Comprendre le comportement du nouveau-né

Rédacteur original Robin Tacchetti basé sur le cours de Pam Versfeld
Principaux collaborateurs Robin Tacchetti, Robin Leigh Tacchetti, Tarina van der Stockt, Kim Jackson, Jess Bell, Ewa Jaraczewska et Tony Lowe

Introduction(edit | edit source)

Pendant la période néonatale, les nouveau-nés s’adaptent à leur nouvel environnement social et physique. Les capacités sensorimotrices qu’ils ont acquises dans l’environnement intra-utérin constitué de fluides leur permettant d’être en état d’apesanteur sont exploitées et adaptées aux nouvelles contraintes de mouvement imposées par la gravité et aux surfaces qu’ils rencontrent. Les membres ont un poids et leurs mouvements produisent des forces réactives ainsi que des quantités de mouvement (« momentum ») qui doivent être pris en compte dans le contrôle de leurs mouvements.(1)

Les nouveau-nés sont dotés d’une capacité innée à interagir avec leur environnement.(2) Les comportements cognitifs et sensorimoteurs instinctifs contribuent à la survie et au développement de liens sociaux.(3) Les nouveau-nés trouvent naturellement des moyens d’utiliser le toucher, de réguler leurs états d’éveil, de s’auto-apaiser et de s’adapter à leur nouvel environnement physique. En plus de s’adapter, ils signalent leurs besoins par différents pleurs.(2)

Adaptation à l’environnement( éditer | éditer la source )

Contact peau à peau

Le premier défi du nouveau-né après la naissance est de réguler sa respiration, sa température et le reste de son système nerveux autonome, qui doit fonctionner correctement avant que l’enfant puisse se consacrer à d’autres activités liées à son développement. (2)

L’un des moyens les plus efficaces pour un nouveau-né de s’adapter à son environnement est le contact peau à peau. Le bébé porte seulement une couche et est placé sur la poitrine nue de la mère de façon à ce que le contact frontal du corps se fasse peau contre peau. (bébé sur la poitrine de sa mère).(4) L’UNICEF souligne les nombreux avantages du contact peau à peau entre la mère et le nouveau-né:(5)

  • Calme et détend la mère et l’enfant
  • Régule le rythme cardiaque et la respiration du nouveau-né, l’aidant ainsi à mieux s’adapter à la vie hors de l’utérus
  • Stimule la digestion et l’intérêt pour s’alimenter
  • Régulation de la température
  • Permet la colonisation de la peau du nouveau-né par les bonnes bactéries de la mère, offrant ainsi une protection contre les infections
  • Stimule la libération d’hormones qui favorisent l’allaitement et le maternage (5)

La recherche montre que le contact peau à peau peut avoir des avantages secondaires pour la mère en termes de santé mentale à long terme, en plus de son impact positif sur le développement du nouveau-né (6)(7)

Synergies sensorimotrices du nouveau-né( éditer | edit source )

Le nouveau-né arrive dans le monde extra-utérin avec de nombreux comportements moteurs qui favorisent sa survie, son interaction avec l’environnement et sa capacité à apprendre par l’expérience.(1) Les comportements moteurs présents à la naissance sont organisés en synergies sensorimotrices qui peuvent être adaptées aux circonstances et événements changeants de l’environnement. Le nouveau-né a trois comportements de survie : le fouissement, la synergie respiration-déglutition-succion et la rotation de la tête pour libérer les voies respiratoires.(2)

Ces comportements moteurs sont organisés en synergies perceptivo-motrices (également appelées schémas moteurs) qui peuvent être adaptées à des circonstances et des événements changeants dans l’environnement.(2) Auparavant, ces synergies étaient décrites comme des réflexes, mais des études plus récentes ont montré que ces synergies impliquent des schémas complexes de mouvements adaptés aux changements continuels de l’environnement. (3)(2)

1. Fouissement ( éditer | éditer la source )

  • Le fouissement fait référence à la tendance du nouveau-né à tourner la tête vers un stimulus tactile, appliqué à la région autour de la bouche, qui facilite la rotation de la tête vers le mamelon et la prise du mamelon pour l’allaitement.
  • Traditionnellement, le fouissement était considéré comme une réponse stéréotypée à un stimulus spécifique, c’est-à-dire comme un simple réflexe. Mais la recherche a démontré que la réaction de fouissement varie en fonction des circonstances. Par exemple, le fouissement n’est pas déclenché lorsque les bébés ou nouveau-nés se touchent eux-mêmes. (2)
  • Le mouvement de la tête et de la bouche du nouveau-né se produit en même temps que les mouvements de l’ensemble du corps, ce qui suggère que le fouissement est plus qu’un réflexe.(3)(8)

2. Succion ( éditer | éditer la source )

Succion

  • La succion est un autre comportement du nouveau-né qui implique une interaction complexe de contractions musculaires qui s’ajuste en fonction de l’environnement. Les bébés ajustent l’intensité de succion en fonction du débit de lait en détectant le débit à venir. En effet, Craig et Lee (1999) ont constaté que les nouveau-nés ajustaient leur succion de manière précise et prospective, ce qui indique qu’ils anticipent le flux de lait à venir. (3)
  • La succion se déroule en deux phases :
    • La création d’un vide temporaire dans la région buccale
    • La libération du lait par le mamelon (1)
  • L’adaptation à la succion peut également être observée lorsque les nouveau-nés tètent pour se réconforter plutôt que pour se nourrir.(9)

3. Rotation de la tête pour dégager les voies respiratoires( éditer | éditer la source )

  • La capacité à soulever et tourner la tête pour dégager les voies respiratoires est une autre synergie perceptivo-motrice présente dès la naissance. (2)

  • Lorsqu’il est placé en position ventrale sur une surface de soutien, le nouveau-né soulève et tourne la tête pour dégager les voies respiratoires. (2)
  • L’action de soulever et tourner la tête n’implique pas seulement la musculature cervicale, mais nécessite également des ajustements au niveau des membres supérieurs et de la musculature du tronc afin d’assurer une certaine stabilité pour soutenir les mouvements cervicaux.(1)

Échelle d’évaluation du comportement néonatal ( éditer | edit source )

Pam Versfeld se réfère à cette échelle d’évaluation tout au long de son cours sur le comportement du nouveau-né. Le Dr T Berry Brazelton et ses collègues de l’université de Harvard ont étudié le comportement des nouveau-nés pendant de nombreuses décennies et ont mis au point la « Neonatal Behavioral Assessment Scale » (Échelle d’évaluation du comportement néonatal en français), largement utilisée.(10)

Vous pouvez lire plus d’informations à ce sujet en cliquant sur les liens qui suivent (en version originale anglaise) :

Vous pouvez également regarder ces courtes vidéos pour optimiser votre compréhension. Les deux premières vidéos sont en anglais. La troisième vidéo montre l’examen complet avec l’Échelle d’évaluation du comportement néonatal. Cette vidéo est en français.

États d’éveil(edit | edit source)

Les états d'excitation.jpg

Tout au long de la journée, le nouveau-né passe par plusieurs stades d’éveil, certains courts, d’autres longs. Le Dr T.B. Brazelton, pédiatre américain, a décrit six états d’éveil chez les nouveau-nés (états comportementaux). (10)

Il y a 2 états de sommeil, un état intermédiaire et 3 états d’éveil :(10)

États de sommeil :

  1. Sommeil calme – Dans cet état de protection, le nouveau-né n’est pas dérangé par les stimuli dérangeants comme le bruit de l’environnement.(2)
  2. Sommeil agité/Mouvement oculaire rapide (MOR) – La respiration du nouveau-né est plus superficielle et irrégulière, avec des mouvements de succion et tortillement périodiques. Les stimuli extérieurs peuvent perturber davantage le nouveau-né dans cet état. Lorsqu’il est réveillé, le nouveau-né peut être à moitié endormi et s’agiter, ou bien il peut lutter pour replonger dans un sommeil profond.(2)

État intermédiaire :

Un état entre la vigilance et la somnolence.(14) Cet état de courte durée survient fréquemment lorsque le nouveau-né se réveille ou se rendort. Le nouveau-né se tortille et bouge de façon saccadée, ouvre et ferme les yeux à nouveau, et peut gémir ou crier. Le nouveau-né semble désorganisé alors qu’il essaie de se rendormir ou de se réveiller. (2) Une stimulation légère, comme le bercer, peut l’aider à s’endormir ou à se réveiller lentement. (14)

États d’éveil :

Lorsqu’ils sont éveillés, les nouveau-nés passent par trois états différents qui affectent l’organisation de leurs mouvements spontanés et de leur comportement visuel et auditif. (2)

  1. État alerte et calme – les mouvements sont minimes. Souvent associé à l’attention visuelle portée à la main du nouveau-né ou au visage d’un partenaire social et à d’autres stimuli visuels intéressants dans l’environnement. (2) Moment idéal pour l’apprentissage. Il est heureux, paisible et concentré. Prêt pour la stimulation et les interactions.(14)
  2. État alerte et agité – le nouveau-né effectue des mouvements spontanés et vigoureux des membres par moment. (2) Étirements, coups de pied et rotation des bras.
  3. État d’éveil et de stress – les mouvements du nouveau-né sont continus et très vigoureux. Les membres peuvent être tremblants. Les parents et les personnes qui s’occupent du nouveau-né interviennent généralement pour le calmer.(2)

(15)

Coliques(edit | edit source)

  • Tous les bébés en bonne santé pleurent et s’agitent, parfois de manière inconsolable, et souvent sans cause évidente. Ce phénomène est plus fréquent en fin d’après-midi et en soirée.
  • Les pleurs excessifs des nouveau-nés sont connus sous le nom de « coliques » et étaient auparavant attribués à des douleurs d’indigestion.
  • Les bébés pleurent beaucoup pendant les six semaines qui suivent la naissance. (16)
  • L’intensité des pleurs de l’enfant en fait de quantité au cours des trois premiers mois est associée à l’expérience de la fatigue chez les nouvelles mères.(17)
  • Les pleurs sont une libération normale d’un système nerveux surchargé après une journée bien remplie. Le nouveau-né peut avoir besoin de s’agiter.(10)
  • Prendre le nouveau-né toutes les 10 à 15 minutes, le calmer puis le recoucher est un bon moyen de faire face à ces pleurs.(10)

Signaux de stress du nouveau-né ( éditer | edit source )

Les parents et les personnes qui s’occupent des enfants doivent apprendre à reconnaître les signes comportementaux particuliers de leur enfant. En même temps, ils apprennent à réagir de manière à satisfaire les besoins du nouveau-né. Ces différentes façons de réagir sont dictées par le tempérament du nouveau-né.

Il existe au moins six pleurs différents – la faim, la douleur, l’ennui, la fatigue, l’inconfort et la recherche d’attention – chacun ayant des caractéristiques uniques. Les parents apprendront généralement à faire la différence entre les différents pleurs et à y répondre de manière appropriée. Dans l’encadré ci-dessus, les signaux de stress du nouveau-né sont présentés. Les voici : Le nouveau-né est raide et tendu ou mou. Il peut étendre les bras et les jambes et écarter les doigts. Il peut se tortiller, sursauter ou tressaillir plus que d’habitude. Il n’établit pas de contact visuel et détourne la tête. Il peut arquer le dos, serrer le poing ou tendre la main comme s’il voulait vous dire d’arrêter. Il fronce les sourcils, s’agite et pleure. Il crache ou s’étouffe plus que d’habitude.

Tempérament du nouveau-né ( éditer | éditer la source )

Le tempérament du nouveau-né décrit la façon dont les bébés répondent et réagissent aux stimulations. Leurs émotions et leurs réactions sont le résultat de leur nature (personnalité innée) et de leur éducation (style parental). Selon les chercheurs Thomas et Chess, lorsque la personnalité d’un enfant convient bien à son environnement, il réussit mieux que les enfants dont la personnalité et l’environnement ne conviennent pas bien.(18) Le tempérament du nouveau-né est généralement défini comme les différences individuelles biologiques fondées sur la nature du nouveau-né en ce qui a trait à la réactivité attentionnelle, motrice et émotionnelle et à l’autorégulation, qui se manifestent dans différents contextes en réponse à des stimulations.(19)

Les traits de tempérament peuvent être regroupés dans les neuf catégories suivantes : (20)

  1. Niveau d’activité : degré d’activité du nouveau-né

  2. Rythmicité : la régularité des routines sommeil-éveil et des routines d’alimentation
  3. Distractibilité : à quel point il est facile de distraire le nouveau-né de ce qu’il fait
  4. Approche/retrait : comment le nouveau-né réagit aux nouvelles expériences
  5. Adaptabilité : comment le nouveau-né s’adapte à de nouvelles situations
  6. Durée de l’attention/persistance : le degré de persistance du nouveau-né lorsqu’il se confronte à des défis
  7. Intensité de la réaction : l’intensité des réactions et des émotions du nouveau-né
  8. Sensibilité : sensibilité du nouveau-né envers les saveurs, les textures et les bruits
  9. Qualité de l’humeur : à savoir si le bébé affiche une humeur heureuse et positive la plupart du temps ou une humeur déplaisante et négative la plupart du temps (20)

Certains enfants sont nés avec un tempérament plus prudent, ils réagissent avec méfiance aux nouvelles personnes et situations. Il leur faut plus de temps pour se sentir à l’aise dans de nouvelles situations. Il sont facilement angoissés et, lorsqu’ils sont contrariés, mettent plus de temps à se retrouver une humeur positive. (21)

Les nouveau-nés très sensibles, prudents ou craintifs peuvent être difficiles et réagir fortement à tout changement, comme d’être déshabillé. Ils peuvent être difficiles à calmer et réagir fortement aux étrangers ou aux situations non familières. (21)

Ressources (en anglais)(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 Versfeld, P. SfA Infant Perceptual Motor Development.
  2. 2.00 2.01 2.02 2.03 2.04 2.05 2.06 2.07 2.08 2.09 2.10 2.11 2.12 2.13 2.14 2.15 Versfeld, P. Understanding Newborn Behaviour, Plus.2022
  3. 3.0 3.1 3.2 3.3 Von Hofsten C, Rosander K. The development of sensorimotor intelligence in infants. Advances in child development and behavior. 2018 Jan 1;55:73-106.
  4. Cleveland L, Hill CM, Pulse WS, DiCioccio HC, Field T, White-Traut R. Systematic review of skin-to-skin care for full-term, healthy newborns. Journal of Obstetric, Gynecologic & Neonatal Nursing. 2017 Nov 1;46(6):857-69.
  5. 5.0 5.1 Center for Perinatal Psychology. Six States of Alertness for Newborns. Available from:https://www.unicef.org.uk/babyfriendly/baby-friendly-resources/implementing-standards-resources/skin-to-skin-contact/ (March 28, 2016)
  6. Bigelow AE, Power M. Mother-Infant Skin-to-Skin Contact : Short-and Long-Term Effects for Mothers and Their Children Born Full-Term. Frontiers in Psychology. 2020;11
  7. Cooijmans KH, Beijers R, Rovers AC, de Weerth C. Effectiveness of skin-to-skin contact versus care-as-usual in mothers and their full-term infants : study protocol for a parallel-group randomized controlled trial. BMC pediatrics. 2017 Dec;17(1):1-6.
  8. Rochat P, Hespos SJ. Differential rooting response by neonates: Evidence for an early sense of self. Infant and Child Development. 1997 Sep 1;6(3-4):105-12.
  9. Lau C. Development of suck and swallow mechanisms in infants. Annals of Nutrition and Metabolism. 2015;66(Suppl. 5):7-14.
  10. 10.0 10.1 10.2 10.3 10.4 Brazelton TB, Nugent JK. Neonatal behavioral assessment scale. Cambridge University Press ; 1995 Jan 17.
  11. Treeincement.The Brazelton Neonatal Assessment. Available from: https://youtu.be/tqc8gKuXs3s (last accessed 13/05/2022)
  12. FWIChannel. Brazelton Presentation. Available from: https://youtu.be/ZisX_F6HAfE (last accessed 13/05/2022)
  13. Les petits princes de l’éveil .Elisebenazet. Petit aperçu d’une échelle de Brazelton – Elise Bénazet. Available from: https://youtu.be/9GnUt1XJ0vs (last accessed 13/05/2022)
  14. 14.0 14.1 14.2 Healthchildren.org. States of Consciousness in Newborns. Available from:https://www.healthychildren.org/English/ages-stages/baby/Pages/States-of-Consciousness-in-Newborns.aspx 11/2/2009
  15. mnhealth. 16 – Baby Behavior: All about sleep. Available from: https://youtu.be/7NnRyq3xr1A (last accessed 13/5/2022)
  16. Wolke, D., Bilgin, A., & Samara, M. (2017). Systematic Review and Meta-Analysis: Fussing and Crying Durations and Prevalence of Colic in Infants. The Journal of pediatrics, 185, 55-61.e4. https://doi.org/10.1016/j.jpeds.2017.02.020
  17. Kurth, E., Kennedy, H. P., Spichiger, E., Hösli, I., & Stutz, E. Z. (2011). Crying babies, tired mothers: what do we know? A systematic review. Midwifery, 27(2), 187-194. https://doi.org/10.1016/j.midw.2009.05.012
  18. McClowry SG, Rodriguez ET, Koslowitz R. Temperament-based intervention : Re-examining goodness of fit. International Journal of Developmental Science. 2008 Jan 1;2(1-2):120-35.
  19. Bornstein, M. H., Putnick, D. L., Gartstein, M. A., Hahn, C. S., Auestad, N., & O’Connor, D. L. (2015). Infant temperament: stability by age, gender, birth order, term status, and socioeconomic status. Child development, 86(3), 844-863.
  20. 20.0 20.1 SickKids. Temperament. About Kids Health. 2009.
  21. 21.0 21.1 Skills for Action. The highly sensitive child and behavioral inhibition.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles