Meilleures pratiques dans l’entraînement des habiletés développementales dans le cadre de l’intervention précoce

Intervention précoce ( edit | edit source )

Les programmes d’intervention précoce fournissent des ressources éducatives et thérapeutiques aux familles d’enfants de moins de trois ans ayant des retards de développement. Les services compris dans les programmes d’intervention précoce peuvent inclure l’orthophonie, l’ergothérapie, la physiothérapie,les soins infirmiers, les soins pour la vision et l’audition et les technologies d’assistance. Les évaluations sont généralement effectuées dans un environnement naturel pour l’enfant, comme le domicile ou la garderie.(1) Veuillez regarder la vidéo ci-dessous du « Allen County Board of Developmental Disabilities » (en anglais original) pour en savoir plus sur l’intervention précoce.

Soins centrés sur la famille ( edit | edit source )

Figure 1 Nourrisson à quatre pattes

Les services d’intervention précoce visent à donner aux familles les moyens de prendre eux-mêmes les décisions relatives aux objectifs et aux interventions concernant leur enfant. Dans cette approche centrée sur la famille, le thérapeute travaille comme un conseiller et un collaborateur de la famille, plutôt que comme un expert qui prend toutes les décisions. (1) Au départ, la famille et le thérapeute discutent de la situation de la famille et des difficultés qu’elle peut rencontrer. Comprendre leurs préoccupations et leurs espoirs permettra de définir les objectifs et la sélection spécifique des tâches d’intervention. Au cours de l’évaluation, le thérapeute observe l’enfant en train d’effectuer des tâches spécifiques afin de déterminer ce dont il est capable, ses forces, l’aide dont il a besoin, ce qui le gêne dans l’exécution de la tâche et les adaptations qui peuvent être apportées pour permettre à l’enfant de réussir. Le thérapeute et la famille décident ensuite ensemble des moyens de pratiquer les tâches dans le cadre de la routine quotidienne de l’enfant. Des programmes d’exercices à domicile sous forme de vidéos ou d’instructions écrites peuvent constituer des rappels utiles pour les familles.(2)

Objectifs(edit | edit source)

Figure 2 Le nourrisson se tire pour prendre la position debout

Dalmau et al.(3) recommandent ce qui suit lors de l’établissement d’objectifs pour l’enfant :

  1. « Ils sont fonctionnels et nécessaires pour que l’enfant et sa famille puissent participer aux activités qui sont importantes pour eux. Les objectifs sont toujours établis selon ce que la famille considère comme nécessaire et fonctionnel pour elle, et non selon ce que le professionnel pense ou croit être utile ou significatif dans leur vie. »
  2. « Ils reflètent des situations réelles de la vie quotidienne et des routines des familles, telles que les repas, les bains, les sorties au parc, etc. Souvent, les objectifs établis dans les sphères développementales ne sont pas contextualisés et ne représentent pas les situations de la vie quotidienne. »
  3. « Ils décrivent la participation de l’enfant et/ou de la famille aux routines, ce qui signifie que l’enfant ou la famille sont les « acteurs » et non les professionnels.»
  4. « La formulation des objectifs doivent être doit être exempte de termes techniques et utiliser des routines et des activités quotidiennes. »
  5. « Ils mettent toujours l’accent sur les actions positives, en identifiant ce que l’enfant ou la famille peut faire, plutôt que ce qu’ils ne peuvent pas faire. »
  6. « La voix active est préférée à la voix passive : les expressions qui impliquent l’implication et la participation active de l’enfant/de la famille. »

Intervention GAME ( edit | edit source )

Une approche d’intervention précoce utilisée pour les nourrissons présentant un risque d’infirmité motrice d’origine cérébrale (IMOC) est appelée GAME : objectif (Goal based,G) sur lequel se base l’activité (activity, A), avec un entraînement moteur intensif (motor training, M) dans un environnement enrichi (environment, E).(4) Cette approche comporte trois volets :

  1. Entraînement moteur intensif orienté vers les objectifs
  2. Éducation des parents
  3. Stratégies pour enrichir l’environnement d’apprentissage moteur de l’enfant

Les visites sont généralement hebdomadaires au début, mais la fréquence varie en fonction des préférences, de la disponibilité et des ressources de la famille. Une session d’intervention GAME dure généralement entre 60 et 90 minutes. (2) Une récente revue systématique de la littérature a montré que les interventions GAME pour les nourrissons avant l’âge de 5 mois sont supérieures aux soins standards. (5)

Entraînement moteur intensif orienté sur les objectifs ( edit | edit source )

Figure 3 Un nourrisson ramassant un jouet sur le sol

Les objectifs définis par le thérapeute et la famille sont au centre des séances de thérapie et du programme à domicile. Les objectifs identifiés par les parents sont mis en pratique pendant les séances de thérapie et dans le programme à domicile. (2)

Pendant la pratique des tâches motrices, le thérapeute ou le parent encadre toutes les tâches motrices, de sorte que le nourrisson puisse toujours accomplir activement au moins une partie de la tâche. Au fur et à mesure que les performances s’améliorent, on rend le défi plus difficile en modifiant la tâche ou l’environnement pour atteindre un niveau de difficulté nouveau et approprié.(2)

L’assistance manuelle est fournie par le thérapeute et le parent uniquement lorsque cela est nécessaire pour des raisons de sécurité ou pour donner à l’enfant une « idée » de comment effectuer le mouvement. « L’assistance manuelle n’est plus offerte, ou elle est du moins réduite, dès que le nourrisson montre qu’il progresse de lui-même dans la tâche : l’activité motrice autonome est au centre de toutes les pratiques. Une fois qu’une compétence motrice est acquise, la variabilité de la pratique est intégrée pour augmenter la complexité » et la généralisation de la compétence.(2)

L’objectif de la tâche prend forme en fonction de la relation entre l’exigence de la Tâche (T), l’enfant Individuel (I) et l’Environnement (E), ou le principe TIE. Lors de l’analyse des performances de l’enfant, les trois composantes du principe de l’TIE doivent être prises en compte. (6) L’entraînement à la tâche doit comprendre des essais lors desquels l’enfant réussit, car cela le motive à répéter l’activité. Des résultats optimaux sont obtenus par la répétition et la pratique intensive. (7) Les objectifs et les tâches peuvent être adaptés afin de réussir l’ensemble de la tâche ou certaines parties de la tâche. Une fois que l’enfant a réussi à accomplir une tâche précise, ses capacités motrices sont mises à l’épreuve en s’appuyant sur les compétences acquises précédemment. Les activités mettent l’accent sur un guidage manuel minimal avec la possibilité de retirer l’aide une fois que l’enfant est capable de démontrer avec succès le mouvement ou la séquence spécifique.(2)

Mise en charge précoce ( edit | edit source )

Figure 4 Le nouveau-né et la thérapeute en interaction

La mise en charge précoce et le transfert de la position assise sur les genoux d’un parent à la position debout sont couramment pratiqués dans le cadre de l’approche GAME, même s’il ne s’agit pas d’objectifs spécifiques. La recherche montre que la mise en charge fonctionnelle peut constituer un entraînement de la force et améliorer le contrôle moteur chez les enfants plus âgés et les adultes atteints de lésions cérébrales.(2) La mobilité vers la position debout peut être améliorée par l’activation précoce des muscles des jambes grâce à des exercices concentriques et excentriques. Pour les enfants atteints d’infirmité motrice d’origine cérébrale, la pratique régulière du transfert vers la position debout pourrait contribuer à améliorer des déficiences telles que la faiblesse et le contrôle moteur sélectif. (2)

Essayer d’atteindre et saisir ( edit | edit source )

Pour les nourrissons présentant un risque de retard de développement, essayer d’atteindre et saisir une variété d’objets sont des tâches d’entraînement moteur souvent utilisés dans le cadre de l’approche GAME.

Il est essentiel d’offrir de nombreuses occasions d’utiliser les mains pour manipuler des objets par le biais de l’expérience afin d’optimiser la fonction de la main. (2) En cas d’asymétrie de la fonction des mains, il est possible d’utiliser une thérapie par contrainte induite du mouvement (TCIM) modifiée et/ou un entraînement bimanuel. (5) (7)

La recherche montre que la TCIM au cours de la première année de vie a une influence positive sur la fonction de la main des nourrissons souffrant d’une IMOC unilatérale.(8)

Pratique à la maison ( edit | edit source )

L’intervention GAME met l’accent sur l’importance de développer un programme à domicile qui offre au nourrisson la possibilité de jouer de manière indépendante et de participer à des activités ludiques avec la famille. Des instructions écrites, accompagnées d’images et en lien avec les objectifs de la famille, sont fournies, ainsi que des activités en mise en charge et d’autres dans lesquelles le nourrison tente d’atteindre et de saisir des objets. Les programmes à domicile sont modifiés au fur et à mesure que les objectifs sont atteints. Les moments de pratique doivent également être adaptés en fonction des contraintes de temps de la famille et des ressources disponibles.(2)

Implication et éducation des parents ( edit | edit source )

Les parents jouent un rôle actif dans le choix des objectifs et l’exécution d’un programme à domicile. On offre aux parents les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour promouvoir et soutenir les actions que leur bébé entreprend lui-même et qu’il dirige lui-même, ses explorations et son engagement dans des tâches motrices. (2)

Figure 5 Nourrisson jouant avec un jouet

L’éducation des parents telle que décrite par Morgan et al :(2)

« Les parents sont formés afin qu’ils puissent identifier les tentatives volontaires de mouvement et d’autorégulation de leur enfant, à comprendre la séquence habituelle des compétences motrices émergentes et à savoir comment stimuler les progrès.

Les parents sont formés à l’analyse des tâches motrices simples et accompagnés dans les stratégies appropriées pour améliorer le développement de leur enfant, tant au niveau d’un objectif spécifique qu’au niveau des principes généraux d’apprentissage et de développement de la petite enfance.

Les parents apprennent à utiliser au mieux le temps d’éveil de leur enfant et les opportunités d’apprentissage qui se présentent naturellement. L’optimisation de l’apprentissage comprend à la fois la pratique dirigée par les parents et structurée des tâches motrices ciblées, où le rôle des parents fait partie intégrante de l’apprentissage de l’enfant. Par exemple, les parents peuvent faire des répétitions de la tâche et créer des opportunités de jeu indépendant (par exemple, en jouant seul avec des jouets enrichissants sur le plan moteur, mis à la disposition de l’enfant).

Les parents sont encouragés à observer le thérapeute susciter un comportement moteur chez le bébé et à l’essayer eux-mêmes. Un rétroaction spécifique est donné aux parents pour leur permettre de comprendre pourquoi certaines tentatives ont été fructueuses pour le bébé et d’autres non.

Au fur et à mesure que de nouvelles capacités motrices se développent, les parents sont formés pour mettre en place des stratégies visant à accroître la difficulté de la tâche, par exemple en retirant un soutien ou en introduisant un jouet plus complexe.

L’importance de permettre les essais et les erreurs pendant l’entraînement est discutée et les parents sont encouragés à concevoir leurs propres activités pour améliorer la réalisation des objectifs. » (2)

Enrichissement de l’environnement ( edit | edit source )

Figure 6 Parent faisant la lecture à son enfant

Le troisième aspect de l’intervention GAME est l’aménagement d’un environnement enrichi qui encourage l’exploration active et le jeu au sein de la famille. On utilise des jouets ou du matériel que la famille possède déjà, en sélectionnant soigneusement ce qui est nécessaire pour correspondre aux habiletés et aux intérêts de l’enfant. (2) Morgan et al. (2) précisent qu’il convient de prendre en compte l’ensemble de l’environnement, ce qui peut inclure :

  • « La stimulation de l’apprentissage précoce fondée sur des données probantes et les modèles positifs afin d’améliorer le développement cognitif et du langage (par exemple, lire des livres aux enfants, limiter l’écoute passive de la télévision);
  • optimiser l’hygiène du sommeil ;
  • des interventions en matière d’alimentation (par exemple, une médication contre les reflux) pour assurer un apport calorique adéquat et des conditions d’apprentissage sans de douleur. »

Les membres de la famille élargie sont encouragés à s’engager dans des interactions sociales avec l’enfant et à participer aux séances de thérapie, car cela permet d’améliorer les connaissances de la famille et de promouvoir l’acceptation et le bien-être. Comme mentionné, les thérapeutes « GAME » rendent d’abord visite aux familles une fois par semaine, avant de modifier la fréquence en fonction de la disponibilité, des ressources et des préférences de la famille.(2)

Ressources (en anglais original)(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 Tomasello NM, Manning AR, Dulmus CN. Family-centered early intervention for infants and toddlers with disabilities. Journal of Family Social Work. 2010 Mar 24;13(2):163-72.
  2. 2.00 2.01 2.02 2.03 2.04 2.05 2.06 2.07 2.08 2.09 2.10 2.11 2.12 2.13 2.14 2.15 Morgan C, Novak I, Dale RC, Guzzetta A, Badawi N. GAME (Goals-Activity-Motor Enrichment): protocol of a single-blind randomised controlled trial of motor training, parent education and environmental enrichment for infants at high risk of cerebral palsy. BMC neurology. 2014 Dec;14(1):1-9.
  3. Dalmau M, Balcells-Balcells A, Giné C, Cañadas M, Casas O, Salat Y, Farré V, Calaf N. How to implement the family-centered model in early intervention. Anales de psicología. 2017;33(3):641-51.
  4. Gmmash AS, Effgen SK. Early intervention therapy services for infants with or at risk for cerebral palsy. Pediatric Physical Therapy. 2019 Jul 1;31(3):242-9.
  5. 5.0 5.1 Damiano DL, Longo E. Early intervention evidence for infants with or at risk for cerebral palsy: an overview of systematic reviews. Developmental Medicine & Child Neurology. 2021 Apr 6.
  6. Versfeld, P. Best Practice In Developmental Skills Training in Early Intervention. Course. Plus. 2021
  7. 7.0 7.1 Morgan C, Fetters L, Adde L, Badawi N, Bancale A, Boyd RN, Chorna O, Cioni G, Damiano DL, Darrah J, de Vries LS. Early Intervention for Children Aged 0 to 2 Years With or at High Risk of Cerebral Palsy: International Clinical Practice Guideline Based on Systematic Reviews. JAMA paediatrics. 2021 May 17.
  8. Eliasson AC, Nordstrand L, Ek L, Lennartsson F, Sjöstrand L, Tedroff K, Krumlinde-Sundholm L. The effectiveness of Baby-CIMT in infants younger than 12 months with clinical signs of unilateral-cerebral palsy; an explorative study with randomized design. Research in developmental disabilities. 2018 Jan 1;72:191-201.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles