Introduction à la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF)

Rédacteur original – Ewa Jaraczewska basé sur le cours de Patricia Saleeby

Principaux contributeursEwa Jaraczewska et Jess Bell

Introduction(edit | edit source)

Le modèle de handicap qui continue d’être systématiquement développé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prend en compte l’interaction permanente entre la santé d’une personne et les facteurs contextuels. Ce modèle reconnaît que le handicap est une expérience humaine universelle, est neutre du point de vue étiologique et se situe sur un continuum allant de l’absence de handicap au handicap complet.(1) Les facteurs contextuels qui influent sur la santé d’une personne comprennent l’environnement dans la vie réelle, les interactions sociales et la participation sociale.(1) Tout professionnel de la santé doit comprendre et apprécier que les patients perçoivent leur santé à travers le prisme de leur vie quotidienne, qui est influencée par l’environnement.(1) Cette page présente la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) et passe en revue les changements et les progrès réalisés dans la conceptualisation et la mesure du handicap.

La Classification internationale des déficiences, incapacités et handicaps (CIDIH), appelée en France : Classification internationale des handicaps (CIH) ( éditer | source d’édition )

Développement du modèle de CIF

La Classification internationale des déficiences, incapacités et handicaps (CIDIH), appelée en France : Classification internationale des handicaps (CIH), a été publiée en anglais par l’Organisation mondiale de la santé en 1980. Elle a été conçue comme manuel de classification des conséquences des maladies, blessures et autres troubles, et comme cadre pour les informations relatives à la santé.(2)

Selon le manuel de la CIH, « une déficience est toute perte ou anomalie d’une structure ou d’une fonction psychologique, physiologique ou anatomique ». (3) La classification des déficiences (code I) reflète : (3)

  • Les anomalies de la structure et de l’apparence du corps (temporaires ou permanentes)
  • Les perturbations au niveau de la fonction d’un organe ou d’un système, quelle qu’en soit la cause.

Les catégories de déficiences suivantes sont énumérées dans le manuel : déficiences intellectuelles, autres déficiences psychologiques, linguistiques, auditives, oculaires, viscérales, squelettiques, défigurantes, générales, sensorielles et autres.(3)

Un handicap était considéré comme « toute restriction ou absence (résultant d’une déficience) de la capacité d’accomplir une activité de la manière ou dans les limites considérées comme normales pour un être humain ». (3) La Classification des handicaps (code D) refléte : (3)

  • La performance fonctionnelle et l’activité d’un individu
  • Les perturbations au niveau de la personne (3)

Neuf catégories d’incapacité ont été incluses : comportement, communication, soins personnels, locomotion, disposition corporelle, dextérité, situationnel, habileté particulière et autres restrictions d’activité.

Les handicaps (code H) ont été définis comme « les désavantages subis par l’individu en raison de déficiences et d’incapacités ». Ceux-ci limitent ou empêchent « l’accomplissement d’un rôle qui est normal (selon l’âge, le sexe et les facteurs sociaux et culturels) pour cet individu ». (3) Deux dimensions du handicap sont énumérées dans le manuel : le rôle de survie, avec six dimensions clés, et les autres. Les six principaux rôles de survie sont : l’orientation, l’indépendance physique, la mobilité, l’occupation, l’intégration sociale et l’autosuffisance économique.

L’utilisation de la Classification internationale des maladies (CIM) (discutée ci-dessous) ou de différentes catégories de la classification CIH avait ses raisons d’être, et c’était à l’utilisateur de décider quelles classifications étaient appropriées pour chaque patient.(4) Par exemple, la CIM (maladie ou trouble) serait choisie pour comprendre la cause de la cécité lorsqu’une personne n’est pas capable de voir. La classification des déficiences permettrait de faciliter le regroupement des déficiences de la basse réduite. Le handicap aiderait à planifier le parcours de réadaptation de cette personne car il permettrait de préciser l’issue ou le pronostic d’un handicap lié à la vision.(4)

ICIDH-2 ou CIH-2(edit | edit source)

Une version plus récente de la CIH, la CIH-2, a été publiée comme version alpha en 1996, suivie des versions bêta un et bêta deux. Celles-ci ont été testées par l’OMS en 1997 et en 1999. Les plus grands changements dans la CIH-2 par rapport à la CIH originale comprennent l’ajout de deux nouvelles dimensions : la participation aux activités sociales et l’énumération des facteurs environnementaux, ce qui est important pour comprendre la complexité du handicap. (4) Ce modèle permettait aux utilisateurs de décrire les conséquences de la condition diagnostiquée. (4)

OMS-FIC(edit | edit source)

La CIM-11 et la CIF constituent les classifications de base de la Famille des classifications internationales de l’OMS, également connue sous le nom de WHO-FIC.(2)

Classification internationale des maladies (CIM-11) ( éditer | source d’édition )

La classification internationale des maladies (CIM) a été publiée pour la première fois en 1893. Elle appartient à la Famille des classifications de l’OMS et est utilisée pour classer les conditions existantes (morbidité) et/ou les causes de décès (mortalité). La CIM en est actuellement à sa 11e révision et fonctionne sous le nom de CIM-11 pour les statistiques de mortalité et de morbidité (CIM-11-SMM). (4) (5) Le cadre de la CIM-11 se compose de trois parties : La fondation (base de données), les classifications (obtenues à partir de la fondation) et l’ontologie biomédicale (liée à la fondation). L’ontologie biomédicale représente les connaissances les plus pertinentes d’une maladie qui doivent être intégrées dans le système de codage. Par exemple, lorsque diverses manifestations de la maladie COVID-19 ont été découvertes après la sortie de la CIM-11, elles ont pu être incorporées en tant que nouvelles dimensions du modèle CIM-11. (5)

Version of the ICF.jpeg

Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) ( éditer | source d’édition )

En 2001, la cinquante-quatrième Assemblée mondiale a officiellement approuvé la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF) en remplacement de la Classification internationale des déficiences, incapacités et handicaps (CIH).(6) La CIF est une classification des domaines de la santé et des domaines connexes.(2) Elle se concentre sur le fonctionnement humain, du « bon fonctionnement » au « handicap majeur », en relation avec les activités et la participation d’une personne, qui sont influencées par des facteurs environnementaux, des conditions de santé et des facteurs personnels.(6)

Caractéristiques uniques de la CIF :

  • Elle cinclut les aspects sociaux et environnementaux du handicap et de la santé. (2)
  • Elle permet d’identifier les facteurs au niveau individuel et au niveau du système. (2)
  • Elle fournit un cadre pour les troubles mentaux et physiques (2)
  • Elle permet l’organisation et la communication d’information sur le fonctionnement humain (2)
  • Elle facilite la pratique interdisciplinaire et interprofessionnelle, en fournissant une spécificité et un langage commun dans le monde du fonctionnement et du handicap. (7)
  • Elle permet une relation interactive entre les problèmes de santé, les déficiences, les limitations fonctionnelles/les restrictions d’activité et les facteurs environnementaux et personnels. (8)
    • Dans ce modèle, la relation n’est pas linéaire. Un composant influence et est influencé par d’autres facteurs. (8)
  • La collecte de données permet à l’utilisateur de déterminer les associations et les liens de causalité entre les différents composants.(2)

La CIF et la réadaptation ( éditer | source d’édition )

Le rôle de la CIF dans la réadaptation évolue. Voici les implications actuelles et potentielles de la CIF pour la réadaptation :

  • Le concept de fonctionnement et de handicap trouve un appui dans l’évaluation et la documentation
  • Amélioration de la compréhension par les professionnels de la réadaptation de tous les domaines de la participation et de la manière dont l’environnement influence la participation.
  • On comprend également mieux quand il faut inclure ces domaines dans la planification de la réadaptation et l’anticipation des résultats.
  • Des progrès ont été réalisés en matière d’universalité et de normalisation des fonctions, des handicaps et de la santé. (6)
  • Attention particulière à la suppression des obstacles environnementaux lors de la planification des services de réadaptation. (7)
  • Le raisonnement des chercheurs et des professionnels a évolué lorsqu’ils examinent les statistiques et les informations relatives aux fonctions, au handicap et à la santé. (6)
  • Introduction d’une approche holistique de la prise en charge des patients (8)

Les limites de la classification CIF en matière de réadaptation :

  • Applications limitées par les professionnels de la santé, en particulier ceux qui ne font pas partie de l’équipe de réadaptation. (8)
  • Formation limitée d’une équipe interprofessionnelle pour adopter la CIF dans la pratique quotidienne (8)
  • Utilisation limitée de la CIF dans le cadre de la réadaptation par les conseillers en réadaptation professionnelle (6)(9)

Les composants clés du modèle de CIF ( éditer | modifier la source )

Les principales composantes du modèle de la CIF incluent les problèmes de santé, ou les pathologies/maladies, les fonctions et la structure du corps, les activités et la capacité de participation, les facteurs environnementaux et les facteurs personnels.(2) En raison de la variabilité culturelle, les facteurs personnels ne sont pas en fait inclus dans la classification de la CIF. Cependant, ils sont reconnus comme étant essentiels pour comprendre le fonctionnement et le handicap.(2)

Les définitions suivantes des composants de la CIF sont fournies dans le manuel :(10)

Body Functions and Structures (Fonctions et structures du corps) :

  • Fonctions corporelles : « les fonctions physiologiques des systèmes corporels (y compris les fonctions psychologiques) ».(10)
  • Structures du corps : « parties anatomiques du corps telles que les organes, les membres et leurs composants ».(10)

Déficiences : « problèmes de fonction ou de structure corporelle ». Inclut une déviation ou une perte significative.(10)

Activité : « exécution d’une tâche ou d’une action par un individu ».(10)

Participation : « implication dans une situation de vie »(10)

Limitations d’activités : « difficultés qu’un individu peut avoir à exécuter des activités ».(10)

Restrictions de participation : « problèmes qu’un individu peut rencontrer dans sa participation aux situations de la vie ».(10) Cela peut résulter soit des déficiences, soit des activités, soit de l’environnement. (2)

Facteurs environnementaux : « Environnement physique, social et attitudinal dans lequel les gens vivent et mènent leur vie ».(10) Les facteurs environnementaux peuvent être considérés comme un obstacle ou une facilitation en fonction de la façon dont ils affectent le fonctionnement d’une personne. (2)

Les facteurs personnels ne sont pas classés dans la CIF, mais ils sont reconnus comme facteurs clé pour comprendre le fonctionnement et le handicap. Voici quelques exemples de facteurs personnels : l’âge, le sexe, la race, la forme physique, le mode de vie, les habitudes, l’éducation, le style d’adaptation, le contexte social, l’éducation, le style de caractère et les événements importants de la vie.(11)

Les chapitres de la CIF ( éditer | éditer la source )

Le premier niveau de chacune des composantes de base de la CIF est constitué de chapitres. Le rôle de chaque chapitre est de fournir une vue d’ensemble du domaine de fonctionnement.(11) Ensuite, les chapitres sont classés en trois niveaux qui décrivent plus précisément le domaine de fonctionnement.(11)

Le tableau 1 présente les principaux composants de la CIF et de ses chapitres :

Tableau 1. Les composantes clés du modèle de CIF et ses chapitres.

Ressources(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 Cieza A, Sabariego C, Bickenbach J, Chatterji S. Rethinking disability. BMC medicine. 2018 Dec;16(1):1-5.
  2. 2.00 2.01 2.02 2.03 2.04 2.05 2.06 2.07 2.08 2.09 2.10 2.11 Saleeby P. Introduction to the International Classification of Functioning, Disability, and Health (ICF) Course. Physioplus 2022.
  3. 3.0 3.1 3.2 3.3 3.4 3.5 3.6 World Health Organization. International classification of impairments, disabilities, and handicaps: a manual of classification relating to the consequences of the disease, published in accordance with resolution WHA29. 35 of the Twenty-ninth World Health Assembly, May 1976. World Health Organization; 1980.
  4. 4.0 4.1 4.2 4.3 4.4 Gray DB, Hendershot GE. The ICIDH-2: developments for a new era of outcomes research. Arch Phys Med Rehabil. 2000 Dec;81(12 Suppl 2): S10-4.
  5. 5.0 5.1 Harrison JE, Weber S, Jakob R, Chute CG. ICD-11: an international classification of diseases for the twenty-first century. BMC Med Inform Decis Mak. 2021 Nov 9;21(Suppl 6):206.
  6. 6.0 6.1 6.2 6.3 6.4 Millet P. The ICF twenty years later.Available from https://web.archive.org/web/20210716185739id_/https://www.idoriums.com/edpanel/media/D05_Edorium%20Journal%20of%20Disability%20and%20Rehabilitation/2021/pdf/100050D05PM2021.pdf (last accessed 19.06.2022).
  7. 7.0 7.1 Madden RH, Bundy A. The ICF has made a difference in functioning and disability measurement and statistics. Disability and rehabilitation. 2019 Jun 5;41(12):1450-62.
  8. 8.0 8.1 8.2 8.3 8.4 Sagahutu JB, Kagwiza J, Cilliers F, Jelsma J. The impact of a training programme incorporating the conceptual framework of the International Classification of Functioning (ICF) on behaviour regarding interprofessional practice in Rwandan health professionals: A cluster randomized control trial. PloS one. 2020 Feb 7;15(2):e0226247.
  9. Southwick JD, Grizzell ST. Utilizing the ICF to enable evidence-based practice among vocational rehabilitation counselors. Rehabilitation Counseling Bulletin. 2020 Oct;64(1):17-30.
  10. 10.0 10.1 10.2 10.3 10.4 10.5 10.6 10.7 10.8 Towards a Common Language for Functioning, Disability and Health. ICF. Available from https://cdn.who.int/media/docs/default-source/classification/icf/icfbeginnersguide.pdf?sfvrsn=eead63d3_4&download=true (last accessed 19.06.2022).
  11. 11.0 11.1 11.2 Viljoen M, Mahdi S, Griessel D, Bolte S, de Vries PJ. Parent/caregiver perspectives of functioning in autism spectrum disorders: A comparative study in Sweden and South Africa. Autism 2019; 23(1).


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles