Anatomie de base du pied et de la cheville – Muscles et fascia

Description(edit | edit source)

Les muscles sont responsables du mouvement et la principale cause de blessures à la cheville et au pied est lorse qu’un mouvement est éxécuté de façon excessive, répétitive et sur une longue durée qui dépasse les capacités des tissus.(1) La mise en charge est une fonction essentielle du pied et de la cheville. Chaque structure a un rôle différent à jouer afin de pouvoir compléter cette tâche. Ces structures doivent être à la fois flexibles (pour s’adapter aux forces du sol) et très rigides (pour propulser le corps vers l’avant). Elles doivent également être capables de se transformer rapidement entre ces deux états. Les autres fonctions incluent le maintien de l’équilibre, de la posture debout et la reconnaissance de la position du corps dans l’espace. (1)

Compartiments musculaires de la jambe ( éditer | source d’édition )

Les muscles de la jambe sont divisés en quatre compartiments : le compartiment postérieur superficiel, le compartiment postérieur profond, le compartiment latéral et le compartiment antérieur.

Compartiments postérieurs ( éditer | source d’édition )

Les principaux fléchisseurs plantaires de la cheville sont situés dans ce compartiment. En raison de leur insertion médiale par rapport à la ligne médiane du pied, ils fonctionnent également comme des supinateurs.

Leurs principales responsabilités sont les suivantes :

  • transformer le pied en un levier rigide
  • aider à la poussée pendant le cycle de marche
  • contrôler la progression du tibia sur le pied pendant le contact initial et tout au long de la poussée dans le cycle de la marche
  • contrôler la pronation du pied pendant le contact initial, tout au long de la poussée dans le cycle de la marche

Compartiment postérieur superficiel ( éditer | source d’édition )

Muscles de la jambe – Compartiment postérieur superficiel

Le muscle soléaire

  • Origine : Ligne soléaire, bord médial du tibia, tête de la fibula (péroné), bord postérieur de la fibula
  • Insertion : Face postérieure du calcanéum (via le tendon calcanéen)
  • Innervation : Nerf tibial (S1, S2)
  • Vascularisation : Artère et veine tibiales postérieures

Le gastrocnémien (jumeau interne et jumeau externe)

  • Origine : Possède deux têtes – tête latérale : Face postéro-latérale du condyle latéral du fémur, tête médiale : Surface postérieure du condyle fémoral médial, surface poplitée de la diaphyse fémorale
  • Insertion : Face postérieure du calcanéum par le tendon calcanéen
  • Innervation : Nerf tibial (S1, S2)
  • Vascularisation : Artère surale médiale, une branche de l’artère poplitée

Le muscle plantaire

  • Origine : Ligne supracondylienne latérale du fémur, ligament poplité oblique du genou
  • Insertion : Face postérieure du calcanéum (via le tendon calcanéen)
  • Innervation : Nerf tibial (S1, S2)
  • Vascularisation : artères surale et poplitée latérales et artère géniculaire latérale supérieure

Compartiment postérieur profond ( éditer | source d’édition )

Le long fléchisseur des orteils

  • Origine : Surface postérieure du tibia (inférieure à la ligne soléaire)
  • Insertion : Bases des phalanges distales des 2e à 5e orteils
  • Innervation : Nerf tibial (L5, S1, S2)
  • Vascularisation : Artère tibiale postérieure

Le tibial postérieur

Muscles de la jambe – Compartiments postérieur et latéral

  • Origine : Surface postérieure du tibia, surface postérieure de la fibula (péroné) et membrane interosseuse
  • Insertion : Tubérosité de l’os naviculaire, tous les os cunéiformes, l’os cuboïde, les bases des 2e à 4e métatarsiens.
  • Innervation : Nerf tibial (L4, L5)
  • Vascularisation : Branches de l’artère tibiale postérieure

Le long fléchisseur de l’hallux

  • Origine : 2/3 distaux de la face postérieure de la fibula (péroné), membrane interosseuse, cloison intermusculaire postérieure de la jambe, aponévrose du muscle tibial postérieur
  • Insertion : Base de la phalange distale du gros orteil
  • Innervation : Nerf tibial (S2, S3)
  • Vascularisation : Artère tibiale postérieure, artère fibulaire (péronière)

Le poplité

  • Origine : Condyle latéral du fémur, corne postérieure du ménisque latéral (externe) de l’articulation du genou
  • Insertion : Surface postérieure du tibia proximal
  • Innervation : Nerf tibial (L4-S1)
  • Vascularisation : Artères géniculaires inférieures médiale et latérale (artère poplitée), artère récurrente tibiale postérieure, artère tibiale postérieure, artère nourricière du tibia

Compartiment latéral ( éditer | source d’édition )

Le long péronier (long fibulaire)

  • Origine : Tête et 2/3 supérieurs de la surface latérale de la fibula (péroné)
  • Insertion : base du 1er métatarsien et 1er cunéiforme (médial)
  • Innervation : Nerf fibulaire superficiel (anc. nerf musculo-cutané de la jambe) (L5 – S1)
  • Vascularisation : Artère fibulaire (péronière)
  • Fonction :
    • Éversion de la cheville et faible flexion plantaire
    • Contrôle musculaire de la position de l’avant-pied

Court péronier (court fibulaire)

  • Origine : 2/3 inférieurs de la surface latérale de la fibula (péroné)
  • Insertion : base du 5e métatarsien
  • Innervation : nerf fibulaire superficiel (L5 – S1)
  • Vascularisation : Artère tibiale antérieure
  • Fonction :
    • Éversion de la cheville et faible flexion plantaire
    • Stabilise la colonne latérale (externe) du pied

Compartiment antérieur ( éditer | source d’édition )

La dorsiflexion de la cheville est réalisée par tous les muscles du compartiment antérieur. De plus :

  • le tibial antérieur et le long extenseur de l’hallus inversent le pied pendant la dorsiflexion
  • le long extenseur des orteils gardent le pied en éversion pendant la dorsiflexion.
  • contrôle excentrique de l’abaissement du pied pendant la frappe du talon
  • contrôle concentrique du dégagement des orteils pendant la phase d’ossillation

Tibiale Antérieur

    Muscles de la jambe – compartiment antérieur

  • Origine : les deux tiers supérieurs de la face latérale (externe) du tibia.
  • Insertion : 1er cunéiforme (médial) et 1er métatarsien du pied
  • Innervation : Nerf fibulaire profond (anc. nerf tibial antérieur) (L4, L5), et une branche du nerf fibulaire commun (anc. nerf sciatique poplité externe)
  • Vascularisation : Artère tibiale antérieure

Long extenseur des orteils

  • Origine : 1/2 proximal de la surface médiale de la fibula (péroné), condyle tibial latéral (externe), membrane interosseuse.
  • Insertion : Phalanges distales et moyennes des 2e à 5e doigts
  • Innervation : Nerf fibulaire profond (L5, S1)
  • Vascularisation : Artères tibiale antérieure, fibulaire (péronière), malléolaire antéro-latérale, latérale du tarse, du métatarse, plantaires et digitales.

Long extenseur de l’hallux

  • Origine : 1/3 moyen de la surface médiale de la fibula (péroné), membrane interosseuse
  • Insertion : Base de la phalange distale du gros orteil
  • Innervation : Nerf fibulaire profond (L5, S1)
  • Vascularisation : Artère tibiale antérieure

Péronier antérieur

  • Origine : 1/3 distal de la surface médiale de la fibula (péroné), membrane interosseuse (surface antérieure), septum intermusculaire antérieur.
  • Insertion : Surface dorsale de la base du 5e métatarsien.
  • Innervation : Nerf fibulaire profond (L5, S1)
  • Vascularisation : Artère malléolaire antéro-latérale, artère latérale du tarse, artères métatarsiennes, artère plantaire latérale, artères digitales, artère arquée, quatrième artère dorsale du métatarse.

Les muscles du pied ( éditer | source d’édition )

La stabilisation des arches plantaires, des articulations métatarsophalangiennes (MTP) et des articulations interphalangiennes (IP) sont les principales fonctions des muscles intrinsèques du pied. En outre, ces muscles :

Muscles du pied

  • aident à la régulation de la tension et à contrecarrer la production de force des muscules extrinsèques
  • assurent une stabilisation critique du pied permettant sa transition de rigide à souple au cours du cycle de marche
  • le muscle carré plantaire aide à la flexion des orteils dans le plan sagittal
  • les lombricaux prolongent l’articulation interphalangienne
  • Les interosseus aident à la flexion de l’articulation MTP, à l’extension de l’articulation IP, à l’abduction et à l’adduction des orteils.

Le carré plantaire

  • Origine : Calcanéum
  • Insertion : tendon du muscle long fléchisseur des orteils
  • Innervation : Nerf plantaire latéral (externe) (S1-S3)
  • Vascularisation : branche de l’artère tibiale postérieure

Les lumbricaux

  • Origine : Tendon du long fléchisseur des orteils
  • Insertion : Phalange proximale médiale et expansion dorsale du long extenseur des orteils.
  • Innervation : Lumbrical 1 : nerf plantaire médial (interne) (S2, S3) ; Lumbricals 2-4 : Nerf plantaire latéral (externe) (S2-S3)
  • Vascularisation : Artère plantaire latérale, artères plantaires métatarsiennes, artères dorsales métatarsiennes, artères digitales dorsales.

Les interosseux

  • Origine : diaphyse des métatarsiens
  • Insertion : Base de la phalange proximale
  • Innervation : Nerf plantaire latéral (S2-S3)
  • Vascularisation : Artère plantaire latérale

(2)

Les fascias(edit | edit source)

Chaînes myofasciales

Le fascia est relié mécaniquement aux muscles sous-jacents. L’insertion des muscles dans le myofascia soutient l’observation clinique selon laquelle le fascia et les muscles s’influencent mutuellement. La connexion entre le muscle long extenseur de l’hallux, le compartiment crural antérieur et les muscles situés dans le compartiment péronier qui se connecte au ligament collatéral latéral (externe) est un exemple de cas où les connexions myofasciales ont un effet direct et indirect sur la fonction musculaire et la proprioception.(3)

La chaîne myofasciale est un concept qui explique comment les forces mécaniques sont transférées entre les muscles d’un membre et les muscles en série. Les études disponibles sur les lignes muscle-fascia indiquent, par exemple, une transmission de force à travers la chaîne myofasciale postérieure qui comprend le fascia plantaire, le muscle et le fascia gastrocnémiens, les muscles et le fascia des ischio-jambiers, le ligament sacrotubéreux, le fascia lombaire et les muscles érecteurs de la colonne lombaire.(3)

Une autre fonction du fascia est la régulation du flux sanguin. Dans la partie inférieure de la jambe, une bonne irrigation vasculaire dépend en partie de la pression créée par les compartiments aponévrotiques. Les restrictions fasciales peuvent entraîner la compression des vaisseaux sanguins, ce qui provoque des œdèmes, des crampes et une claudication.(4)

Fascia de la jambe ( éditer | source d’édition )

La ligne latérale du fascia (LL) relie le côté latéral et médial du pied au côté latéral du corps.(5) Il commence sur la face médiale du pied avec l’insertion du long péronier, se déplace sous le pied vers sa face latérale et est rejoint par le tendon du court péronier. Il remonte ensuite vers la malléole latérale (externe), où le long péronier et le court péronier sont les seuls muscles du compartiment latéral de la jambe. Les trajectoires myofasciales complètes de la LL sont les suivantes :

Splenius de la tête / sternocleidomastoïdien → intercostaux externes / internes → obliques externes de l’abdomen → grand fessier / tenseur du fascia Lata / trajectoire ilio-tibiale → Ligament antérieur de la tête du péroné → muscles péroniers (Fibularis) / compartiment crural latéral (externe).(5)

(6)

Le tenseur fascia lata est un prolongement fascial de la LL qui divise les muscles du bas de la jambe en quatre compartiments. (7) Leurs rôles principaux sont :

  • aider le muscle à transférer la puissance du muscle à l’os
  • créer une restriction spatiale pour l’œdème
  • affecter la fonction des nerfs et des vaisseaux sanguins à l’intérieur du compartiment en cas d’œdème

Fascia du pied ( éditer | source d’édition )

Fascia du pied

Le fascia du pied peut être défini par le fascia superficiel et le fascia profond, chacun ayant des forces et des épaisseurs différentes. Sa fonction principale est de soutenir, diviser et attacher les muscles. (8) En outre, il :

  • optimise la fonction statique et dynamique du pied
  • influence la forme des muscles
  • optimise le mouvement et la fonction des nerfs et des vaisseaux sanguins régionaux
  • soutient la voûte plantaire. La libération partielle ou totale du fascia plantaire peut diminuer la hauteur de l’arche plantaire. (9)
  • est un guindeau fonctionnel
  • fournit les caractéristiques d’absorption des chocs pour permettre le mouvement de pédaler (8)

Le fascia spécifie cinq compartiments anatomiques du pied : les compartiments médial, central, latéral, dorsal et interosseux. Le fascia plantaire semble être le principal responsable de la posture statique du pied.

Le fascia plantaire

  • Origine : calcanéum
  • Insertion : phalanges
  • Innervation : nerfs plantaires latéraux et médians (anc. externe et interne)
  • Vascularisation : branche de l’artère dorsale du pied et de l’artère tibiale postérieure

    La bande latérale du fascia plantaire appartient à la ligne dorsale superficielle. Cependant, la ligne latérale fasciale à travers le complexe métatarsien et ses connexions avec la fibula fournit un support pour l’arche longitudinale latérale. (5)

Mécanisme du guindeau ( edit | edit source )

Le mécanisme du guindeau (serrage d’un câble) décrit le rôle du fascia plantaire dans les activités de mise en charge en fournissant un soutien dynamique au pied. Vous pouvez en savoir plus sur ce mécanisme et sur la manière de le tester ici.

Les arches(edit | edit source)

Il existe une seule arche continue dans le pied qui s’étend d’avant en arrière et de médial en latéral, mais la littérature décrit généralement trois arches du pied : l’arche médiale, latérale et transversale. (1) Les arches médiale et latérale constituent l’arche longitudinale. Toutes les arches agissent comme des structures rigides et flexibles nécessaires à une marche normale. (10) De plus :

  • les arches offrent une base stable pour la posture debout
  • l’arche latérale joue un rôle de soutien lors du déplacement du poids du corps dans le plan frontal lors de la locomotion.
  • la hauteur de l’arche médiane définit le pied plat ou le pied creux
  • l’arche transversale est nécessaire à la stabilité des arches médiales et latérales.

Les arches sont formées par les os suivants :

  • Arche médiane :
    • calcanéum, talus (anc. astragale), naviculaire, trois cunéiformes, trois premiers métatarses
  • Arche latérale :
    • calcanéum, cuboïde, deux métatarses latéraux (4e et 5e)
  • Arche transversale :
    • trois cunéiformes, cuboïde, bases des cinq métatarsiens.(10)

Toutes les arches reçoivent un soutien ligamentaire par l’intermédiaire des ligaments plantaires et du fascia plantaire.

Pertinence clinique ( éditer | source d’édition )

  1. La zone postérieure à la malléole interne a tendance à se blesser fréquemment, entraînant une lésion tendineuse du tibial postérieur, du long fléchisseur de l’hallux ou du fléchisseur des orteils et une compression du nerf tibial.(1)
  2. La stabilité de l’articulation transverse du tarse est assurée par la forme osseuse, la tension des ligaments et les muscles extrinsèques qui traversent le pied, car il n’y a pas de muscles intrinsèques qui s’attachent au talus ou au calcanéum et s’insèrent dans les os cuboïde ou naviculaire. Cela peut être la cause de l’hypermobilité fréquente de cette articulation.(1)
  3. Les déformations des orteils en marteau et en griffe peuvent être évitées par une action forte des muscles interosseux et lombricaux.
  4. L’augmentation de la rigidité des tissus dans les muscles gastrocnémiens et ischio-jambiers peut entraîner une fasciite plantaire, et l’étirement des muscles du mollet peut être la solution au problème. (3)
  5. Les déchirures aiguës ou chroniques du fascia plantaire peuvent être diagnostiquées par la palpation d’une bosse douloureuse dans plante du pied.(8)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 Hastings MK. Movement system syndromes of the foot and ankle. In:Sahrmann S and Associates. Movement system impairment syndromes of the extremities, cervical and thoracic spine St.Louis, MO (USA): Elsevier Mosby; 2011:p.439-482
  2. Taim Talks Med. Muscles of the Foot (Groups, Origin, Insertion, Function). Available from: https://www.youtube.com/watch?v=dg4QDyZmFoc&t=57s(last accessed 10/01/2022)
  3. 3.0 3.1 3.2 Wilke J, Schleip R, Yucesoy CA, Banzer W. Not merely a protective packing organ? A review of fascia and its force transmission capacity. Journal of Applied Physiology. 2018 Jan 1;124(1):234-44.
  4. Boser A, Schumaker K. Fascia and the Circulatory System. In: Fascia, Function, and Medical Applications 2020 Aug 20 (pp. 71-84). CRC Press.
  5. 5.0 5.1 5.2 Thomas V. Myers. The Lateral Line. In: Thomas V. Myers, editor. Anatomy Trains. Edinburgh: Churchill Livingstone, Elsevier 2009. 2nd ed. p.115-118.
  6. Lateral Line – Fascial Planes – Ask Dr. Abelson. 2014. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=nuxTfQ15qOc&t=229s (last accessed 10/01/2022)
  7. Peabody T, Bordoni B. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Fascia Lata. StatPearls (Internet). 2021 Feb 7.
  8. 8.0 8.1 8.2 Bourne M, Talkad A, Varacallo M. Anatomy, Bony Pelvis and Lower Limb, Foot Fascia. In: StatPearls. StatPearls Publishing, Treasure Island (FL); 2021.
  9. Cheung JT, An KN, Zhang M. Consequences of partial and total plantar fascia release: a finite element study. Foot Ankle Int. 2006 Feb;27(2):125-32.
  10. 10.0 10.1 Gwani AS, Asari MA, Mohd Ismail ZI. How the three arches of the foot intercorrelate. Folia Morphol (Warsz). 2017;76(4):682-688.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles