    • Pour certains athlètes, le retour au sport (même si ce n’est pas au niveau de performance souhaité) sera suffisant et cela peut constituer un retour au sport réussi pour un athlète
  • Retour à la performance
    • Prolonge le retour au sport
    • L’athlète a repris le sport, il a atteint ou dépassé le niveau de performance qu’il avait avant sa blessure.
    • Les athlètes réalisent souvent leurs meilleures performances personnelles à ce stade ou connaissent une croissance personnelle en ce qui concerne les attentes en matière de performance.

Dans certains sports, le retour à la performance peut être plus facile, mais dans les sports à compétences ouvertes comme la boxe, ce n’est pas facile à réaliser. L’analyse des performances à l’aide de la technologie est souvent nécessaire et l’entraîneur expérimenté peut donner un aperçu des niveaux de performance de l’athlète.(3)

Escalader la montagne du retour au sport… ( éditer | éditer la source )

La montagne du retour au sport

Della Villa et al. (4) ont étudié les blessures du LCA au football et ont appliqué une approche en cinq étapes dans le but d’atteindre la récupération fonctionnelle maximale possible.

  • Étape 1 – Résolution de la douleur, du gonflement et de l’inflammation
  • Étape 2 – Récupération de l’amplitude de mouvement et de la souplesse
  • Étape 3 – Récupération de la force et de l’endurance musculaire
  • Étape 4 – Récupération de la coordination et des capacités motrices
  • Étape 5 – Récupération des mouvements techniques spécifiques et retour au jeu

Des critères valides et fiables sont nécessaires pour qu’un athlète puisse passer d’une étape à l’autre.(3)

Les effets contextuels à prendre en compte dans le retour au sport ( éditer | modifier la source )

Creighton et al. (5) a développé un modèle de retour au jeu basé sur une décision en trois étapes – ce modèle était spécifiquement destiné aux cliniciens indépendants devant effectuer des décisions de retour au sport. Ces étapes sont les suivantes (5):

  • Évaluation de l’état de santé
    • Cela implique des facteurs médicaux tels que :
      • Les données démographiques du patient, par exemple l’âge
      • Les symptômes
      • Les antécédents médicaux personnels
      • Les signes à l’examen physique, par exemple, la faiblesse
      • Les tests de laboratoire, par exemple les radiographies, les IRM.
      • Les tests fonctionnels
      • L’état psychologique
      • La gravité potentielle de la blessure, par exemple une commotion cérébrale
  • Évaluation du risque de la participation
    • Cela implique des modificateurs du risque de ce sport tels que :
      • Le type de sport, par exemple, avec ou sans contact
      • La position jouée
      • Le côté dominant
      • Le niveau compétitif
      • La capacité de protection, par exemple, le rembourrage ou l’équipement de protection
  • Modification de la décision
    • Cela inclut les modificateurs de décision tels que :
      • Calendrier et saison
      • Pression de la part de l’athlète
      • Pression externe (entraîneurs, famille, etc.)
      • Masquage de la blessure
      • Conflit d’intérêts
      • Peur des litiges

Lire l’article complet ici : Return-to-play in sport: a decision-based model.(5) Veuillez prendre note de la figure 1 de cet article montrant le modèle décisionnel pour le retour au jeu à l’aide d’un diagramme d’influence.

Optimiser le retour au sport ( éditer | source d’édition )

Truong et al. (6) ont étudié les facteurs psychologiques, sociaux et contextuels à travers les étapes de récupération chez les athlètes ayant subi une blessure au genou liée au sport. Ils ont rapporté ce qui suit (6):

  • Les facteurs psychologiques, sociaux et contextuels influencent et jouent un rôle crucial dans la récupération après une blessure. Les cliniciens devraient reconnaître ce fait et voir la valeur d’une approche holistique.
  • À tous les stades de la récupération, les athlètes rencontrent des obstacles à confronter pour « passer au delà de la peur ». (6)
  • L’autonomie et l’approche centrée sur l’athlète sont importantes et précieuses pour les athlètes.
    • « Les stratégies visant à développer une alliance thérapeutique solide et à impliquer les athlètes dans leur traitement tout en tenant compte de la façon dont les facteurs environnementaux et sociaux plus larges influencent la prise de décision devraient être des composantes essentielles du rétablissement. » (6)
  • Les facteurs psychologiques, sociaux et contextuels évoluent avec le temps et ces éléments doivent être tous évalués au début du processus de réadaptation ainsi qu’à toutes les étapes de la récupération.
  • La prise en charge fondée sur des preuves pour les blessures du genou liées au sport doit inclure la prise en compte individuelle des facteurs psychologiques, sociaux et contextuels de chaque personne.
  • On doit « Se concentrer sur l’individu. » (6)
  • La connaissance de ces facteurs peut améliorer et optimiser la gestion des blessures, favoriser le retour au sport et améliorer la qualité de vie à long terme.(6)

Lisez l’article complet ici : Psychological, social and contextual factors across recovery stages following a sport-related knee injury: a scoping review. (6)

La signification de succès dans le retour au sport ( éditer | modifier la source )

Le succès a des significations différentes selon les personnes. Elle peut dépendre du contexte de la situation spécifique ou du résultat. Dans le domaine du sport, le succès peut être basé sur les éléments suivants (2) :

  • Le succès centré sur des objectifs – définit le succès comme le retour à une participation soutenue au sport dans le délai le plus court possible
  • Le succès centré sur la performance – l’entraîneur ou l’athlète définit le succès par rapport à la performance de l’athlète lors de son retour au sport
  • Le succès centré sur les résultats – le clinicien définit le succès comme la prévention de nouvelles (ou récurrentes) blessures associées

En utilisant une approche centrée sur l’athlète, l’équipe multidisciplinaire et l’athlète doivent décider ensemble de ce que sera le succès. Cette décision doit également être prise le plus tôt possible après la blessure.(2)

Équipe multidisciplinaire et retour au sport( éditer | source d’édition )

Feigenbaum et al. (7) rapportent un cas où l’équipe multidisciplinaire était composée d’un physiothérapeute et d’un nutritionniste. L’application de la signification de succès dans le cas de cet athlète peut être résumée comme suit (7):

  • Succès de l’orientation vers la performance
    • L’athlète s’est rétabli et a repris son sport et sa postion au jeu, puis a été recruté par une franchise de la NFL
  • Succès de l’orientation vers l’objectif
    • L’athlète a terminé avec succès sa réadaptation
    • Obtention d’un haut niveau de mobilité et retour à des niveaux supérieurs à ceux d’avant la blessure
    • Amélioration de la fonction déclarée par l’athlète
    • Diminution des pourcentages de graisse corporelle et de la masse grasse

Lisez l’étude de cas complète ici : A multidisciplinary approach to the rehabilitation of a collegiate football player following ankle fracture: a case report. (7)

Roberts et al. (8) recommandent aux cliniciens désireux d’améliorer les résultats de retour au sport après une blessure de se concentrer sur ces quatre habitudes clés (8) :

  • Implication
    • Permettre aux athlètes de contribuer à la planification de leur plan de retour au sport.
  • Fournir des informations
    • Régulièrement à travers l’équipe multidisciplinaire
  • Transparence
    • Communication fréquente et honnête entre l’athlète et l’équipe multidisciplinaire

Consultez cette infographie : 4 key habits of athlete-centred return to sport (10)

Retour au sport ou retrait du sport ( éditer | source d’édition )

Il existe des situations où une « décision de retour au sport peut être inversée en une décision de retrait du sport ». (2) Par exemple (2):

  • Dans le cas de blessures dont les symptômes augmentent progressivement au fil du temps, l’équipe multidisciplinaire, en utilisant un processus de décision partagé, peut décider qu’une réduction de la mise en charge est nécessaire (c’est-à-dire modifier l’entraînement ou la compétition) ou qu’une réduction complète de la mise en charge est nécessaire (aucune participation).
  • L’idée derrière le retrait du sport n’est pas nécessairement que l’athlète cesse toute participation, mais se concentre plutôt sur la modification de la charge d’entraînement ou de compétition. Ces décisions doivent être prises de manière collaborative, les cliniciens, les athlètes et les entraîneurs travaillant ensemble.
    • En prenant la boxe comme exemple (3) :
      • Considérant un boxeur avec une blessure carpométacarpienne :
        • Le boxeur peut-il continuer dans sa démarche et sa préparation à la compétition ?
        • Début complet avec le continuum du retour au sport ou révision du retour au sport ?
        • Pour ces décisions, des informations suffisamment claires, honnêtes et pragmatiques sont nécessaires et doivent être fournies à toutes les personnes concernées, notamment en ce qui concerne les paramètres de sécurité des joueurs.(3)

Voir des informations sur l’adhésion des joueurs ici : Adherence to Rehabilitation in Sport

L’objectivité dans la fixation des buts à atteindre ( edit | edit source )

  • La rétroaction fourni par l’entraîneur en force et en conditionnement sur les niveaux de performance d’un athlète est également utile et fait partie de l’objectivité dans la fixation des buts à atteindre et du continuum de retour au sport.(3)
  • Parry et al. (12) ont montré que l’utilisation de tests de performance pour étudier le type de charge au niveau de la main et du poignet, ainsi que du membre supérieur chez les boxeurs, est une mesure fiable de la performance de la puissance du membre supérieur.

Considérations chirurgicales et retour au sport( éditer | source d’édition )

Après une opération, il est important d’avoir un plan de prise en charge et de retour au sport. Cela peut se faire en différentes phases. Ces phases peuvent varier en fonction du type de blessure et de chirurgie et peuvent inclure des étapes telles qu’une phase d’immobilité, une phase de mise en charge initiale, des phases de mise en charge progressive et des phases d’entraînement complet. Le renforcement est une considération clé, de sorte que la structure blessée soit exposée à la charge, et il est important d’avoir une bonne approche séquentielle avec une mise en charge progressive.(3)

La progression de la mise en charge dans le retour au sport ( éditer | source d’édition )

Gabbett et al. (13) soulignent l’importance de comprendre l’interaction entre la capacité spécifique au sport et la capacité intrinsèque des tissus.

Capacité spécifique au sport = « la capacité de l’athlète à performer et à supporter les exigences de l’entraînement et de la compétition ».

Capacité intrinsèque des tissus = « capacité d’une structure spécifique à résister à une mise en charge cumulative spécifique à ces tissus ».

Les points clés à retenir lors de l’introduction de charges d’entraînement progressives sont les suivants (13) :

  • La mise en charge progressive à l’aide d’une rétoaction rapportée par le patient est une bonne pratique.
  • Inclure une évaluation de l’effort perçu (échelle de Borg) pour chaque session ou une échelle visuelle analogique de la douleur, en combinaison avec des charges externes pour gérer les mises en charge intrinsèques des tissus et la progression sécure et efficace des exercices.
  • Des programmes efficaces utilisent la charge tissulaire intrinsèque pour maintenir la capacité tissulaire intrinsèque.
  • La mise en charge intrinsèque des tissus ET la mise en charge spécifique au sport sont nécessaires pour permettre à l’athlète de reprendre le sport de manière sécure et efficace.

Lisez l’article complet ici :When progressing training loads, what are the considerations for healthy and injured athletes? (13)

Regardez cette vidéo de Tim Gabbett où il résume cet article sur les considérations de mise en charge pour les athlètes sains et blessés :

(14)

Le retour au sport après une commotion cérébrale ( éditer | source d’édition )

La déclaration de consensus de Berlin sur les commotions cérébrales dans le sport (2017) de McCrory et al. (15) inclut une stratégie de retour progressif au sport. Le tableau 2 est adapté de la déclaration de consensus.

Tableau 2 : Stratégie de retour progressif au sport après une commotion cérébrale
Étape Objectif Activité But de chaque étape
1 Activité limitée par les symptômes AVQ qui ne provoquent pas de symptômes Réintroduction progressive des activités professionnelles/scolaires
2 Exercice aérobique léger Marche

Cyclisme stationnaire

Rythme lent à moyen

Aucun entraînement en résistance

Augmenter la fréquence cardiaque
3 Exercice spécifique au sport Exercices de course

Exercices de patinage

Aucune activité avec impact à la tête n’est autorisée

Ajouter du mouvement
4 Exercices d’entraînement sans contact Exercices d’entraînement plus difficiles et plus intenses

Entraînement progressif en résistance peut être commencé

Exercice, coordination et réflexion accrue
5 Pratique avec plein contact Autorisation médicale nécessaire

Participer aux activités normales d’entraînement

Rétablir la confiance en soi

Évaluation des compétences fonctionnelles par les entraîneurs

6 Retour au sport Jeu normal
  • Le retour progressif normal au sport peut prendre entre 10 et 14 jours, mais ce délai peut être plus long chez les athlètes qui présentent des symptômes prolongés
  • Une période de repos initiale (24 à 48 heures) est recommandée
  • Ensuite, une activité limitée par les symptômes peut commencer – l’athlète doit rester en dessous du seuil d’exacerbation cognitive et physique (étape 1)
  • L’athlète peut passer au niveau suivant une fois que les symptômes liés à la commotion se sont résorbés et si l’athlète répond aux critères requis (fréquence cardiaque, activité, durée de l’exercice).
  • Chaque étape dure 24 heures et les athlètes ont besoin d’au moins une semaine (7 jours) pour suivre le protocole de réadaptation complet, une fois qu’ils n’ont plus de symptômes au repos
  • Ce délai peut varier en fonction de l’âge du joueur, de ses antécédents, de son niveau sportif et une gestion individualisée est cruciale
  • Il est possible que les athlètes présentent des symptômes prolongés et que chaque étape du protocole de réadaptation prenne plus de 24 heures
  • Si un athlète présente des symptômes liés à une commotion cérébrale au cours d’une étape du protocole de réadaptation, il doit revenir à l’étape asymptomatique précédente et ne tenter de passer à l’étape suivante qu’après avoir été exempt de symptômes liés à sa commotion cérébrale pendant une période supplémentaire de 24 heures.

Lisez l’intégralité de la déclaration de consensus ici : Consensus statement on concussion in sport—the 5th international conference on concussion in sport held in Berlin, October 2016. (15)

Consultez cette infographie : Consensus Statement on Concussion in Sport – Graduated Return to Sport Strategy (16)

(17)

Le jugement clinique dans le retour au sport ( éditer | source d’édition )

  • Le jugement clinique est défini comme suit : « l’application d’informations basées sur l’observation réelle d’un patient, combinées à des données objectives et subjectives qui mènent à une conclusion. » (19)
  • Les données probantes concernant le retour au jeu restent insuffisantes et peu concluantes et des recherches supplémentaires sont nécessaires pour éclairer un changement.
  • Le jugement clinique est dévalué et sous-évalué. Il reste cependant le processus de décision clé pour savoir quand un athlète est prêt à reprendre le sport.
  • Les cliniciens devraient se méfier de la dévalorisation de  »leur jugement clinique au profit d’études ou d’outils pauvrement validés scientifiquement ». (19)
  • On doit « Traitez l’athlète, pas le scanner. »

Les attributs du jugement clinique ( éditer | source d’édition )

Voici une liste des traits caractéristiques de l’expertise professionnelle (20):

  • Connaissances tacites (connaissances implicites)
    • Connaissance difficile à exprimer et donc plus difficile à transférer aux autres, que ce soit par l’écriture ou la verbalisation
    • Comprend la sagesse personnelle, l’expérience, la perspicacité et l’intuition
  • Réflexion dans l’action
    • Pertinent lorsqu’un clinicien est confronté à une situation incertaine ou à des valeurs contradictoires
    • lorsqu’il s’agit de questions pour lesquelles les directives directes ou les connaissances tacites sont insuffisantes
    • Essayer de trouver une solution par le biais d’une « conversation réfléchie avec la situation »
    • Permet au clinicien d’être ouvert à la découverte de nouvelles approches et de nouveaux points de vue
    • Les compréhensions tacites qui ont évolué autour d’observations et de directives répétitives sont également remises en question par la réflexion et peuvent être appliquées comme une stratégie corrective au sur-apprentissage
  • Gestaltisme
    • « Évalue la globalité d’un schéma qui ne se réduit pas à ses composantes et est concevable indépendamment de ses particularités ». (20)
    • Le gestaltisme évalue les schémas et patrons
    • L’expérience personnelle peut se transformer en cognition gestaltiste et celle-ci peut à son tour se transformer en connaissance tacite et en réflexion dans l’action.
    • La cognition gestaltiste permet à un expert « d’interpréter rapidement des situations et d’afficher de fournir des performances exceptionnelles ».

Les cliniciens chevronnés ou expérimentés ont suivi de nombreux processus d’apprentissage au fil du temps et peuvent reconnaître certains schémas ou patrons et interpréter les situations rapidement. Cependant, les cliniciens doivent veiller à ne pas tomber dans le piège qui consiste à supposer que le patron spécifique qu’ils observent est exactement ce qu’il semble être. Le jugement clinique peut être entaché de partialité.(3)

Plus d’informations ici : Clinical judgement and the medical profession. (20)

Le retour au sport : Science ou art ? ( éditer | source d’édition )

Batty (19) met en évidence les points suivants :

  • Acceptez le jugement clinique dans la prise de décision concernant le retour au sport – la décision est presque entièrement clinique
  • L’examen scientifique et la recherche sont nécessaires pour étayer le jugement clinique
  • Les cliniciens associés à des clubs sportifs professionnels risquent d’être victimes des « préjugés d’employeur »
  • Le devoir du clinicien est d’abord et avant tout envers l’athlète. Toutefois, le jugement clinique est sujet à l’erreur et des erreurs peuvent être commises.
  • L’athlète doit toujours être informé de la prise en charge médicale et des objectifs de réadaptation et doit être activement impliqué dans toutes les décisions
  • Lisez ici le cadre récemment publié à l’intention des cliniciens pour améliorer le processus de prise de décision en matière de retour au sport. (21): A framework for clinicians to improve the decision-making process in return to sport.

Retour au sport = Approche centrée sur l’athlète

Directives générales ( éditer | modifier la source )

  • Définir le succès avec l’athlète (et l’équipe)
  • Micro et macro planification (objectivité et mise en charge)
  • Tenir compte du continuum du retour au sport et de la révision du retour au sport
  • Considérez le modèle biopsychosocial en relation avec les effets contextuels et l’équipe multidisciplinaire
  • Le retour au sport : science ou art ?
    • Peut-être un peu des deux ?
  • La science et les connaissances sous-jacentes sont nécessaires, mais il est également important de tenir compte de la manière dont le clinicien, en tant que personne, aborde les situations (son jugement clinique)
  • Les pratiques fondées sur des données probantes sont essentielles
  • Ethos du clinicien – honnêteté, clarté et pragmatisme dans ses approches

Ressources(edit | edit source)

(23)

Références(edit | edit source)

  1. Doege J, Ayres JM, Mackay MJ, Tarakemeh A, Brown SM, Vopat BG, Mulcahey MK. Defining return to sport: a systematic review. Orthopaedic journal of sports medicine. 2021 Jul 22;9(7):23259671211009589.
  2. 2.0 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 Ardern CL, Glasgow P, Schneiders A, Witvrouw E, Clarsen B, Cools A, Gojanovic B, Griffin S, Khan KM, Moksnes H, Mutch SA. 2016 Consensus statement on return to sport from the First World Congress in Sports Physical Therapy, Bern. British journal of sports medicine. 2016 Jul 1;50(14):853-64.
  3. 3.0 3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 3.7 Gatt, I. Return to Sport. Course. Plus. 2022
  4. Della Villa S, Boldrini L, Ricci M, Danelon F, Snyder-Mackler L, Nanni G, Roi GS. Clinical outcomes and return-to-sports participation of 50 soccer players after anterior cruciate ligament reconstruction through a sport-specific rehabilitation protocol. Sports health. 2012 Jan;4(1):17-24.
  5. 5.0 5.1 5.2 Creighton DW, Shrier I, Shultz R, Meeuwisse WH, Matheson GO. Return-to-play in sport: a decision-based model. Clinical Journal of Sport Medicine. 2010 Sep 1;20(5):379-85.
  6. 6.0 6.1 6.2 6.3 6.4 6.5 6.6 Truong LK, Mosewich AD, Holt CJ, Le CY, Miciak M, Whittaker JL. Psychological, social and contextual factors across recovery stages following a sport-related knee injury: a scoping review. British Journal of Sports Medicine. 2020 Oct 1;54(19):1149-56.
  7. 7.0 7.1 7.2 Feigenbaum LA, Kaplan LD, Musto T, Gaunaurd IA, Gailey RS, Kelley WP, Alemi TJ, Espinosa B, Mandler E, Scavo VA, West DC. A multidisciplinary approach to the rehabilitation of a collegiate football player following ankle fracture: a case report. International journal of sports physical therapy. 2016 Jun;11(3):436.
  8. 8.0 8.1 King J, Roberts C, Hard S, Ardern CL. Want to improve return to sport outcomes following injury? Empower, engage, provide feedback and be transparent: 4 habits!. British journal of sports medicine. 2019 May 1;53(9):526-7.
  9. 9.0 9.1 Gledhill A, Forsdyke D, Goom T, Podlog LW. Educate, involve and collaborate: three strategies for clinicians to empower athletes during return to sport. British Journal of Sports Medicine. 2022 Mar 1;56(5):241-2.
  10. YLM Sport Science Infographics. Available from https://ylmsportscience.com/ (accessed 8 June 2022)
  11. 11.0 11.1 Gatt I, Smith-Moore S, Steggles C, Loosemore M. The Takei handheld dynamometer: An effective clinical outcome measure tool for hand and wrist function in boxing. Hand. 2018 May;13(3):319-24.
  12. 12.0 12.1 Parry GN, Herrington LC, Horsley IG, Gatt I. The test–retest reliability of bilateral and unilateral force plate–derived parameters of the countermovement push-up in elite boxers. Journal of Sport Rehabilitation. 2021 Feb 24;1(aop):1-5.
  13. 13.0 13.1 13.2 Gabbett T, Sancho I, Dingenen B, Willy RW. When progressing training loads, what are the considerations for healthy and injured athletes?. British Journal of Sports Medicine. 2021 Sep 1;55(17):947-8.
  14. Tim Gabbett. RESEARCH VLOG #1: Progressing training loads in healthy and injured athletes. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=Xkfi42NuXXM (last accessed 08/06/2022)
  15. 15.0 15.1 McCrory P, Meeuwisse W, Dvorak J, Aubry M, Bailes J, Broglio S, Cantu RC, Cassidy D, Echemendia RJ, Castellani RJ, Davis GA. Consensus statement on concussion in sport—the 5th international conference on concussion in sport held in Berlin, October 2016. British journal of sports medicine. 2017 Jun 1;51(11):838-47.
  16. YLM Sport Science Infographics. Available from https://ylmsportscience.com/2017/05/13/consensus-statement-on-concussion-in-sport-graduated-return-to-sport-strategy/ (accessed 8 June 2022)
  17. ImPACT Applications. Berlin Consensus. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=sPyMv-LLZy4 (last accessed 08/06/2022)
  18. Gaylord Specialty Health care/ Gaylord Hospital. What do the new Berlin Guidelines indicate for concussion? Available from: https://www.youtube.com/watch?v=9BfAX22EC4M (last accessed 08/06/2022)
  19. 19.0 19.1 19.2 Batty P. Ethical Issues in Return to Play: RTP in Football: An Evidence-Based Approach. InReturn to Play in Football 2018 (pp. 819-824). Springer, Berlin, Heidelberg.
  20. 20.0 20.1 20.2 Kienle GS, Kiene H. Clinical judgement and the medical profession. Journal of evaluation in clinical practice. 2011 Aug;17(4):621-7.
  21. Yung KK, Ardern CL, Serpiello FR, Robertson S. A Framework for Clinicians to Improve the Decision-Making Process in Return to Sport. Sports Medicine-Open. 2022 Dec;8(1):1-6.
  22. Draovitch P, Patel S, Marrone W, Grundstein MJ, Grant R, Virgile A, Myslinski T, Bedi A, Bradley JP, Williams III RJ, Kelly B. The Return-to-Sport Clearance Continuum Is a Novel Approach Toward Return to Sport and Performance for the Professional Athlete. Arthroscopy, sports medicine, and rehabilitation. 2022 Jan 1;4(1):e93-101.
  23. RF Idrottsutveckling.DR Clare Ardern – Return to sport: tips to help you in practice tomorrow. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=ClM680Iin24 (last accessed 08/06/2022)


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles