Prévention des blessures musculosquelettiques

Éditeur original Wanda van Niekerk basé sur le cours de Lee Herrington

Principaux contributeursWanda van Niekerk, Jess Bell, Tarina van der Stockt, Kim Jackson, Lucinda hampton and Merinda Rodseth

Introduction(edit | edit source)

Injury prevention.jpeg

Au cours des deux dernières années, des progrès importants ont été réalisés dans le domaine de la prévention des blessures pour plusieurs sports. Cependant, il existe un débat permanent sur notre capacité à prévenir réellement et en toute confiance les blessures. En définitive, l’objectif global est d’essayer de réduire autant que possible le risque de blessure. Cela peut se faire en identifiant les facteurs qui peuvent augmenter ce risque. L’objectif est alors d’essayer de réduire la prédisposition d’un individu à se blesser.

Des études de recherche à grande échelle ont montré des résultats positifs pour les programmes de prévention basés sur l’exercice, mais il existe encore un fossé entre les résultats de la recherche et l’application de ces résultats à des scénarios réels. Les physiothérapeutes s’intéressent souvent aux prédispositions modifiables à plus long terme, telles que la force, la stabilité, la proprioception et la compétence en matière de mouvement. En agissant sur ces facteurs, il est possible de modifier le risque et, par conséquent, de réduire la prédisposition d’un individu aux blessures.

Pour en savoir plus sur le dépistage des risques de blessures musculosquelettiques.

Facteurs de risque modifiables ( éditer | source d’édition )

Données probantes sur la proprioception (entraînement de la stabilité) pour prévenir les blessures ( edit | edit source )

Il existe une association entre un mauvais équilibre statique et les blessures des ligaments de la cheville et du genou, et il a été constaté que l’entraînement à l’équilibre statique réduit l’incidence des blessures de la cheville et du genou.

  • Trojian et McKeag (1) ont trouvé une association entre la performance pré-saison sur un test d’équilibre sur une jambe et les entorses de la cheville tout au long de la saison.
  • Oshima et al. (2) ont montré qu’un mauvais équilibre statique est un nouveau facteur de risque pour les blessures du LCA et que l’entraînement proprioceptif peut être efficace et cliniquement pertinent dans la prévention du LCA.
  • Rivera et al. (3) ont conclu que les programmes d’entraînement proprioceptif étaient efficaces pour réduire l’incidence des entorses de la cheville dans une population d’athlètes, incluant ceux avec et ceux sans antécédents d’entorses de cheville.

Il existe une association entre un mauvais équilibre dynamique et les blessures. Un test utilisé pour évaluer l’équilibre dynamique est le Star Excursion Balance Test (SEBT). Si vous n’êtes pas familier avec ce test, regardez la vidéo ci-dessous.

Les données probantes disponibles pour le SEBT sont :

  • Projection antérieure au SEBT
    • Une faible performance à la direction de projection antérieure du SEBT peut augmenter le risque de blessure ligamentaire de la cheville.(4)
    • Stiffler et al. (5) ont rapporté que l’évaluation de l’asymétrie de la projection d’un côté à l’autre dans la direction antérieure (ANT) du SEBT peut identifier les individus prédisposés qui risquent de subir des blessures sans contact au genou et à la cheville.
    • Ko et al. (6) ont étudié l’équilibre dynamique en tant que facteur de risque des blessures à la cheville chez des footballeurs adolescents et ont constaté que le risque de blessures à la cheville était quatre fois plus élevé chez les individus ayant un score SEBT – ANT plus faible (<64%).
    • Bliekendaal et al. (7)ont rapporté que des scores plus faibles au SEBT normalisé – ANT, en tant que mesure de l’équilibre dynamique, sont associés à un risque accru de blessure ultérieure à la cheville. Cependant, dans cette étude, cela n’était significatif que chez les hommes participants et non chez les femmes.
  • Projection postéro-médiale au SEBT
    • Attenborough et al. (8) ont étudié les facteurs de risque d’entorses de la cheville chez les joueurs de netball et ont constaté qu’une projection postéro-médiale inférieure est associée aux entorses de la cheville (une projection inférieure ou égale à 77,5 % de la longueur de la jambe).
    • Ruffe et al. (9) ont rapporté que les coureurs présentant une différence de projection postéro-médiale de > 4cm avaient une probabilité accrue de blessures liées à la course à pied au niveau de la hanche, de la cuisse et du genou.
  • Projection postéro-latérale au SEBT
    • Une faible performance sur la projection postéro-latérale (PL) du SEBT est un facteur prédisposant aux blessures du ligament de la cheville dans une population active.(10)
    • Johanson et al.(11) ont rapporté une différence significative entre les scores du SEBT-PL chez les personnes souffrant de conflit fémoroacétabulaire (FAI) par rapport aux personnes sans FAI. Les personnes souffrant d’un syndrome de conflit fémoroacétabulaire obtiennent un score significativement plus faible au SEBT-PL et un risque accru de douleur et de symptômes a été signalé. Ce test est un test valide pour évaluer la douleur et autres symptômes chez les personnes atteintes de ce syndrome.

L’amélioration de l’équilibre statique et dynamique pourrait atténuer le risque de blessures à la cheville et au genou.

Données probantes sur l’amplitude de mouvement ( edit | edit source )

  • Une mauvaise souplesse des ischio-jambiers n’est pas liée au risque de blessure des ischio-jambiers. Green et al. (12) ont rapporté qu’aucun facteur relié à la flexibilité, à la mobilité et à l’amplitude des mouvements n’avait une relation claire avec le risque de blessure aux ischio-jambiers. Les tests courants étudiés incluent : l’extension passive du genou, l’extension active du genou, l’élévation passive de la jambetendue et le test d’affaissement. (12)
  • Une amplitude de mouvement limitée en abduction de la hanche n’augmente pas le risque de blessure musculaire à l’aine. La revue systématique de Whittaker et al. (13) sur les facteurs de risque de blessure à l’aine dans le sport a mis en évidence que les données probantes d’une association entre l’amplitude du mouvement de la hanche et la blessure à l’aine sont limitées.(13) Une autre revue systématique a trouvé l’amplitude de mouvement réduite de l’abducteur de la hanche comme facteur de risque de blessure à l’aine ou à la hanche dans les sports de terrain. Cependant, un nombre limité de sports a été pris en compte dans cette étude et les blessures de la hanche et de l’aine ont été examinées.(14)
  • La souplesse des quadriceps (déterminée par un test de Thomas modifié) a été signalée comme un facteur de risque indépendant de blessure aux ischio-jambiers chez les joueurs de football australien ; les joueurs plus souples étaient 70 % moins susceptibles de souffrir d’une blessure aux ischio-jambiers. (15)
  • Une amplitude limitée de la dorsiflexion de la cheville n’est pas un facteur de risque de blessures des muscles du mollet.(16)
  • L’amplitude de dorsiflexion de la cheville ne permet pas de prédire les fractures de stress du tibia ou du pied chez les recrues militaires. (17) (18)
  • Amplitude de dorsiflexion et blessure au genou
    • Fong et al. (19) ont rapporté que l’augmentation de l’amplitude du mouvement de dorsiflexion était associée à une plus grande flexion du genou et à des forces de réaction au sol plus faibles lors de l’atterrissage – c’est-à-dire une posture d’atterrissage qui est liée à un risque réduit pour le ligament croisé antérieur (LCA).
    • Il existe des preuves irréfutables de l’existence d’une association entre la dorsiflexion réduite/limitée de la cheville et le valgus dynamique du genou. Il est donc recommandé d’inclure l’évaluation de l’amplitude des mouvements de dorsiflexion de la cheville dans la pratique clinique, car des limitations de l’amplitude peuvent prédisposer les individus à des schémas de mouvements nuisibles aux membres inférieurs.(20)

L’amélioration de l’amplitude du mouvement de dorsiflexion de la cheville peut être bénéfique pour prévenir les blessures, mais l’amélioration de la flexibilité des ischio-jambiers ne préviendra pas les blessures aux ischio-jambiers.

Données probantes sur la force ( edit | edit source )

  • La faiblesse de l’abduction de la hanche lors de tâches d’équilibre sur une seule jambe est liée à une altération du contrôle postural. Les déficiences du contrôle postural et de l’équilibre peuvent entraîner un risque accru d’entorse de la cheville.(21)
  • La force d’abduction de la hanche est corrélée à l’angle de valgus du genou, en particulier dans les tâches balistiques à une jambe,(22) mais l’association avec les blessures est limitée et des recherches supplémentaires sont nécessaires. (23)
  • L’angle et le moment de valgus du genou lors des tâches d’atterrissage sont influencés par la force des muscles fessiers. Le niveau d’influence varie en fonction des différentes tâches, telles que l’accroupissement à une jambe et les tâches de réception, ainsi qu’en fonction du sexe.(24)
  • Une force isométrique réduite de l’abducteur de la hanche peut prédisposer les individus aux entorses latérales de la cheville sans contact.(25)
  • La performance des muscles du tronc et de la hanche et le contrôle moteur contribuent de manière significative au risque de blessure du LCA. (26) Khayambashi et al. (27) ont indiqué qu’une force de base de l’abduction de la hanche <35% du poids corporel (PC) prédispose les athlètes à de futures blessures du LCA sans contact.
    • L’abduction isométrique bilatérale de la hanche a été évaluée avec un dynamomètre à main. Les athlètes étaient en position latérale et une sangle (positionnée en proximal de la crête iliaque et fixée autour de la table de traitement) était utilisée pour stabiliser le bassin. La hanche était abductée à 30° et le coussin du dynamomètre était placé à 10 cm en proximal du condyle fémoral latéral. Les athlètes abductaient leur hanche avec un effort maximal dans le coussin du dynamomètre pendant 5 secondes contre une résistance manuelle.(27)
  • La réduction de la force de flexion latérale du tronc, mesurée par un test de planche latérale (ou pont latéral) était associée à une augmentation de l’angle d’abduction du genou lors d’un squat à une jambe. Le test de planche latérale (ou pont latéral) intègre la force de flexion latérale du tronc, ainsi que la force des abducteurs de la hanche. La faiblesse de cette musculature peut entraîner une instabilité accrue du tronc et une abduction plus importante du genou, ce qui peut prédisposer un athlète à des blessures.(23)
  • La force de squat bilatérale était associée à l’abduction de la hanche et au valgus du genou à l’atterrissage.(28)
  • Des niveaux plus faibles de force musculaire des membres inférieurs (évalués par le squat avec haltères à une répétition maximale (1RM)) peuvent constituer une prédisposition importante et modifiable à subir une blessure traumatique au genou chez les jeunes athlètes féminines.(29)

Les blessures sont susceptibles d’être atténuées en augmentant la force de la triple extension ou du squat et en améliorant la force des muscles abducteurs de la hanche.

Données probantes sur la compétence en matière de mouvement ( edit | edit source )

  • Les athlètes féminines qui présentent un valgus accru du genou et un mouvement latéral du tronc dans la direction du membre d’appui pendant le test de saut vertical avec atterrissage sur une jambe peuvent présenter un risque accru de blessures au genou sans contact.(30)
  • Un valgus accru du genou lors d’un squat à une jambe augmente le risque de blessure aux membres inférieurs.(31) Raisanen et al.(32) ont montré que les athlètes présentant un angle de projection du genou dans le plan frontal (FPKPA) élevé lors d’un squat à une jambe avaient 2,7 fois plus de risques de se blesser aux extrémités inférieures et 2,4 fois plus de risques de se blesser à la cheville.
  • Les adolescentes (13 ans) présentant un moment d’abduction du genou ou une charge de >15 Nm ont une plus grande probabilité (6,8 %) de développer une douleur fémoro-patellaire (PFP). Les filles âgées de 16 ans avec un score à l’atterrissage de >25Nm ont un risque accru de PFP et de lésion du LCA. (33)
  • Bramah et al. (34) ont montré que pour chaque augmentation de 1° de la chute du bassin pendant la course, il y avait une augmentation de 80% des chances d’être classé comme blessé.

L’amélioration de la mécanique d’atterrissage et de course en réduisant l’inclinaison du tronc, l’adduction de la hanche et le valgus du genou atténuera probablement le risque de blessure.

Interventions multimodales ( éditer | source d’édition )

Il existe des interventions multimodales qui visent à intégrer des prédispositions modifiables telles que la force, l’amplitude des mouvements, la proprioception et la compétence en matière de mouvement. Ces programmes sont généralement introduits dans le cadre d’un programme d’échauffement prolongé. Il est prouvé que ces types de programmes de prévention des blessures parviennent à réduire le risque de blessure. (35)(36) Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre l’adhésion à ces programmes et leur maintien. Il est clair, cependant, que la conformité est la clé d’une réduction réussie des blessures. (37) Il est également recommandé que ces programmes d’intervention multimodale soient mis en œuvre tout au long de la saison et pas seulement pendant une courte période, c’est-à-dire uniquement pendant la pré-saison. (38)

Pour en savoir plus sur la prévention des blessures dans le sport, cliquez ici : Injury Prevention in Sport (La prévention des blessures dans le sport)

Exemples d’interventions (en anglais) ( éditer | modifier la source )

Mise en œuvre de la prévention des blessures ( éditer | source d’édition )

Façons de mettre en œuvre avec succès la prévention des blessures (40):

  1. Obtenir l’adhésion de tous les décideurs clés
  2. Mettre en place une équipe interdisciplinaire
  3. Identifier les obstacles et les solutions
  4. Concevoir un programme adapté au contexte
  5. Entraîner les entraîneurs
  6. Améliorer la fidélité
  7. Élaborer une stratégie de sortie

Pour en savoir plus sur ces étapes, cliquez ici : Implementing Injury Prevention (mise en œuvre de la prévention des blessures) (41)

Considérations clés pour la préadaptation ( éditer | source d’édition )

  • Identifier le besoin d’intervention
  • Identifier les qualités physiques potentiellement modifiables
  • Évaluer si ces qualités physiques sont un problème
  • Faire participer les athlètes et les entraîneurs au programme(37)
  • Minimiser le temps et maximiser l’impact (42)
  • Assurer une progression et une durabilité (43)
  • Envisager l’utilisation de mésocycles et de microdosages.
    • La périodisation de l’entraînement fonctionne sur les principes de surcharge et d’adaptation. Il existe trois types de cycles de périodisation :
      • Macrocycle = saison entière
      • Mésocycle = bloc d’entraînement spécifique au cours de la saison, conçu pour atteindre un objectif particulier tel que l’endurance, la force, la stabilité ou la compétence en matière de mouvement, généralement d’une durée de 4 à 6 semaines.
      • Microcycle = la plus petite unité du mésocycle – généralement une semaine d’entraînement.
    • Microdosage = consiste à effectuer des entraînements de haute intensité et de faible volume, mais à une fréquence plus élevée.(44)

Ressources(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. Trojian TH, McKeag DB. Single leg balance test to identify the risk of ankle sprains. British journal of sports medicine. 2006 Jul 1;40(7):610-3.
  2. Oshima T, Nakase J, Kitaoka K, Shima Y, Numata H, Takata Y, Tsuchiya H. Poor static balance is a risk factor for non-contact anterior cruciate ligament injury. Archives of Orthopaedic and Trauma Surgery. 2018;138:1713-8.
  3. Rivera MJ, Winkelmann ZK, Powden CJ, Games KE. Proprioceptive training for the prevention of ankle sprains: an evidence-based review. Journal of athletic training. 2017 Nov;52(11):1065-7.
  4. Gribble PA, Terada M, Beard MQ, Kosik KB, Lepley AS, McCann RS, Pietrosimone BG, Thomas AC. Prediction of lateral ankle sprains in football players based on clinical tests and body mass index. The American journal of sports medicine. 2016 Feb;44(2):460-7.
  5. Stiffler MR, Bell DR, Sanfilippo JL, Hetzel SJ, Pickett KA, Heiderscheit BC. Star excursion balance test anterior asymmetry is associated with injury status in division I collegiate athletes. journal of orthopaedic & sports physical therapy. 2017 May;47(5):339-46.
  6. Ko J, Rosen AB, Brown CN. Functional performance tests identify lateral ankle sprain risk: a prospective pilot study in adolescent soccer players. Scandinavian journal of medicine & science in sports. 2018 Dec;28(12):2611-6.
  7. Bliekendaal S, Stubbe J, Verhagen E. Dynamic balance and ankle injury odds: a prospective study in 196 Dutch physical education teacher education students. BMJ open. 2019 Dec 1;9(12):e032155.
  8. Attenborough AS, Sinclair PJ, Sharp T, Greene A, Stuelcken M, Smith RM, Hiller CE. The identification of risk factors for ankle sprains sustained during netball participation. Physical Therapy in Sport. 2017 Jan 1;23:31-6.
  9. Ruffe NJ, Sorce SR, Rosenthal MD, Rauh MJ. Lower quarter-and upper quarter Y balance tests as predictors of running-related injuries in high school cross-country runners. International journal of sports physical therapy. 2019 Sep;14(5):695.
  10. De Noronha M, França LC, Haupenthal A, Nunes GS. Intrinsic predictive factors for ankle sprain in active university students: a prospective study. Scandinavian journal of medicine & science in sports. 2013 Oct;23(5):541-7.
  11. Johansson AC, Karlsson H. The star excursion balance test: Criterion and divergent validity on patients with femoral acetabular impingement. Manual therapy. 2016 Dec 1;26:104-9.
  12. 12.0 12.1 Green B, Bourne MN, van Dyk N, Pizzari T. Recalibrating the risk of hamstring strain injury (HSI): A 2020 systematic review and meta-analysis of risk factors for index and recurrent hamstring strain injury in sport. British Journal of Sports Medicine. 2020 Sep 1;54(18):1081-8.
  13. 13.0 13.1 Whittaker JL, Small C, Maffey L, Emery CA. Risk factors for groin injury in sport: an updated systematic review. British journal of sports medicine. 2015 Jun 1;49(12):803-9.
  14. Ryan J, DeBurca N, Mc Creesh K. Risk factors for groin/hip injuries in field-based sports: a systematic review. British journal of sports medicine. 2014 Jul 1;48(14):1089-96.
  15. Gabbe BJ, Finch CF, Bennell KL, Wajswelner H. Risk factors for hamstring injuries in community-level Australian football. British journal of sports medicine. 2005 Feb 1;39(2):106-10.
  16. Green B, Pizzari T. Calf muscle strain injuries in sport: a systematic review of risk factors for injury. British journal of sports medicine. 2017 Aug 1;51(16):1189-94.
  17. Dixon S, Nunns M, House C, Rice H, Mostazir M, Stiles V, Davey T, Fallowfield J, Allsopp A. Prospective study of biomechanical risk factors for second and third metatarsal stress fractures in military recruits. Journal of science and medicine in sport. 2019 Feb 1;22(2):135-9.
  18. Nunns M, House C, Rice H, Mostazir M, Davey T, Stiles V, Fallowfield J, Allsopp A, Dixon S. Four biomechanical and anthropometric measures predict tibial stress fracture: a prospective study of 1065 Royal Marines. British journal of sports medicine. 2016 Oct 1;50(19):1206-10.
  19. Fong CM, Blackburn JT, Norcross MF, McGrath M, Padua DA. Ankle-dorsiflexion range of motion and landing biomechanics. Journal of athletic training. 2011 Jan;46(1):5-10.
  20. Lima YL, Ferreira VM, de Paula Lima PO, Bezerra MA, de Oliveira RR, Almeida GP. The association of ankle dorsiflexion and dynamic knee valgus: A systematic review and meta-analysis. Physical Therapy in Sport. 2018 Jan 1;29:61-9.
  21. Gafner SC, Hoevel V, Punt IM, Schmid S, Armand S, Allet L. Hip-abductor fatigue influences sagittal plane ankle kinematics and shank muscle activity during a single-leg forward jump. Journal of Electromyography and Kinesiology. 2018 Dec 1;43:75-81
  22. Dix J, Marsh S, Dingenen B, Malliaras P. The relationship between hip muscle strength and dynamic knee valgus in asymptomatic females: A systematic review. Physical Therapy in Sport. 2019 May 1;37:197-209.
  23. 23.0 23.1 Cronström A, Creaby MW, Nae J, Ageberg E. Modifiable factors associated with knee abduction during weight-bearing activities: a systematic review and meta-analysis. Sports Medicine. 2016 Nov;46(11):1647-62.
  24. Neamatallah Z, Herrington L, Jones R. An investigation into the role of gluteal muscle strength and EMG activity in controlling HIP and knee motion during landing tasks. Physical Therapy in Sport. 2020 May 1;43:230-5.
  25. Powers CM, Ghoddosi N, Straub RK, Khayambashi K. Hip strength as a predictor of ankle sprains in male soccer players: a prospective study. Journal of athletic training. 2017 Nov;52(11):1048-55.
  26. Lucas KC, Kline PW, Ireland ML, Noehren B. Hip and trunk muscle dysfunction: implications for anterior cruciate ligament injury prevention. Ann Joint. 2017 May 1;2:18.
  27. 27.0 27.1 Khayambashi K, Ghoddosi N, Straub RK, Powers CM. Hip muscle strength predicts noncontact anterior cruciate ligament injury in male and female athletes: a prospective study. The American journal of sports medicine. 2016 Feb;44(2):355-61.
  28. McCurdy K, Walker J, Armstrong R, Langford G. Relationship between selected measures of strength and hip and knee excursion during unilateral and bilateral landings in women. The Journal of Strength & Conditioning Research. 2014 Sep 1;28(9):2429-36.
  29. Augustsson SR, Ageberg E. Weaker lower extremity muscle strength predicts traumatic knee injury in youth female but not male athletes. BMJ open sport & exercise medicine. 2017 Apr 1;3(1):e000222.
  30. Dingenen B, Malfait B, Nijs S, Peers KH, Vereecken S, Verschueren SM, Staes FF. Can two-dimensional video analysis during single-leg drop vertical jumps help identify non-contact knee injury risk? A one-year prospective study. Clinical biomechanics. 2015 Oct 1;30(8):781-fro7.
  31. Eckard T, Padua D, Mauntel T, Frank B, Pietrosimone L, Begalle R, Goto S, Clark M, Kucera K. Association between double-leg squat and single-leg squat performance and injury incidence among incoming NCAA Division I athletes: A prospective cohort study. Physical Therapy in Sport. 2018 Nov 1;34:192-200.
  32. Räisänen AM, Pasanen K, Krosshaug T, Vasankari T, Kannus P, Heinonen A, Kujala UM, Avela J, Perttunen J, Parkkari J. Association between frontal plane knee control and lower extremity injuries: a prospective study on young team sport athletes. BMJ open sport & exercise medicine. 2018 Jan 1;4(1):e000311.
  33. Myer GD, Ford KR, Di Stasi SL, Foss KD, Micheli LJ, Hewett TE. High knee abduction moments are common risk factors for patellofemoral pain (PFP) and anterior cruciate ligament (ACL) injury in girls: is PFP itself a predictor for subsequent ACL injury?. British journal of sports medicine. 2015 Jan 1;49(2):118-22.
  34. Bramah C, Preece SJ, Gill N, Herrington L. Is there a pathological gait associated with common soft tissue running injuries?. The American journal of sports medicine. 2018 Oct;46(12):3023-31.
  35. Olsen OE, Myklebust G, Engebretsen L, Holme I, Bahr R. Exercises to prevent lower limb injuries in youth sports: cluster randomised controlled trial. Bmj. 2005 Feb 24;330(7489):449
  36. Silvers-Granelli HJ, Bizzini M, Arundale A, Mandelbaum BR, Snyder-Mackler L. Does the FIFA 11+ injury prevention program reduce the incidence of ACL injury in male soccer players?. Clinical Orthopaedics and Related Research®. 2017 Oct;475(10):2447-55
  37. 37.0 37.1 Sugimoto D, Myer GD, Micheli LJ, Hewett TE. ABCs of evidence-based anterior cruciate ligament injury prevention strategies in female athletes. Current physical medicine and rehabilitation reports. 2015 Mar;3(1):43-9.
  38. Petushek EJ, Sugimoto D, Stoolmiller M, Smith G, Myer GD. Evidence-based best-practice guidelines for preventing anterior cruciate ligament injuries in young female athletes: a systematic review and meta-analysis. The American journal of sports medicine. 2019 Jun;47(7):1744-53
  39. Harøy J, Clarsen B, Wiger EG, Øyen MG, Serner A, Thorborg K, Hölmich P, Andersen TE, Bahr R. The adductor strengthening programme prevents groin problems among male football players: a cluster-randomised controlled trial. British journal of sports medicine. 2019 Feb 1;53(3):150-7
  40. Padua DA, Frank B, Donaldson A, de la Motte S, Cameron KL, Beutler AI, DiStefano LJ, Marshall SW. Seven Steps for Developing and Implementing a Preventive Training Program: Lessons Learned from JUMP ACL and Beyond. Clinics in sports medicine. 2014 Oct;33(4):615.
  41. O’Brien J, Hägglund M, Bizzini M. Implementing injury prevention: the rocky road from RCT to real world injury reduction. Aspetar Sports Med J. 2018:70-6.
  42. Dargo L, Robinson KJ, Games KE. Prevention of knee and anterior cruciate ligament injuries through the use of neuromuscular and proprioceptive training: an evidence-based review. Journal of athletic training. 2017 Dec;52(12):1171-2
  43. Sugimoto D, Myer GD, Foss KD, Hewett TE. Dosage effects of neuromuscular training intervention to reduce anterior cruciate ligament injuries in female athletes: meta-and sub-group analyses. Sports Medicine. 2014 Apr;44(4):551-62
  44. Read PJ, Oliver JL, Lloyd RS. Seven Pillars of Prevention: Effective Strategies for Strength and Conditioning Coaches to Reduce Injury Risk and Improve Performance in Young Athletes. Strength & Conditioning Journal. 2020 Dec 1;42(6):120-8
  45. E3 Rehab. Fifa 11+ Injury Prevention Program (Plus Free Handouts). Available from https://www.youtube.com/watch?v=X5YyunLZzBc. (last accessed 13/09/2021)
  46. Aspetar. Aspetar Hamstring Protocol Full video. Available from https://www.youtube.com/watch?v=Fzex_zG1JtA&t=1s. (last accessed 13/09/2021)


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles