Anatomie fonctionnelle de la hanche – Les os et ligaments

Éditeur originalEwa Jaraczewska basé sur le cours de Rina Pandya

Contributeurs principauxEwa Jaraczewska, Jess Bell et Kirenga Bamurange Liliane

Description(edit | edit source)

L’articulation de la hanche est considérée comme l’une des plus grosses articulations du corps humain. Elle relie le bassin aux extrémités inférieures. Les principaux rôles de l’articulation de la hanche sont de permettre le port du poids par les membres inférieurs ainsi que la stabilité en position debout et pendant la mobilité (c’est-à-dire à la marche ou la course).

« Notre objectif, en tant que thérapeutes, est de soulager la douleur, améliorer la mécanique du mouvement et réduire le travail du corps (la dépense d’énergie), afin que le corps puisse se mouvoir sans effort, de manière aussi fluide que possible. Rina Pandya

La structure(edit | edit source)

L’articulation de la hanche est une articulation sphéroide (énarthrose) qui assure la stabilité du corps et est capable de résister à des forces dépassant plusieurs fois le poids total du corps. L’articulation de la hanche est capable d’accepter ces charges importantes grâce au travail combiné des éléments statiques et dynamiques de l’articulation, jumelé à un bon alignement du corps. Les stabilisateurs statiques incluent les os, les ligaments, la capsule et les bourses séreuses. Les muscles, les fascias, les tendons, les nerfs et l’apport vasculaire sont tous des éléments dynamiques de l’articulation de la hanche. Les mouvements qui se produisent dans l’articulation de la hanche sont comme suit :

  • Articulation de la hanche

    Plan sagittal : flexion/extension

  • Plan frontal : abduction/adduction
  • Plan transversal : rotation interne/externe

La circumduction de la hanche (ou de la cuisse) est un mouvement effectué dans deux plans : sagittal et frontal

Les os(edit | edit source)

L’articulation de la hanche comporte deux structures osseuses : l’acétabulum et la tête fémorale reliée à la diaphyse fémorale par le col du fémur. Ils contiennent les trabécules (c’est-à-dire l’élément de soutien et de tissu conjonctif qui se forme dans l’os spongieux). La croissance des trabécules suit les lignes de contrainte le long de l’os et accepte les forces élevées qui traversent l’articulation. (1) Lors de l’appui sur une jambe, ces forces représentent deux fois et demie le poids du corps, et lors de la course, elles atteignent cinq fois le poids du corps. La loi de Wolff explique la formation du motif trabéculaire.

La loi de Wolff : un os vivant réagit aux forces mécaniques qui s’exercent sur lui. Ces forces peuvent être statiques ou dynamiques, internes ou externes. Les forces internes sont dynamiques. Les forces externes peuvent être dynamiques ou statiques. La gravité est un exemple de force statique. Le port de poids est considéré comme une force dynamique. L’os subit un processus de remodelage lorsque la charge est augmentée. En conséquence, il devient plus solide et peut résister à la charge. (1) (2)

« La connaissance des trabécules est extrêmement importante car elle nous apprendra, à nous et au corps, comment dissiper le poids de la manière la plus efficace possible sur le plan énergétique ». Rina Pandya

Classification Garden des fractures du col du fémur :

Dans ce système de classification, le déplacement est classé en fonction de l’endroit où se trouve le trabéculum de compression interne : (2)

  • Grade 1 : les trabécules internes créent un angle de 180 degrés.
  • Grade 2 : les trabécules internes de la tête fémorale créent un angle d’environ 160 degrés avec le col du fémur.
  • Grade 3 : les trabécules internes ne sont pas alignées avec les trabécules du bassin.
  • Grade 4 : les trabécules internes sont alignées avec les trabécules du bassin.

Triangle de Ward

Le triangle de Ward est situé dans le col du fémur à l’intersection de trois faisceaux trabéculaires. C’est la zone où la densité minérale osseuse est la plus faible et est donc sensible aux traumatismes. Une revue systématique et une méta-analyse de plus de 20 essais contrôlés randomisés par Zhou et al. (3) a montré que certaines formes d’exercices (par exemple le Tai Chi) peuvent améliorer la densité minérale osseuse dans le triangle de Ward.

Acetabulum

L’acetabulum(edit | edit source)

L’acétabulum est une partie latérale du bassin. Sa forme concave permet la coaptation de la tête fémorale. La tête fémorale est située à l’extrémité proximale de l’os fémoral et se raccorde distalement au tibia et au péroné.

Un bassin et un acétabulum « normaux » sont difficiles à définir.(4) Une meilleure compréhension de la carte topographique de l’acétabulum est importante pour créer une bonne conception anatomique de l’implant lorsqu’un remplacement ou une reconstruction de l’acétabulum est nécessaire.(4) Les parois supérieure et postérieure de l’acétabulum sont en antéversion et en abduction. La face de l’acétabulum présente en moyenne 20,7 degrés d’antéversion et 39,8 degrés d’abduction. La partie antérieure de l’acétabulum est plate tandis que la partie postérieure est angulaire et son point culminant se situe au niveau de l’échancrure sciatique.(4)

75% du bord de l’acétabulum est un cercle. La partie restante est l’incisure acétabulaire sur l’aspect antéro-inférieur. Le ligament transverse de la hanche ferme le cercle au niveau de cette incisure. C’est là que s’attache le labrum acétabulaire, ce qui permet d’augmenter la surface articulaire de l’acétabulum. En raison de cette structure anatomique, 50 % de la tête fémorale peut s’insérer dans l’acétabulum.(5)

L’acétabulum est divisé en colonnes antérieure et postérieure. La colonne antérieure comprend l’ilion antérieur, la paroi antérieure, le dôme antérieur de l’acétabulum et la branche supérieure du pubis. La colonne postérieure se compose de la grande et de la petite incisure sciatique, de la paroi postérieure, du dôme postérieur de l’acétabulum et de la tubérosité ischiatique.(5)

La tête fémorale ( éditer | source d’édition )

La tête fémorale complète la partie proximale du fémur, qui est l’os le plus solide du corps humain. La tête est orientée dans une direction interne, supérieure et légèrement antérieure. Le fémur présente deux saillies osseuses, le grand et le petit trochanter. Ils servent de points d’attache aux muscles responsables des mouvements de la hanche et du genou. La tête fémorale est reliée au fémur par le col du fémur qui s’étend jusqu’à la diaphyse fémorale. Ladiaphyse présente une légère arche antérieure. Distalement, les condyles interne et externe relient le fémur au tibia. L’angle d’inclinaison est l’angle entre la diaphyse fémorale et le col. En moyenne, cet angle est de 128 degrés, mais il a tendance à diminuer avec l’âge.(6)

Les ligaments de l’articulation de la hanche

Les ligaments(edit | edit source)

Les ligaments qui renforcent la hanche sont divisés en ligaments intra-articulaires et extra-articulaires. Il existe deux ligaments intra-articulaires :

  1. Le ligament de la tête fémorale (également appelé ligament rond du fémur, ligamentum teres femoris ou ligament fovéal). Ce ligament s’attache entre l’incisure acétabulaire périphérique inférieure et la fovéa de la tête fémorale. Ses principales fonctions consistent à transporter les petits vaisseaux et les nerfs jusqu’à la tête fémorale et à assurer la proprioception et la stabilité structurelle de l’articulation de la hanche en limitant l’abduction et la rotation externe lorsque la hanche est fléchie.
  2. Le ligament transverse de l’acétabulum est en fait une structure fibreuse qui transforme l’incisure acétabulaire en foramen. Il canalise les nerfs et les vaisseaux dans l’articulation.(7)

Les ligaments extra-articulaires sont les principaux stabilisateurs de l’articulation de la hanche : (1)

  1. Le ligament ilio-fémoral (également connu sous le nom de ligament Y de Bigelow) contient des branches fibreuses externes et internes. Il s’étend entre l’épine iliaque antéro-inférieure, le rebord acétabulaire et la ligne intertrochantérienne / grand trochanter. La fonction principale de ce ligament est d’empêcher l’hyperextension et la rotation externe de la hanche en position debout. En outre, il sert de renfort à la capsule antérieure.
  2. Le ligament ischio-fémoral est le plus faible des quatre ligaments et consiste en une bande triangulaire de fibres qui forment la capsule articulaire postérieure de la hanche. Il s’insère dans l’ischion, en arrière de l’acétabulum et s’attache au fémur, en dedans du grand trochanter. Ce ligament a deux rôles : il limite la rotation interne et l’extension et renforce la partie postérieure de la capsule lors de la rotation interne.
  3. Le ligament pubo-fémoral prend naissance au niveau de la partie pubienne du rebord acétabulaire et de la branche supérieure du pubis et s’attache à la partie inférieure du col du fémur. Il limite l’abduction et la rotation externe lors de l’extension de la hanche et renforce la capsule inférieure.
  4. La zone orbiculaire est principalement stabilisateur de l’articulation de la hanche. Ce ligament est formé par les fibres circulaires de la capsule, qui contient les fibres de tous les ligaments extra-articulaires. (7)

La capsule articulaire ( éditer | source d’édition )

La capsule articulaire de la hanche comporte deux couches :

  1. Couche externe : La capsule articulaire fibreuse est une structure de soutien de l’articulation de la hanche, contribuant à la stabilité globale de l’articulation. (8) Elle contient des mécanorécepteurs qui surveillent les vibrations et les mises en charge de traction dans l’articulation de la hanche. Les corpuscules de Pacini (c’est-à-dire les grands mécanorécepteurs, qui sont sensibles à la pression mécanique et aux vibrations (9)) et les corpuscules de Ruffini (petits récepteurs en forme de fuseau) (9)) sont les plus représentés dans la capsule articulaire de la hanche, en particulier dans sa partie supéro-externe. En plus des corpuscules de Pacinian et de Ruffini, il existe, en plus petit nombre des organes tendineux de Golgi. La capsule joue donc un rôle dans la perception de la douleur et les réponses musculaires rapides aux mouvements nécessaires pour maintenir la stabilité.(10) Certaines données de recherche suggèrent qu’il existe une réduction de la densité des mécanorécepteurs avec l’arthrose de la hanche, mais aucune relation avec des informations démographiques n’a été trouvée.(10)
  2. Couche interne : Elle est constituée de la membrane synoviale, qui produit le liquide synovial pour lubrifier l’articulation et transporter les nutriments vers l’articulation de la hanche. Elle s’étend entre le bord de la surface articulaire de la tête fémorale et le ligament de la tête du fémur qui recouvre la surface interne de la capsule.

Les bourses(edit | edit source)

Il existe cinq bourses séreuses dans l’articulation de la hanche. Leur rôle principal est de réduire la friction entre les composants osseux de l’articulation et les muscles environnants.

Voici une liste des bourses de la hanche et de leur emplacement :(11)

  • Bourse trochantérienne: insertion externe du muscle moyen fessier et de la facette trochantérienne postérieure.
  • Bourse ischiatique: entre la tubérosité ischiatique et le grand fessier.
  • Bourse du moyen fessier: entre le tendon du moyen fessier et la facette externe.
  • Bourse du petit fessier: entre le tendon du petit fessier et la facette antérieure du fémur.
  • Bourse séreuse du psoas iliaque: située entre la partie musculotendineuse du muscle psoas iliaque et la capsule antérieure de la hanche.

Pertinence clinique ( éditer | source d’édition )

  1. La coxa profunda est une pathologie liée à une profondeur accrue de la cavité acétabulaire. (12) C’est un problème que l’on rencontre plus souvent chez les femmes.
  2. La rétroversion acétabulaire désigne une angulation postérieure anormale du bord supérieur de l’acétabulum. Cette pathologie entraîne un recouvrement excessif de la tête fémorale et prédispose les individus au conflit fémoroacétabulaire. Elle est également considérée comme un facteur de risque d’arthrose de la hanche.(1)
  3. Des déficiences des structures passives de l’articulation de la hanche peuvent entraîner une augmentation des forces de translation ou de cisaillement de la tête fémorale.(13)
  4. Le développement de plus grandes sections transversales et de ligaments capsulaires plus serrés peut être le résultat d’une arthrite progressive.(7)
  5. Freeman et al. (8) ont constaté qu’une procédure chirurgicale impliquant une fermeture capsulaire restaure la biomécanique de la hanche. (8)
  6. Une pathologie de la bourse du psoas iliaque peut être la conséquence d’une arthrose de la hanche, d’une maladie inflammatoire de la hanche ou d’une bursite primaire.(10)

Ressources(edit | edit source)

  1. Hip Joint. The Lecturio Medical Concept Library: https://www.lecturio.com/concepts/hip-joint/
  2. Hip Joint. Radiology Reference Article: https://radiopaedia.org/articles/hip-joint-1
  3. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Hip Joint: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK470555/

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 Pandya R. Anatomy of the Hip Course. Physioplus. 2022.
  2. 2.0 2.1 Shetty A, Hacking C. Trabecular pattern of proximal femur (Internet). Radiopaedia.org. 2020 (cited 3 March 2022). Available from: https://radiopaedia.org/articles/trabecular-pattern-of-proximal-femur
  3. Zhou Y, Zhao ZH, Fan XH, Li WH, Chen Z. Different training durations and frequencies of Tai Chi for bone mineral density improvement: A systematic review and meta-analysis. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine. 2021 Mar 16;2021.
  4. 4.0 4.1 4.2 Krebs V, Incavo SJ, Shields WH. Tthe anatomy of the acetabulum: what is normal? Clin Orthop Relat Res. 2009 Apr;467(4):868-75. doi: 10.1007/s11999-008-0317-1. Epub 2008 Jul 22.
  5. 5.0 5.1 Bannai M, Rock P. Acetabulum. Reference article. Radiopaedia.org. Available at https://radiopaedia.org/articles/acetabulum (last access 20.02.2022).
  6. Chang A, Breeland G, Hubbard JB. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Femur. (Updated 2021 Jul 26). In: StatPearls (Internet). Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2022 Jan-. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK532982/
  7. 7.0 7.1 7.2 Ng KCG, Jeffers JRT, Beaulé PE. Hip Joint Capsular Anatomy, Mechanics, and Surgical Management. J Bone Joint Surg Am. 2019 Dec 4;101(23):2141-2151.
  8. 8.0 8.1 8.2 Freeman KL, Nho SJ, Suppauksorn S, Chahla J, Larson CM. Capsular Management Techniques and Hip Arthroscopy. Sports Med Arthrosc Rev. 2021 Mar 1;29(1):22-27.
  9. 9.0 9.1 Doll J. Peripheral mechanosensory receptors (Internet). Kenhub. 2022 (cited 4 March 2022). Available from: https://www.kenhub.com/en/library/anatomy/peripheral-mechanosensory-receptors
  10. 10,0 10,1 10,2 Tomlinson J, Zwirner J, Ondruschka B, Prietzel T, Hammer N. Innervation of the hip joint capsular complex: A systematic review of histological and immunohistochemical studies and their clinical implications for contemporary treatment strategies in total hip arthroplasty. PLoS One. 2020 Feb 26;15(2):e0229128.
  11. Ivanoski S, Nikodinovska VV. Sonographic assessment of the anatomy and common pathologies of clinically important bursae. Journal of Ultrasonography. 2019 Nov;19(78):212.
  12. Anderson LA, Kapron AL, Aoki SK, Peters CL. Coxa profunda: is the deep acetabulum overcovered?. Clin Orthop Relat Res. 2012;470(12):3375-82.
  13. Retchford TH, Crossley KM, Grimaldi A, Kemp JL, Cowan SM. Can local muscles augment stability in the hip? A narrative literature review. J Musculoskelet Neuronal Interact. 2013 Mar 1;13(1):1-2.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles