Diagnostic différentiel de la tendinopathie

Éditrice originale Mandy Roscher Principaux contributeursMandy Roscher, Kim Jackson, Rachael Lowe, Jess Bell et Simisola Ajeyalemi

Introduction(edit | edit source)

Les tendinopathies peuvent être notoirement difficiles à traiter, elles sont également difficiles à diagnostiquer et de bonnes capacités de raisonnement clinique peuvent être la clé d’un traitement efficace. Bien que la recherche sur la tendinopathie suscite un grand intérêt, une définition précise de ce terme reste « floue ».

« La tendinopathie est actuellement diagnostiquée comme une hypothèse clinique basée sur les symptômes du patient et le contexte physique. » (1)

En général, la tendinopathie est une affection complexe et multiforme qui s’accompagne de douleurs, d’une diminution de la fonction et de la tolérance à l’exercice.(2) Par contre, les tendons présentent souvent une pathologie à l’imagerie alors qu’ils sont totalement asymptomatiques.(3) (4) Lorsqu’on envisage le diagnostic de tendinopathie, l’objectif n’est pas de déterminer si le tendon présente une pathologie, mais plutôt de déterminer si le tendon est ou non la source de la douleur.(5) De nombreuses structures peuvent être impliquées alors qu’un seul aspect est considéré isolément. Par exemple, la douleur antérieure du genou est un signe clinique de la tendinopathie de la rotule, mais c’est aussi un symptôme clé de la douleur fémoro-patellaire. L’examen de l’ensemble du tableau clinique du patient permet de poser le bon diagnostic.

Mise en charge et capacité des tendons ( éditer | éditer la source )

La douleur tendineuse doit être liée à une surcharge lorsque le tendon agit comme un ressort. Il est important de comprendre les forces de traction, de compression et de cisaillement qui jouent un rôle dans le développement de la pathologie tendineuse. Le diagnostic du type de charge à l’origine du dysfonctionnement peut guider le diagnostic différentiel et le traitement ultérieur.

Effets dépendants de la dose ( éditer | edit source )

Les tendinopathies présentent généralement des effets dépendants de la dose, c’est-à-dire que la douleur augmente à mesure que la mise en charge sur le tendon augmente. Par exemple, pour une douleur au tendon d’Achille, l’inconfort doit augmenter progressivement au fur et à mesure que vous augmentez la mise en charge, en passant de l’élévation du talon à un petit saut, puis à un bond.(6)

Palpation des tendons ( éditer | edit source )

Une douleur localisée à la palpation du tendon peut être un indicateur de pathologie dans un tendon et est couramment utilisée comme méthode d’évaluation, (7) (8) mais elle ne peut pas être utilisée de manière isolée. Les tendons peuvent être douloureux à la palpation mais ne pas faire partie du tableau clinique du patient. L’absence de douleur à la palpation peut être utile pour exclure une tendinopathie.(6)

Imagerie des tendons ( éditer | edit source )

L’absence de pathologie tendineuse peut être utile pour exclure une pathologie tendineuse. Toutefois, la présence d’une pathologie du tendon sur l’imagerie n’implique PAS que le tendon soit à l’origine des symptômes du patient.(9)

L’échographie et l’IRM peuvent être utilisées pour le diagnostic de la tendinopathie. L’imagerie doit être réalisée avec soin et doit être adaptée à la présentation clinique du patient. L’échographie permet de visualiser les tendons avec beaucoup de succès et est nettement moins dispendieuse que l’IRM. L’interprétation des résultats de l’IRM doit être effectuée avec prudence. L’IRM est très détaillée et peut montrer une pathologie sans rapport avec les symptômes du patient. (9) Les résultats de l’imagerie doivent donc être interprétés avec prudence. Les tendons peuvent encore sembler affectés à l’imagerie, alors que le patient bénéficie d’améliorations significatives de la douleur et de la fonction. Il peut être utile d’en informer le patient afin de diminuer la valeur de menace produite par les résultats de l’imagerie.

Indices utiles pour diagnostiquer les douleurs liées aux tendons ( éditer | edit source )

  • La douleur est liée à une surcharge
  • La douleur augmente avec la mise en charge et diminue immédiatement lorsque la mise en charge est supprimée (10)
  • La douleur est très localisée au niveau du tendon (5) (6)
  • La douleur doit augmenter lorsque la mise en charge appliquée au tendon augmente (effet dépendant de la dose), (10) par exemple, un squat léger serait moins douloureux qu’un squat profond dans le cas d’une tendinopathie de la rotule
  • La douleur doit rester localisée pendant les activités de mise en charge (5) (par contre, ce n’est pas forcément le cas pour toutes les tendinopathies, par exemple la tendinopathie fessière référer à la jambe) (6)
  • La douleur tend à s’atténuer pendant l’activité (phénomène d’échauffement) mais peut s’aggraver le lendemain d’activités avec forte mise en charge. (10)
  • Les exercices isométriques diminuent souvent la douleur provenant d’un tendon (donc si les exercices isométriques aggravent la douleur, il est possible d’envisager un autre diagnostic) (5)
  • Certains symptômes sont spécifiques à la région, tels que la raideur matinale pour le tendon d’Achille (11) et la douleur en position assise pour les tendons ischio-jambiers (5)

Références(edit | edit source)

  1. Canosa-Carro L, Bravo-Aguilar M, Abuín-Porras V, Almazán-Polo J, García-Pérez-de-Sevilla G, Rodríguez-Costa I, et al. Current understanding of the diagnosis and management of the tendinopathy: An update from the lab to the clinical practice. Dis Mon. 2022 Oct;68(10):101314.
  2. Millar NL, Silbernagel KG, Thorborg K, Kirwan PD, Galatz LM, Abrams GD et al. Tendinopathy. Nat Rev Dis Primers. 2021 Jan 7;7(1):1.
  3. Lieberthal K, Paterson KL, Cook J, Kiss Z, Girdwood M, Bradshaw EJ. Prevalence and factors associated with asymptomatic Achilles tendon pathology in male distance runners. Phys Ther Sport. 2019;39:64-8.
  4. Rio EK, Ellis RF, Henry JM, Falconer VR, Kiss ZS, Girdwood MA et al. Don’t Assume the Control Group Is Normal-People with Asymptomatic Tendon Pathology Have Higher Pressure Pain Thresholds. Pain Med. 2018;19(11):2267-73.
  5. 5.0 5.1 5.2 5.3 5.4 Cook J. Jill Cooks latest tendon nuggets clinical pearls Slides. Accessed 8 August 2019 https://sportsphysiotherapy.org.nz/sportsphysiotherapy.org.nz/documents/jill.pdf
  6. 6.0 6.1 6.2 6.3 Rio, E. Clinical Reasoning in Tendinopathy. Plus online course, 2019.
  7. de Vos RJ, van der Vlist AC, Winters M, van der Giesen F, Weir A. Diagnosing Achilles tendinopathy is like delicious spaghetti carbonara: it is all about key ingredients, but not all chefs use the same recipe. Br J Sports Med. 2021 Mar;55(5):247-48.
  8. Matthews W, Ellis R, Furness J, Hing WA. The clinical diagnosis of Achilles tendinopathy: a scoping review. PeerJ. 2021 Sep 28;9:e12166.
  9. 9.0 9.1 Kaux JF, Forthomme B, Le Goff C, Crielaard JM, Croisier JL. Current opinions on tendinopathy. Journal of sports science & medicine. 2011 Jun;10(2):238.
  10. 10,0 10,1 10,2 Malliaras P, Cook J, Purdam C, Rio E. Patellar tendinopathy: clinical diagnosis, load management, and advice for challenging case presentations. journal of orthopaedic & sports physical therapy. 2015 Nov;45(11):887-98.
  11. Knapik JJ, Pope R. Achilles Tendinopathy: Pathophysiology, Epidemiology, Diagnosis, Treatment, Prevention, and Screening. J Spec Oper Med. 2020;20(1):125-40.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles