Prévention et contrôle des infections

Introduction[edit | edit source]

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la prévention et le contrôle des infections ( PCI ) estt une approche scientifique et une solution pratique conçues pour prévenir les dommages causés par l’infection aux patients et aux travailleurs de la santé. C’est un sous-ensemble de l’épidémiologie, mais cela remplit également une fonction essentielle dans les maladies infectieuses, les sciences sociales et la santé mondiale [1] .

Une PCI efficace est un élément de santé publique qui est fondamentale pour la sécurité des patients et le renforcement du système de santé. La prévention des infections associées aux soins (IAS), des épidémies (y compris l’épidémie de maladie à virus Ebola de 2013 à 2016) et des pandémies de portée internationale (par exemple, la pandémie de grippe de 2009 et la maladie à coronavirus de 2019) s’appuie sur des mesures efficaces de prévention des infections [2 ] . Un des principes de base relatifs aux composantes essentielles de la CIP de l’OMS est que « l’accès à des services de soins de santé conçus et gérés de manière à minimiser les risques d’IAH évitables pour les patients et les travailleurs de la santé est un droit humain fondamental ». [2] .

779px-Chain of Infection.png

Propagation des maladies infectieuses[ edit | edit source ]

Une infection est définie comme la transmission réussie de micro-organismes pathogènes, tels que des bactéries , des virus , des parasites ou des champignons qui se propagent : [3] [4] [5] [6]

  • Directement :
    • De personne à personne
    • Par des gouttelettes respiratoires (par exemple ; toux ou éternuements)
    • Par les fluides corporels
    • Par exposition directe à un agent infectieux dans l’environnement
    • Pendant l’accouchement de la mère au fœtus (transplacentaire/périnatal)

  • Indirectement :
    • Transmission biologique – Par un vecteur ou hôte intermédiaire (par exemple, virus Zika)
    • Transmission mécanique – Par un vecteur ou véhicule  (Par exemple ; La peste – Transmission de  Yersinia pestis  par les puces)
    • Transmission par voie aérienne (par exemple : la tuberculose)

Triade épidémiologique[ edit | edit source ]

Chez les humains, les infections se produisent lorsqu’un micro-organisme infectieux pénètre dans l’organisme, se multiplie et entraîne une réaction dans l’organisme et une maladie infectieuse potentielle. La propagation des maladies infectieuses nécessite trois variables, connues sous le nom de triade épidémiologique [7] :

  • L’agent – Le micro-organisme qui cause l’infection, sous forme de bactéries, de virus, de parasites ou de champignons
  • L’Hôte – La cible de la maladie
  • L’environnement – L’environnement et les conditions (externes à l’hôte)

[8]

Propagation des infections dans les soins de santé[ edit | edit source ]

Les établissements de santé, qu’il s’agisse d’hôpitaux ou de cliniques de soins primaires, sont une zone à risque élevé de transmission de maladies en raison de la présence d’individus sensibles et de leur ratio relatif. Un patient sur dix contracte une infection pendant qu’il reçoit des soins [9] , mais une prévention et un contrôle efficaces des infections réduisent d’au moins 30 % les infections les infections associées aux soins de santé [9] . Dans un établissement de soins de santé, les trois composants nécessaires à la propagation de l’infection sont les suivants :[10]:

  • La source – Les milieux où les agents infectieux survivent (par exemple, les éviers, les équipements hospitaliers, les comptoirs, les dispositifs médicaux).
    • Dans l’environnement – Les zones de soins aux patients, les éviers, l’équipement hospitalier, les comptoirs, les instruments médicaux.
    • À travers les gens – patients, travailleurs de la santé ou visiteurs.

  • Une personne sensible – Quelqu’un (patient, travailleur de la santé ou visiteur) qui n’est pas vacciné ou immunisé contre une maladie infectieuse particulière, ou un individu dont le système immunitaire est affaibli ou immunodéficient [10].
    • De plus, la susceptibilité peut être accrue chez certains individus en raison de conditions médicales sous-jacentes, de médicaments et de traitements ou procédures nécessaires qui augmentent le risque d’infection (par exemple, la chirurgie).

  • La transmission – La manière dont les germes sont transmis à une personne sensible
    • Par le toucher, y compris via un équipement médical ou une autre personne sensible (par exemple, dans la cas de SARM ou de ERV)
    • Par sprays ou éclaboussures (par exemple, dans un cas de coqueluche)
    • Par inhalation de particules en aérosol (par exemple, la tuberculose ou rougeole)
    • Par blessures causées par objets tranchants introduisant des agents pathogènes à diffusion hématogène (par exemple, le VIH , le VHB, le VHC)

Contrôler les maladies infectieuses au sein des communautés[ edit | edit source ]

Le contrôle et la prévention des infections est un problème mondial et il existe de nombreux protocoles et directives qui peuvent être suivis pour minimiser la propagation de l’ infection entre les personnes, au sein d’une population et à l’échelle mondiale [2] . L’identification des groupes à risque tels que les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies chroniques peut également aider à orienter des stratégies pertinentes pour protéger ces groupes vulnérables. La première étape de la lutte contre les infections peut commencer au niveau communautaire en modifiant les comportements, incluant :

  • Laver ses mains de façon régulière
  • Utiliser de façon appropriée les masques faciaux (pour protéger et prévenir la propagation des infections respiratoires)
  • Utiliser des insectifuges
  • S’assurer de la mise à jour des vaccinations de routine et participer aux programmes de vaccination
  • Prendre les médicaments prescrits, tels que les antibiotiques, selon les directives des professionnels de la santé
  • Respecter la distanciation sociale – éviter tout contact avec les autres
  • Utiliser des préservatifs lors des rapports sexuels, en particulier avec un nouveau partenaire

D’autres mesures qui peuvent être prises pour contrôler la propagation au sein des communautés comprennent des mesures environnementales telles que :

  • La modification de l’environnement
  • La surveillance des maladies
  • La salubrité des aliments
  • La qualité de l’air

Interventions médicales[ edit | edit source ]

Outre des mesures simples pour prévenir et contrôler les infections, il existe des interventions biochimiques qui peuvent être mises en œuvre pour accélérer le processus de guérison et, dans certains cas, prévenir complètement les infections virales.[11] Il a été démontré que le développement d’antibiotiques, d’ antiviraux et de vaccins accélère la guérison, ralentit la progression et, dans certains cas, éradique les maladies infectieuses dans des populations entières.

Antibiotiques[edit | edit source]

Les antibiotiques sont prescrits pour les infections bactériennes et soutiennent le système de défense naturel du corps pour éliminer l’agent bactérien responsable de la maladie. Ils sont conçus pour tuer les bactéries ou les empêcher de se reproduire, mais la mauvaise utilisation des antibiotiques, la surprescription et la mutation des bactéries ont conduit au développement de bactéries résistantes.[12]. Dans ces cas, soit des doses plus fortes sont nécessaires, soit l’association d’un ou de plusieurs antibiotiques.

Vaccination[edit | edit source]

Les vaccinations sont conçues pour améliorer l’immunité à une maladie particulière. Les vaccins agissent en introduisant de petites quantités du virus ou de la bactérie pathogène dans l’hôte, leur permettant de développer une immunité naturelle. L’introduction des vaccins réguliers a ralenti et dans certains cas éradiqué certaines maladies telles que la poliomyélite , la rougeole, les oreillons, la coqueluche et la rubéole (rougeole). Il existe également des vaccins contre la varicelle, mais ceux-ci ne sont pas administrés systématiquement et sont réservés aux personnes à risque de transmettre la maladie à celles dont le système immunitaire est affaibli.[13]. Cela est dû au fait qu’elle est répandue chez les enfants de moins de 10 ans et que les symptômes sont généralement légers ; cette méthode leur permet de se constituer une immunité naturelle et contribue à améliorer l’immunisation d’une communauté[14]. Ce type de protection est connu sous le nom d’ immunité collective[15].

Antiviraux[edit | edit source]

Pour les maladies infectieuses causées par des agents viraux comme la grippe, le VIH , l’herpès et l’hépatite B, les antibiotiques n’offrent aucune défense et dans ces cas, les médicaments antiviraux sont les plus efficaces pour ralentir la progression de la maladie et stimuler le système immunitaire. Malheureusement, comme pour les antibiotiques, les virus peuvent muter avec le temps et devenir résistants à ces médicaments antiviraux.[12].

Contrôle des infections dans les établissements de santé[ edit | edit source ]

Protect-Your-Hands.png

Un autre facteur important dans le contrôle et la prévention des infections est l’amélioration des pratiques dans les établissements de santé. Il est du devoir des professionnels de la santé du monde entier de s’assurer qu’ils élaborent des stratégies et mettent en œuvre des politiques qui protègent les personnes susceptibles d’être immunodéprimées afin de protéger les patients sensibles contre les infections associées aux soins de santé (IAS). À l’échelle mondiale, jusqu’à 7% des patients dans les pays développés et 10% dans les pays en développement contracteront au moins une IAS [2][16].

Les IAS sont l’un des effets néfastes les plus courants dans la prestation des soins et la charge endémique ainsi que la survenue d’épidémies sont une préoccupation majeure de la santé publique. Les IAS ont un impact significatif sur la morbidité, la mortalité[17] et la qualité de vie et ils représentent un fardeau économique au niveau sociétal. Cependant, une grande partie des IAS sont évitables et il existe un nombre croissant d’évidences pour aider à sensibiliser au fardeau mondial des dommages causés par ces infections, et aussi des stratégies pour réduire leur propagation.[10].

[18]

Étapes pour améliorer le contrôle des infections[ edit | edit source ]

Il existe deux niveaux de précautions recommandées par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC)[19]pour prévenir la propagation des infections dans les établissements de santé : (1) les précautions standard et (2) les précautions basées sur la transmission[20][5].

Précautions standardpour tous les soins aux patients :[ edit | edit source ]

  • Pratiquer l’hygiène des mains[21][22][23]
  • Utiliser un équipement de protection individuelle (EPI) pour prévenir l’exposition aux infections
  • Suivre les principes d’hygiène respiratoire et d’étiquette contre la toux
  • Assurer le placement approprié du patient et les précautions d’isolement[24]
  • Manipuler, nettoyer et désinfecter correctement l’équipement de soins aux patients et les instruments médicaux
  • Manipulez et stérilisez soigneusement les textiles et la lessive
  • Suivre des pratiques d’injection sécuritaires et de manipulation appropriée des objets tranchants et aiguilles
  • Assurer la sécurité des travailleurs de la santé via la PCI et la prophylaxie post-exposition
  • Prévenir les infections liées à l’intervention (infections des voies urinaires associées aux cathéters, infections liées aux cathéters intravasculaires, infections du site opératoire)
  • Mettre en place des précautions spécifiques d’isolement suite au diagnostic de certains syndromes[24]
  • Améliorer la communication entre les travailleurs de la santé, en particulier lors de la référence de patients potentiellement contagieux[25]
  • Dans les services de pédiatrie ou les milieux ambulatoires, s’efforcer de réduire l’infection par des jouets contaminés et encourager les familles à apporter leurs propres jouets[25]

Précautions basées sur la transmission[ edit | edit source ]

Les précautions liées à la transmission [26] utilisés en plus des précautions standard pour les patients atteints de maladies infectieuses afin de prévenir la transmission :

  • Précautions dans les contacts
  • Précautions contre les gouttelettes
  • Précautions contre l’infection par voie aérienne

[27]

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) fournissent de plus amples détails et lignes directrices sur les précautions de transmission et d’isolement :

Programmes de contrôle des infections en soins aigus[ edit | edit source ]

Le CDC[28] suggère que l’évaluation et la gestion des programmes et pratiques de lutte contre les infections dans les hôpitaux de soins primaires peuvent être divisées en 4 sections :

  • Section 1 : Les caractéristiques démographiques de l’établissement
  • Section 2 : Le programme et l’infrastructure de contrôle des infections
  • Section 3 : L’observation directe des pratiques de l’établissement (facultatif)
  • Section 4 : Les lignes directrices sur le contrôle des infections et autres ressources

Ils ont produit un document appelé  »Infection Prevention and Control Assessment Tool for Acute Care Hospitals » qui vise à aider à l’évaluation des programmes et des pratiques de contrôle des infections dans les hôpitaux de soins aigus.

Nettoyage et désinfection de l’environnement[ edit | edit source ]

Les évidences suggèrent le rôle important du nettoyage de l’environnement dans le contrôle de la transmission d’organismes (par exemple Staphylococcus aureus, entérocoques résistants à la vancomycine,  Norovirus,  Clostridium difficile  et  Acinetobacter), en particulier dans les hôpitaux et les établissements de soins.[29]

Si une personne avec un cas suspect ou confirmé de maladie infectieuse s’est présentée à votre clinique, toutes les surfaces avec lesquelles la personne est entrée en contact doivent être nettoyées.

  • La pièce où ils ont été placés ou isolés ne doit pas être nettoyée ni utilisée pendant une heure et la porte de la pièce doit rester fermée.
  • La personne chargée du nettoyage de la chambre doit porter des gants (nitrile jetables à usage unique ou gants de ménage) et un tablier jetable (si disponible) puis nettoyer physiquement l’environnement et le mobilier à l’aide d’une solution détergente ménagère suivie d’un désinfectant ou d’un détergent ménager combiné à un désinfectant, par exemple, un détergent contenant de l’hypochlorite (solution d’eau de Javel)[30]. Les produits avec ces spécifications sont disponibles en différents formats, y compris en lingettes.
  • Aucun nettoyage spécial des murs ou des sols n’est nécessaire.
  • Portez une attention particulière aux surfaces planes fréquemment touchées, aux dossiers des chaises et des canapés, aux poignées de porte ou à toute surface que la personne affectée a touchée.
  • Jetez les déchets (y compris les mouchoirs usagés, les chiffons de nettoyage jetables) dans un sac de déchets à risque sanitaire (jaune).
  • Retirez le tablier en plastique jetable (le cas échéant) et les gants; jetez-les dans un sac de déchets à risque sanitaire.
  • Si vous ne disposez pas de sac de déchets à risques sanitaires, placez les déchets dans un petit sac à ordures ménagères et nouez-le solidement. Ne pas trop remplir. Placez ensuite le sac dans un second sac à ordures ménagères et nouez-le solidement. Conserver dans un endroit sûr. Si le cas n’est pas confirmé, les déchets peuvent être éliminés comme d’habitude. Si un cas est confirmé, la santé publique vous indiquera alors quoi faire avec les déchets.
  • Une fois ce processus terminé et toutes les surfaces sèches, la pièce peut être remise en service.

Programmes de contrôle des infections dans le monde[ edit | edit source ]

Les lignes directrices de l’OMS [2] sur les composantes essentielles des programmes PCI au niveau national et au niveau des établissements visent à renforcer la capacité des pays à développer et à mettre en œuvre des interventions techniques et comportementales efficaces. Elles constituent un élément clé des stratégies de l’OMS pour prévenir les menaces actuelles et futures de maladies infectieuses telles qu’Ebola, renforcer la résilience des services de santé, aider à combattre la résistance aux antimicrobiens (RAM) et améliorer la qualité globale de la prestation des soins de santé. Elles visent également à aider les pays à élaborer leurs propres protocoles nationaux pour les plans d’action de PCI et de RAM et à soutenir les établissements de soins de santé dans le développement ou le renforcement de leurs propres approches pour la PCI.

[31]

 » Executive Summary of the Minimum Requirements by Core Component » fournit un bon résumé pour présenter et promouvoir les exigences minimales pour les programmes de PCI au niveau national et au niveau des établissements de santé, identifiées par consensus d’experts en fonction des évidences disponibles et dans le contexte des composants principaux de l’OMS. .

Contrôle des infections en situations de catastrophe et de conflit[ edit | edit source ]

Les principes de PCI restent d’une importance primordiale dans les situations d’urgence afin de vous protéger, vous et vos patients, en particulier compte tenu des conditions insalubres qui font suite à une catastrophe ou un conflit, pouvant créer une tempête parfaite pour l’infection, à la fois des plaies et par les maladies infectieuses. Avec une incidence élevée de blessures traumatiques complexes et ouvertes nécessitant une intervention chirurgicale effectuée dans des environnements chirurgicaux sous-optimaux, il existe un risque accru d’infection des plaies, exacerbé par un accès limité aux ressources, y compris l’eau claire (potable) et les consommables médicaux, créant des défis importants pour les professionnels en réadaptation dans de nombreux contextes de catastrophe et de conflit. [32]

Lorsque vous travaillez dans une zone où les maladies infectieuses (par exemple, le choléra, la diphtérie, Ebola , le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)) constituent un risque identifié, des précautions de PCI supplémentaires seront mises en place. Assurez-vous d’avoir suivi une formation spécifique et d’avoir reçu de l’EPI supplémentaire si nécessaire.[32]

Améliorer les déterminants sociaux [ edit | edit source ]

Un autre facteur important à prendre en compte dans le contrôle des maladies infectieuses est d’aborder et d’améliorer les déterminants sociaux de la santé au sein des sociétés. Il existe un lien direct entre la santé d’une personne et son environnement. L’OMS a identifié trois « interventions communes » pour améliorer les conditions de santé dans le monde[33]:

  • L’éducation – Il existe un lien étroit entre la santé et l’éducation[34].
  • La protection sociale – L’accès à des soins de santé abordables et à une certaine forme de système de sécurité sociale peut également être déterminant au niveau de la santé et des comportements dans une communauté[35].
  • Le développement urbain – La conception de nos villages, villes et cités peut avoir un impact important sur la santé et la propagation des maladies. Vivre dans des environnements surpeuplés ou dans des logements humides et/ou qui ne disposent pas de commodités et d’assainissement adéquats peut augmenter la propagation des maladies infectieuses[36].

Conclusion[edit | edit source]

Il n’y a pas de solution unique pour contrôler la propagation des maladies infectieuses, et une PCI efficace nécessite en effet une intervention gouvernementale et une collaboration entre les agences de santé, les individus et les communautés. Tant que l’on ne s’attaquera pas à certains facteurs de risque et que l’on ne modifiera pas les comportements, la guerre contre les maladies infectieuses restera une problématique de santé prédominante et coûteuse dans le monde.

Ressources[edit | edit source]

Les ressources suivantes développent davantage les quatre sections mentionnées ci-dessus :

Références[edit | edit source]

  1. Infection prevention and control [Internet]. World Health Organization. 2020[cited 27 March 2020] . Available from: https://www.who.int/infection-prevention/about/ipc/en/
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 World Health Organization. Guidelines on core components of infection prevention and control programmes at the national and acute health care facility level. World Health Organization; 2016.
  3. Mayhall CG. Hospital epidemiology and infection control. Lippincott Williams & Wilkins; 2012 Feb 20.
  4. Control and Prevent the Spread of Germs [Internet]. Centers for Disease Control and Prevention. 2020[cited 27 March 2020] . Available from: https://www.cdc.gov/infectioncontrol/index.html
  5. 5.0 5.1 Wilson J. Infection control in clinical practice. Elsevier Health Sciences; 2006 Jun 21.
  6. van Seventer JM, Hochberg NS. Principles of Infectious Diseases: Transmission, Diagnosis, Prevention, and Control. International Encyclopedia of Public Health. 2017:22.
  7. US Department of Health and Human Services. Principles of Epidemiology in Public Health Practice Third Edition An Introduction to Applied Epidemiology and Biostatistics. Chapter 8, Lesson 1. Atlanta, Georgia, USA Accessed 15 March 2020
  8. Let’s Learn Public Health.Infectious Diseases – How do we control them? Published on 26 February 2017. Available from https://www.youtube.com/watch?v=2JWku3Kjpq0&feature=emb_logo. [last accessed 17 March 2020]
  9. 9.0 9.1 Infection prevention and control [Internet]. World Health Organization. 2020[cited 27 March 2020] . Available from: https://www.who.int/infection-prevention/en/
  10. 10,0 10,1 10,2 How Infections Spread | Infection Control | CDC [Internet]. Cdc.gov. 2020[cited 15 March 2020] . Available from: https://www.cdc.gov/infectioncontrol/spread/index.html
  11. Le Calvez H, Yu M, Fang F. Biochemical prevention and treatment of viral infections–A new paradigm in medicine for infectious diseases. Virology journal. 2004 Dec 1;1(1):12.
  12. 12.0 12.1 Drexler M, Institute of Medicine (US). What You Need to Know About Infectious Disease. Chapter 4. National Academies Press (US), Washington (DC); 2010.
  13. Chickenpox vaccine overview. NHS Website. Accessed 15 March 2020
  14. Brisson, M., & Edmunds, W. J. (2003). Economic Evaluation of Vaccination Programs: The Impact of Herd-Immunity. Medical Decision Making, 23(1), 76–82. doi:10.1177/0272989×02239651 
  15. Fine PE. Herd immunity: history, theory, practice. Epidemiologic reviews. 1993 Jan 1;15(2):265-302.
  16. Sydnor ER, Perl TM. Hospital epidemiology and infection control in acute-care settings. Clinical microbiology reviews. 2011 Jan 1;24(1):141-73.
  17. Borg MA. Cultural determinants of infection control behaviour: understanding drivers and implementing effective change. Journal of Hospital Infection. 2014 Mar 1;86(3):161-8.
  18. Lecturio Medical. COVID-19: Infectious Disease Precautions | Lecturio.Available from: http://www.youtube.com/watch?v=iZ4MIdGnyis [last accessed 29/12/2020]
  19. Dancer SJ. Control of transmission of infection in hospitals requires more than clean hands. Infection Control & Hospital Epidemiology. 2010 Sep;31(9):958-60.
  20. Infection Control Basics | Infection Control | CDC [Internet]. Cdc.gov. 2020 [cited 15 March 2020]. Available from: https://www.cdc.gov/infectioncontrol/basics/index.html
  21. Pittet D. The Lowbury lecture: behaviour in infection control. Journal of hospital infection. 2004 Sep 1;58(1):1-3.
  22. Boyce JM, Pittet D. Guideline for hand hygiene in health-care settings: recommendations of the Healthcare Infection Control Practices Advisory Committee and the HICPAC/SHEA/APIC/IDSA Hand Hygiene Task Force. Infection Control & Hospital Epidemiology. 2002 Dec;23(S12):S3-40.
  23. Dancer SJ. Control of transmission of infection in hospitals requires more than clean hands. Infection Control & Hospital Epidemiology. 2010 Sep;31(9):958-60.
  24. 24.0 24.1 Rathore MH, Jackson MA, Committee on Infectious Diseases. Infection prevention and control in pediatric ambulatory settings. Pediatrics. 2017 Nov 1;140(5):e20172857.
  25. 25.0 25.1 McBride DL. Updated Guidelines on Infection Prevention in Pediatric Ambulatory Settings. Journal of pediatric nursing. 2018 Jan.
  26. Transmission-Based Precautions | Basics | Infection Control | CDC” [Internet]. Cdc.gov. 2020 [cited 15 March 2020]. Available from: https://www.cdc.gov/infectioncontrol/basics/transmission-based-precautions.html
  27. Health portal Infection control, Available from: https://www.youtube.com/watch?v=QgqTW0FjN08 (last accessed 22.4.2019)
  28. Centers for Disease Control and Prvention. Infection Prevention and Control Assessment Tool for Acute Care Hospitals https://www.cdc.gov/infectioncontrol/pdf/icar/hospital.pdf Accessed 17 March 2020
  29. Dancer SJ. The role of environmental cleaning in the control of hospital-acquired infection. Journal of hospital Infection. 2009 Dec 1;73(4):378-85.
  30. Wilcox MH, Fawley WN, Wigglesworth N, Parnell P, Verity P, Freeman J. Comparison of the effect of detergent versus hypochlorite cleaning on environmental contamination and incidence of Clostridium difficile infection. Journal of Hospital Infection. 2003 Jun 1;54(2):109-14.
  31. World Health Organization (WHO). WHO: What are the core components for effective infection prevention and control?. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=LZapz2L6J1Q [last accessed 29/12/2020]
  32. 32.0 32.1 Lathia C, Skelton P and Clift Z. Early Rehabilitation in Conflicts and Disasters. Humanity and Inclusion. 2020
  33. World Health Organization (2013). The economics of social determinants of health and health inequalities: a resource book (PDF). World Health Organization. ISBN 978-92-4-154862-5
  34. Von dem Knesebeck O, Verde PE, Dragano N. Education and health in 22 European countries. Social science & medicine. 2006 Sep 1;63(5):1344-51.
  35. Chung H, Muntaner C. Welfare state matters: a typological multilevel analysis of wealthy countries. Health Policy, 2007, 80(2):328–339
  36. Thomson H, Atkinson R, Petticrew M, Kearns A. Do urban regeneration programmes improve public health and reduce health inequalities? A synthesis of the evidence from UK policy and practice (1980–2004). Journal of Epidemiology & Community Health. 2006 Feb 1;60(2):108-15.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles