Amputations

Définition(edit | edit source)

L’amputation est définie comme l’ablation chirurgicale ou la perte d’une partie du corps, comme les bras ou les membres, en partie ou en totalité.(1)(2)(3)

Prévalence(edit | edit source)

Un million d’amputations de membres sont signalées chaque année dans le monde. Et en 2017, 57,7 millions de personnes à travers le monde vivaient avec une amputation traumatique. Selon la coalition des amputés, environ 185 000 amputations ont lieu chaque année aux États-Unis. De plus, en avril 2021, les États-Unis comptaient plus de 2 millions d’Américains vivant avec une amputation, et 28 millions d’autres risquant une amputation chirurgicale à cause de conditions sous-jacentes.(3)(4)(5)(6)

Des données de Stanford Healthcare montrent une augmentation de 49 % du nombre total d’amputations pendant la période de pandémie COVID-19, de mars 2020 à février 2021.(7)(8)

Causes des amputations ( éditer | source d’édition )

Plusieurs pathologies peuvent conduire à une amputation.(1) (2)(3)

Faqamp.jpg

Niveaux d’amputation ( éditer | source d’édition )

Membre supérieur (9)(10)

  • Amputation interscapulo-thoracique
  • Désarticulation de l’épaule
  • Transhumérale (au-dessus du coude)
  • Désarticulation du coude
  • Transradiale (au-dessous du coude)
  • Désarticulation de la main et du poignet
  • Transcarpienne (partielle de la main)
  • Transmétacarpienne

Membre inférieur (9)(10)

  • Hémicorporectomie
  • Hémipelvectomie
  • Désarticulation de la hanche
  • Transfémorale courte (au-dessus du genou)
  • Transfémorale (au-dessus du genou)
  • Transfémorale longue (au-dessus du genou)
  • Désarticulation du genou
  • Transtibiale courte (au-dessous du genou)
  • Transtibiale (au-dessous du genou)
  • Transtibiale longue (au-dessous du genou)
  • Désarticulation de la cheville (Symes)
  • Tansmétatarsienne
  • Pied partiel / Amputation de rayon
  • Désarticulation des orteils
  • Orteil partiel

Évaluation préopératoire ( éditer | source d’édition )

  1. Examen du système général – Cardiovasculaire et respiratoire (1)
  2. Statut nutritionnel (1)
  3. Contrôle du diabète, le cas échéant
  4. Fonction intestinale et vésicale
  5. Antécédents médicaux
  6. Histoire sociale (1)
  7. Mobilité pré-morbide (1)
  8. Force et condition du membre sain
  9. Évaluation psychologique pour estimer l’impact émotionnel de l’amputation.
  10. Évaluation du domicile et du lieu de travail pour s’assurer que tout est en ordre pour une autonomie maximale du patient.
  11. Explication du régime postopératoire.(1)

Procédures opératoires d’une amputation ( éditer | source d’édition )

L’anesthésie est la première étape de toute opération chirurgicale. Lors d’une amputation, le choix de l’anesthésie dépend du type d’amputation, selon l’énumération ci-dessus, dans la section sur les niveaux d’amputation. Les deux options d’anesthésie pour une amputation sont l’anesthésie générale et l’anesthésie épidurale.

Lors de l’amputation, il faut veiller à ce que l’intervention n’entrave pas le fonctionnement du membre restant. Il est essentiel de conditionner, de raccourcir et de lisser l’os restant, de manière à obtenir un moignon sain qui pourra à l’avenir supporter la charge d’un membre prothétique et réduire le risque de complication.

Le muscle est suturé à l’os au niveau de l’os résiduel distal afin de conserver la force maximale du membre restant. Cette procédure est connue sous le nom de myodèse.

La stabilisation distale des muscles est toujours recommandée, ceci permet une contraction musculaire efficace et de limiter l’atrophie. Ainsi, il est possible d’utiliser le moignon de manière plus fonctionnelle et de maintenir une couverture des tissus mous sur l’os résiduel. Une fois l’amputation terminée, la plaie est refermée par une myoplastie : suture des muscles opposés du membre résiduel l’un à l’autre et au périoste ou à l’extrémité distale de l’os coupé pour la mise en charge. Le tout est ensuite recouvert d’un bandage. Un tube de drainage peut être placé pour évacuer le liquide excédentaire. Ainsi, toutes les mesures possibles sont prises pour réduire le risque d’infection.(1)

Moignon idéale ( éditer | source d’édition )

  1. Rabats de peau : la peau doit être mobile, la sensation intacte, sans cicatrices.
  2. Les muscles sont divisés de 3 à 5 cm distalement par rapport au niveau de la résection osseuse.
  3. Les nerfs sont tirés doucement et coupés proprement, de manière à ce qu’ils se rétractent bien en amont du niveau de l’os afin de limiter les risques de névrome.

Soins du moignon ( éditer | source d’édition )

(11)

  • Pour l’hygiène et les soins de la peau, voir le document sur les amputations.
  • Une contracture en flexion de la hanche peut se développer en raison du besoin d’élévation du membre pour réduire le gonflement.
  • Le bandage du moignon est effectué de façon à former un  » cône  » avec le moignon, permettant d’éviter l’œdème qui se produit en raison de l’absence de pompe musculaire et de la suspension du moignon.
  • Il faut éviter le gonflement pour permettre une fixation correcte de la prothèse et prévenir les escarres.
  • La chaussette du moignon est mise en premier, puis la prothèse.
  • La prothèse doit être bien nettoyée et entretenue (les enfants qui grandissent encore devront éventuellement changer de prothèse).

Complications de l’amputation ( éditer | source d’édition )

  • Œdème et gonflement
  • Infection des plaies
  • Douleur (membre fantôme)
  • Faiblesse musculaire
  • Tensions et contractions musculaires
  • Instabilité des articulations
  • Dysfonctionnement autonome

Pour des informations plus détaillées sur les complications post-opératoires après une amputation, cliquez ici.

Évaluation postopératoire ( éditer | source d’édition )

  • Revue générale des systèmes cardiovasculaire et respiratoire(10)
  • Statut nutritionnel
  • Contrôle du diabète, le cas échéant
  • Fonction intestinale et vésicale
  • Force et condition du membre sain
  • Évaluation psychologique pour estimer l’impact émotionnel de l’amputation.
  • Signes d’infection
  • Type de douleur (incisionnelle, fantôme, autre)(10)
  • Niveau de douleur ( échelle visuelle analogique de la douleur 1 – 10)
  • Statut fonctionnel (mobilité au lit, transferts, s’asseoir, se tenir debout, marcher, équilibre)(10)
  • Force et/ou douleur du membre non amputé

Soins postopératoires ( éditer | source d’édition )

  • Maintenir la fonction de la jambe restante et du moignon afin de préserver la circulation périphérique.
  • Maintenir la fonction respiratoire (important pour les fumeurs et les patients sous anesthésie générale).
  • Préparer pour la réadaptation à la mobilité

Douleur reliée à une amputation ( éditer | source d’édition )

La douleur du membre résiduel et la douleur du membre fantôme sont les deux types essentiels de douleur, après une amputation.(9)

Douleur du membre résiduel ( éditer | source d’édition )

Les douleurs du membre résiduel ont trois causes principales :

  1. Très probablement une douleur postopératoire
  2. Formation d’un névrome à l’extrémité de du nerf périphérique coupé
  3. Douleur occasionnée par la prothèse lorsque mal ajustée

Douleur du membre fantôme ( éditer | source d’édition )

La douleur du membre fantôme est définie comme « une douleur qui est localisée dans la région de la partie du corps amputée ». La cause de la douleur du membre fantôme n’est pas entièrement comprise, mais elle est pénible et a un impact significatif sur la vie des patients.

Implications psychologiques de l’amputation ( éditer | source d’édition )

  • La perte d’un membre a un impact psychologique énorme sur la santé mentale, tout comme si la personne avait perdu un être cher. Il est difficile de faire face à la perte de sensation et de fonction du membre amputé. Il modifie également la perception que vous (les patients) et les autres personnes ont de votre (les patients) image corporelle, ce qui peut conduire à la dépression et à l’anxiété car les pensées négatives sont très présentes.
  • Le bien-être psychologique du patient est essentiel à un bon processus de réadaptation. Il est donc du devoir d’un physiothérapeute/kinésithérapeute de reconnaître les préoccupations des patients en connaissant bien le processus naturel de deuil ressenti.(1)(2)

Le risque de chute après une amputation ( éditer | source d’édition )

  • Les patients ayant subi une amputation courent un risque plus élevé de chute, notamment lorsqu’ils essaient de se lever du lit ou du fauteuil et qu’ils ont oublié l’absence du membre. Ces chutes peuvent causer des blessures au site chirurgical et entraîner une cicatrisation prolongée.(1)
  • Pour faire face au risque de chute, il faut placer un déambulateur à côté du patient. Cela rappelle au patient d’utiliser l’aide aux transferts.

Objectifs de la prise en charge physiothérapeutique postopératoire ( éditer | source d’édition )

  1. Éducation des patients sur l’amputation et la réadaptation après l’amputation.
  2. Maintien d’un bon état respiratoire et cardiovasculaire avant et après l’opération.
  3. Positionnement correct du membre amputé afin de maintenir le membre dans la bonne position anatomique.(10)
  4. Maintien/amélioration de la force du membre non amputé
  5. Soins du membre résiduel
  6. Entraînement de l’équilibre
  7. Entraînement au transfert
  8. Entraînement à la mobilité
  9. Entraînement à la prothèse

Traitement physiothérapeutique postopératoire ( éditer | source d’édition )

  1. Débutez par l’entretien respiratoire avec contrôle de la douleur pour le membre amputé. Commencez également à renforcer le membre non amputé pour maintenir sa force.(9)
  2. Apprenez au patient à envelopper correctement le membre résiduel.
  3. Prévenez la contracture en flexion de la hanche en évitant la position assise prolongée et en incitant le patient à passer plus de temps en position couchée.(10)
  4. Pour un positionnement correct, évitez la position couchée sur le côté, maintenez le membre résiduel en extension au niveau de la hanche et du genou.
  5. Commencez l’entraînement de l’équilibre
  6. Procédez à un entraînement à la mobilité, d’abord avec un déambulateur puis avec des béquilles.
  7. Commencer à renforcer le membre résiduel avant de passer à l’entraînement à la prothèse.(9)

Évaluation préprothétique ( éditer | source d’édition )

  1. Histoire sociale du patient
  2. Situation financière
  3. Cause de l’amputation
  4. Examen de l’état cardio-pulmonaire(10)
  5. Évaluation de la cicatrisation
  6. Évaluation sensorielle
  7. Longueur et forme du membre résiduel
  8. État émotionnel du patient par rapport à l’acceptation de l’amputation et l’image corporelle
  9. Vascularisation (pouls, couleur du membre, température, œdème/gonflement, douleur et changements tropiques).(10)
  10. Amplitude du mouvement
  11. Force musculaire
  12. Douleur (membre résiduel et fantôme)
  13. Statut fonctionnel ( transferts, mobilité, activités de vie quotidiennes)

Vous trouverez ci-dessous des liens vers des pages plus détaillées sur le traitement des personnes amputées

Encore plus de choses à faire avec les patients amputés ( éditer | source d’édition )

  1. Les exercices de Berger

(12)

  • Stimulent le flux sanguin collatéral dans la jambe du patient.
  • Sont effectués pendant 20 minutes.
  • La jambe est élevée jusqu’à ce que les orteils deviennent blancs, puis abaissée, puis remise à niveau.
  • Répéter 2 à 3 fois pour améliorer la circulation collatérale

2. Massage du tissu conjonctif

3. Exercices dynamiques du moignon

4. Réentrainement de l’équilibre et de la marche

  • Améliorer l’équilibre statique et dynamique
  • Utiliser les barres parallèles, la marchette puis les béquilles (dans cet ordre)
  • Le thérapeute se tient du côté de l’amputation et utilise une ceinture autour de la taille du patient pour le soutenir.
  • Il laisse le patient se reposer si il se sent fatigué

(13)

5. Diathermie à ondes courtes

À travers le bassin pour réchauffer les artères (contre-indiqué chez les patients souffrant d’insuffisance artérielle car la chaleur entraîne une augmentation du métabolisme, ce qui provoque une demande accrue de nutriments, qui ne sont pas disponibles).

Marcher à nouveau après une amputation/ Aides à la mobilité ( éditer | source d’édition )

  • Le choix des aides à la mobilité dépend du niveau de forme physique, de la force et des capacités d’équilibre de l’individu :
  • Pour les amputés bilatéraux aux membres inférieurs, un fauteuil roulant est souvent indiqué (à cause de la dépense énergétique élevée pendant la marche avec les prothèses).

Entraînement à la prothèse ( éditer | source d’édition )

L’entraînement à la prothèse est essentiel pour une vie fluide et efficace sur le plan énergétique, en effectuant toutes les activités de vie quotidiennes.

Ci-dessous se trouve un guide étape par étape d’entraînement à la prothèse :(10)

  • Accepter le poids du corps sur chaque jambe est vital pour l’entraînement à la prothèse
  • Travailler sur le renforcement du membre non amputé et du membre résiduel
  • Apprendre au patient à s’équilibrer sur ses deux jambes plutôt que sur une seule
  • Lui apprendre à marcher avec une prothèse en utilisant d’abord une marchette, puis des béquilles, puis un bâton de marche
  • Poursuivre vers l’entraînement indépendant à la prothèse
  • Apprendre au patient à s’adapter aux exigences de l’environnement pendant la marche

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 1.7 1.8 1.9 Shores JT, M.D. Health and Amputation by John Hopkins Medicine.Available from: https://www.hopkinsmedicine.org/health/treatment-tests-and-therapies/amputation
  2. 2.0 2.1 2.2 NHS choices. NHS on Amputation. 2019 August 12Available from: https://www.nhs.uk/conditions/amputation/
  3. 3.0 3.1 3.2 Dunkin MA. Limb Amputation overview: Reasons, procedure, recovery. WebMD; 2020 February 05 Available from: https://www.webmd.com/a-to-z-guides/definition-amputation
  4. McDonald CL, Westcott-McCoy S, Weaver MR, Haagsma J, Kartin D. Global prevalence of traumatic non-fatal limb amputation. Prosthetics and orthotics international. 2020 Dec 4:0309364620972258
  5. 15 Limb Loss Statics by Access Prosthetics. 2017 October 18.Available from: https://accessprosthetics.com/15-limb-loss-statistics-may-surprise/#:~:text=There%20are%20more%20than%201,%2D%E2%80%94one%20every%2030%20seconds.
  6. Hanger Clinic blog: Limb Loss And Limb Difference: Facts, Statistics & Resources. Hanger Clinic. 2021 April 30Disponible sur : https://hangerclinic.com/blog/prosthetics/limb-loss-and-limb-difference-facts-statistics-resources/
  7. Cahan E. Unsalvageable: Preventable Amputations Rise During Covid-19. WebMD; 2021October 7Available from: https://www.webmd.com/lung/news/20211007/preventable-amputations-rise-during-pandemic#:~:text=And%2C%20experts%20fear%2C%20with%20more,borne%20by%20patients%20of%20color
  8. Spector J. Studies Note Increase in Amputations after Arrival of Covid-19 Pandemic. Podiatry Today. 2020 Oct;33(10):10-1.
  9. 9.0 9.1 9.2 9.3 9.4 Stuart Porter. Tidy’s Physiotherapy, Chapter 22 “Physiotherapy for Amputees ». 2003. Edition 13
  10. 10.0 10.1 10.2 10.3 10.4 10.5 10.6 10.7 10.8 10.9 O’Sullivan at.al, Physical Rehabilitation, Chapter 22 “Amputation”. Edition 6
  11. Richard Major. Physiotherapy Stump or Residual Limb Wrapping. Available from: http://www.youtube.com/watch?v=T1SA_6hzTxQ(last accessed 08/12/12)
  12. ladybessviernes, UDM PT Students. Buerger Allen’s Exercise. Available from: http://www.youtube.com/watch?v=jQUFmOmX35o (last accessed 01/12/12)
  13. Clegstories. Clegstories. Gait Training with C-Leg®: Sitting Down and Standing Up. Available from: http://www.youtube.com/watch?v=_lBkrLZ4PGo (last accessed 08/12/12)


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles