Anatomie fonctionnelle du pied

Éditrice originaleEwa Jaraczewska

Principales collaboratricesEwa Jaraczewska et Jess Bell

Introduction(edit | edit source)

Les pieds humains permettent la marche bipède (1) et constituent une structure sensorielle essentielle pour le contrôle postural. (2) Étant constituée d’un grand nombre d’os, d’articulations et de ligaments, la structure du pied est complexe. Le pied est divisé en trois parties : l’arrière-pied, le médio-pied et l’avant-pied. La capacité du clinicien à comprendre les structures anatomiques du pied est cruciale pour l’évaluation et le traitement, en particulier pour les cliniciens qui travaillent avec des clients souffrant de troubles musculosquelettiques. (3) (4) Cet article présente les principales structures anatomiques du pied.

Terminologie importante ( edit | edit source )

Axes: lignes autour desquelles un objet tourne. L’axe de rotation est une ligne qui passe par le centre de gravité. Il existe trois axes de rotation : l’axe sagittal, qui va de l’arrière vers l’avant, l’axe frontal, qui va de gauche à droite, et l’axe vertical, qui va d’inférieur à supérieur. Les axes de rotation des articulations du pied sont perpendiculaires aux plans cardinaux. Par conséquent, les mouvements au niveau de ces articulations entraînent des rotations dans trois plans. Exemple : la supination implique l’inversion, la rotation interne et la flexion plantaire.

Bourses: réduit la friction entre les parties mobiles des articulations du corps. Il s’agit d’un sac rempli de fluide. Il existe quatre types de bourses : adventices, subcutanées, synoviales et submusculaires.

Capsule: une des caractéristiques des articulations synoviales. Il s’agit d’un tissu conjonctif fibreux qui forme une bande qui scelle l’espace articulaire, assure la stabilité passive et active et peut même former des surfaces articulaires pour l’articulation.(5)

Position de congruence maximale : position dans laquelle la congruence des surfaces articulaires est la plus grande. Dans cette position, la stabilité articulaire est plus importante. La position de congruence maximale pour les articulations interphalangiennes est l’extension complète.

Degrés de liberté : la direction du mouvement ou de la rotation de l’articulation; il y en a six au maximum, dont trois translations et trois rotations.

Ligament: tissu conjonctif fibreux qui maintient les os ensemble.

Position de repos : position dans laquelle la congruence articulaire est la plus petite et où la stabilité des articulations est réduite.

Plans de mouvement: décrit la façon dont le corps bouge. Les mouvements de haut en bas (flexion/extension) se produisent dans le plan sagittal. Les mouvements de côté (abduction/adduction) se produisent dans le plan frontal. Les mouvements dans le plan transversal sont des mouvements de rotation (rotation interne et externe).

Structure du pied ( edit | edit source )

La structure anatomique du pied se compose de l’arrière-pied, du médio-pied et de l’avant-pied. Chaque partie du pied est composée de plusieurs os.

Os et articulations du pied ( edit | edit source )

La partie postérieure du pied est appelée arrière-pied. Le médio-pied est situé entre l’arrière-pied et l’avant-pied. La partie la plus antérieure du pied s’appelle l’avant-pied.

Partie du pied Os Articulation Caractéristiques Points clés pour la palpation
Arrière-pied Talus

Calcanéum

Articulation sous-talienne (ST, articulation talocalcanéenne) Trois facettes du talus et du calcanéum font partie de l’articulation ST. Pour trouver le calcanéum, palper distalement à la malléole latérale. Il est situé directement sous le talus.

Pour localiser la tête du talus, trouver les malléoles médiale et latérale. Placer le pouce sur la malléole médiale et l’index sur la malléole latérale et déplacer ses doigts vers l’avant. On ressent un creux situé derrière le tendon. Pour vérifier que l’on se trouve bien sur la tête du talus, il faut faire une éversion de la cheville du patient alors qu’elle est en flexion plantaire. On devrait sentir l’aspect médial de la tête du talus se projeter dans ses doigts.

Médio-pied Naviculaire

Cuboïde

Cunéiforme médial

Cunéiforme moyen

Cunéiforme latéral

Articulation médiotarsienne (MT, articulation de Chopart) – formée de deux plus petites articulations :

articulation talocalcanéonaviculaire (TCN);

articulation calcanéocuboïdienne (CC).

L’articulation MT est située entre l’arrière-pied et le médio-pied.

En distal, l’os naviculaire s’articule avec les trois os cunéiformes. L’os cuboïde a une articulation distale avec la base des quatrième et cinquième métatarses.

Pour palper l’os naviculaire, le patient est en décubitus dorsal, la jambe tendue et le pied en position neutre. Il faut trouver la proéminence osseuse située à mi-chemin entre le calcanéum et la base du 1er métatarsien. L’os naviculaire s’étend latéralement jusqu’au troisième métatarsien. Pour palper l’articulation talocalcanéonaviculaire, le patient est en position couchée ou assise. On doit trouver l’os naviculaire. On doit ensuite déplacer son doigt proximalement et latéralement par rapport à la proéminence médiale de l’os naviculaire pour trouver la face dorsale de l’articulation talonaviculaire.

Palper le cunéiforme médial .Le patient est en décubitus dorsal. Il faut commencer par palper le gros orteil le long du bord médial du pied jusqu’à ce que l’on atteigne le 1er métatarsien. La base du 1er métatarsien devient plus saillante. Le (premier) cunéiforme médian est proximal par rapport au 1er métatarsien. Le (deuxième) cunéiforme moyen est aligné avec le deuxième métatarsien. Pour trouver le (troisième) cunéiforme latéral, il faut palper la diaphyse du troisième métatarsien en direction de la cheville jusqu’à ce que le troisième métatarsien jusqu’à ce que l’on ressente une dépression, là où se trouve le cunéiforme latéral.

Avant-pied Métatarsiens

Phalanges

Sésamoïdes

Articulation tarsométatarsienne (TMT ou articulation de Lisfranc)

Articulations métatarsophalangiennes (MTP)

Articulations interphalangiennes proximales et distales (IP), à l’exception du 1er orteil (une seule articulation IP)

Les deuxième à cinquième orteils sont constitués d’un métatarsien et de trois phalanges.

Le 1er orteil n’a que deux phalanges.

Les métatarsiens et les phalanges correspondantes forment les 5 rayons de l’avant-pied. L’articulation peut être divisée en trois colonnes :

colonne médiale (articulation du premier métatarsien et du cunéiforme médial)

colonne moyenne (articulation des deuxième et troisième métatarsiens avec les cunéiformes moyen et latéral)

colonne latérale (articulation des quatrième et cinquième métatarsiens avec le cuboïde).

L’articulation TMT relie le médio-pied à l’avant-pied. Elle a son origine au niveau des cunéiformes latéral, moyen et médial et s’articule avec les bases des 1er, 2e et 3e métatarsiens. Les bases des 4e et 5e métatarsiens sont reliées à l’os cuboïde.

Pour palper la diaphyse du 5e métatarsien, le patient est assis ou couché sur le dos. Le pied est relâché. Il faut palper la face latérale du pied, à l’extrémité distale de l’os cuboïde. Il s’agit de l’articulation TMT latérale du pied. On doit palper la face latérale du pied distalement à l’os cuboïde pour trouver la base (tubérosité) du 5e métatarsien. Pour trouver la tête du 5e métatarsien, il faut placer l’articulation tibiotarsienne en position neutre et les phalanges en extension maximale. On palpe l’extrémité distale du métatarsien le plus latéral.

Pour palper les sésamoïdes, le patient est en décubitus dorsal, son pied en position neutre. On palpe distalement le long de la voûte longitudinale médiale. Il faut trouver la base du premier métatarsien et poursuivre la palpation jusqu’à la première articulation métatarso-phalangienne.

Cinématique du pied ( edit | edit source )

L’amplitude des mouvements du pied peut varier d’un individu à l’autre en fonction des activités spécifiques qui sollicitent l’appareil locomoteur. L’amplitude de mouvement du pied est généralement plus élevée chez les femmes que chez les hommes dans les groupes d’âge plus jeunes, mais tend à être plus égale chez les adultes plus âgés. L’activité physique peut également influencer les différences d’amplitude de mouvement liées au sexe et à l’âge.(6)

Articulation Type d’articulation Plan du mouvement Mouvement Cinématique Position de congruence maximale Position de repos
Articulation ST Condyloïde Principalement transversal Inversion et éversion L’amplitude articulaire moyenne est de :

30 degrés d’inversion / 18 degrés d’éversion (7)

Inversion complète Inversion / flexion plantaire
Articulation MT (articulation de Chopart) Articulation talonaviculaire (TN) – Sphéroïde

Articulation CC – En selle modifiée

En garde partie transversale;

Un certain degré en sagittal

Inversion et éversion

Flexion dorsale et flexion plantaire (8)

Abduction et adduction (9)

Inversion : environ 8 à 10 degrés

Éversion : entre 2 et 3 degrés

TN : supination complète

CC : supination complète

À mi-chemin entre les amplitudes de mouvement maximales
Articulation TMT (articulation de Lisfranc) Arthrodie (planaire) synoviale Sagittal Flexion dorsale et flexion plantaire La mobilité articulaire moyenne varie de 22,4 à 33,5°.

Les articulations TMT de la deuxième à la cinquième affichent des valeurs croissantes (10)

Supination complète À mi-chemin entre la supination et la pronation
Articulation MTP Condyloïde Sagittal

Un certain degré en transversal

Flexion dorsale et flexion plantaire

Abduction et adduction

Première articulation MTP : l’extension maximale varie de 17 à 62 degrés. (11)

L’adduction varie de 6 à 11 degrés

1ère MTP : Hyperextension

2ème à 5ème MTP : Flexion maximale

Légère extension (10 degrés)
Articulation IP Charnière Sagittal Flexion et extension 1ère articulation IP :

70 degrés d’extension et 45 degrés de flexion

Extension complète Légère flexion

Voûtes du pied ( edit | edit source )

Les voûtes plantaires jouent un rôle dans :

  • le soutien et la protection du pied;
  • la redistribution de la pression lors d’une charge dynamique;
  • la modification de la flexibilité et de la rigidité du pied.

Voûte longitudinale latérale: formée par le calcanéum, le cuboïde et les deux métatarsiens latéraux.

Voûte longitudinale médiale: formé par le calcanéum, le talus, le naviculaire, les trois cunéiformes et les trois métatarsiens médiaux.

Voûte transversale : traverse les articulations tarso-métatarsiennes.

Bourses du pied ( edit | edit source )

Les bourses séreuses se trouvent à plusieurs endroits au pied : au niveau des articulations métatarsophalangiennes, à la base du cinquième métatarsien et à l’arrière du talon, près de l’insertion du tendon d’Achille. Pour en savoir plus sur les pathologies des bourses, cliquer ici et ici.

Ligaments du pied ( éditer | source d’édition )

La fonction principale du ligament calcanéocuboïdien plantaire, du ligament plantaire long et du ligament calcanéoscaphoïdien inférieur est de contribuer au maintien passif des voûtes plantaires.

Principaux ligaments Origine Insertion Action/Rôle Palpation
Aponévrose plantaire Tubercule médial du calcanéum Cinq métatarsiens Tissu plantaire passif principal qui soutient la voûte longitudinale médiale Pour localiser le tubercule calcanéen médial, le patient doit être en décubitus dorsal. Trouver le talon et descendre dans la partie médiale du pied. Palper la proéminence osseuse.
Ligament calcanéonaviculaire inférieur (CN, ligament calcanéonaviculaire plantaire)

Superomédial (SM)

CN latéral (CNL)

CN intermédiaire (CNI)

Sustentaculum tali antérieur Naviculaire (rejoint une partie du ligament deltoïde superficiel) Le stabilisateur passif de la voûte plantaire dans l’articulation sous-talienne.

Aide à prévenir la rotation médiale du talus et la flexion plantaire.

Limite la flexion dorsale, l’éversion et l’abduction de l’os naviculaire.

Pour palper le sustentaculum tali, le patient doit être positionné en décubitus dorsal, le pied en position neutre. Trouver la malléole médiale et palper directement en dessous de la malléole médiale. La structure rigide sous le doigt est le sustentaculum tali ; à partir de ce point, seuls les tissus mous (coussinet adipeux) peuvent être palpés.

Pour palper le ligament calcanéonaviculaire plantaire, trouvez le sustentaculum tali et la tubérosité naviculaire. Il faut placer ses pouces sur chacune des proéminences osseuses. Entre les pouces se trouve le ligament calcanéonaviculaire plantaire. Pour étirer le ligament, il faut écarter les os.

Ligament calcanéocuboïdien (CC) :

CC médial (CCM)

CC dorsolatéral (CCDL)

CC plantaire (CCP) (court)

Ligament plantaire long (LPL)

CCDL : surface dorsolatérale distale de l’apophyse antérieure du calcanéum

CCP : tubercule antérieur du calcanéum

CCM : bande latérale du ligament bifurqué

LPL : face plantaire du calcanéum

CCDL : surface latérale proximale de l’os cuboïde

CCP : la surface plantaire du cuboïde en postérieur du sillon du tendon de la fibula

LPL : crête cuboïde et base des 2e à 5e métatarsiens

Soutient les voûtes longitudinales médiale et latérale.

Stabilisateur de l’articulation calcanéocuboïdienne et de l’articulation médiotarsienne.

Le patient est en décubitus dorsal pour palper l’os cuboïde. La jambe évaluée est en rotation interne. Trouver le 5e métatarsien en palpant le bord latéral du pied jusqu’à trouver le bord arrondi du tubercule du 5e métatarsien. Trouver le tubercule du calcanéum. L’os cuboïde est situé à mi-chemin entre le tubercule du 5e métatarsien et le tubercule du calcanéum. Il peut être difficile à palper car le muscle court extenseur des orteils le recouvre.

Le patient est en décubitus dorsal pour palper l’articulation calcanéo-cuboïdienne. Avec l’une ou l’autre main, placer le talon et la partie antérieure de l’arrière-pied entre le pouce et l’index. Ensuite, induire une contrainte en varus et, avec le bout du pouce, palper l’espace latéral. Il s’agit de l’articulation calcanéocuboïdienne.

Ligament de Lisfranc Face latérale de l’os cunéiforme médial Face médiale de la base du deuxième métatarsien Maintient la stabilité de la colonne médiale et de la colonne axiale de la voûte plantaire

Muscles du pied ( edit | edit source )

Les muscles dorsaux du pied comprennent : muscle court extenseur des orteils, muscle court extenseur de l’hallux

Muscle Origine Insertion Innervation Action
Muscle court extenseur des orteils Calcanéum et rétinaculum inférieur des muscles extenseurs du pied Tendons longs extenseurs des quatre orteils médiaux Nerf fibulaire profond Extension des 2e à 5e orteils
Muscle court extenseur de l’hallux Calcanéum et rétinaculum inférieur des muscles extenseurs du pied Base de la phalange proximale du gros orteil Nerf fibulaire profond Extension du 1er orteil

Les muscles plantaires du pied se trouvent dans le compartiment central, entre les muscles du gros et du petit orteil, et forment la surface centrale de la plante du pied :

  • 1ère couche : muscle abducteur de l’hallux, muscle court fléchisseur des orteils, muscle abducteur du petit orteil
  • 2ème couche : muscle carré plantaire, muscles lombricaux
  • 3ème couche : muscle court fléchisseur de l’hallux, muscle adducteur de l’hallux, muscle court fléchisseur du petit orteil
  • 4ème couche : interosseux plantaires et dorsaux
Muscle Origine Insertion Innervation Action
Muscle abducteur de l’hallux Tubercule médial du calcanéum, rétinaculum des fléchisseurs et aponévrose plantaire Base médiale de la phalange proximale du 1er orteil Nerf plantaire médial (S2,S3) Abduction et flexion du 1er orteil
Muscle court fléchisseur des orteils Tubercule médial du calcanéum et aponévrose plantaire Phalanges moyennes des 2e à 5e orteils Nerf plantaire médial (S2,S3) Flexion des 2e à 5e orteils au niveau des articulations interphalangiennes proximales (IPP)
Muscle abducteur du petit orteil Tubercules médial et latéral du calcanéum et aponévrose plantaire Base latérale de la phalange proximale du 5e orteil Nerf plantaire latéral (S1-S3) Abduction et flexion du 5e orteil
Muscle carré plantaire Calcanéum Tendon du muscle long fléchisseur des orteils Nerf plantaire latéral (S1-S3) Flexion des 2e à 5e orteils, avec le muscle long fléchisseur des orteils
Lombricaux Tendon du muscle long fléchisseur des orteils Phalange proximale médiale et expansion dorsale du muscle long extenseur des orteils Lombrical 1 : nerf plantaire médial (S2, S3);

Lombricaux 2e à 4e : nerf plantaire latéral (S1-S3)

Flexion au niveau des articulations métatarsophalangiennes et extension au niveau des articulations interphalangiennes.
Muscle court fléchisseur de l’hallux Chef latéral – surfaces plantaires du cuboïde et des cunéiformes latéraux

Chef médial – tendon du muscle tibial postérieur

La base de la phalange proximale du 1er orteil Nerf plantaire médial (S2,S3) Flexion du 1er orteil au niveau de l’articulation métatarsophalangienne
Muscle adducteur de l’hallux Chef oblique – bases des 2e, 3e et 4e métatarsiens

Chef transversal – les ligaments plantaires des articulations métatarsophalangiennes

Face latérale de la base de la phalange proximale du 1er orteil Branche profonde du nerf plantaire latéral Adduction du 1er orteil; soutien de la voûte plantaire transversale
Muscle court fléchisseur du petit orteil La base du cinquième métatarsien La base de la phalange proximale du cinquième orteil Branche superficielle du nerf plantaire latéral Flexion du 5e orteil au niveau de l’articulation métatarsophalangienne
Interosseux dorsaux et plantaires Plantaires : face médiale des 3e à 5e métatarsiens

Dorsaux : face latérale des métatarsiens

Plantaires : faces médiales des 3e à 5e phalanges des orteils

Dorsaux : face médiale de la phalange proximale du deuxième orteil et faces latérales des phalanges proximales des 2e à 4e orteils.

Nerf plantaire latéral Plantaires : Adduction des trois orteils latéraux et flexion au niveau des articulations métatarsophalangiennes.

Dorsaux : Abduction des quatre orteils latéraux et flexion des articulations métatarsophalangiennes.

Innervation du pied ( edit | edit source )

Nerfs Origine Branches Fibres motrices Fibres sensitives
Nerf plantaire Nerf tibial au niveau de la malléole interne Nerf plantaire médial (NPM)

Nerf plantaire latéral (NPL)

NPM : muscles abducteur de l’hallux, court fléchisseur des orteils et court fléchisseur de l’hallux.

NPL : les muscles abducteur et fléchisseur du petit orteil, l’adducteur de l’hallux et les muscles interosseux.

NPM : innervation de la plante du pied, 1er, 2ème et 3ème orteils, souvent 4ème orteil.

NPL : innervation de la plante du pied, 5e orteil, parfois 4e orteil.

Nerf sural Nerf tibial et branches cutanées du nerf fibulaire commun Rameau communiquant du nerf sural et nerf cutané sural latéral Innervation sensorielle de la face postérolatérale du tiers distal de la jambe et de la face latérale du pied, du talon et de la cheville

Vascularisation du pied ( edit | edit source )

L’irrigation sanguine du pied provient principalement des artères tibiales antérieure et postérieure et des branches terminales de l’artère poplitée.(12)

Artère Origine Branches Irrigation
Artère tibiale postérieure Artère poplitée
  • Rameau circonflexe fibulaire
  • Artère nourricière
  • Artère musculaire
  • Artère communicante
  • Artère perforante
  • Artère malléolaire antéromédiale
  • Artère calcanéenne
  • Artère plantaire médiale
  • Artère plantaire latérale
Muscles de la plante du pied
Artère tibiale antérieure Branche terminale de l’artère poplitée
  • Artères récurrentes tibiales postérieure et antérieure
  • Artère musculaire
  • Artère perforante
  • Artères malléolaires antéromédiale et antérolatérale
  • Artère dorsale du pied
Face dorsale du pied
Artère plantaire médiale (APM) et artère plantaire latérale (APL) Artère tibiale postérieure Voûte plantaire s’étendant du 1er au 5ème métatarsien L’APM irrigue le muscle abducteur de l’hallux et le muscle court fléchisseur des orteils

L’APL irrigue l’aponévrose plantaire entre le muscle court fléchisseur des orteils et le muscle abducteur du petit orteil

Artère surale Artère poplitée Branche latérale et médiane Irrigue le muscle plantaire

Pertinence clinique ( éditer | source d’édition )

  1. Le varus du genou entraîne un pic d’éversion de l’arrière-pied plus important (13) et augmente la rigidité du pied. (14)
  2. Le dysfonctionnement de l’aponévrose plantaire affecte la hauteur et la forme de la voûte longitudinale médiale.(15)
  3. Le pied plat peut être provoqué par des lésions isolées du ligament calcanéonaviculaire plantaire.(16) Pour en savoir plus sur les solutions orthétiques pour les pathologies du pied, cliquer ici.
  4. Le ligament calcanéocuboïdien peut être lésé lors d’une blessure en inversion du pied.(17)
  5. La stabilité de l’articulation médiotarsienne est assurée par la forme osseuse, la tension ligamentaire et les muscles extrinsèques qui traversent le pied, car aucun muscle intrinsèque ne s’attache au talus ou au calcanéum et ne s’insère dans le cuboïde ou le naviculaire. Cela peut être la cause de l’hypermobilité fréquente de cette articulation.(18)
  6. Les déformations des orteils en marteau et en griffe peuvent être évitées par une action forte des muscles interosseux et lombricaux.
  7. L’augmentation de la rigidité tissulaire des muscles gastrocnémiens et ischiojambiers peut causer une fasciite plantaire, et l’étirement des muscles du mollet peut aider à résoudre ce problème. (19) Ce programme Plus présente un nouveau protocole pour le syndrome de la douleur plantaire au talon.
  8. Les déchirures aiguës ou chroniques du fascia plantaire peuvent être diagnostiquées par la palpation d’une masse douloureuse sous la plante du pied. (20) Pour en savoir plus sur l’évaluation de la douleur au talon plantaire, cliquer ici.
  9. Une démarche pathologique peut être la conséquence d’une diminution de l’amplitude des mouvements de la cheville et de la première articulation métatarsophalangienne, ce qui entraîne une limitation de la mobilité des articulations du pied. (21) Pour en savoir plus sur les douleurs régionales de la jambe et du pied et les modifications de la démarche, cliquer ici.
  10. « Les personnes obèses présentent des pieds plus plats, une amplitude de mouvement inversion-éversion réduite et des pressions plantaires maximales plus élevées lors de la marche. »(22)

Ressources(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. Farris DJ, Kelly LA, Cresswell AG, Lichtwark GA. The functional importance of human foot muscles for bipedal locomotion. PNAS 2019; 116(5).
  2. Viseux FJF. The sensory role of the sole of the foot: Review and update on clinical perspectives. Neurophysiol Clin. 2020 Feb;50(1):55-68.
  3. Lee SW, Le PU, Van Dien C, Hansen M, Tiu T. Evaluation of Resident Palpation Skills in Foot and Ankle Anatomic Structures Using Bedside Ultrasound. HCA Healthcare Journal of Medicine 2020; 1(3).
  4. Kitagawa T, Aoki Y, Sugimoto H, Ozaki N. Randomised controlled trial for evaluation of an ultrasound-guided palpation intervention for palpation skill training. Sci Rep. 2022 Jan 24;12(1):1189.
  5. Ralphs JR, Benjamin M. The joint capsule: structure, composition, ageing and disease. J Anat. 1994 Jun;184 ( Pt 3)(Pt 3):503-9.
  6. Nigg BM, Fisher V, Allinger TL, Ronsky JR, Engsberg JR. Range of motion of the foot as a function of age. Foot Ankle. 1992 Jul-Aug;13(6):336-43.
  7. Ball P, Johnson GR. Technique for measuring hindfoot inversion and eversion and its use to study a normal population. Clin Biomech (Bristol, Avon). 1996 Apr;11(3):165-169.
  8. A Salih, Demirbüken I. Chapter 23 – Ankle and foot complex. Editor(s): Salih Angin, Ibrahim Engin Şimşek. Comparative Kinesiology of the Human Body, Academic Press 2020: pp 411-439.
  9. Walter WR, Hirschmann A, Tafur M, Rosenberg ZS. Imaging of Chopart (Midtarsal) Joint Complex: Normal Anatomy and Posttraumatic Findings. AJR Am J Roentgenol. 2018 Aug;211(2):416-425.
  10. Oosterwaal M, Carbes S, Telfer S, Woodburn J, Tørholm S, Al-Munajjed AA, van Rhijn L, Meijer K. The Glasgow-Maastricht foot model, evaluation of a 26 segment kinematic model of the foot. J Foot Ankle Res. 2016 Jul 8;9:19.
  11. Allan JJ, McClelland JA, Munteanu SE, Buldt AK, Landorf KB, Roddy E, Auhl M, Menz HB. First metatarsophalangeal joint range of motion is associated with lower limb kinematics in individuals with first metatarsophalangeal joint osteoarthritis. J Foot Ankle Res. 2020 Jun 8;13(1):33.
  12. Attinger CE, Evans KK, Bulan E, Blume P, Cooper P. Angiosomes of the foot and ankle and clinical implications for limb salvage: reconstruction, incisions, and revascularization. Plast Reconstr Surg. 2006 Jun;117(7 Suppl):261S-293S.
  13. Barrios JA, Davis IS, Higginson JS, Royer TD. Lower extremity walking mechanics of young individuals with asymptomatic varus knee alignment. J Orthop Res. 2009 Nov;27(11):1414-9.
  14. Arnold J, Mackintosh S, Jones S, Thewlis D. Altered dynamic foot kinematics in people with medial knee osteoarthritis during walking: a cross-sectional study. Knee. 2014 Dec;21(6):1101-6.
  15. Peng Y, Wai-Chi Wong D, Wang Y, Lin-Wei Chen T, Zhang G, Yan F, Zhang M.Computational models of flatfoot with three-dimensional fascia and bulk soft tissue interaction for orthosis design. Medicine in Novel Technology and Devices,2021;9.
  16. Casado-Hernández I, Becerro-de-Bengoa-Vallejo R, Losa-Iglesias ME, Santiago-Nuño F, Mazoteras-Pardo V, López-López D, Rodríguez-Sanz D, Calvo-Lobo C. Association between anterior talofibular ligament injury and ankle tendon, ligament, and joint conditions revealed by magnetic resonance imaging. Quant Imaging Med Surg. 2021 Jan;11(1):84-94.
  17. Edama M, Takabayashi T, Yokota H. et al. Morphological characteristics of the plantar calcaneocuboid ligaments. J Foot Ankle Res 2021; 14 (3).
  18. Hastings MK. Movement system syndromes of the foot and ankle. In:Sahrmann S and Associates. Movement system impairment syndromes of the extremities, cervical and thoracic spine St.Louis, MO (USA): Elsevier Mosby; 2011:p.439-482
  19. Wilke J, Schleip R, Yucesoy CA, Banzer W. Not merely a protective packing organ? A review of fascia and its force transmission capacity. Journal of Applied Physiology. 2018 Jan 1;124(1):234-44.
  20. Bourne M, Talkad A, Varacallo M. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Foot Fascia. In: StatPearls. StatPearls Publishing, Treasure Island (FL); 2022.
  21. Matsui N, Shoji M, Kitagawa T, Terada S. Factors affecting the range of motion of the ankle and first metatarsophalangeal joints in patients undergoing hemodialysis who walk daily. J Phys Ther Sci. 2016 May;28(5):1560-4.
  22. Butterworth PA, Urquhart DM, Landorf KB, Wluka AE, Cicuttini FM, Menz HB. Foot posture, range of motion and plantar pressure characteristics in obese and non-obese individuals. Gait Posture. 2015 Feb;41(2):465-9.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles