Comment développer de nouvelles habitudes pour mieux apprendre

Rédactrice originaleRobin Tacchetti Principales collaboratricesRobin Tacchetti , Jess Bell et Kim Jackson

Introduction(edit | edit source)

Les habitudes sont des comportements routiniers et automatiques qui sont régulièrement répétés. Elles constituent une expérience acquise et font partie des tendances ou des pratiques habituelles d’un individu. (1) Elles opèrent en arrière-plan, certaines études suggérant que jusqu’à 40 % de nos décisions quotidiennes sont prises de manière inconsciente. (2)

Une habitude se forme lorsque nous répétons des comportements dans un contexte stable. Cela « renforce l’association entre le contexte mental et le comportement », c’est-à-dire que le contexte provoque le réflexe d’adopter le comportement habituel. Dans le cas des comportements habituels, il se peut que nous ne soyons pas conscients du comportement, que nous n’ayons pas l’intention spécifique d’adopter le comportement ou que nous ne fassions pas d’effort cognitif pendant le comportement. La formation de l’habitude réduit la demande sur notre mémoire et notre attention, et l’habitude influence le comportement plus que l’intention consciente.(3)

Il est très difficile de se débarrasser des habitudes, car elles constituent une réaction automatique à une situation donnée. (1) Puisque les habitudes ont une composante comportementale, il existe un lien direct avec la maîtrise de soi. Les personnes qui ont adopté de bonnes habitudes ont généralement une meilleure maîtrise d’elles-mêmes et ont plus de chances de réussir dans différentes sphères de leur vie. Cependant, les échecs et les problèmes peuvent également devenir des habitudes. (1) Il a été constaté que les individus qui sont moins capables de contrôler leurs comportements ont tendance à revenir à des comportements habituels et qui ne demandent pas d’effort, ce que l’on appelle souvent de mauvaises habitudes. (4)

Objectifs et habitudes ( edit | edit source )

De nombreuses personnes considèrent que les objectifs et les habitudes sont des concepts interchangeables. Il existe cependant des différences significatives :(2)

  • les objectifs sont plus susceptibles d’être motivés par des facteurs extrinsèques, alors que les habitudes sont automatiques
  • les objectifs sont généralement ambitieux et importants, alors que les habitudes semblent insignifiantes et modestes
  • les objectifs ont un terme et les habitudes perdurent tout au long de la vie
  • les habitudes peuvent durer plus longtemps que les objectifs à long terme
  • lorsque vous vous concentrez sur des objectifs et que vous les atteignez, il se peut que vous ne poursuiviez pas le travail initialement nécessaire pour atteindre l’objectif; à l’inverse, les petites habitudes quotidiennes s’accumulent au fil du temps et vous pouvez finir par dépasser vos intentions initiales

Les objectifs sont un résultat futur souhaité, associé à des actions qui favoriseront l’obtention de ce résultat. « Les objectifs sont généralement des choses que nous voulons mais que nous avons du mal à atteindre, même si nous savons qu’ils sont réalisables. » Lorsqu’il poursuit un objectif, un individu fait quelque chose de différent de ce qu’il faisait auparavant. (5) Les actions orientées vers un objectif sont rapidement acquises et modulées en fonction de leur résultat. (1)

En revanche, les habitudes sont le fruit d’expériences répétées qui se forment avec la mise en application et se développent progressivement. Les habitudes peuvent découler des objectifs ou être totalement indépendantes des objectifs actuels; les habitudes ne dépendent pas des objectifs. (6) Un objectif peut être à l’origine d’une habitude. Cependant, avec le temps, cet objectif devient de moins en moins nécessaire, tandis que l’habitude devient automatique. Les actions habituelles sont des réflexes par nature et sont déclenchées par des associations antérieures entre le stimulus et la conséquence. Les comportements orientés vers un objectif et pratiqués de manière récurrente peuvent devenir des habitudes.(1)

Michael Rowe (2) propose le tableau suivant pour mettre en évidence les différences entre les objectifs et les habitudes. Il a été adapté du livre « Atomic habits : an easy & proven way to build good habits & break bad ones » de James Clear, publié chez Avery (une division de Penguin) et dont la traduction française s’intitule « Un rien peut tout changer ! : micro-actions, méga-impact… : de minuscules changements vont transformer votre vie ». 2018.

Tableau 1. Objectifs et habitudes
Objectifs Habitudes
Long terme : « Je veux réussir mes examens de fin d’année. » Court terme : « Je veux revoir mes notes aujourd’hui. »
Abstrait : « Je veux être meilleur en anatomie. » Concret : « Je veux décrire la surface intra-articulaire de l’articulation fémorotibiale sans avoir à regarder mes notes. »
Emphase sur le produit (la fin) : « Je veux réussir mes examens de fin d’année. » Emphase sur le processus (continu) : « Je veux apprendre pendant toute ma vie. »
Facteurs extrinsèques : « Je ne m’entends pas bien avec mon professeur. » Facteurs intrinsèques : « Je suis en contrôle de mes habitudes. »

(2)

Formation de l’habitude ( edit | edit source )

La formation de l’habitude est le processus par lequel de nouveaux comportements deviennent automatiques. (1) Un comportement a plus de chances de devenir habituel (formation de l’habitude) lorsqu’il est pratiqué de manière régulière et fréquente dans le même contexte. Par conséquent, lorsqu’un individu se trouve dans un contexte associé à un comportement spécifique, ce contexte suscitera automatiquement le comportement associé. Ce comportement se fera sans effort une fois l’habitude adoptée.

L’effort nécessaire pour développer une habitude est variable. Certaines personnes peuvent développer de nouvelles habitudes en 18 jours seulement, tandis que d’autres ont besoin de 6 mois. Dans le cas de la formation d’une habitude, la force de l’habitude augmente fortement au début, puis se stabilise avec le temps. La formation d’une habitude a tendance à être facilitée par les facteurs suivants :(4)

  • la fréquence et la constance du comportement souhaité
  • le caractère gratifiant du comportement
  • un environnement confortable
    • absence d’obstacles ou de menaces
  • des comportements plus faciles à adopter
    • plutôt que des comportements difficiles ou complexes à adopter
  • une bonne maîtrise de soi
    • « Il est tout à fait probable que le développement d’un nouveau comportement, ainsi que l’inhibition des tentations à court terme, nécessitent un effort de maîtrise de soi, en particulier dans les premiers stades de la formation de l’habitude. » (4)

Classification des habitudes ( edit | edit source )

Les habitudes peuvent être classées en trois catégories : (1)

  1. les habitudes motrices : les activités « musculaires » d’un individu
    • marche, course, position assise, position debout, postures particulières
  2. les habitudes intellectuelles ou cognitives : les processus psychologiques
    • pensée logique, observation, raisonnement
  3. les habitudes du caractère : diverses caractéristiques intérieures
    • gestion du temps, capacité de travailler sans relâche, confiance en autrui
    • également appelées habitudes émotionnelles, car elles expriment des sentiments et des émotions (1)

Boucle de l’habitude( edit | edit source )

Nous pouvons utiliser un principe appelé « boucle de l’habitude » pour créer de nouvelles habitudes. Ce principe comporte trois étapes clés : (2) (1) (7)

  1. le déclencheur ou le signal environnemental (lieu, temps, personnes ou comportement)
  2. la routine (modèle d’activités répété)
  3. la récompense ou sérénité (résultat de la mise en œuvre de l’habitude)

Déclencheur et signal environnemental ( edit | edit source )

Les habitudes sont initiées par le déclencheur ou le signal environnemental. Le signal environnemental (lieu, personnes, moment, etc.) peut servir de déclencheur à un comportement automatique ou à la formation d’une habitude. « Lorsqu’une habitude est déclenchée, les gens ont automatiquement envie de faire l’action » (1) – cette habitude peut être réalisée de manière inconsciente. Un comportement peut être tellement ancré que l’on peut oublier qu’on l’a fait (par exemple, se brosser les dents le matin).(1)

Cinq façons principales de déclencher une nouvelle habitude : (8)

  1. Le temps : les signaux temporels peuvent aider les individus à conserver une routine et à rester fidèles à une habitude.
  2. Le lieu : les habitudes se produisent souvent en réponse à notre environnement ou au lieu où nous nous trouvons.
  3. Les événements antérieurs : de nombreuses habitudes sont liées à un événement antérieur dans la vie d’un individu.
  4. Les états émotionnels : prêter attention à son état émotionnel permet d’adopter de meilleures habitudes.
  5. Les autres : entourez-vous de personnes qui ont les habitudes que vous souhaitez avoir vous-même. (8)

Il existe deux types de signaux :

  1. les signaux directs : l’association répétée entre l’environnement et la routine
    • avec un environnement constant
    • par exemple, faire de la lecture dans la même pièce au même moment (1)
  2. les signaux motivés : des expériences passées qui ont été récompensées
    • une personne sera motivée à adopter le même comportement qui lui a permis d’obtenir du succès dans le passé (1)

Routine(edit | edit source)

La routine désigne l’ensemble des actions que nous entreprenons pour développer une habitude. (2) Il s’agit des actions que nous répétons le plus souvent. Parce qu’ils sont répétés très souvent, ces modèles comportementaux sont  » gravés  » dans nos voies neuronales. (1) De nouveaux mécanismes de réponse se former grâce à la répétition et à la mise en application de nouveaux comportements. Il est plus facile de développer une nouvelle habitude lorsque le comportement est simple plutôt que complexe. Plus une tâche est complexe, plus elle exige de répétitions pour développer cette habitude.(1)

Sérénité et récompense ( edit | edit source )

La sérénité ou la récompense est la troisième composante de la boucle de l’habitude. La sérénité représente le sentiment de paix intérieure d’un individu. En adoptant un comportement répétitif, les gens ont l’impression de recevoir des récompenses intérieures et leurs besoins sont satisfaits. La mise en application de ce comportement les remplit d’un sentiment de sérénité face à l’environnement qui les entoure. Par conséquent, cette expérience incite l’individu à répéter le comportement, créant ainsi une boucle de rétroaction positive.(1)

« Une bonne règle générale veut que les récompenses des bonnes habitudes arrivent généralement dans le futur, mais que le coût soit payé aujourd’hui. » (2)

Intérêts et habitudes ( edit | edit source )

Les intérêts et les habitudes sont directement liés et peuvent se renforcer mutuellement.(1)

  1. Intérêt situationnel :
    • peut durer ou non dans le temps
    • attention exclusive
    • « réaction affective déclenchée sur le moment par des stimuli environnementaux » (1)
  2. Intérêt individuel :
    • les individus reprennent une activité spécifique au fil du temps
    • l’individu s’attend à des sentiments positifs en raison de ses expériences passées
    • il existe une « volonté intrinsèque » à chercher des moyens de continuer à utiliser le stimulus
    • une personne pratique l’activité pour le plaisir, comme elle le ferait pour un loisir (1)

Empilement des habitudes ( edit | edit source )

L’empilement des habitudes fait référence au concept de développement d’une nouvelle habitude ou d’un nouveau comportement à partir d’une habitude bien établie. Au lieu d’associer une nouvelle habitude à un moment ou à un lieu particulier, une nouvelle habitude est associée à une habitude existante. Cette nouvelle habitude a plus de chances de perdurer parce qu’elle est liée à un modèle existant et à un comportement déjà ancré dans votre cerveau. L’empilement des habitudes peut être aussi vaste que souhaité, car il est possible de relier plusieurs petites habitudes entre elles.(9)

Habitude et apprentissage ( edit | edit source )

L’apprentissage est une compétence que tout le monde peut améliorer. (2) De bonnes habitudes d’étude permettent d’obtenir d’excellents résultats académiques ou de maîtriser une compétence. À l’inverse, de mauvaises habitudes d’étude peuvent nuire à l’apprentissage et à la réussite, et conduire ultimement à l’échec.(1) Le développement de nouvelles habitudes et l’abandon des mauvaises peuvent immédiatement modifier le contexte dans lequel nous apprenons. La mise en place de nouvelles routines basées sur de petits changements progressifs des comportements habituels peut créer les conditions nécessaires à l’amélioration de l’apprentissage au fil du temps.(2)

Les bonnes habitudes en classe, qui conduisent à la réussite des étudiants, ont un effet cumulatif sur les réussites futures. Les étudiants qui ont de bonnes habitudes continuent d’accroître leurs progrès d’apprentissage plus tard dans leur vie, tandis que les étudiants qui ont de mauvaises habitudes sont moins capables de rattraper leur retard. (1) Les habitudes sont des multiplicateurs de force, qui permettent aux apprenants de dépasser leurs attentes, par rapport à ce qu’ils souhaitaient au départ. (2)

  • Lorsque nous éprouvons des sentiments positifs après une activité de routine, cela nous aide à créer une habitude. Cette habitude peut éventuellement devenir un loisir.
  • Les apprenants voudront poursuivre cette activité chaque fois qu’ils le pourront. Lorsque l’intérêt des apprenants augmente, passant d’un intérêt situationnel à un intérêt individuel, il est plus probable qu’ils développent une habitude. Par conséquent, le développement de l’intérêt et la formation des habitudes sont directement liés.(1)

Il est important de reconnaître que les habitudes précèdent les résultats. Toutefois, le fait de viser de bons résultats n’aboutit pas nécessairement à ceux-ci. Le développement de bonnes habitudes est beaucoup plus susceptible de conduire à de bons résultats.(2)

** La performance des apprenants lors de la première évaluation est fortement prédictive de leur performance par la suite dans le cours. Il est donc important d’utiliser des stratégies d’apprentissage efficaces dès le début.(10)

Habitudes d’étude ( edit | edit source )

Les habitudes d’étude sont reconnues comme étant « le facteur prédictif le plus important des résultats académiques ».(11) Les habitudes d’étude sont des comportements individuels différents qui combinent compétences et méthodes d’étude. Les habitudes d’étude englobent toutes les activités qui améliorent le processus d’apprentissage d’un sujet, la mémorisation du matériel et la résolution de problèmes. Chacun a des habitudes d’étude différentes.(11)

Il a été démontré que les bonnes habitudes d’étude comprennent les éléments suivants : (11)

  • étudier à tous les jours
  • étudier dans un environnement calme
  • éteindre les appareils qui distraient de l’étude (par exemple, les téléphones portables)
  • prendre des pauses et du repos régulièrement
  • prendre des notes sur les sujets importants
  • écouter de la musique calme
  • se concentrer sur les concepts difficiles
  • adapter l’étude à son style d’apprentissage

Les mauvaises habitudes d’étude comprennent : (11)

  • étudier dans des environnements inappropriés
  • écouter de la musique forte
  • avoir la télévision allumée
  • procrastiner (11)

Environnements propices à l’apprentissage ( edit | edit source )

L’utilisation de « routines programmées » pour développer des habitudes dans les environnements d’apprentissage peut aider les élèves à passer de l’intérêt situationnel à l’intérêt individuel.

Les routines programmées permettent aux apprenants de participer à des activités qui les intéressent d’un point de vue situationnel. Cela peut susciter un intérêt individuel et est plus susceptible de mener au développement d’une habitude.(1)

Chen et al. (1) dressent une liste de quatre caractéristiques nécessaires à la formation de l’habitute motivée par l’intérêt dans l’environnement d’apprentissage :

  1. « déterminer les habitudes qui contribuent à la formation motivée par l’intérêt
  2. identifier les habitudes actuelles et souhaitées des apprenants
  3. déterminer les habitudes d’apprentissage des apprenants qui nécessitent plus de support
  4. développer un cadre d’enseignement qui favorise l’habitude d’une formation motivée par les intérêts » (1)

Guide de l’éducateur pour inculquer de bonnes habitudes aux apprenants ( edit | edit source )

  • Établir un rythme raisonnable (1)
    • se concentrer sur un ou deux changements de comportement à la fois
    • commencer par des comportements ou des activités simples avant de passer à des activités plus complexes
  • Créer un signal environnemental (1)
    • mettre en place un signal environnemental dès le début de l’apprentissage
      • faire en sorte que les apprenants se consacrent à une tâche à des moments précis et pour des périodes déterminées
    • clarifier l’objectif de l’activité d’apprentissage
      • lorsque les étudiants comprennent l’objectif, ils peuvent se concentrer sur l’apprentissage
        • l’étude sera orientée vers un objectif, et l’activité d’apprentissage se transformera finalement en habitude
    • les éducateurs peuvent jouer le rôle de modèles
      • les apprenants peuvent inconsciemment imiter les comportements et les routines de l’éducateur
    • utiliser les ressources et opportunités situationnelles comme soutien cognitif et affectif (1)
      • les ressources situationnelles peuvent devenir des déclencheurs dans un signal environnemental
        • par exemple, l’apprentissage immersif garde les apprenants impliqués dans des actions où ils peuvent prendre part à des activités de recherche collaborative
          • aide les apprenants à suivre de près l’ensemble des idées et des connaissances du groupe et à apporter des idées à la communauté
    • offrir des déclencheurs pertinents à l’aide d’outils et de plateformes de conception
      • technologies émergentes peuvent être utilisées
  • Encourager les élèves à adopter régulièrement le comportement souhaité (1)
    • les étudiants doivent répéter régulièrement une nouvelle habitude jusqu’à ce qu’elle devienne une routine
    • les interruptions ou les reports sont à éviter car ils peuvent compromettre la formation de l’habitude
  • Renforcer la satisfaction de l’apprenant (1)
    • si un nouveau comportement procure un sentiment de satisfaction, les apprenants sont plus susceptibles d’adopter ce comportement
      • une satisfaction élevée de la boucle de l’habitude augmente la probabilité de formation de l’habitude
      • une faible satisfaction réduit la probabilité de formation de l’habitude
    • la satisfaction de de l’étudiant passe par le plus grand nombre possible de réussites d’apprentissage
      • cela peut être obtenu grâce à un étayage cognitif et affectif
        • l’étayage cognitif aide les apprenants à achever des tâches d’apprentissage difficiles
          • par exemple en posant des questions, en modélisant, en expliquant, en donnant des pistes de solution, en encadrant et en offrant une rétroaction positive
        • l’étayage affectif aide les apprenants à achever leurs tâches et réduit le risque d’émotions négatives (par exemple, anonymat/cachette d’informations).
        • une aide supplémentaire devrait être apportée aux étudiants ayant plus de difficultés afin qu’ils puissent également ressentir de la satisfaction de la boucle de l’habitude
  • Faire évoluer l’apprentissage pour qu’il soit motivé par l’intérêt (1)
    • les étudiants qui sont intéressés se concentrent davantage et investissent plus d’efforts
    • ils consacrent plus de temps à l’activité et y prennent plus de plaisir

Ressources (en anglais original)(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.00 1.01 1.02 1.03 1.04 1.05 1.06 1.07 1.08 1.09 1.10 1.11 1.12 1.13 1.14 1.15 1.16 1.17 1.18 1.19 1.20 1.21 1.22 1.23 1.24 1.25 1.26 1.27 1.28 1.29 1.30 Chen W, Chan TW, Wong LH, Looi CK, Liao CC, Cheng HN, Wong SL, Mason J, So HJ, Murthy S, Gu X. IDC theory: habit and the habit loop. Research and Practice in Technology Enhanced Learning. 2020 Dec;15(1):1-9.
  2. 2.00 2.01 2.02 2.03 2.04 2.05 2.06 2.07 2.08 2.09 2.10 Rowe M. How to Create New Habits for Learning Course. Plus, 2023.
  3. Gardner B, Sheals K, Wardle J, McGowan L. Putting habit into practice, and practice into habit: a process evaluation and exploration of the acceptability of a habit-based dietary behaviour change intervention. International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity. 2014 Dec;11:1-3.
  4. 4.0 4.1 4.2 Van der Weiden A, Benjamins J, Gillebaart M, Ybema JF, De Ridder D. How to form good habits? A longitudinal field study on the role of self-control in habit formation. Frontiers in Psychology. 2020 Mar 27;11:560.
  5. Berkman ET. The neuroscience of goals and behavior change. Consulting Psychology Journal: Practice and Research. 2018 Mar;70(1):28.
  6. Wood W, Mazar A, Neal DT. Habits and goals in human behavior: Separate but interacting systems. Perspectives on Psychological Science. 2022 Mar;17(2):590-605.
  7. NPR (2012). How you can harness the power of habit.
  8. 8.0 8.1 Clear, J. The 5 Triggers that Make New Habits Stick
  9. Clear J. How to Build New Habits by Taking Advantage of Old Ones”. Disponible en: jamesclear. com. 2020.
  10. Brown-Kramer CR. Improving students’ study habits and course performance with a “learning how to learn” assignment. Teaching of Psychology. 2021 Jan;48(1):48-54.
  11. 11.0 11.1 11.2 11.3 11.4 Jafari H, Aghaei A, Khatony A. Relationship between study habits and academic achievement in students of medical sciences in Kermanshah-Iran. Advances in Medical Education and Practice. 2019 Aug 15:637-43.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles