L’hallux valgus

Introduction(edit | edit source)

L’Hallux Valgus est considéré comme l’une des déformations du pied les plus courantes,(1) et est décrit comme « une déviation latérale de l’hallux et son éloignement consécutif de l’axe médian du corps ».(2) Le traitement de l’hallux valgus va du traitement conservateur au traitement chirurgical.(3) Il existe environ 131 techniques chirurgicales différentes. Cependant, il n’existe à ce jour aucune méthode permettant de corriger suffisamment toutes les déformations de l’hallux valgus.(4) Cet article aborde les principes de traitement pré et postopératoire de l’hallux valgus.

Anatomie cliniquement pertinente ( éditer | source d’édition )

Face plantaire du pied

Les os(edit | edit source)

Le premier métatarsien, sa phalange proximale et sa phalange distale forment l’hallux, premier ou gros orteil. De plus, deux os sésamoïdes (médial et latéral) contribuent à la première articulation métatarso-phalangienne. Leur surface dorsale s’articule avec la face plantaire de la première tête métatarsienne et est contenue dans le tendon du muscle court fléchisseur de l’hallux. La première tête métatarsienne est responsable d’une bonne mise en charge statique et dynamique. Les os sésamoïdes protègent les tendons du court fléchisseur de l’hallux et aident à générer plus de force en allongeant ses leviers.

Les articulations(edit | edit source)

L’articulation métatarsophalangienne (MTP) de l’hallux est une articulation synoviale. Trois articulations font partie de ce système :

Ligaments de l’aspect plantaire du pied

Les ligaments (5) ( éditer | source d’édition )

  • Le ligament intersésamoïdien (LIS) relie deux sésamoïdes et connecte indirectement les tendons du court fléchisseur de l’hallux, de l’abducteur de l’hallux et de l’adducteur de l’hallux.
  • Les ligaments phalangiens sésamoïdes sont les ligaments les plus épais de la première articulation métatarsienne. Ils protègent les sésamoïdes d’une subluxation lorsque des forces de traction élevées agissent sur eux pendant la marche ou la course.
  • Les ligaments métatarsosesamoïdiens, ou ligaments suspenseurs, font partie du complexe de la plaque plantaire. Ils aident à stabiliser les os sésamoïdes.
  • Les ligaments métatarsophalangiens médial et latéral (ligaments collatéraux) s’attachent aux os sésamoïdes en périphériques. Ils ne font pas partie du complexe de la plaque plantaire mais jouent un rôle essentiel de stabilisateur statique lors de l’application de forces en valgus ou en varus.

Muscles intrinsèques du pied

Muscles(edit | edit source)

Les muscles suivants agissent sur la première articulation MTP : tibial antérieur, long extenseur de l’hallux, long péronier, long fléchisseur de l’hallux, court extenseur de l’hallux, abducteur de l’hallux, court fléchisseur de l’hallux, adducteur de l’hallux, interosseux dorsaux, et aponévrose plantaire.

Les muscles responsables du contrôle du mouvement au niveau de la première articulation MTP sont le court extenseur de l’hallux, l’abducteur de l’hallux, le court fléchisseur de l’hallux et l’adducteur de l’hallux. L’abducteur de l’hallux contribue à l’abduction et à la flexion de la première articulation MTP. En plus des muscles intrinsèques du pied, le long fléchisseur de l’hallux contribue à la flexion de la phalange distale de l’hallux et le long extenseur de l’hallux à son extension.(6)

Le mouvement(edit | edit source)

Le mouvement principal de l’articulation métatarso-phalangienne est la flexion et l’extension avec une abduction et une adduction minimes. Les ligaments collatéraux limitent le mouvement médio-latéral de l’articulation.(7)

Angle de l’hallux valgus

L’angle de l’hallux valgus ( éditer | source d’édition )

  • L’angle créé entre les lignes qui bissectent longitudinalement la phalange proximale et le premier métatarsien.
  • Un angle inférieur à 15° est considéré comme normal. Les angles de 20° et plus sont considérés comme anormaux. Un angle de 45-50° est considéré comme sévère.

Épidémiologie et étiologie ( éditer | source d’édition )

La déformation en hallux valgus est une affection complexe. Elle a une tendance familiale qui dépend de la transmission de l’héritage autosomique dominant avec une pénétrance incomplète. (2) Les autres facteurs étiologiques sont les suivants :

  • Le sexe (plus fréquent chez les femmes que chez les hommes (le rapport est de 15:1) (8)
  • Les chaussures (chaussures serrées et pointues)
    • Menz et al. ont constaté que le port de chaussures constrictives « entre 20 et 39 ans peut être une période critique pour le développement de l’hallux valgus plus tard dans la vie ».(9)
  • Déformation congénitale
  • Facteurs anatomiques et biomécaniques, tels que
    • Un premier métatarsien long
    • Une articulation de forme arrondie
    • Un métatarse primus varus
  • Une raideur chronique du tendon d’Achille
  • Un pied plat sévère
  • Une hypermobilité de la première articulation métatarsocunéiforme
  • Une maladie systémique
  • Des insertions musculaires anormales
  • Une arthrose de la hanche et du genou (10) (11) (12) (13)
  • Un indice de masse corporelle (IMC) élevé

Anatomie de l’Hallux Valgus

Présentation clinique ( éditer | source d’édition )

Facteurs biomécaniques (2) ( éditer | source d’édition )

La pathologie de l’hallux valgus correspond à une déviation osseuse et à une déstabilisation du groupe musculaire autour de l’articulation. Le processus suivant peut se dérouler par étapes ou en parallèle :

  • La blessure initiale est liée à la rupture de l’os sésamoïde médial et des ligaments collatéraux médiaux.
  • Déviation médiale de la première tête métatarsienne
  • Déformation en valgus de la phalange proximale alors que sa base est fixée à l’os sésamoïde, au ligament transverse et au tendon de l’adducteur de l’hallux.
  • La cambrure latérale des tendons longs extenseur et fléchisseur de l’hallux augmente la déformation en valgus.
  • Le tendon de l’adducteur de l’hallux tire la phalange en pronation, ce qui entraîne une luxation de la base de la phalange.
  • La première articulation métatarso-phalangienne tourne médialement avec la pronation et devient instable.

Le résultat final est une déviation latérale et une rotation latérale de l’hallux accompagnées d’une déviation médiale et une rotation latérale du premier métatarsien.

(14)

Signes et symptômes ( éditer | source d’édition )

  • Inflammation des articulations
  • Douleur initiale et sensibilité locale à la pression de la chaussure
  • Altération de la peau localement : elle devient dure, chaude et rouge
  • Élargissement osseux de la première tête métatarsienne (15)
  • Progression de la douleur à mesure que la taille de l’oignon de pied (hallux valgus) augmente
  • Déviations de la démarche dans la phase d’appui et la phase de propulsion (fin de l’appui)
    • Lorsque le poids du corps se déplace vers l’avant sur un pied au sol, le patient aura tendance à maintenir son poids sur le bord latéral du pied
    • Déplacement latéral et postérieur du poids
    • Levée tardive du talon due au déplacement du poids du corps sur le bord latéral du pied
    • Réduction du temps d’appui sur le membre affecté (16)
  • Déformation en pronation du pied
  • Faiblesse des muscles abducteurs de l’hallux (16)
  • Raccourcissement du muscle court fléchisseur de l’hallux

Traitement préopératoire ( éditer | source d’édition )

  • Éducation du patient concernant le temps de récupération

« Je pense qu’il serait utile, si vous connaissez un patient qui envisage de se faire opérer, d’en discuter avec lui, de lui donner les documents à lire et de vous assurer qu’il comprend ce qui l’attend. » Helene Simpson (17)

Traitement chirurgical ( éditer | source d’édition )

Malgré les nombreuses procédures chirurgicales pour traiter l’hallux valgus, aucune méthode unique ne peut corriger toutes les déformations. (4) Les chirurgiens décident du type d’intervention en fonction des résultats de leur évaluation qui inclut :

  • Une observation précise de l’augmentation de l’angle en valgus de l’hallux
  • De l’augmentation de l’angle intermétatarsien (IM)
  • De la pronation du premier orteil
  • DE l’augmentation de l’angle articulaire métatarsien distal
  • De l’élargissement de l’éminence médiane
  • De la subluxation des os sésamoïdes

Objectifs :

  1. Maintenir la souplesse de la première articulation MTP
  2. Préserver le schéma normal de mise en charge sur l’avant-pied

Résultats :

  • Selon une étude de Hernandez-Castillejo et al., (18) la chirurgie de l’hallux valgus a diminué la perception de la douleur par le patient et a augmenté sa qualité de vie dans les domaines physique et social.
  • Goh et al. (19) ont conclu que l’âge n’influençait pas les résultats péri-opératoires, fonctionnels ou subjectifs après une chirurgie de l’hallux valgus, mais que les patients plus âgés pouvaient présenter un risque plus élevé de récidive.

Traitement postopératoire ( éditer | source d’édition )

Directives générales :

  • Au moins six semaines sans mise en charge
  • Immobilisation dans une chaussure modifiée
  • Gestion de l’œdème

En physiothérapie(edit | edit source)

Considérer le patient dans sa globalité : « corriger la démarche, vérifier les stabilisateurs du pied, la poussée plantaire, l’usure des chaussures, s’assurer que l’on gère à la douleur, examiner toute la chaîne cinétique en incluant les chaussures. » Helene Simpson (17)

Correction du patron de marche ( modifier | source d’édition )

Après la correction de l’hallux valgus, les patients peuvent prendre l’habitude de marcher sur le côté de leur pied pour éviter la mise en charge sur le gros orteil récemment opéré. Il faut remédier à cela afin d’assurer un bon équilibre et une bonne stabilité ainsi que pour prévenir d’autres blessures à long terme.(20)

Objectif :

  1. Rétablir un patron de marche aussi proche que possible de la normale.

Stratégies :

  • Regarder, filmer, adresser, corriger. Répétez l’opération si nécessaire pour que le patient ait confiance en son patron de marche
  • Faciliter la mise en charge sur le premier métatarsien
    • Marchez avec un patient, un pied directement devant l’autre
    • Stratégies de mobilisation de l’avant-pied, y compris l’allongement du fascia plantaire et du tendon d’Achille

Vérification de la force des stabilisateurs du pied ( éditer | modifier la source )

Les muscles ciblés pour le renforcement sont : (21)

  • les muscles intrinsèques : l’abducteur de l’hallux, l’adducteur de l’hallux et le court fléchisseur de l’hallux
  • les muscles extrinsèques : le tibial postérieur et le long péronier

Objectif :

  1. Renforcer les stabilisateurs du pied

Doming exercise

Stratégies :

  • Demander au patient de créer un dôme avec son pied depuis une position assise en appuyant sur les orteils et en raccourcissant le pied en tenant la position en isométrique.
  • Demander au patient d’appuyer sur le premier orteil et de soulever les quatre autres orteils, puis inversement, d’appuyer sur les quatre orteils et de soulever le gros orteil.
  • Ajouter un peu de résistance en utilisant une bande élastique (mettre la bande en dessous et appuyer dessus tout en tirant la bande vers le haut avec les deux mains). Cet exercice est appelé « foot core plus ».
  • Demander au patient de faire le même exercice en maintenant le dôme du pied. Une étape supplémentaire serait d’appuyer les orteils, le premier rayon, et ensuite commencer à soulever le talon, en maintenant une bonne posture du pied.
  • Progresser en se tenant debout, en se tenant sur un pied, en marchant, en faisant un pas en avant, en faisant un pas en arrière.

(22)

La poussée plantaire( edit | edit source )

Objectif :

  1. Améliorer la poussée fonctionnelle du pied

Stratégies :

  • Exercices
    • Debout sur le bord d’une boîte ou d’une marche avec une bande élastique – demander au patient de pousser à travers la bande.
    • Marcher avec une bande élastique sous les orteils en la tirant vers le haut – le patient pousse ses orteils dans la bande en marchant, en appuyant au sol pour pousser avec son pied.
    • Le travail des tissus mous est également essentiel, comme la libération des extenseurs des orteils. Ces muscles se raidissent et perdent la capacité de glisser en douceur dans le rétinaculum extenseur, dans l’axe de la syndesmose.
    • Le soulèvement du talon est un exercice qui permet de renforcer les fléchisseurs plantaires. S’ils sont tendus, il est utile de les allonger, de les relâcher et de les étirer en demandant au patient de se tenir sur le bord d’une marche et de baisser les talons. Vous pouvez mettre des ouattes de coton entre les orteils pour les assouplir.
  • Mobilité et flexibilité du deuxième orteil

(23)

Gestion de la douleur ( éditer | source d’édition )

Objectif :

  1. Réduire la douleur et rétablir l’amplitude normale de mouvement des articulations des orteils et des pieds ainsi que la longueur des muscles.

Stratégies :

  • Techniques de désensibilisation
  • Stimulation électrique nerveuse transcutanée (TENS)
  • Revue des médicaments avec le chirurgien et le patient
  • Les thérapeutes doivent avoir une bonne compréhension des techniques chirurgicales afin d’éviter d’utiliser des techniques qui pourraient perturber la guérison de l’os, comme par exemple, la mobilisation d’une ostéotomie en écharpe.
  • Mobilisation des os sésamoïdes : mobilisations articulaires de grade III sur les sésamoïdes médial et latéral de la première MTP affectée.
    • Un pouce est placé sur l’aspect proximal du sésamoïde et est utilisé pour appliquer une force de proximal à distal qui amène le sésamoïde à atteindre l’amplitude finale du mouvement (glissements distaux). Celles-ci sont réalisées avec des oscillations rythmiques de grande amplitude. La technique ne doit pas permettre un mouvement de plus de 20° de la MTP. (24) NOTE : Vérifiez toujours le protocole opératoire avant de choisir une intervention. Cette technique ne convient pas si une procédure chirurgicale avec fusion a été effectuée.

Assortir la chaussure ( éditer | modifier la source )

Objectif :

  1. Apporter le soutien nécessaire aux pieds sensibles et enflés.

Stratégies :

  • Demander au patient quelles chaussures il se voit porter
  • Évaluer la chaussure que le patient porte actuellement
  • Une chaussure usagée peut ne plus convenir – sa forme peut avoir changé pour s’adapter à la posture du pied avant l’opération.
  • Un espace des orteils plus large et une structure de talon saine et solide peuvent être utiles.
  • Ne pas porter de chaussures à semelle plate en cuir
  • Le port de chaussettes ou de bas soyeux peut éviter les frottements et protéger la cicatrice.

Références(edit | edit source)

  1. Mortka K, Lisiński P. Hallux valgus-a case for a physiotherapist or only for a surgeon? Literature review. J Phys Ther Sci. 2015 Oct;27(10):3303-7
  2. 2.0 2.1 2.2 Cavalheiro CS, Arcuri MH, Guil VR, Gali JC. HALLUX VALGUS ANATOMICAL ALTERATIONS AND ITS CORRELATION WITH THE RADIOGRAPHIC FINDINGS. Acta Ortop Bras. 2020 Jan-Feb;28(1):12-15.
  3. Wojcik B, Fabiś M, Zadroźna K, Małek A, Iwaniszyn-Zapołoch K, Remjasz K,Aleksandrowicz J, Siedlecki W. Hallux valgus treatment and new methods. Journal of Education, Health and Sport (online). 2022;12( 9): 614–620. (last access 18.02.2023)
  4. 4.0 4.1 Joseph TN, Mroczek KJ. Decision making in the treatment of hallux valgus. Bull NYU Hosp Jt Dis. 2007;65(1):19-23.
  5. Hallinan JTPD, Statum SM, Huang BK, Bezerra HG, Garcia DAL, Bydder GM, Chung CB. High-Resolution MRI of the First Metatarsophalangeal Joint: Gross Anatomy and Injury Characterization. Radiographics. 2020 Jul-Aug;40(4):1107-1124.
  6. J.S. Kawalec JS. 12 – Mechanical testing of foot and ankle implants. Editor(s): Friis E. Mechanical Testing of Orthopaedic Implants. Woodhead Publishing 2017: pages 231-253
  7. Mojica MN, John S. Early JS.19 – Foot Biomechanics. Editor(s): Webster JB, Murphy DP. Atlas of Orthoses and Assistive Devices (Fifth Edition),Elsevier, 2019: 216-228.e1.
  8. Kakwani M, Kakwani R. Current concepts review of hallux valgus. Journal of Arthroscopy and Joint Surgery. 2021;8(3):222-30.
  9. Menz HB, Roddy E, Marshall M, Thomas MJ, Rathod T, Peat GM, Croft PR. Epidemiology of shoe wearing patterns over time in older women: associations with foot pain and hallux valgus. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2016 Dec;71(12):1682-7.
  10. Hannan MT, Menz HB, Jordan JM, Cupples LA, Cheng C-H, Hsu Y-H. Hallux Valgus and Lesser Toe Deformities are Highly Heritable in Adult Men and Women: the Framingham Foot Study. Arthritis care & research. 2013;65(9):1515-1521.
  11. Golightly YM, Hannan MT, Dufour AB, Renner JB, Jordan JM. Factors Associated with Hallux Valgus in a Community-Based Cross-Sectional Study of Adults with and without Osteoarthritis. Arthritis care & research. 2015;67(6):791-798.
  12. Barnish MS, Barnish J. High-heeled shoes and musculoskeletal injuries: a narrative systematic review. BMJ Open. 2016;6(1):e010053
  13. Menz HB, Roddy E, Marshall M, et al. Epidemiology of Shoe Wearing Patterns Over Time in Older Women: Associations With Foot Pain and Hallux Valgus. The Journals of Gerontology Series A: Biological Sciences and Medical Sciences. 2016;71(12):1682-1687.
  14. Biomechanix Foot and Knee Clinic. Hallux Valgus. Available from: http://www.youtube.com/watch?v=L_orU3MgOVw (last accessed 08/01/17)
  15. Menz HB, Munteanu SE. Radiographic validation of the Manchester scale for the classification of hallux valgus deformity. Rheumatology (Oxford). 2005 Aug;44(8):1061-6.
  16. 16.0 16.1 Dimonte P, Light H. Pathomechanics, gait deviations, and treatment of the rheumatoid foot: a clinical report. Phys Ther. 1982 Aug;62(8):1148-56.
  17. 17.0 17.1 Simpson H. Hallux Valgus. Plus Course 2020
  18. Hernández-Castillejo LE, Martínez Vizcaíno V, Garrido-Miguel M, Cavero-Redondo I, Pozuelo-Carrascosa DP, Álvarez-Bueno C. Effectiveness of hallux valgus surgery on patient quality of life: a systematic review and meta-analysis. Acta Orthop. 2020 Aug;91(4):450-456.
  19. Goh GS, Tay AY, Thever Y, Koo K. Effect of age on clinical and radiological outcomes of hallux valgus surgery. Foot & Ankle International. 2021 Jun;42(6):798-804.
  20. Schuh R, Hofstaetter SG, Adams SB Jr, Pichler F, Kristen KH, Trnka HJ. Rehabilitation after hallux valgus surgery: importance of physical therapy to restore weight bearing of the first ray during the stance phase. Phys Ther. 2009 Sep;89(9):934-45.
  21. Glasoe WM. Treatment of progressive first metatarsophalangeal hallux valgus deformity: a biomechanically based muscle-strengthening approach. Journal of orthopaedic & sports physical therapy. 2016 Jul;46(7):596-605.
  22. Align Therapy. Strengthening the Foot Core! Available from: https://www.youtube.com/watch?v=pmqBTq3HIJw (last accessed 24/02/2023)
  23. Northwest Foot & Ankle. Toe Extensor Stretch with Dr Ray McClanahan. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=h2kaEOd3GcI (last accessed 24/02/2023)
  24. Shamus J, Shamus E, Gugel RN, Brucker BS, Skaruppa C. The effect of sesamoid mobilization, flexor hallucis strengthening, and gait training on reducing pain and restoring function in individuals with hallux limitus: a clinical trial. J Orthop Sports Phys Ther. 2004 Jul;34(7):368-76.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles