La science de la mise en œuvre

Éditeur original Lucio Naccarella
Principaux contributeursRobin Tacchetti, Tarina van der Stockt et Kim Jackson

Introduction(edit | edit source)

Le besoin de services en réadaptation dans les systèmes de santé a augmenté, avec pour corollaire la volonté de mettre en œuvre des pratiques fondées sur des données probantes.(1) Les professionnels en réadaptation utilisent la pratique fondée sur des données probantes lorsqu’ils effectuent des interventions en partant des meilleures données disponibles.(2) Les professionnels de la santé sont largement convaincus qu’il est essentiel de savoir quoi, pourquoi et comment une intervention fonctionne dans différents contextes (1). L’un des facteurs clés de la pratique fondée sur des données probantes est d’inclure le patient dans le processus de prise de décision. Les normes, traditions, cultures et croyances personnelles de la famille doivent jouer un rôle dans le choix des interventions. La recherche montre que la pratique fondée sur des données probantes donne de meilleurs résultats avec la participation des patients. (2) De plus, outre l’implication des patients, les praticiens doivent tenir compte des coûts, des ressources de la communauté et de la nature du système de soins de santé. (2)

Les défis liés à la mise en œuvre d’une pratique fondée sur des données probantes ( edit | edit source )

Les preuves d’efficacité des interventions en matière de réadaptation augmentent chaque jour. Des principes et des orientations sur le choix des interventions en réadaptation sont de plus en plus disponibles, tels que :

  1. NHS Commissioning Guidance for Rehabilitation (Directives de mise en service du NHS pour la réadaptation)
  2. World Health Organization Package of Rehabilitation Interventions Information Sheet (1)

Malgré l’abondance d’informations, la mise en pratique de ces données probantes est un processus lent, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus. (1) Le passage de la recherche clinique à la pratique clinique peut prendre entre 10 et 20 ans. (3) Certains des obstacles à l’origine de ce retard sont énumérés ci-dessous :

  • Préférence du patient pour une intervention particulière
  • Exigences en matière de temps après des professionnels de la santé
  • Compétences des praticiens
  • Confiance des praticiens
  • Croyance en l’intervention de la part des professionnels de la santé
  • Essais cliniques qui ne peuvent être transposés en milieu clinique
  • Ressources de l’établissement de santé
  • Surcharge informationnelle auprès des professionnels de la santé
  • Soutien institutionnel (3) (4)

Dans les pays à faibles et moyens revenus, le besoin d’interventions de qualité est plus important, toutefois, la capacité de mise en œuvre est beaucoup plus faible que dans les pays riches en ressources. (5) Grimmer et al. (2019) (6) ont décrit les défis auxquels les pays à faibles et moyens revenus sont confrontés dans la mise en œuvre de la pratique fondée sur des données probantes, et ceux-ci sont énumérés ci-dessous.

Les défis au niveau du système ( edit | edit source )

  • Connaissance et compréhension limitées des interventions de réadaptation fondées sur des données probantes
  • Quantification limitée des services de réadaptation existants, de la main-d’œuvre et de l’utilisation des services
  • Absence de politique gouvernementale spécifique, de planification stratégique, de législation et de financement des services de réadaptation au niveau du système de santé (primaire, secondaire et aiguë) (6)

Les défis au niveau des prestataires de soins de santé ( edit | edit source )

  • Absence de mandat pour fournir des interventions de réadaptation fondées sur des données probantes
  • Personnel de réadaptation limité, capacités à traiter limitées (sensibilisation, compétences), priorités concurrentes et lourdes charges de travail
  • Manque de coordination entre les services
  • Remboursements élevés pour des interventions de réadaptation non fondées sur des données probantes (6)

Les défis au niveau des patients ( edit | edit source )

  • Logistique des services de réadaptation
  • Caractère abordable ou non des services de réadaptation
  • Connaissances et attitudes à l’égard des interventions
  • Facteurs spécifiques au problème de santé ou à l’état de santé (6)

La science de la mise en œuvre ( edit | edit source )

Sans un plan de mise en œuvre détaillé, il faut en moyenne 17 ans pour que les résultats de la recherche soient intégrés dans la pratique clinique courante.(4) Cet énorme décalage a incité à développer la science de la mise en œuvre, qui étudie le processus utilisé pour diffuser des informations sur la santé et les intégrer dans la pratique clinique.(1) (4) (7) (8) La science de la mise en œuvre comporte de nombreuses couches différentes et les termes suivants décrivent chacune de ses composantes :

  1. Recherche sur la mise en œuvre : terme général faisant référence à la recherche menée non seulement par le prestataire, mais aussi par l’organisation et la politique des soins de santé. (7)
  2. Pratique de mise en œuvre : les responsables de la réadaptation mettent en œuvre des recherches fondées sur des données probantes et s’adaptent à différents contextes et environnements (1)
  3. Stratégies de mise en œuvre : comment renforcer la mise en œuvre, l’adoption et la durabilité de la pratique fondée sur des données probantes ?
  4. Facilitation de la mise en œuvre : guider les professionnels de la réadaptation dans l’identification et la résolution des problèmes de mise en œuvre et dans l’utilisation des résultats positifs (1)
  5. Résultats de la mise en œuvre : effets de l’adoption des nouvelles interventions dans la pratique (1)

En résumé, la science de la mise en œuvre s’intéresse à l’adoption et à la mise en œuvre de la pratique fondée sur des données probantes. De manière stratégique, il dévalorise les soins de « faible valeur » tout en développant les interventions efficaces fondées sur des données probantes.(1)

Les cadres de mise en œuvre ( éditer | éditer la source )

Au fur et à mesure que le domaine de la science de la mise en œuvre s’est développé, de nombreux cadres ont été élaborés pour fournir des voies de mise en œuvre. Les cadres clarifient les concepts fondamentaux de chaque étape et de chaque phase, les rendant accessibles à tous ceux qui participent à l’effort de mise en œuvre. L’objectif des cadres est de mélanger les disciplines et de combiner les idées issues de différentes approches. (9)

Vous trouverez ci-dessous un échantillon des différents cadres de mise en œuvre (en anglais) ainsi que leurs liens, classés en fonction de leur objectif :

Les cadres axés sur : les étapes à suivre pour mettre en œuvre une nouvelle intervention fondée sur des preuves

  1. EPIS Framework
  2. Knowledge-to-Action-Cycle
  3. Getting to Outcomes Model

Les cadres axés sur : quelles différences il y aurait à mettre en œuvre une nouvelle intervention fondée sur des preuves

  1. Consolidated Framework for Implementation Research (CFIR)
  2. Theoretical Domains Framework
  3. Integrating Promoting Action on Research Implementation in Health Services (I=PARIHS)

Le cadre est axé sur : comment faire en sorte que les changements se produisent :

  1. Normalization Process Theory

Les cadres axés sur : les effets des stratégies de mise en oeuvre

  1. RE-AIM – qui signifie Reach, Effectiveness, Adoption, Implementation and Maintenance (en français : Portée, efficacité, adoption, mise en œuvre et maintenance)
  2. Precede-Proceed Model of Health Program Planning & Evaluation
  3. Consolidated Framework for Implementation Research (CFIR)

Bon nombre de ces différents cadres ne sont pas utilisés isolément, mais souvent ensemble.(1)

L’état d’esprit de facilitation de la mise en œuvre ( éditer | éditer la source )

La facilitation de la mise en œuvre est un processus en plusieurs étapes qui englobe la pré-mise en œuvre, la mise en œuvre et le maintien. Les facilitateurs de la mise en œuvre d’une pratique fondée sur des données probantes adhèrent à trois facteurs clés :

  1. L’intervention : le programme ou la pratique qu’ils veulent adopter, mettre à l’échelle ou répandre ; Questions qu’ils considèrent : Existe-t-il des preuves solides en faveur de l’intervention ? Cette intervention présente-t-elle un avantage ?
  2. Le contexte : l’environnement qui permettra ou entravera la mise en œuvre ; Questions à prendre en compte : Existe-t-il une volonté et une ouverture au changement pour mettre en œuvre cette nouvelle intervention ? Cette nouvelle intervention recevra-t-elle le soutien de la direction générale et de la direction de l’organisation ?
  3. Les parties prenantes : qui sont les principaux acteurs de la mise en œuvre de l’intervention (décideurs politiques, responsables organisationnels ou professionnels de la réadaptation de première ligne) ; questions à prendre en compte : Quelles connaissances, compétences et croyances existent chez les parties prenantes Quelles ressources et quel temps sont disponibles chez les parties prenantes ?

Résumé(edit | edit source)

La facilitation de la mise en œuvre décrit comment administrer la science de la mise en œuvre tout en identifiant les obstacles et en créant des solutions pour avoir une pratique clinique ou des programmes durables fondés sur des preuves.(1)

Ressources(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.00 1.01 1.02 1.03 1.04 1.05 1.06 1.07 1.08 1.09 1.10 Naccarella, L. Implementation Science Course. Physioplus. 2022
  2. 2.0 2.1 2.2 Portney LG. Foundations of clinical research: applications to evidence-based practice. FA Davis; 2020 Jan 16.
  3. 3.0 3.1 Novak I, te Velde A, Hines A, Stanton E, Mc Namara M, Paton MC, Finch-Edmondson M, Morgan C. Rehabilitation Evidence-Based Decision-Making: The READ Model. Frontiers in Rehabilitation Sciences. 2021:51.
  4. 4.0 4.1 4.2 Lynch EA, Chesworth BM, Connell LA. Iimplementation—The missing link in the research translation pipeline: is it any wonder no one ever implements evidence-based practice? Neurorehabilitation and neural repair. 2018 Sep;32(9):751-61.
  5. Yapa HM, Bärnighausen T. Implementation science in resource-poor countries and communities. Implementation Science. 2018 Dec;13(1):1-3.
  6. 6.0 6.1 6.2 6.3 Grimmer et al (2019). A South African experience in applying the Adopt–Contextualise–Adapt framework to stroke rehabilitation clinical practice guidelines. Health Research Policy and Systems;17(1):1-14.
  7. 7.0 7.1 Bauer MS, Damschroder L, Hagedorn H, Smith J, Kilbourne AM. An introduction to implementation science for the non-specialist. BMC psychology. 2015 Dec;3(1):1-2.
  8. Cabassa LJ, Baumann AA. A two-way street: bridging implementation science and cultural adaptations of mental health treatments. Implementation Science. 2013 Dec;8(1):1-4.
  9. Huybrechts I, Declercq A, Verté E, Raeymaeckers P, Anthierens S. The building blocks of implementation frameworks and models in primary care: a narrative review. Frontiers in Public Health. 2021;9.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles