Comment mieux lire pour mieux comprendre

Rédacteur original Michael Rowe

Principales collaboratricesEwa Jaraczewska , Jess Bell et Kim Jackson

Introduction(edit | edit source)

La lecture est une conversation à deux entre l’auteur et le lecteur, entre quelqu’un qui en sait plus sur un sujet et quelqu’un qui essaie d’en apprendre davantage. La lecture est considérée comme « la première source d’acquisition de connaissances et d’informations » et comme une « passerelle vers la réussite scolaire ». (1) La lecture régulière ne devient une habitude que si l’on pratique cette activité de manière durable, constante et critique.(1) La lecture et l’apprentissage étant liés, des stratégies de lecture efficaces peuvent aider un apprenant à réussir son apprentissage. Des attitudes positives face à la lecture conduisent à des expériences de lecture positives et à de bons résultats académiques(2)

La lecture est un processus qui nécessite de la motivation, de l’intérêt, un objectif et des stratégies.(3) Pour s’impliquer activement dans la lecture, un individu doit avoir un regard critique sur le texte, comprendre les objectifs derrière sa lecture, rester concentré et être intellectuellement investi.(3) La lecture active consiste à « lire en ayant des questions à l’esprit et en étant à la recherche de réponses ». (4) Il s’agit d’une compétence et d’un processus qui doivent être développés et qui nécessitent des efforts.(5) (6) Parce que la lecture active est exigeante sur le plan cognitif, les individus doivent la pratiquer lorsqu’ils sont au mieux de leur forme.

Cet article résume comment améliorer votre lecture pour mieux apprendre et comprendre.

Niveaux de lecture ( edit | edit source )

Selon l’ouvrage classique de Mortimer Adler « How to read a book », dont la traduction française s’appelle « Comment lire un livre », (7) il existe quatre niveaux de lecture : la lecture élémentaire, la lecture de survol, la lecture analytique et la lecture syntopique. Ces niveaux sont décrits plus en détail ci-dessous.

Lecture élémentaire ( edit | edit source )

  • Le niveau de lecture enseigné dans les écoles primaires.
  • Il s’agit de convertir la notation alphabétique et les symboles en sons qui sont combinés pour former des mots et des phrases.

Lecture de survol ( edit | edit source )

La lecture de survol est considérée comme une expérience de lecture plus approfondie. Elle se divise en deux catégories : l’écrémage et la lecture superficielle.

L’écrémage est un contrôle rapide qui permet de décider si le document à lire mérite plus de temps et d’attention. Il comprend les étapes suivantes :

  • lecture de la couverture et de la préface;
  • lecture de la table des matières;
  • consulter l’index et le glossaire pour se familiariser avec la terminologie;
  • repérer les chapitres clé et y lire quelques paragraphes;
  • lire les dernières pages pour obtenir un résumé des arguments de l’auteur;
  • écouter une entrevue avec l’auteur, si possible, pour savoir de quoi parle le livre.

Si le lecteur considère que le matériel vaut la peine d’être lu, il passe à la lecture superficielle. La lecture superficielle est considérée comme un premier pas vers la lecture analytique. La lecture superficielle permet de :

  • lire le texte du début à la fin assez rapidement;
  • se faire une idée de la structure générale du texte.

Lecture analytique ( edit | edit source )

La lecture analytique est une lecture critique du texte. Il s’agit d’une lecture approfondie qui sollicite l’esprit du lecteur. La lecture analytique comporte quatre étapes :

  • Première étape: Classer le livre par catégorie. Par exemple, le livre est-il théorique ou pratique ?
  • Deuxième et troisième étapes: Déterminer la structure générale du livre ou « plan de construction ». Pour ce faire, il convient :
    • de décrire le sujet du livre dans son ensemble;
    • d’énumérer les principales parties du livre dans l’ordre;
    • de faire des liens entre les différentes parties du livre.
  • Quatrième étape: Identifier le problème que l’auteur tente de résoudre

Lecture syntopique ( edit | edit source )

La lecture syntopique permet au lecteur de synthétiser les connaissances de plusieurs livres (ou documents de lecture) sur un même sujet. Les cinq étapes suivantes permettent d’acquérir une vaste compréhension d’un sujet :

  1. Trouver les passages les plus pertinents de chaque livre par le biais d’une lecture de survol.
  2. Reformuler les arguments des auteurs avec ses propres mots – cela permet d’avoir un vocabulaire uniforme permettant d’explorer le sujet.
  3. Identifier les questions auxquelles on souhaite répondre.
  4. Définir les problèmes qui apparaissent lorsqu’une question a des réponses multiples.
  5. Analyser le débat entre les différentes réponses à ses questions pour se forger une opinion éclairée.

Pourquoi et comment lire davantage ( edit | edit source )

Raisons de lire davantage ( edit | edit source )

Lire beaucoup aide à :

  • connaître le sujet à l’étude;
  • identifier les principaux auteurs dont les opinions sont importantes pour l’étude;
  • avoir une meilleure vue d’ensemble d’un sujet ou une plus vaste connaissance de celui-ci;
  • trouver des idées plus nombreuses et meilleures.

Prendre la décision de lire ( edit | edit source )

Prendre la décision de lire, c’est prendre le temps de lire. Cela peut se faire grâce aux moyens suivants :

  • écouter des livres par le biais de livres audio ou de fonctions de synthèse vocale intégrées dans les applications;
  • écouter des balados mettant en vedette des auteurs pertinents dans le domaine d’étude;
  • aménager l’environnement de manière à ce qu’il soit plus accessible de lire que de regarder la télévision;
  • réserver du temps pour la lecture en prévoyant un « temps de lecture » dans son emploi du temps quotidien;
  • éliminer les tentations de divertissement passif qui occupent le temps, comme les applications de lecture en continu sur son téléphone;
  • prendre l’habitude de toujours avoir un livre sur soi;
  • éviter de lire des livres qui n’aident pas à se rapprocher des objectifs d’apprentissage choisis;
  • éviter les interruptions pendant la lecture.

Lecture d’articles de revues scientifiques ( edit | edit source )

La lecture d’articles de revues scientifiques requiert des compétences et des approches différentes de celles utilisées pour la lecture de livres ou de manuels. (8) Elle implique généralement une lecture de survol d’un article, et d’en retenir uniquement ce qui est nécessaire. (9)

Le « British Medical Journal » (une revue médicale britannique) a publié dix articles dans une série intitulée How to Read a Paper (qui signifie « Comment lire un article scientifique »). Ces articles sont énumérés ci-dessous. Ils offrent une vue d’ensemble des différentes approches de la lecture d’articles de revues.(10)

Si vous participez à des travaux de recherche, les courtes vidéos YouTube suivantes, en anglais original, vous aideront à améliorer vos stratégies de lecture :

  1. Introduction to critical reading : cette vidéo, dont le titre signifie « Introduction à la lecture critique », présente la lecture comme un processus actif.
  2. Reading with purpose : cette vidéo, dont le titre signifie « Lire avec un objectif », explique comment le fait de connaître les objectifs de la lecture détermine les stratégies de lecture
  3. The reading process : cette vidéo, dont le titre signifie « Le processus de lecture», explique pourquoi il faut lire et écrire en même temps.
  4. Anatomy of a journal article : cette vidéo, dont le titre signifie « Anatomie d’un article de revue scientifique », présente les principales caractéristiques des articles de revue.
  5. Reading as a dialogue : cette vidéo, dont le titre signifie « La lecture en tant que dialogue », définit la lecture comme une activité sociale ou un dialogue entre l’écrivain et le lecteur.
  6. Print or screen reading? : cette vidéo, dont le titre signifie « lecture sur papier ou lecture numérique » discute de la pertinence d’imprimer un article ou non.
  7. Reading critically : cette vidéo, dont le titre signifie « Lire de manière critique », explique la nécessité de poser des questions.
  8. Practical strategies : cette vidéo, dont le titre signifie « Stratégies pratiques », discute des méthodes pour lire de manière plus efficace.
  9. Reading as part of your writing practice : cette vidéo, dont le titre signifie « La lecture en tant que partie intégrante de la rédaction », explique à quel point il est important d’utiliser la lecture ative et d’écrire lorsqu’on lit.
  10. Reading to improve your own writing : cette vidéo, dont le titre signifie « Lire pour mieux écrire », met en évidence la nécessité de prendre du recul par rapport à son travail.
  11. Reading to improve your writing : cette vidéo, dont le titre signifie « Lire pour mieux écrire », explique que la lecture du travail d’autrui peut améliorer nos propres formulations.
  12. Cultural politics of reading : cette vidéo, dont le titre signifie « Les politiques culturelles de la lecture », explique qu’il ne faut pas devenir trop pragmatique.

Prise de notes durant la lecture ( edit | edit source )

La prise de notes pendant la lecture est une étape cruciale pour améliorer la lecture pour apprendre, car la lecture et l’écriture sont liées à l’apprentissage.

« Vous devriez toujours lire avec un stylo à la main. Dans ce contexte, je parle d’un stylo métaphorique, car l’idée est que la lecture active est une interaction avec l’auteur ou les auteurs d’un texte. » (21) – Michael Rowe

Pendant la lecture, il faut toujours réfléchir à ce que l’auteur essaie de dire. Il est raisonnable de poser des questions en retour :

  • les questions et les commentaires devraient être des annotations (notes rapides) dans le texte;
  • les notes rapides devraient faire partie des notes de référence, qui deviendront à leur tour des notes permanentes.

Pour plus d’informations sur les notes de référence, les notes permanentes et la prise de notes, voir : Comment prendre des notes pour mieux apprendre.

Lecture sur papier ou lecture numérique ( edit | edit source )

Le tableau suivant met en évidence les principales différences entre la lecture sur papier et la lecture numérique.

Lecture sur papier Lecture numérique
Le lecteur peut s’engager plus profondément et plus activement avec l’auteur Modifie la façon dont le texte est lu, peut-être parce qu’il peut être difficile de naviguer dans les textes numériques
Facilite une approche plus active de la lecture Permet au lecteur de rechercher des informations et de trouver plus facilement des concepts, des chapitres et des notes dans le texte
Plus facile de passer d’un passage à l’autre de manière significative Plus facile de travailler avec le texte à différents endroits car on peut exporter les notes rapides vers d’autres applications

La lecture numérique peut présenter certains inconvénients, notamment :

  • les notifications des applications et des services peuvent interrompre la lecture;
  • on peut être plus distrait, car les auteurs incluent souvent des hyperliens qui éloignent le lecteur du texte principale.

Conclusions(edit | edit source)

  • La lecture active est un élément essentiel de la pratique d’apprentissage.
  • La lecture active est une compétence qui peut être améliorée.
  • La première étape de la lecture d’un texte est de savoir pourquoi il doit être lu.
  • Il y a quatre niveaux de lecture :
    • la lecture élémentaire est suffisante pour lire les nouvelles ou les divertissements;
    • lorsqu’on lit pour apprendre, il faut passer à la lecture de survol;
    • la lecture analytique est une lecture critique du texte;
    • la lecture syntopique permet de synthétiser les connaissances tirées de plusieurs ouvrages et de se forger une opinion éclairée.
  • Il peut être nécessaire de passer d’un niveau de lecture à l’autre lors de la lecture d’un texte.

Ressources (en anglais original)(edit | edit source)

  1. Kleon A. How to read more. Austin Kleon blog, 2019. (un article identifiant des méthodes pour lire davantage, en anglais original)
  2. Mewburn I. Beware the couch. Reflections on academic reading. The Thesis Whisperer blog, 2019. (un article présentant des réflexions sur la lecture académique, en anglais original)
  3. Rana Z. You are what you read, 2017. (un article traitant du sujet « Vous êtes ce que vous lisez », en anglais original)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 Alsaeedi ZS, Ngadiran NB, Kadir ZA, Hamood Altowayti WA, Al-Rahmi WM. Reading Habits and Attitudes among University Students: A Review. Journal of Techno Social 2021;13(1): 44-53
  2. Samsuddin SF, Aspura YI. Understanding the Reading Habit and Reading Attitudes Among Students in Research University Library in Malaysia. Journal of Academic Library Management (AcLiM), 2021;1(1): 12–23.
  3. 3.0 3.1 Lidadun BP, Chiuh N. To Use or Not to Use Monroe’s Sequence for Reading? A Preliminary Study. International Journal of Academic Research in Business and Social Sciences 2021: 11(7): 183– 207.
  4. Sun TT. Active versus passive reading: how to read scientific papers? Natl Sci Rev. 2020 Jun 19;7(9):1422-1427.
  5. Carey MA, Steiner KL, Petri WA Jr. Ten simple rules for reading a scientific paper. PLoS Comput Biol. 2020 Jul 30;16(7):e1008032.
  6. Castles A, Rastle K, Nation K. Ending the Reading Wars: Reading Acquisition From Novice to Expert. Psychological Science in the Public Interest, 2018;19(1): 5–51
  7. Adler, M. (1972). Adler, M. (1972). How to read a book: The classic guide to intelligent reading.
  8. How to read and understand a scientific paper: a guide for non-scientists. Available from https://blogs.lse.ac.uk/impactofsocialsciences/2016/05/09/how-to-read-and-understand-a-scientific-paper-a-guide-for-non-scientists/ (last access 23.09.2023)
  9. Mewburn, I. Reading like a mongrel. Available from https://thesiswhisperer.com/2011/03/08/reading-like-a-mongrel/ (last accessed 23.09.2023)
  10. How to read a paper. Available from https://www.bmj.com/about-bmj/resources-readers/publications/how-read-paper (last accessed 23.09.2023)
  11. Greenhalgh T, Taylor R. Papers that go beyond numbers (qualitative research). BMJ. 1997 Sep 20;315(7110):740-3.
  12. Greenhalgh T. Papers that summarise other papers (systematic reviews and meta-analyses). BMJ. 1997 Sep 13;315(7109):672-5.
  13. Greenhalgh T. How to read a paper. Papers that tell you what things cost (economic analyses). BMJ. 1997 Sep 6;315(7108):596-9.
  14. Greenhalgh T. How to read a paper. Papers that report diagnostic or screening tests. BMJ. 1997 Aug 30;315(7107):540-3. doi: 10.1136/bmj.315.7107.540. Erratum in: BMJ 1997 Oct 11;315(7113):942. Erratum in: BMJ 1998 Jan 17;316(7126):225.
  15. Greenhalgh T. How to read a paper. Papers that report drug trials. BMJ. 1997 Aug 23;315(7106):480-3.
  16. Greenhalgh T. How to read a paper. Statistics for the non-statistician. II: « Significant » relations and their pitfalls. BMJ. 1997 Aug 16;315(7105):422-5.
  17. Greenhalgh T. How to read a paper. Statistics for the non-statistician. I: Different types of data need different statistical tests. BMJ. 1997 Aug 9;315(7104):364-6. doi: 10.1136/bmj.315.7104.364. Erratum in: BMJ 1997 Sep 13;315(7109):675. PMID: 9270463; PMCID: PMC2127256.
  18. Greenhalgh T. Assessing the methodological quality of published papers. BMJ. 1997 Aug 2;315(7103):305-8.
  19. Greenhalgh T. How to read a paper. Getting your bearings (deciding what the paper is about). BMJ. 1997 Jul 26;315(7102):243-6.
  20. Greenhalgh T. How to read a paper. The Medline database. BMJ. 1997 Jul 19;315(7101):180-3.
  21. Rowe M. How to Improve your Reading for Understanding Course. Plus, 2023.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles