Anticipation et prévention des affections de longue durée en physiothérapie

Introduction(edit | edit source)

Les affections de longue durée, également appelées maladies chroniques ou maladies non transmissibles (MNT), (1) sont définies comme des affections physiques ou mentales qui nécessitent une prise en charge sur une longue période.(2) Ces maladies sont actuellement incurables, mais peuvent être gérées/contrôlées par des médicaments et d’autres interventions.(3) Ce sont des maladies chroniques qui ne se transmettent pas d’une personne à l’autre. Elles sont causées par différents facteurs, notamment la génétique, la physiologie, l’environnement et le comportement d’un individu.(4)

Des exemples sont :

Statistiques et faits ( éditer | éditer la source )

  • Proportional mortality.jpg

    Les affections de longue durée sont responsables de 41 millions de décès chaque année, soit 70 % de l’ensemble des décès dans le monde. (1) On estime que ce chiffre atteindra 52 millions d’ici 2030 (5)

  • D’après les informations fournies par l’Organisation mondiale de la santé, les maladies cardiovasculaires sont à l’origine de la plupart des décès dus aux maladies non transmissibles, soit 17,9 millions de personnes par année, suivies par les cancers (9 millions), les maladies respiratoires (3,9 millions) et le diabète (1,6 million) (1)
  • 15% des jeunes adultes âgés de 11 à 15 ans sont atteints d’une affection de longue durée (6)
  • 15 millions des décès attribués aux maladies non transmissibles surviennent entre l’âge de 30 et 69 ans. (1)
  • On estime que 1 à 7 millions de ces décès (4 % des décès attribués aux maladies non transmissibles) sont survenues chez des personnes âgées de moins de 30 ans (7)
  • En Écosse, les affections de longue durée représentent 80 % de l’ensemble des consultations en médecine généraliste et les patients atteints de ces affections sont deux fois plus susceptibles d’être admis à l’hôpital (8)
  • En Angleterre, on estime que 59 % seulement des personnes atteintes d’une affection de longue durée travaillent, contre 72 % de la population générale. (6)
  • Les maladies non transmissibles touchent de manière disproportionnée les populations des pays à revenu faible ou intermédiaire. (1) (7) (9) (10) Selon les projections, d’ici 2040, les pays à revenu faible et intermédiaire connaîtront une augmentation significative des handicaps, des maladies et des décès prématurés dus aux maladies non transmissibles. (11)

Les causes et facteurs de risque ( éditer | éditer la source )

Des comportements nocifs tels que la sédentarité, une mauvaise alimentation, l’exposition à la fumée de tabac ou l’usage nocif de l’alcool sont autant de facteurs qui contribuent aux affections de longue durée.(1) Une étude de cohorte de 2019 basée sur la population a montré que l’absence de trois facteurs de risque (tabagisme, hypertension et surpoids) retardait de neuf ans l’apparition des maladies non transmissibles chez les personnes âgées de plus de 45 ans.(12)

L’Organisation mondiale de la santé a classé les facteurs contribuant aux affections de longue durée en deux catégories (1) :

Les facteurs de risque comportementaux modifiables :

Les facteurs de risque métaboliques :

Les impacts sur l’individu et la société ( éditer | éditer la source )

Les affections de longue durée sont associées à des multimorbidités qui ont un impact sur la qualité de vie de l’individu et pèsent sur le système de santé.

Les personnes atteintes de multimorbidité ont un état fonctionnel, une qualité de vie, une capacité de travail et des résultats en matière de santé moins bons que les personnes sans multimorbidité. (13)

Les affections de longue durée peuvent affecter négativement la mobilité de l’individu et avoir des conséquences sociales telles que le maintien à domicile, l’incapacité à prendre soin de soi et le confinement au lit, les conséquences ultimes étant l’isolement social, les conflits familiaux et même la stigmatisation. (14)

Il peut être difficile de faire face aux affections de longue durée, qui peuvent être stressantes ou invalidantes. La perte d’intérêt, le sentiment de culpabilité ou de responsabilité et une faible estime de soi peuvent aggraver le développement de la maladie. La personne peut également perdre la capacité de s’engager dans des activités qui donnent un sens et un but à sa vie. (15)

Le fardeau économique des affections de longue durée est considérable. Les Nations unies ont estimé que les pertes cumulées pour l’économie mondiale pourraient atteindre 47 000 milliards de dollars d’ici 2030 en raison des affections de longue durée. (16)

Le coût estimé des soins liés aux affections de longue durée au Royaume-Uni s’élevait à 320 millions de livres sterling en 2017. (2)

Les politiques de santé ( éditer | éditer la source )

Le rôle des facteurs comportementaux dans le développement des affections de longue durée est significatif. La modification de ces facteurs peut contribuer à la prévention et à une bonne prise en charge de ces affections.

Le modèle de soins de santé soutient les soins d’anticipation et de prévention des affections de longue durée par des mesures préventives, la promotion de la santé et l’encouragement de la défense des intérêts des patients. (2)

Making every contact count (MECC) est une approche du changement de comportement qui encourage les professionnels de la santé à utiliser les interactions quotidiennes pour promouvoir des changements de comportement qui ont un effet positif sur la santé et le bien-être des individus, des communautés et des populations. (17) (18)

MECC se concentre sur les changements de mode de vie qui peuvent influencer la santé des individus tels que :

  • Arrêter de fumer
  • Limiter la consommation d’alcool aux limites recommandées
  • S’alimentation sainement – des régimes alimentaires sains, tels que le régime méditerranéen et le nouveau régime nordique, ont été proposés comme moyens de réduire les facteurs de risque associés aux maladies non transmissibles (19)
  • Faire de l’activité physique
  • Garder un poids santé
  • Prendre soin de sa santé mentale et de son bien-être

Pour en savoir plus sur MECC, cliquez ici.

Le modèle MECC a été intégré dans la pratique de la physiothérapie par plusieurs organisations et a eu des résultats positifs sur l’amélioration de la conversation sur la santé et la promotion de l’activité physique.(20)

La physiothérapie et la promotion de la santé ( éditer | edit source )

La physiothérapie joue un rôle important dans la prévention des affections de longue durée à différents stades. (2) :

  1. Prévention médicale par l’utilisation de différentes interventions dans le cadre de la réadaptation cardiaque pour les maladies cardiaques
  2. Prévention comportementale en soutenant les individus et en encourageant un mode de vie sain
  3. Prévention sociale/environnementale par l’éducation aux mesures environnementales et le soutien aux politiques professionnelles

Le modèle « Making Every Contact Count » peut être intégré dans la pratique de la physiothérapie en quatre étapes (2) :

  1. Dépistage de l’état de santé et identification des domaines nécessitant changement
  2. Établissement d’un programme en discutant des changements nécessaires avec le patient
  3. Préparation au changement en discutant et en évaluant les obstacles au changement
  4. Fixation d’objectifs en utilisant des objectifs SMART (Specifique – Mesurable – Atteignable – Réaliste – Temporel)
SMART-goals.png

La préparation mentale peut être un obstacle aux changements de mode de vie. Il existe six étapes de préparation mentale que les physiothérapeutes doivent connaître pour aider leurs patients à améliorer leur santé et leur bien-être.(2) :

  • La précontemplation : le patient est conscient du problème mais n’est pas prêt à agir.
  • La contemplation : le patient est conscient du chemin à parcourir pour changer.
  • La préparation : le physiothérapeute peut aider en utilisant des objectifs SMART
  • Le plan d’action : basé sur les objectifs identifiés
  • L’entretien : là où la plupart des gens échouent. Le physiothérapeute peut aider en encourageant et en soutenant l’engagement du patient
  • Rechute : si cela se produit, le physiothérapeute peut aider en réévaluant la situation et en fixant de nouveaux objectifs.
Transtheoretical Model-The Stages of Change.png

L’autogestion :(edit | edit source)

L’autogestion est un outil puissant qui permet aux patients de prendre le contrôle de leur traitement en coopérant activement à la mise en œuvre d’actions en vue de leur guérison.(2)

Le rôle de la physiothérapie dans l’autogestion : (2)

  • aider les patients à obtenir un diagnostic correct et à comprendre clairement la pathologie
  • communiquer avec les patients en utilisant des questions ouvertes qui encouragent les patients à s’engager et à réfléchir à leur mode de vie et à leur comportement
  • fixer des objectifs pour montrer aux patients leur potentiel
  • Utiliser la télésanté numérique : pour sympathiser et entrer facilement en contact avec les patients, en particulier lorsque les déplacements sont difficiles. La disponibilité de vidéos et d’images peut rendre le traitement plus simple et plus facile à comprendre. Les applications pour smartphones offrent une interface facile et accessible et proposent une série de technologies qui facilitent la participation au plan de traitement, telles que des modèles d’exercices, un agenda en ligne, un retour d’information en temps réel et un suivi des signes vitaux. Toutefois, l’utilisation de la santé numérique présente certains inconvénients, tels que le risque de violation des données et de compromission de la vie privée des patients, ainsi que le coût élevé qui peut y être associé, en particulier dans les environnements à faibles ressources.
  • Promouvoir l’utilisation de kits d’autodiagnostic et de suivi des signes vitaux pour le diabète et la tension artérielle
  • Utilisation de tests de dépistage pour aider à identifier les risques, tels que le test de vitesse de marche et le test « get up and go »
  • Travailler en équipe de soins intégrés et utiliser un système d’orientation efficace pour mettre les patients en contact avec d’autres services et les orienter vers un soutien selon leurs besoins (2)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 World Health Organization. Noncommunicable diseases. Available from:https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/noncommunicable-diseases (Accessed 20 May 2020)
  2. 2.0 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 2.8 Haentjens M. Anticipatory Care for Long Term Conditions in Physiotherapy. Plus course 2020
  3. Ambrosio L, Hislop-Lennie K, Barker H, Culliford D, Portillo MC. Living with Long term condition Scale: A pilot validation study of a new person centred tool in the UK. Nurs Open. 2021 Jul;8(4):1909-19.
  4. Tabish SA. Lifestyle diseases: consequences, characteristics, causes and control. Journal of Cardiology & Current Research. 2017;9(3): 326-9.
  5. Kelland K. Chronic disease to cost $47 trillion by 2030: WEF. Reuters 2011. Available from: https://www.reuters.com/article/us-disease-chronic-costs-idUSTRE78H2IY20110918 (Accessed 20 May 2020)
  6. 6.0 6.1 Pharmaceutical Services Negotiating Committee. Essential facts, stats and quotes relating to long-term conditions. Available from:http://psnc.org.uk/services-commissioning/essential-facts-stats-and-quotes-relating-to-long-term-conditions/ (accessed 20 May 2020)
  7. 7.0 7.1 NCD Countdown 2030 collaborators. NCD Countdown 2030: worldwide trends in non-communicable disease mortality and progress towards Sustainable Development Goal target 3.4. Lancet. 2018;392(10152):1072-88.
  8. Scotland A. Managing long-term conditions. Edinburgh: Audit Scotland. 2007.
  9. Kazibwe J, Tran PB, Annerstedt KS. The household financial burden of non-communicable diseases in low- and middle-income countries: a systematic review. Health Res Policy Syst. 2021 Jun 21;19(1):96.
  10. Bharatan T, Devi R, Huang PH, Javed A, Jeffers B, Lansberg P, et al. A methodology for mapping the patient journey for noncommunicable diseases in low- and middle-income countries. J Healthc Leadersh. 2021 Jan 29;13:35-46.
  11. Reeve B, Gostin LO. « Big » Food, Tobacco, and Alcohol: Reducing Industry Influence on Noncommunicable Disease Prevention Laws and Policies Comment on « Addressing NCDs: Challenges From Industry Market Promotion and Interferences ». Int J Health Policy Manag. 2019;8(7):450-4.
  12. Licher S, Heshmatollah A, van der Willik KD, Stricker BHC, Ruiter R, de Roos EW et al. Lifetime risk and multimorbidity of non-communicable diseases and disease-free life expectancy in the general population: A population-based cohort study. PLoS Med. 2019;16(2):e1002741.
  13. Prevalence, expenditures, and complications of multiple chronic conditions in the elderly.Arch Intern Med. 2002; 162: 2269-2276
  14. Roca M, Mitu O, Roca IC, Mitu F. Chronic Diseases–Medical and Social Aspects. Revista de Cercetare si Interventie Sociala. 2015 Jun 1;49.
  15. Roberts L. Psychological Aspects of Chronic Illness. Sheffield APT.Available from: https://www.sth.nhs.uk/clientfiles/File/Mental%20Health%20Awareness%20presentation%20-%20based%20on%20Maria%20and%20Ian’s%20POTS%20training.pdf (Accessed 20 May 2020)
  16. Institute for Global Health Sciences. Non-communicable Disease Could Cost Global Economy $47 Trillion by 2030. Available from:https://globalhealthsciences.ucsf.edu/news/non-communicable-disease-could-cost-global-economy-47-trillion-2030 (Last Accessed 20 May 2020)
  17. Lawrence W, Black C, Tinati T, Cradock S, Begum R, Jarman M,et al. ‘Making every contact count’: Evaluation of the impact of an intervention to train health and social care practitioners in skills to support health behaviour change. J Health Psychol. 2016 Feb;21(2):138-51.
  18. Lussiez A, Hallway A, Lui M, Perez-Escolano J, Sukhon D, Palazzolo W, et al. Evaluation of an Intervention to Address Smoking and Food Insecurity at Preoperative Surgical Clinic Appointments. JAMA Netw Open. 2022 Oct 3;5(10):e2238677.
  19. Iriti M, Varoni EM, Vitalini S. Healthy Diets and Modifiable Risk Factors for Non-Communicable Diseases-The European Perspective. Foods. 2020;9(7):940.
  20. Cooper-Ryan AM, Ure CM. Making Every Contact Count: Evaluation of the use of MECC within the outpatient MSK Physiotherapy service and Bury Integrated MSK Service at Fairfield General Hospital, part of the Bury and Rochdale Care Organisation which is part of the Northern Care Alliance Group.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles