Technologies émergentes en rééducation des blessures et problèmes de santé complexes

Rédacteur original Wanda van Niekerk d’après le cours de Jason Giesbrecht

Principaux collaborateurs Wanda van Niekerk et Jess Bell

Importance des technologies innovantes en rééducation ( éditer | éditer la source )

Les technologies innovantes se sont considérablement développées dans le domaine de la rééducation. Les professionnels de la rééducation participent souvent aux essais, au développement et à la modification des technologies nouvelles et existantes aux côtés des ingénieurs et des équipes de développement. Ces innovations peuvent améliorer la rééducation, prévenir le déclin et la régression, surveiller les changements et aider à maintenir une vie saine. L’objectif ultime des technologies innovantes est d’améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de blessures et de problèmes de santé complexes.(1)

Les technologies innovantes peuvent :

  • améliorer le traitement et la gestion des blessures et problèmes de santé complexes;
  • rendre la rééducation plus efficace, plus efficiente et plus centrée sur le patient;
  • réduire les obstacles environnementaux; (1)
    • par exemple, les appareils domestiques intelligents peuvent effectuer des tâches avec peu d’intervention humaine
    • des équipements innovants peuvent contribuer à réduire l’impact des déficiences sur l’activité et la participation
  • mettre des personnes en relation et leur permettre de s’entraider en temps réel;
    • par exemple, les médias sociaux et les groupes de soutien sur internet pour les personnes souffrant de blessures et de problèmes de santé similaires (1)

Pour que les technologies innovantes soient efficaces pour les personnes souffrant de blessures et problèmes de santé complexes, les professionnels de la rééducation doivent se tenir au courant des dernières technologies émergentes.

Technologies émergentes en rééducation ( éditer | edit source )

Télérééducation(edit | edit source)

La télérééducation désigne la prestation de services de rééducation par tout professionnel de la rééducation à l’aide de méthodes numériques (c’est-à-dire les technologies de l’information et de la communication). (2) (3) Avec les progrès des technologies de la communication, la télérééducation est devenue une option viable pour la prestation de services de rééducation. Comme le montre le tableau 1, son utilisation et son efficacité ont été testées dans le cadre de diverses blessures et problèmes de santé complexes.

Tableau 1. Recherche en télérééducation pour les blessures ou problèmes de santé complexes
Blessures et/ou problèmes de santé complexes Recherche en télérééducation
Accident vasculaire cérébral
  • Des preuves de qualité faible ou moyenne suggèrent que la télérééducation peut ne pas être inférieure à la thérapie en personne et peut donc être un modèle pertinent de prestation de services aux patients qui ont besoin de services de rééducation après un accident vasculaire cérébral.(4)
  • La télérééducation est rapportée comme étant une technique faisable et alternative au traitement conventionnel ou comme un traitement complémentaire pour améliorer les résultats du traitement. La télérééducation a démontré de bons résultats pour les fonctions motrices et cognitives, l’aphasie et les capacités d’élocution chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral. Elle peut avoir des effets positifs sur l’implication et la motivation des patients.(5)
  • La télérééducation s’est avérée efficace pour la satisfaction des patients et les paramètres cliniques, tels que la fonction de la main et l’équilibre, chez les patients qui se remettent d’un accident vasculaire cérébral.(6)
Sclérose en plaques
  • La téléréadaptation améliorerait la qualité de vie générale, la force musculaire et l’endurance des personnes atteintes de sclérose en plaques (6) et peut être bénéfique pour le traitement du système moteur chez les personnes atteintes de sclérose en plaques. (7)
Maladie de Parkinson
  • La téléréadaptation peut contribuer à améliorer l’équilibre et la fonction (6) et maintenir ou améliorer la marche, la parole et la voix, la qualité de vie et la satisfaction du patient chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. (8)
Lésion médullaire
  • La télérééducation dans le contexte des lésions médullaires est appelée « teleSCI » (« tele Spinal Cord Injury » pour « télérééducation dans les situations de lésions médullaires »).(9) Les orientations récentes de la recherche sur la « teleSCI » comprennent la santé préventive et le bien-être après une lésion médullaire, la gestion de la douleur chronique, l’anxiété et la dépression, les soins de rétablissement et de rééducation et la planification en cas de catastrophe.(9) Les avantages des modalités de « teleSCI » sont l’augmentation de compliance et la diminution des taux d’abandon, ce qui peut améliorer les résultats cliniques.(9)
Traumatisme crânien
  • On manque encore de données sur la télérééducation chez les personnes souffrant de traumatisme crânien, mais il pourrait s’agir d’un outil utile pour faciliter et assurer la continuité des soins lors du retour à la maison, au congé de l’hôpital.(10)
  • Pour en savoir plus : Telerehabilitation in Acquired Brain Injury (article sur la télérééducation dans un contexte de lésion cérébrale acquise, en anglais original) (11)
Problèmes cardiopulmonaires
  • La télérééducation cardiopulmonaire est une solution de rechange sûre et pratique aux programmes de rééducation en personne. Elle améliore la participation des patients en réduisant les obstacles, tels que l’organisation (par exemple, le transport) et les finances. Elle comprend le monitorage à distance, la guidance médicale, l’éducation du patient et l’engagement social, ce qui peut faciliter et améliorer l’intérêt, la participation et la motivation des patients.(12)
Troubles musculosquelettiques
  • La télérééducation peut améliorer l’état de santé des personnes souffrant de troubles musculosquelettiques. (13) Elle peut améliorer l’implication des patients et leur offrir des possibilités d’éducation efficaces. Il a également été démontré que la réduction de la douleur et l’amélioration de la fonction et de la qualité de vie dans un contexte de traitement en télérééducation étaient similaires à un traitement en personne.(14)
Brûlures
  • La télérééducation à domicile s’est avérée être une option sécuritaire et efficace pour l’exécution de programmes d’exercices pour les patients souffrant de brûlures ≤ 25% SCT (surface corporelle totale). Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour la télérééducation avec les patients souffrant de brûlures.(15)
Rééducation postopératoire
  • La téléréadaptation est faisable et efficace chez les patients ayant subi une intervention chirurgicale comme les soins standards. Les patients ont montré une amélioration de leur qualité de vie, mais des recherches supplémentaires sont recommandées.(16)
Amputation d’un membre
  • Les personnes amputées ont des besoins spécifiques et uniques. Ceci doit être pris en considération lors de la prestation de services de télérééducation. Idéalement, le processus de rééducation des personnes amputées devrait impliquer une équipe interdisciplinaire collaborative. Ainsi, cette approche en équipe devrait également être incluse dans la télérééducation. L’utilisation de prothèses rend plus complexe la prestation de services de télérééducation. Des précautions particulières peuvent être nécessaires avec la rééducation virtuelle de la marche si la personne porte une prothèse pour la première fois ou si l’équilibre et la coordination peuvent poser problème.(17)

Avantages et défis de la télérééducation ( éditer | éditer la source )

Tableau 2. Avantages et défis de la téléréadaptation pour les patients souffrant de blessures et problèmes de santé complexes
Avantages Défis
Accès aux soins améliorée Accès à la technologie (18)
Efforts reliés aux déplacements réduits Préoccupations en matière de protection de la vie privée (18)
Gain de temps en ce qui concerne le temps de déplacement pour se rendre à la clinique, mais aussi le fait de ne pas avoir à s’absenter de son travail pour se rendre à des rendez-vous en personne (17) Formation pour l’implantation et l’utilisation adéquates (à la fois pour le patient et le professionnel de la rééducation) (18)
Accès aux soins plus rapide (17)
Offre la possibilité aux professionnels de la rééducation d’évaluer les besoins d’une personne dans leur domicile (17)

Thérapie par réalité virtuelle ( éditer | edit source )

La thérapie par réalité virtuelle utilise des environnements immersifs générés par ordinateur qui simulent des scénarios de la vie réelle au moyen de canaux visuels et auditifs à des fins de rééducation.(19)

Tableau 3. Recherche en réalité virtuelle dans le domaine des blessures et problèmes de santé complexes
Blessures et/ou problèmes de santé complexes Recherche en réalité virtuelle
Accident vasculaire cérébral
  • Les thérapies basées sur la réalité virtuelle sont efficaces pour améliorer les fonctions exécutives, la mémoire et les fonctions visuo-spatiales chez les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’efficacité de la thérapie par réalité virtuelle sur les fonctions cognitives globales, l’attention, la fluidité verbale, la dépression et la qualité de vie.(20)
  • La réalité virtuelle a induit des changements dans la neuroplasticité chez les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral, reflétant la rétablissement et la compensation des déficits fonctionnels.(21)
  • La thérapie par réalité virtuelle peut améliorer la fonction des membres, la démarche, l’équilibre et les fonctions quotidiennes des personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral.(22)
  • Pour en savoir plus : Virtual Reality for Individuals Affected by Stroke (page Physiopedia sur la réalité virtuelle au service des personnes victimes d’un accident vasculaire cérébral, en anglais original)
Maladie de Parkinson
  • La thérapie la réalité virtuelle peut être tout aussi efficace que la thérapie conventionnelle pour améliorer les capacités fonctionnelles des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. L’ajout d’une thérapie par réalité virtuelle à un programme de rééducation peut améliorer la mobilité fonctionnelle du membre supérieur, l’équilibre, la démarche, la qualité de vie, les activités de la vie quotidienne, l’état psychologique et émotionnel ainsi que la cognition.(23)
  • Pour en savoir plus : Virtual Reality and Parkinson’s (page Physiopedia sur la Réalité virtuelle et maladie de Parkinson, en anglais original) et Virtual Reality As a Memory Aid in Cognitive Impaired Older Adults (page Physiopedia sur la réalité virtuelle comme aide à la mémoire chez les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs, en anglais original)
Brûlures
  • La rééducation de personnes ayant subi des brûlures grâce à la réalité virtuelle peut (24) :
    • améliorer la qualité de vie;
    • améliorer les performances au travail;
    • augmenter l’amplitude des mouvements;
    • réduire la douleur et le temps passé à penser à la douleur;
    • rendre la réadaptation plus amusante;
    • réduire l’anxiété liée au traitement.
Traumatisme crânien
  • La thérapie par réalité virtuelle démontre des résultats prometteurs dans l’amélioration des fonctions cognitives, telles que la mémoire et les fonctions exécutives, chez les personnes souffrant de traumatisme crânien.(25)
  • La réalité virtuelle est une intervention sécuritaire et bien tolérée chez les personnes souffrant de traumatisme crânien. Il pourrait avoir un effet positif sur l’équilibre et la mobilité des personnes souffrant d’un traumatisme crânien, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires. En combinaison avec d’autres interventions de rééducation, l’équilibre et la mobilité peuvent s’améliorer.(26)
Amputation d’un membre
  • Les effets positifs de la réalité virtuelle chez les personnes amputées comprennent : amélioration de l’équilibre et de la démarche, et les personnes ont rapporté que l’intervention fut une une expérience positive. Des recherches supplémentaires sont nécessaires.(27)
Lésion médullaire
  • La thérapie par réalité virtuelle pour les patients ayant une lésion médullaire peut être bénéfique, certaines données montrant qu’elle peut améliorer la fonction motrice, les habiletés motrices, l’équilibre et la fonction aérobique. La recherche est encore limitée dans ce domaine, et des études plus solides et de meilleure qualité sont nécessaires. (28) Un autre facteur à prendre en considération est le coût lié à l’obtention de l’équipement nécessaire, puis on peut analyser si les avantages perçus en valent le coût. (29)

Avantages et défis de la thérapie par réalité virtuelle ( éditer | éditer la source )

Tableau 4. Avantages et défis de la thérapie par réalité virtuelle
Avantages Défis
Efficace pour le traitement des patients (par exemple, pour l’amélioration de l’équilibre et de la démarche) (30) Implantation et utilisation du système (par exemple, coûts élevés, limitations techniques et disponibilité de jeux appropriés pour la rééducation) (30)
Développement moteur (par exemple, amélioration des habiletés motrices et de la mobilité) (30) Manque d’informations sur la façon de l’utiliser – des recherches sur des méthodes standardisées pour réaliser les exercices, des temps ou des périodes d’application standardisés sont encore nécessaires.(30) (c’est-à-dire des protocoles fondés sur des preuves)
Indépendance du patient est encouragée (par exemple, amélioration de la qualité de vie, réduction de l’anxiété) (30) Facteurs liés au patient, tels que la période de suivi et les taux d’abandon (30)
Motivation accrue du patient Cybercinétose (« mal des transports » lors de l’utilisation de la réalité virtuelle) potentielle (31)
Possibilité d’adapter les séances de thérapie aux besoins individuels

Technologie prêt-à-porter ( éditer | edit source )

La technologie prêt-à-porter fait référence aux dispositifs portés sur le corps qui peuvent surveiller, suivre ou améliorer différents aspects de la santé et du bien-être. Des discussions de groupe avec des personnes ayant subi un AVC et des physiothérapeutes sur les avantages potentiels de la technologie prêt-à-porter pour stimuler la motivation à faire de l’exercice à domicile ont permis de tirer les conclusions suivantes (32):

  • La technologie prêt-à-porter doit être adaptable, car les patients et les professionnels de la rééducation ont des besoins multiples. Ces besoins concernent (32) :
    • la conception de la technologie;
    • la convivialité;
    • la manière dont la rétroaction est fournie;
    • la manière dont l’utilisation de cette technologie favorisera la motivation et la collaboration des patients.
  • L’utilisation de la technologie prêt-à-porter par un patient dépend « autant de sa confiance dans les compétences professionnelles et relationnelles du physiothérapeute que des aspects techniques d’une application. »(32)

La technologie prêt-à-porter est généralement utilisée dans les contextes suivants :

  • prédiction d’événements futurs
  • détection d’événements critiques
  • monitorage diagnostique pour améliorer la prise de décision

Dans le domaine de la rééducation, voici quelques exemples de technologies prêt-à-porter (33):

  • capteurs prêt-à-porter avancés
    • accéléromètres
    • unités de mesure inertielle
    • capteurs portés sur le corps (par exemple, sangles de monitorage cardiaque portées sur la poitrine, bandeaux pour l’activité cérébrale, moniteurs de détection de la posture)
    • vêtements intelligents (par exemple, pour la rééducation de la main, un gant intelligent et la technologie associée peuvent être utilisés pour soutenir la thérapie)

Pour en savoir plus : Wearable technologies for active living and rehabilitation: Current research challenges and future opportunities (article sur les technologies prêt-à-porter pour la vie active et la rééducation, les défis actuels de la recherche et possibilités, en anglais original) (33)

Tableau 5. Recherche sur la technologie prêt-à-porter dans le cadre de blessures ou problèmes de santé complexes
Blessures et/ou problèmes de santé complexes Recherche sur la technologie prêt-à-porter
Amputation d’un membre La mobilité fonctionnelle durant la vie quotidienne peut être mesurée à l’aide d’une technologie prêt-à-porter chez les personnes amputées d’un membre inférieur et les informations qui en découlent peuvent être utilisées pour faciliter la prescription d’une prothèse ou l’évaluation de diverses interventions et traitements.(34)
Traumatismes orthopédiques multiples Les appareils prêt-à-porter dotés de moniteurs d’activité, tels que les accéléromètres et les mesures de pression plantaire, peuvent être utilisés pour mesurer des résultats spécifiques, fournir des preuves objectives concernant l’activité physique et contribuer à personnaliser les plans de traitement des personnes ayant subi une chirurgie orthopédique suite à un traumatisme.(35)
Accident vasculaire cérébral L’utilisation de la technologie prêt-à-porter chez les personnes ayant subi un AVC peut réduire les erreurs dans les mesures et les estimations. Il peut également réduire le temps d’évaluation des professionnels de la rééducation. La rééducation peut être améliorée grâce à des thérapies à domicile surveillées et conçues à distance, mais permettant au patient de s’entraîner dans un environnement sécuritaire et familier.(36)
Populations vieillissantes La technologie prêt-à-porter peut être utilisée pour l’identification et la prévention des chutes et la prise en charge des maladies.(37)

Avantages et défis de la technologie prêt-à-porter ( éditer | éditer la source )

Tableau 6. Avantages et défis de la technologie prêt-à-porter
Avantages Défis
Monitorage en continu Précision de l’appareil
Intervention précoce Standardisation des méthodes et équipements
Soins personnalisés Vie privée et confidentialité des informations
Nécessité d’une conception conviviale
Consommation d’électricité

Pour en savoir plus : Wearable technology applications in healthcare: a literature review (revue de la littérature sur les applications de la technologie prêt-à-porter dans les soins de santé, en anglais original). (37)

Robotique et exosquelette ( éditer | edit source )

La robotique et les exosquelettes impliquent l’utilisation de dispositifs mécaniques qui assistent ou augmentent les mouvements humains. Pour en savoir plus : Robotic Rehabilitation for the Lower Extremity (page Physiopedia sur la rééducation des membres inférieurs grâce à la robotique, en anglais original) et Upper Extremity Rehabilitation using Robotics (page Physiopedia sur la rééducation des membres supérieurs grâce à la robotique, en anglais original).

Les facteurs qui influencent l’implantation de la robotique et des exosquelettes dans la rééducation clinique comprennent (38):

  • la possession des connaissances suffisantes des caractéristiques du dispositif;
  • une formation adéquate des professionnels de la rééducation pour l’utilisation de la technologie;
  • la disponibilité des ressources;
  • la communication entre les membres de l’équipe multidisciplinaire;
  • les attentes du patient doivent être discutées et des objectifs thérapeutiques réalistes et commubs sont importants.

Intelligence artificielle et apprentissage automatique en rééducation( éditer | edit source )

L’intelligence artificielle (IA) désigne un ensemble de technologies (apprentissage automatique, traitement du langage naturel, systèmes experts à base de règles, robotique) qui analysent les données et trouvent des patrons et tendances qui facilitent la prise de décision, le diagnostic, les recommandations pour les traitements et suivis.(39)

Pour en savoir plus :The potential for artificial intelligence in healthcare (article sur le potentiel de l’intelligence artificielle dans les soins de santé, en anglais original) (39) et The role of artificial intelligence in healthcare: a structured literature review (revue de la littérature sur le rôle de l’intelligence artificielle dans les soins de santé, en anglais original). (40)

Avantages et défis de l’IA ( éditer | éditer la source )

Tableau 7. Avantages et défis de l’intelligence artificielle
Avantages Défis
Améliore les soins aux patients Préoccupations éthiques liées à la confidentialité des données
Rationaliser les processus de rééducation Impact de l’automatisation sur le personnel de rééducation
Dynamise l’innovation

Réalité augmentée ( éditer | edit source )

La réalité augmentée consiste à générer de nouvelles images à partir d’informations numériques dans l’environnement physique réel d’une personne. Elle améliore la perception et l’interaction d’une personne avec son environnement. Elle présente un potentiel en ce qui a trait à la performance physique, l’équilibre et la prévention des chutes, au traitement et l’amélioration de la douleur d’un membre fantôme, ainsi que de la fonction des membres inférieurs et supérieurs chez les gens ayant subi un AVC. D’autres recherches sur son efficacité sont encore nécessaires.(41)

Tableau 8. Recherche sur la réalité augmentée et les blessures et problèmes de santé complexes
Blessures et/ou problèmes de santé complexes Recherche sur la réalité augmentée
Accident vasculaire cérébral La réalité augmentée a démontré des résultats prometteurs dans l’amélioration de la neuroplasticité et de la qualité de vie chez les personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral, lorsqu’elle est utilisée en complément d’une thérapie conventionnelle.(42)
Maladie de Parkinson La réalité augmentée apporte une nature ludique et intégrative à la rééducation, et des résultats similaires sont observés pour le contrôle postural chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson lors de l’utilisation de la réalité augmentée, en comparaison à la physiothérapie neurofonctionnelle.(43)

Mesures des résultats chez les patients souffrant de blessures et problèmes de santé complexes ( éditer | edit source )

Ressources (en anglais original)(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 Winstein C, Requejo P. Innovative technologies for rehabilitation and health promotion: what is the evidence?. Physical therapy. 2015 Mar 1;95(3):294-8.
  2. Giesbrecht E, Major ME, Fricke M, Wener P, van Egmond M, Aarden JJ, Brown CL, Pol M, van der Schaaf M. Telerehabilitation delivery in Canada and the Netherlands: results of a survey study. JMIR Rehabilitation and Assistive Technologies. 2023 Feb 20;10(1):e45448.
  3. Brennan D, Tindall L, Theodoros D, Brown J, Campbell M, Christiana D, Smith D, Cason J, Lee A. A blueprint for telerehabilitation guidelines. International journal of telerehabilitation. 2010;2(2):31.
  4. Laver KE, Adey‐Wakeling Z, Crotty M, Lannin NA, George S, Sherrington C. Telerehabilitation services for stroke. Cochrane Database of Systematic Reviews. 2020(1).
  5. Nikolaev VA, Nikolaev AA. Recent trends in telerehabilitation of stroke patients: A narrative review. NeuroRehabilitation. 2022 Jan 1;51(1):1-22.
  6. 6.0 6.1 6.2 Özden F, Özkeskin M, Ak SM. Physical exercise intervention via telerehabilitation in patients with neurological disorders: A narrative literature review. The Egyptian Journal of Neurology, Psychiatry and Neurosurgery. 2022 Feb 19;58(1):26.
  7. Di Tella S, Pagliari C, Blasi V, Mendozzi L, Rovaris M, Baglio F. Integrated telerehabilitation approach in multiple sclerosis: a systematic review and meta-analysis. Journal of telemedicine and telecare. 2020 Aug;26(7-8):385-99.
  8. Vellata C, Belli S, Balsamo F, Giordano A, Colombo R, Maggioni G. Effectiveness of telerehabilitation on motor impairments, non-motor symptoms and compliance in patients with Parkinson’s disease: a systematic review. Frontiers in Neurology. 2021 Aug 26;12:627999.
  9. 9.0 9.1 9.2 Touchett H, Apodaca C, Siddiqui S, Huang D, Helmer DA, Lindsay JA, Ramaswamy P, Marchant-Miros K, Skelton F. Current approaches in telehealth and telerehabilitation for spinal cord injury (TeleSCI). Current Physical Medicine and Rehabilitation Reports. 2022 Jun;10(2):77-88.
  10. Bonanno M, De Luca R, De Nunzio AM, Quartarone A, Calabrò RS. Innovative technologies in the neurorehabilitation of traumatic brain injury: a systematic review. Brain sciences. 2022 Dec 7;12(12):1678.
  11. Subbarao BS, Stokke J, Martin SJ. Telerehabilitation in acquired brain injury. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics. 2021 May 1;32(2):223-38.
  12. Aragaki D, Luo J, Weiner E, Zhang G, Darvish B. Cardiopulmonary telerehabilitation. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics. 2021 May 1;32(2):263-76.
  13. Baroni MP, Jacob MF, Rios WR, Fandim JV, Fernandes LG, Chaves PI, Fioratti I, Saragiotto BT. The state of the art in telerehabilitation for musculoskeletal conditions. Archives of Physiotherapy. 2023 Jan 4;13(1):1.
  14. Cottrell MA, Galea OA, O’Leary SP, Hill AJ, Russell TG. Real-time telerehabilitation for the treatment of musculoskeletal conditions is effective and comparable to standard practice: a systematic review and meta-analysis. Clinical rehabilitation. 2017 May;31(5):625-38.
  15. Plaza A, Paratz J, Cottrell M. A six-week physical therapy exercise program delivered via home-based telerehabilitation is comparable to in-person programs for patients with burn injuries: a randomized, controlled, non-inferiority clinical pilot trial. Burns. 2023 Feb 1;49(1):55-67.
  16. Van Egmond MA, Van Der Schaaf M, Vredeveld T, Vollenbroek-Hutten MM, van Berge Henegouwen MI, Klinkenbijl JH, Engelbert RH. Effectiveness of physiotherapy with telerehabilitation in surgical patients: a systematic review and meta-analysis. Physiotherapy. 2018 Sep 1;104(3):277-98.
  17. 17.0 17.1 17.2 17.3 Webster J, Young P, Kiecker J. Telerehabilitation for amputee care. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics. 2021 May 1;32(2):253-62.
  18. 18.0 18.1 18.2 Scholten J, Poorman C, Culver L, Webster JB. Department of veterans affairs polytrauma telerehabilitation: twenty-first century care. Physical Medicine and Rehabilitation Clinics. 2019 Feb 1;30(1):207-15.
  19. Rutkowski S, Kiper P, Cacciante L, Mazurek J, Turolla A. Use of virtual reality-based training in different fields of rehabilitation: A systematic review and meta-analysis. Journal of Rehabilitation Medicine. 2020 Nov 19;52(11):1-6.
  20. Zhang Q, Fu Y, Lu Y, Zhang Y, Huang Q, Yang Y, Zhang K, Li M. Impact of virtual reality-based therapies on cognition and mental health of stroke patients: systematic review and meta-analysis. Journal of medical Internet research. 2021 Nov 17;23(11):e31007.
  21. Hao J, Xie H, Harp K, Chen Z, Siu KC. Effects of virtual reality intervention on neural plasticity in stroke rehabilitation: a systematic review. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. 2022 Mar 1;103(3):523-41.
  22. Zhang B, Li D, Liu Y, Wang J, Xiao Q. Virtual reality for limb motor function, balance, gait, cognition and daily function of stroke patients: A systematic review and meta‐analysis. Journal of advanced nursing. 2021 Aug;77(8):3255-73.
  23. Sevcenko K, Lindgren I. The effects of virtual reality training in stroke and Parkinson’s disease rehabilitation: a systematic review and a perspective on usability. European Review of Aging and Physical Activity. 2022 Dec;19(1):4.
  24. Lan X, Tan Z, Zhou T, Huang Z, Huang Z, Wang C, Chen Z, Ma Y, Kang T, Gu Y, Wang D. The use of virtual reality in burn rehabilitation: A systematic review and meta-analysis. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. 2022 Aug 27.
  25. Alashram AR, Annino G, Padua E, Romagnoli C, Mercuri NB. Cognitive rehabilitation post traumatic brain injury: A systematic review for emerging use of virtual reality technology. Journal of Clinical Neuroscience. 2019 Aug 1;66:209-19.
  26. Alashram AR, Padua E, Annino G. Virtual reality for balance and mobility rehabilitation following traumatic brain injury: A systematic review of randomized controlled trials. Journal of clinical neuroscience. 2022 Nov 1;105:115-21.
  27. Hao J, Chen Z, Remis A, He Z. Virtual Reality–Based Rehabilitation to Restore Motor Function in People With Amputation: A Systematic Literature Review. American Journal of Physical Medicine & Rehabilitation. 2023 May 1;102(5):468-74.
  28. de Araujo AV, Neiva JF, Monteiro CB, Magalhães FH. Efficacy of virtual reality rehabilitation after spinal cord injury: a systematic review. BioMed research international. 2019 Nov 13;2019.
  29. Ionite C, Rotariu M, Turnea M, Ilea M, Condurache I. A Review about the Effectiveness of Virtual Therapy in the Recovery of Patients with Spinal Cord Injuries. Journal of Men’s Health. 2022 Jul 19;18(8):160.
  30. 30.0 30.1 30.2 30.3 30.4 30.5 Brepohl PC, Leite H. Virtual reality applied to physiotherapy: a review of current knowledge. Virtual Reality. 2023 Mar;27(1):71-95.
  31. Howard MC, Van Zandt EC. A meta-analysis of the virtual reality problem: Unequal effects of virtual reality sickness across individual differences. Virtual Reality. 2021 Dec;25(4):1221-46.
  32. 32.0 32.1 32.2 Stock R, Gaarden AP, Langørgen E. The potential of wearable technology to support stroke survivors’ motivation for home exercise–Focus group discussions with stroke survivors and physiotherapists. Physiotherapy Theory and Practice. 2023 May 27:1-2.
  33. 33.0 33.1 Rodgers MM, Alon G, Pai VM, Conroy RS. Wearable technologies for active living and rehabilitation: Current research challenges and future opportunities. Journal of rehabilitation and assistive technologies engineering. 2019 Apr;6:2055668319839607.
  34. Kim J, Colabianchi N, Wensman J, Gates DH. Wearable sensors quantify mobility in people with lower limb amputation during daily life. IEEE Transactions on Neural Systems and Rehabilitation Engineering. 2020 Apr 28;28(6):1282-91.
  35. Marmor MT, Grimm B, Hanflik AM, Richter PH, Sivananthan S, Yarboro SR, Braun BJ. Use of Wearable Technology to Measure Activity in Orthopaedic Trauma Patients: A Systematic Review. Indian Journal of Orthopaedics. 2022 Jul;56(7):1112-22.
  36. Maceira-Elvira P, Popa T, Schmid AC, Hummel FC. Wearable technology in stroke rehabilitation: towards improved diagnosis and treatment of upper-limb motor impairment. Journal of neuroengineering and rehabilitation. 2019 Dec;16(1):1-8.
  37. 37.0 37.1 Wu M, Luo J. Wearable technology applications in healthcare: a literature review. Online J. Nurs. Inform. 2019 Nov;23(3).
  38. Charette C, Déry J, Blanchette AK, Faure C, Routhier F, Bouyer LJ, Lamontagne ME. A Systematic Review of the Determinants of Implementation of a Locomotor Training Program Using a Powered Exoskeleton for Individuals with a Spinal Cord Injury. Clinical Rehabilitation. 2023 Apr 10:02692155231164092.
  39. 39.0 39.1 Davenport T, Kalakota R. The potential for artificial intelligence in healthcare. Future healthcare journal. 2019 Jun;6(2):94.
  40. Secinaro S, Calandra D, Secinaro A, Muthurangu V, Biancone P. The role of artificial intelligence in healthcare: a structured literature review. BMC medical informatics and decision making. 2021 Dec;21:1-23.
  41. Gil MJ, Gonzalez-Medina G, Lucena-Anton D, Perez-Cabezas V, Ruiz-Molinero MD, Martín-Valero R. Augmented reality in physical therapy: systematic review and meta-analysis. JMIR Serious Games. 2021 Dec 15;9(4):e30985.
  42. Khokale R, Mathew GS, Ahmed S, Maheen S, Fawad M, Bandaru P, Zerin A, Nazir Z, Khawaja I, Sharif I, Abdin ZU. Virtual and Augmented Reality in Post-stroke Rehabilitation: A Narrative Review. Cureus. 2023 Apr 14;15(4).
  43. Araujo HA, Souza RJ, da Silva TC, Nascimento TS, Terra MB, Smaili SM. Immediate Effect of Augmented Reality, Virtual Reality, and Neurofunctional Physiotherapy on Postural Control and Executive Function of Individuals with Parkinson’s Disease. Games for Health Journal. 2023 Jun 1;12(3):211-9.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles