Lignes directrices en matière d’activité physique dans le cas d’une lésion de la moelle épinière

Rédacteur original Naomi O’Reilly d’après le cours deCandice VermaakPrincipales collaboratrices Naomi O’Reilly, Ewa Jaraczewska, Kim Jackson, Tarina van der Stockt , Jess Bell, Merinda Rodseth et Admin

Introduction(edit | edit source)

L’activité physique est un élément essentiel d’un mode de vie sain pour les adultes atteints d’une lésion de la moelle épinière. Bien qu’il soit reconnu que l’exercice est un outil important pour améliorer le bien-être et renforcer l’indépendance des personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière, les lignes directrices générales existantes ont été jugées incomplètes car elles n’abordent pas la santé cardiométabolique et les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires dans cette population. (1)

L’Organisation mondiale de la santé a élaboré des recommandations mondiales sur l’activité physique pour la santé dans le but de fournir aux décideurs politiques nationaux et régionaux des conseils sur la relation dose-réponse entre la fréquence, la durée, l’intensité, le type et la quantité totale d’activité physique nécessaire à la prévention des maladies non transmissibles. Bien que l’Organisation mondiale de la santé ait suggéré que ces recommandations pouvaient être appliquées aux adultes présentant un handicap en adaptant les lignes directrices à chaque individu en fonction de sa capacité d’exercice et de ses risques ou limitations spécifiques en matière de santé, ces recommandations n’ont pas été spécifiquement adaptées à la population atteinte de lésions de la moelle épinière. (2)

L’élaboration de lignes directrices scientifiques ( éditer | edit source )

Des lignes directrices pour les adultes atteints de lésions de la moelle épinière ont été élaborées en partenariat avec les principales parties prenantes, selon un processus rigoureux, systématique et participatif, qui a suivi l’approche de référence pour la formulation des lignes directrices de pratique clinique. L’équipe, en collaboration avec un panel international de chercheurs, de cliniciens, d’organisations communautaires, d’adultes atteints d’une lésion de la moelle épinière et de spécialistes de l’application des connaissances, a conçu conjointement un ensemble de lignes directrices sur l’exercice qui ont été lancées lors de la réunion annuelle de l’International Spinal Cord Society en 2017.(3)

Traduire les lignes directrices scientifiques en lignes directrices pour la pratique ( éditer | éditer la source )

Un engagement rigoureux et systématique des consommateurs, intégrant la participation des patients et du public, est un élément essentiel du processus de traduction des lignes directrices scientifiques en lignes directrices opérationnelles compréhensibles par ceux pour qui elles ont été conçues, avant leur diffusion à grande échelle.(6) L’engagement des principales parties prenantes, y compris les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière, est nécessaire pour déterminer la meilleure façon de développer et d’utiliser ces ressources afin de faciliter la compréhension, l’adoption et la mise en œuvre des lignes directrices.(7)

Lignes directrices en matière d’activité physique dans le cas d’une lésion de la moelle épinière ( éditer | edit source )

Les lignes directrices relatives à l’exercice physique fixent des seuils minimaux pour atteindre une bonne condition cardiorespiratoire et une bonne force musculaire et améliorer la santé cardiométabolique. Il est recommandé d’effectuer les exercices en plus de l’activité physique occasionnelle que l’on peut accumuler au cours de la vie quotidienne. Le moyen de respecter les lignes directrices suggérées est de participer régulièrement à des modalités d’exercice qui sont durables, agréables et sécuritaires. (7) (1) Les personnes qui ne font pas déjà de l’exercice devraient commencer par des activités de moindre ampleur et augmenter progressivement la durée, la fréquence et l’intensité, afin de progresser vers le respect des lignes directrices. Dans un même temps, ils doivent reconnaître que le fait de s’exercer en dessous des niveaux recommandés peut ou non entraîner de légères modifications de la condition cardiorespiratoire ou de la santé cardiométabolique.(1)

À qui s’adressent ces lignes directrices ? ( éditer | éditer la source )

Hommes et femmes âgés de 18 à 64 ans atteints d’une lésion chronique de la moelle épinière, traumatique ou non, plus de 12 mois après l’apparition de la lésion, de niveau neurologique C3 ou inférieur, y compris avec tétraplégie ou paraplégie, sans distinction de race, d’origine ethnique ou de statut socio-économique, et qui ne sont pas actifs au-delà de leurs activités quotidiennes. (1)

Bien que les preuves scientifiques soient actuellement insuffisantes pour tirer des conclusions définitives sur les risques et les avantages de ces lignes directrices pour les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière depuis moins de 12 mois, âgées de 65 ans ou plus, et pour les personnes souffrant de maladiies concomitantes ou comorbidités, elles peuvent être appropriées après consultation d’un prestataire de soins de santé avant de commencer un programme d’exercices. (1)

À quels paramètres s’appliquent-elles ? ( éditer | éditer la source )

Comme nous le savons, l’activité physique peut être pratiquée dans différents lieux, à l’intérieur ou à l’extérieur, par tous les temps. Les lignes directrices pour l’exercice des personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière sont censées s’appliquer à l’exercice et à l’activité physique pratiqués dans un large éventail de contextes, y compris, mais sans s’y limiter, les contextes suivants : (1)

  • Milieux de réadaptation

  • Centres de remise en forme

  • Domicile des particuliers

Conditionnement cardiorespiratoire et force musculaire ( éditer | edit source )

SCI arm exercise - ID 1864377550.jpeg

Cette ligne directrice reflète la fréquence, l’intensité et la durée minimales des exercices combinant les exercices d’aérobie et de musculation du haut du corps qui permettent d’améliorer de manière significative la condition physique. Elle confirme les lignes directrices de 2011 sur l’activité physique pour les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière, mais a également été mise à jour pour s’aligner sur la base de données probantes en faisant référence à « l’exercice » plutôt qu’à « l’activité physique ». Pour améliorer leur condition cardiorespiratoire et leur force musculaire, les adultes atteints d’une lésion de la moelle épinière devraient pratiquer au moins :

  • 20 minutes d’exercices aérobiques d’intensité modérée à vigoureuse, 2 fois par semaine, et

  • 3 séries d’exercices de musculation pour chaque grand groupe musculaire fonctionnel, à une intensité de modérée à vigoureuse, 2 fois par semaine

Santé cardiométabolique ( éditer | edit source )

SCI stationary bike - ID 1792745611.jpeg

Les maladies cardiométaboliques, qui incluent un ensemble de pathologies allant de la résistance à l’insuline au syndrome métabolique, au prédiabète et, enfin, à des pathologies plus graves telles que les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2, représentent actuellement un lourd fardeau sanitaire et économique dans le monde entier, et on prédit que leur prévalence devrait s’accroître. Les facteurs de risque indépendants incluent la position assise prolongée, le manque d’activité physique, une mauvaise alimentation et une courte durée de sommeil, facteurs qui sont tous devenus monnaie courante dans le monde entier. (9)

Il a été démontré que les directives 2011 en matière d’activité physique pour les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière améliorent de manière significative les résultats en matière de santé cardiométabolique. La nouvelle ligne directrice indique que pour obtenir des avantages sur le plan de la santé cardiométabolique, il est suggéré aux adultes atteints d’une lésion de la moelle épinière de pratiquer au moins :

  • 30 minutes d’exercices aérobiques d’intensité modérée à vigoureuse, 3 fois par semaine

(10)

Obstacles et facteurs facilitants dans l’application des lignes directrices ( éditer | éditer la source )

Le groupe chargé de l’élaboration des lignes directrices a de plus identifié les obstacles et les facteurs facilitants propres à ces lignes directrices : (1)

  • La spécification de lignes directrices différentes pour l’amélioration de la condition physique et de la santé cardiométabolique pourrait créer une certaine confusion (les gens pourraient ne pas savoir quelle ligne directrice suivre), tout comme l’existence de lignes directrices différentes de celles préconisées pour la population en général
  • L’utilisation du terme « exercice », par opposition à « activité physique » dans la ligne directrice, peut limiter la réflexion sur les types d’activités auxquelles les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière peuvent participer
  • L’importance d’améliorer sa condition physique pourrait être éclipsée par le lancement d’une nouvelle ligne directrice sur la santé cardiométabolique

Le rôle de la physiothérapie dans la promotion des lignes directrices ( éditer | éditer la source )

Les physiothérapeutes ont toujours eu une relation étroite avec l’exercice, car leur profession a été fondée sur le travail des spécialistes en gymnastique correctective et a une riche histoire de prescription d’exercices de réadaptation. La crise mondiale de l’inactivité physique et l’épidémie de maladies non transmissibles liées au mode de vie ont créé un besoin urgent de s’appuyer sur notre riche histoire en matière de prescription d’exercice et de développer nos approches en matière de prescription d’activité physique. La création d’une population plus active nécessite une réflexion et une action communes de la part de nombreuses parties prenantes ; les physiothérapeutes doivent s’engager activement auprès des individus et des communautés.

« Les physiothérapeutes sont idéalement placés pour contribuer à la diffusion de ces directives d’activité physique pour les personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière, car ils interagissent quotidiennement avec les patients au début de leur parcours après leur lésion de la moelle épinière ». Dot Tussler, physiothérapeute à l’hôpital Stoke Mandeville

Respecter les recommandations en matière d’exercice physique dans les pays à faible revenu ( éditer | edit source )

Les obstacles(edit | edit source)

Les études sur la vie quotidienne des personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière dans les pays à faible revenu sont limitées. Les informations tirées des publications existantes font état d’un risque accru d’escarres et d’infections entraînant un décès prématuré. (13) Une étude menée en Inde énumère les défis suivants dans la gestion des lésions de la moelle épinière : (14)

  • Soins préhospitaliers inadéquats
  • Manque d’intégration communautaire
  • Problèmes d’accès et de mobilité dans la communauté
  • Sensibilisation insuffisante à l’égard des lésions de moelle épinière
  • Analphabétisme et éducation insuffisante des patients
  • Inadéquation de la réadaptation physique et professionnelle et obstacles financiers.(14)

Le soutien de la famille est le facteur le plus important dans la promotion de la réadaptation d’une personne atteinte d’une lésion médullaire.(14) Dans une autre étude, l’utilisation d’une méthode de télésanté peu coûteuse a permis d’améliorer les fonctions des personnes atteintes d’une lésion médullaire.(15) Une étude internationale comparant la situation des personnes atteintes de lésion de la moelle épinière dans des pays à revenu élevé, moyen et faible a révélé que les principaux obstacles à l’obtention de soins de santé adéquats étaient les suivants :(16)

  • Coût des soins de santé
  • Transport (accès, disponibilité ou coût)
  • Disponibilité des services (connaissances limitées du personnel médical en matière de lésions médullaires)

Parmi les autres obstacles, citons l’absence d’accès à un fauteuil roulant ou des fauteuils roulants trop chers, un équipement inapproprié entraînant l’apparition d’escarres, un fauteuil roulant non adapté à l’environnement domestique, un entretien insuffisant ou inadéquat de l’équipement, l’absence de conditions domestiques favorables, les « toilettes de brousse » dans les zones rurales, l’absence de revenus suffisants pour acheter les appareils nécessaires, le manque d’accès aux lieux publics, les problèmes de douleur chronique, l’ennui, le sentiment d’inutilité, l’attitude négative de la part de la famille, des amis et des voisins.(13) Le climat a également été signalé comme un obstacle pour les personnes atteintes de lésions médullaires dans les pays à faibles ressources. (17)

Le coût des soins de santé est le facteur le plus décisif pour l’avenir des personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière, car si elles n’ont pas les moyens de payer les soins de santé, elles sont exclues du système.(16)

Des solutions possibles ( éditer | éditer la source )

  • L’éducation des familles
  • Le soutien aux familles
  • Des visites de suivi régulières avec un spécialiste pour contrôler les progrès accomplis
  • Des visites à domicile par l’entremise de programmes de sensibilisation de la communauté par l’équipe multidisciplinaire(18)

Ressources (en anglais original)(edit | edit source)

National Centre for Sport & Exercise Medicine

SCI Action Canada

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 1.6 Ginis KA, van der Scheer JW, Latimer-Cheung AE, Barrow A, Bourne C, Carruthers P, Bernardi M, Ditor DS, Gaudet S, de Groot S, Hayes KC. Evidence-based Scientific Exercise Guidelines for Adults with Spinal Cord Injury: An Update and a New Guideline. Spinal Cord. 2018 Apr;56(4):308.
  2. World Health Organization. Global recommendations on physical activity for health. World Health Organization; 2010.
  3. National Centre for Sport & Exercise Medicine 2017.Scientific exercise guidelines for adults with spinal cord injury launched at International Spinal Cord Society Annual Scientific Meeting. Available at:https://www.ncsem-em.org.uk/2017/10/26/scientific-exercise-guidelines-for-adults-with-spinal-cord-injury-launched-at-international-spinal-cord-society-annual-scientific-meeting/. (last accessed 16/11/2021)
  4. National Centre for Sport and Exercise Medicine. Prof Vicky Tolfrey | Why We Need SCI-Specific Evidence. Available from: https://youtu.be/nqcbIn1XyWo(last accessed 20/02/19)
  5. National Centre for Sport and Exercise Medicine. Jan van der Scheer | How SCI Exercise Guidelines were Developed. Available from: https://youtu.be/Jd5xaBVaLv0(last accessed 20/02/19)
  6. Armstrong MJ, Mullins CD, Gronseth GS, et al. Impact of patient involvement on clinical practice guideline development: a parallel group study. Implementation Sci 2018;13(55).
  7. 7.0 7.1 Martin Ginis KA, Hicks AL, Latimer AE, Warburton DE, Bourne C, Ditor DS, et al. The development of evidence-informed physical activity guidelines for adults with spinal cord injury. Spinal Cord. 2011;49:1088–96.
  8. National Centre for Sport and Exercise Medicine. Jan van der Scheer | How the Guidelines will be Translated. Available from: https://youtu.be/oEOs_0Xor-4(last accessed 20/02/19)
  9. Vincent GE, Jay SM, Sargent C, Vandelanotte C, Ridgers ND, Ferguson SA. Improving Cardiometabolic Health with Diet, Physical Activity, and Breaking Up Sitting: What about Sleep?. Frontiers in Physiology. 2017 Nov 8;8:865.
  10. SCIActionCanada. Physical Activity Guidelines for Adults with SCI – 2. 2011 Available from: https://youtu.be/F97y4XQSECc
  11. National Centre for Sport and Exercise Medicine. Dot Tussler | The Importance of SCI Exercise Guidelines for Physios. Available from: https://youtu.be/Giqt6jT27nU(last accessed 20/02/19)
  12. National Centre for Sport and Exercise Medicine. Dot Tussler | Role of Physios in helping People with SCI be Active. Available from: https://youtu.be/w6P3hQSUr-Y(last accessed 20/02/19)
  13. 13.0 13.1 Øderud T. Surviving spinal cord injury in low-income countries. Afr J Disabil. 2014 Aug 26;3(2):80.
  14. 14.0 14.1 14.2 Chhabra H, Sharma S, Arora M. Challenges in the comprehensive management of spinal cord injury in India and the Asian Spinal Cord network region: findings of a survey of experts, patients and consumers. Spinal Cord 2018, 56: 71–77.
  15. Tyagi N, Amar Goel S, Alexander M. Improving the quality of life after spinal cord injury in India with telehealth. Spinal Cord Ser Cases 2019, 5 (70).
  16. 16.0 16.1 Pacheco Barzallo D, Oña A, Gemperli A. Unmet health care needs and inequality: A cross-country comparison of the situation of people with spinal cord injury. Health Serv Res. 2021 Dec;56 Suppl 3(Suppl 3):1429-1440.
  17. Reinhardt JD, Middleton J, Bökel A, Kovindha A, Kyriakides A, Hajjioui A, Kouda K, Kujawa J. Environmental Barriers Experienced by People With Spinal Cord Injury Across 22 Countries: Results From a Cross-Sectional Survey. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation 2020,101(12): 2144-2156.
  18. Renaud R, Locke HN, Hariharan R, Chamberlain MA, O’Connor RJ. Developing a spinal cord injury rehabilitation service in Madagascar. J Rehabil Med. 2018 May 8;50(5):402-405.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles