Équipes médicales d’urgence en situation de catastrophe et de conflit

Bienvenu au projet de développement de contenu pour le cours La réadaptation dans des situations de catastrophe et de conflit. S’il vous plaît, n’éditez pas à moins que vous ne soyez impliqué dans ce projet, en revanche, revenez dans un avenir proche pour vérifier les nouvelles informations ! Si vous souhaitez vous impliquer dans ce projet et obtenir une accréditation pour vos contributions, veuillez prendre contact avec nous!

Éditeurs originaux –  Naomi O’Reilly

Principaux contributeursNaomi O’Reilly      

Introduction[edit | edit source]

Les équipes médicales d’urgence (EMT), désormais considérées comme un aspect vital du personnel de santé mondial, sont des équipes de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, physiothérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, ambulanciers paramédicaux, etc.) qui fournissent des soins cliniques directs aux personnes touchées par des catastrophes et les conflits, et soutiennent les systèmes de santé locaux. Toute équipe de professionnels de la santé venant maintenant d’un autre pays pour pratiquer des soins de santé en situation de catastrophe ou de conflit doit arriver dans le cadre d’une équipe, qui doit être qualifiée, formée et qui doit apporter du matériel et des fournitures pour offrir une réponse efficace plutôt que d’imposer un fardeau sur le système national. Les ambulanciers doivent s’efforcer d’être autonomes, en fournissant une qualité de soins appropriée au contexte, et posséder des titres de compétences qui répondent à une norme minimale acceptable. Traditionnellement, ces équipes se sont concentrées sur la gestion des soins traumatologiques et chirurgicaux, mais la réponse à l’épidémie d’Ebola a démontré leur valeur dans d’autres contextes, tels que les épidémies et les urgences complexes.[1]

La réponse EMT peut être à la fois nationale et internationale de la part des gouvernements (protection civile et militaire), des organisations non gouvernementales (ONG), des réseaux humanitaires internationaux (Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Médecins sans Frontières), des équipes sous contrat des Nations Unies et des entreprises du secteur privé.[2]

Initiative EMT [ edit | edit source ]

D’importantes leçons ont été tirées sur les équipes médicales étrangères et les hôpitaux de campagne à la suite du catastrophique tremblement de terre d’Haïti en 2010, encourageant la collaboration d’experts convoqués par l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) afin d’initier le développement de principes, de critères et de normes pour les équipes médicales étrangères. Ce travail a servi de base au document Classification and Minimum Standards for Foreign Medical Teams in Sudden Onset Disasters lancé en mai 2013 [3] , utilisé pour la première fois avec succès afin de mobiliser et coordonner le déploiement de 151 équipes médicales par le ministère de la Santé des Philippines à la suite du typhon Haiyan dans l’archipel central des Philippines en novembre 2013. Ce qui a ensuite conduit au développement de l’ Initiative EMT , conformément au Règlement sanitaire international (2005), qui exige des États membres qu’ils développent certaines capacités minimales en matière de santé publique pour « détecter, évaluer, notifier et signaler les événements » et pour « réagir rapidement et efficacement aux risques pour la santé publique et aux urgences de santé publique de portée internationale ».[2] Le développement et la mise en place du Groupe consultatif stratégique (GCS) des équipes médicales d’urgence sont venus renforcer le tout, suite à la réunion mondiale des EMT au Panama en décembre 2015.

Figure.1 Chronologie de l’initiative sur les équipes médicales d’urgence

Mise en œuvre par l’intermédiaire du Secrétariat international de l’Organisation mondiale de la santé et de ses trois secrétariats régionaux pour l’Afrique, les Amériques, l’Asie du Sud-Est, l’Europe, la Méditerranée orientale et le Pacifique occidental, l’un des principaux objectifs de l’initiative EMT est le développement d’équipes nationales, qui peuvent être déployées dans le plus court délai possible, en utilisant les équipes internationales dans leur rôle clé à compléter et soutenir les équipes locales. L’objectif de l’initiative EMT est d’améliorer la rapidité et la qualité des services de santé fournis par les équipes médicales d’urgence nationales et internationales et de renforcer la capacité des systèmes de santé nationaux à diriger l’activation et la coordination de cette réponse immédiatement après une catastrophe, une épidémie ou autre urgence, avec une expertise en santé publique et un soutien logistique au sein de l’équipe, ou séparément avec des équipes spécifiques d’intervention rapide en santé publique ou en logistique. [4] L’initiative EMT exige également que toutes les équipes et leurs membres soient :

  • autorisés à exercer dans son pays d’origine;
  • spécialistes dans leur domaine et disposant d’une assurance responsabilité civile appropriée ; et
  • enregistrés (et obtenir une licence) auprès de l’autorité nationale et de l’agence internationale principale.

Classification et normes EMT [ edit | edit source ]

Lancé en 2016, le processus de classification mondial EMT, décrit dans la classification et les normes techniques minimales pour les équipes médicales d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé, est un mécanisme d’évaluation externe par les pairs qui évalue la conformité des EMT par rapport aux principes directeurs et aux normes techniques fondamentales convenus au niveau international, afin d’améliorer la qualité des soins et le professionnalisme lors des déploiements d’EMT. Cela profite aux populations desservies en assurant que les EMT arrivent en temps opportun, sont bien formés et, surtout, intégrés dans les systèmes de santé locaux. Les systèmes de santé nationaux adoptant de plus en plus les normes et principes minimaux EMT, les gouvernements peuvent être assurés d’une réponse prévisible et rapide par des équipes autosuffisantes avec un personnel de santé bien formé.[2]   

Le processus implique la soumission d’une manifestation d’intérêt par les EMTs pour rejoindre la liste mondiale des EMTs de l’Organisation mondiale de la santé, suivie d’un processus d’examen externe par les pairs soutenu par un mentor pour aider l’équipe à respecter les normes minimales internationales et à obtenir une assurance de qualité. À ce jour, 26 équipes ont obtenu la classification et plus de 70 équipes travaillent actuellement à ces fins.

Tableau.1 Quatre domaines de préparation aux catastrophes [2]
Type Description Capacité Durée minimale du séjour
Type 1 Mobile Unités ambulatoires mobiles

Équipes ayant pour mission d’accéder aux plus petites communautés dans les régions éloignées

>50 patients par jour 2 semaines
Type 1 Fixe Installations de soins ambulatoires avec ou sans structure sous tente >100 patients par jour 2 semaines
Type 2 Établissements hospitaliers avec chirurgie > 100 patients externes

20 patients hospitalisés

7 opérations majeures ou

15 opérations mineures par jour

3 semaines
Type 3 Soins de référence,

Établissements hospitaliers

Opération

Dépendance élevée

> 100 patients externes

40 patients hospitalisés, dont ;

4 à 6 lits de soins intensifs

15 opérations majeures par jour

30 opérations mineures par jour

4 – 6 semaines
Équipe de soins spécialisés Équipes pouvant rejoindre les installations locales ou les EMTs pour fournir des soins spécialisés supplémentaires Variable Variable

Équipes médicales d’urgence : normes techniques minimales et recommandations pour la réadaptation [ modifier | modifier la source ]

Équipes médicales d’urgence : normes techniques minimales et recommandations pour la réadaptation a été élaboré pour définir et étendre la portée des normes minimales de réadaptation en cas d’urgence proposées dans le document Classification and Minimum Standards for Foreign Medical Teams in Sudden Onset Disasters . Ces normes et recommandations sont destinées à être utilisées dans le contexte de blessures traumatiques aiguës importantes et d’une augmentation des besoins de santé connexes à la suite de catastrophes soudaines, telles que des tremblements de terre, des tsunamis et des cyclones, mais sont également applicables aux interventions d’urgence complexes ou conflictuelles, bien que les types de blessures et maladies et les besoins de réadaptation dans ces situations puissent être très différents.

Ressources[edit | edit source]

Classification and Minimum Standards for Foreign Medical Teams in Sudden Onset Disasters

Minimum Technical Standards and Recommendations for Rehabilitation: Emergency Medical Teams

Références [edit | edit source]

  1. World Health Organization (WHO). Minimum Technical Standards and Recommendations for Rehabilitation–Emergency Medical Teams.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 World Health Organization. Classification and Minimum Standards for Emergency Medical Teams. 2021 Cite error: Invalid <ref> tag; name « :0 » defined multiple times with different content
  3. World Health Organization. Classification and Minimum Standards for Foreign Medical Teams in Sudden Onset Disasters. 2013
  4. World Health Organisation. Emergency Medical Teams Initiative. Available from: https://extranet.who.int/emt/ (accessed 28 February 2022).

 


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles