Anatomie, biomécanique et interdépendance régionale du thorax

Rédactrice originale Jess Bell d’après le cours de Tanya Bell-Jenje
Principaux collaborateurs Jess Bell, Lucinda hampton, Kim Jackson, Robin Tacchetti, Olajumoke Ogunleye et Merinda Rodseth

Introduction(edit | edit source)

Le thorax est une zone du rachis qui a été historiquement sous-explorée. Il peut cependant contribuer de manière silencieuse à de nombreuses présentations dans la pratique clinique.(1)

Une enquête transversale réalisée au Danemark (2) a examiné la prévalence de la douleur rachidienne. L’enquête a révélé qu’en un an (2) :

Cependant, entre 36 et 41 % des personnes qui présentent des douleurs cervicales ou lombaires souffriront également de douleurs thoraciques (soit environ 4 patients sur 10). (3) Il s’agit donc d’une région qui ne doit pas être ignorée dans la pratique de la physiothérapie. (1)

Anatomie(edit | edit source)

Le rachis thoracique compte 136 articulations et 112 insertions musculaires. L’orientation des articulations thoraciques et des côtes limite la flexion, l’extension et les flexions latérales, mais facilite les rotations.(1)

(4)

Amplitude articulaire ( éditer | source d’édition )

La rotation totale disponible au rachis thoracique est de 85 degrés (+/- 14,8 degrés). (5) Il contribue à 80 % de l’amplitude totale de rotation axiale du tronc.(6) Chaque segment thoracique peut effectuer une rotation de 6 à 8 degrés. C’est nettement plus que les segments lombaires, qui ne peuvent effectuer une rotation que de 2 à 3 degrés. (7)

Le mouvement thoracique est essentiel pour une performance optimale dans les sports de rotation et le rachis thoracique relie cinématiquement les quadrants supérieurs et inférieurs. (8) (9) Il contribue également à 55 % de la force totale lors d’un lancer. (10)

Régions du thorax ( éditer | éditer la source )

  • Rib Cage.jpg

    Vertébromanubriale :

  • Vertébrosternale :
    • Comprend : T3 à T7, 3e à 7e côtes (vraies côtes) et sternum
  • Vertébrochondrale :
    • Comprend : T8 à T10 et 8e à 10e côtes (fausses côtes)
  • Thoracolombaire :
    • Comprend : T11 et T12, 11e et 12e côtes (côtes flottantes) (1)

NB : Les vraies côtes s’attachent directement au sternum par le cartilage, les fausses côtes s’attachent aux vraies côtes les plus basses et les côtes flottantes n’ont que des attaches postérieures au rachis.

Côtes(edit | edit source)

  • Les 1ère, 11e et 12e côtes s’articulent avec la vertèbre correspondante (par exemple, la 1ère côte s’articule avec T1).
  • Les 2e à 10e côtes s’articulent avec la vertèbre correspondante, ainsi qu’avec le corps vertébral sus-jacent, le disque intervertébral et la face antérieure de l’apophyse transverse de la vertèbre correspondante.
  • Plus d’informations sur les côtes sont disponibles ici (en anglais original)

Anneau thoracique (T3-T9) ( éditer | edit source )

L’« anneau thoracique » se compose de deux vertèbres adjacentes, du disque intervertébral entre les deux, des côtes droite et gauche (attachées au complexe vertèbre-disque-vertébre des articulations costovertébrales) et des attaches antérieures du sternum/manubrium et des cartilages correspondants. (11)

Il y a 13 articulations par anneau thoracique (1) (11) :

  • zygapophysaires/facettaires = 2 articulations;
  • costovertébrales = 4 articulations;
  • intervertébrale = 1 articulation;
  • costotransversaires = 2 articulations;
  • costochondrales = 2 articulations;
  • sternocostales = 2 articulations.

En raison des liens anatomiques étroits entre les côtes et le rachis thoracique, la mobilisation latérale d’une côte entraîne un mouvement des segments vertébraux de cet anneau thoracique, ainsi qu’au niveau de la côte du côté opposé.(1)

Fonction thoracique ( éditer | edit source )

Lee (11) a décrit le rachis comme un « slinky » ou un « ressort amortisseur ». Le rachis thoracique consiste en un empilement dynamique de 10 anneaux thoraciques (11) et remplit les fonctions suivantes (7) :

  • transmission de force;
    • NB : De nombreux patients souffrant de lombalgie ou cervicalgie chronique ont un rachis thoracique raide, et l’augmentation de la mobilité thoracique permet une répartition plus uniforme de la charge à travers l’ensemble du rachis lors des mouvements. (12) (13) (14)
  • zone centrale pour les insertions myofasciales;
  • protège le coeur, les poumons, les vaisseaux et le tube digestif; (15)
  • contribue à une fonction respiratoire optimale; (16)
  • abrite le système nerveux autonome.

Asymétrie thoracique ( éditer | edit source )

Il est normal qu’il y ait une asymétrie thoracique dans l’orientation des facettes du rachis thoracique. (17) Une anatomie asymétrique peut toutefois entraîner des modifications des mouvements combinés d’un segment. (18)

Interdépendance régionale ( éditer | éditer la source )

La théorie de l’interdépendance régionale propose que : « des déficiences apparemment sans rapport avec la plainte principale et dans des régions anatomiques éloignées de celle-ci peuvent contribuer et être associées aux symptômes principaux d’un patient ». (19) Il a été proposé que des mécanismes centraux interviennent également dans la médiation de l’interdépendance régionale. (20)

(21)

Des exemples d’interdépendance au rachis thoraciques comprennent : (1)

1. Rachis cervical ( éditer | edit source )

Tsang et ses collègues (22) ont constaté que le mouvement du rachis thoracique, en particulier du rachis thoracique supérieur, contribue à la mobilité cervicale. Le rachis thoracique supérieur contribue à : (22)

  • 25 % pour la flexion et l’extension cervicale;
  • 10 % pour la rotation cervicale.

Les changements du rachis thoracique sont donc impliqués dans la perte d’amplitude des mouvements cervicaux. Cette région doit donc toujours être évaluée chez les patients souffrant de dysfonctions cervicales.(22)

De même, Engell et ses collègues ont constaté que lorsque des techniques de thérapie manuelle (par exemple, la manipulation rachidienne à haute vélocité et faible amplitude) sont appliquées au rachis thoracique, des forces peuvent être transmises à la région cervicale.(23)

2. Épaule ( éditer | éditer la source )

La scapula est un os sésamoïde qui repose sur le thorax. Elle est influencée par la position des structures du rachis thoracique et des côtes. Des posturestelles que l’ hypercyphose thoracique, la scoliose thoracique ou l’hypocyphose ou lordose du rachis thoracique peuvent modifier la position de repos de la scapula. (1)

3. Autres relations ( éditer | éditer la source )

  • Les blocs sympathiques au rachis thoracique peuvent améliorer la douleur neuropathique chronique des membres supérieurs. (28)
  • 70 % des patients souffrant de douleurs latérales au coude présentent des douleurs thoraciques coexistantes (contre 16 % dans le groupe témoin). (29)

Implications posturales et positionnelles ( éditer | edit source )

Certaines dysfonctions posturales peuvent entraîner une dysfonction thoracique compensatoire : (1)

  • Des ischiojambiers qui manquent de souplesse obligent le rachis thoracique à maintenir une flexion lors d’un grand pas vers l’avant à la marche, l’action de fente et la position assise avec les jambes allongées.
  • Un manque de souplesse des muscles fléchisseurs de la hanche peut entraîner une lordose lombaire et une hypercyphose thoracique.
  • Une différence de longueur des jambes et une charge asymétrique peuvent entraîner une scoliose thoracique.

Figure 1. Protraction de la tête

Mauvaises postures cervico-thoraciques telles que (1) :

Peut provoquer (1) :

  • déséquilibres musculaires;
  • mauvaise congruence articulaire;
  • laxité ligamentaire;
  • neurodynamique modifiée.

Scoliose thoracique (1) :

  • Les courbures, même mineures, provoquent un pincement des vertèbres et des disques. (30)
  • 80 % des athlètes qui exercent une demande asymétrique sur le tronc et les épaules (par exemple les lanceurs de javelot, les joueurs de tennis) ont une scoliose thoracique. (31)
  • On pourrait donc proposer que la scoliose procure un avantage mécanique dans les sports asymétriques. (1)

Résumé(edit | edit source)

  • Potentiellement, 40 % des patients qui consultent en physiothérapie pour des douleurs lombaires ou cervicales présentent un dysfonctionnement du rachis thoracique, qui doit être évalué et pris en charge.
  • La biomécanique et la connaissance de l’anatomie clinique du thorax vous aideront à mieux comprendre la pathogénie sous-jacente de ces affections.
  • La rotation thoracique est essentielle pour des performances sportives et activités fonctionnelles optimales.
  • Les dysfonctions posturales telles qu’un manque de souplesse des muscles ischiojambiers ou fléchisseurs de la hanche peuvent entraîner des compensations au rachis thoracique – il est essentiel de rechercher l’origine du problème.

Références(edit | edit source)

  1. 1.00 1.01 1.02 1.03 1.04 1.05 1.06 1.07 1.08 1.09 1.10 1.11 1.12 Bell-Jenje T. The Thorax Simplified – Anatomy, Biomechanics and Regional Interdependence Course. Plus , 2021.
  2. 2.0 2.1 Leboeuf-Yde C, Nielsen J, Kyvik KO, Fejer R, Hartvigsen J. Pain in the lumbar, thoracic or cervical regions: do age and gender matter? A population-based study of 34,902 Danish twins 20–71 years of age. BMC Musculoskelet Disord. 2009;10(39).
  3. Roquelaure Y, Bodin J, Ha C, Le Marec F, Fouquet N, Ramond-Roquin A et al. Incidence and risk factors for thoracic spine pain in the working population: the French Pays de la Loire study. Arthritis Care Res (Hoboken). 2014;66(11):1695-702.
  4. Kenhub – Learn Human Anatomy. Thoracic Spine – Definition & Components – Human Anatomy | Kenhub. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=3mniZ_zQuRE (last accessed 28/8/2021)
  5. Heneghan NR, Hall A, Hollands M, Balanos GM. Stability and intra-tester reliability of an in vivo measurement of thoracic axial rotation using an innovative methodology. Manual Therapy. 2009; 14(4):452-5.
  6. Fujii R, Sakaura H, Mukai Y, Hosono N, Ishii T, Iwasaki M et al. Kinematics of the lumbar spine in trunk rotation: in vivo three-dimensional analysis using magnetic resonance imaging. Eur Spine J. 2007;16(11):1867-74.
  7. 7.0 7.1 Lee LJ. A closer look at the thorax (Internet. Physical Therapy Web (cited 30 August 2021). Available from: https://physicaltherapyweb.com/closer-look-thorax-lj-lee/
  8. Heneghan NR, Lokhaug SM, Tyros I, Longvastøl S, Rushton A. Clinical reasoning framework for thoracic spine exercise prescription in sport: a systematic review and narrative synthesis. BMJ Open Sport Exerc Med. 2020;6(1):e000713.
  9. Heneghan NR. Webb K, Mahoney T, Rushton A. Thoracic spine mobility, an essential link in upper limb kinetic chains in athletes: A systematic review. Transl Sports Med. 2019;2:301-15.
  10. Kaczmarek PK, Lubiatowski P, Cisowski P, Grygorowicz M, Łepski M, Długosz J et al. Shoulder problems in overhead sports. Part I – biomechanics of throwing. Pol Orthop Traumatol. 2014;79:50-8.
  11. 11.0 11.1 11.2 11.3 Lee LJ. Thoracic ring approach. Available from: https://ljlee.ca/teaching-models/the-thoracic-ring-approach/ (accessed 28 August 2021).
  12. McConnell J. Recalcitrant chronic low back and leg pain–a new theory and different approach to management. Man Ther. 2002;7(4):183-92.
  13. Mohanty PP, Pattnaik M. Mobilisation of the thoracic spine in the management of spondylolisthesis. J Bodyw Mov Ther. 2016;20(3):598-603.
  14. Cleland JA, Childs JD, McRae M, Palmer JA, Stowell T. Immediate effects of thoracic manipulation in patients with neck pain: a randomized clinical trial. Man Ther. 2005;10(2):127-35.
  15. Edmondston SJ, Singer KP. Thoracic spine: anatomical and biomechanical considerations for manual therapy. Man Ther. 1997;2(3):132-43.
  16. Kudzinskas A, Callahan AL. Anatomy, Thorax. InStatPearls (Internet) 2021 Jul 31. StatPearls Publishing.
  17. Masharawi Y, Rothschild B, Dar G, Peleg S, Robinson D, Been E et al. Facet orientation in the thoracolumbar spine: three-dimensional anatomic and biomechanical analysis. Spine (Phila Pa 1976). 2004;29(16):1755-63.
  18. Andriacchi T, Schultz A, Belytschko T, Galante J. A model for studies of mechanical interactions between the human spine and rib cage. J Biomech. 1974;7(6):497–507.
  19. Sueki DG, Cleland JA, Wainner RS. A regional interdependence model of musculoskeletal dysfunction: research, mechanisms, and clinical implications. J Man Manip Ther. 2013;21(2):90-102.
  20. Ghamkhar L, Arab AM, Nourbakhsh MR, Kahlaee AH, Zolfaghari R. Examination of regional interdependence theory in chronic neck pain: interpretations from correlation of strength measures in cervical and pain-free regions. Pain Med. 2020;21(2):e182-e190.
  21. FoundationPT. The truth about aches and pains – Regional Interdependence Overview. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=v4YXQgamW2Q (last accessed 28/8/2021)
  22. 22.0 22.1 22.2 Tsang SM, Szeto GP, Lee RY. Normal kinematics of the neck: the interplay between the cervical and thoracic spines. Man Ther. 2013;18(5):431-7.
  23. Engell S, Triano JJ, Howarth SJ. Force transmission between thoracic and cervical segments of the spine during prone-lying high-velocity low-amplitude spinal manipulation: A proof of principle for the concept of regional interdependence. Clin Biomech (Bristol, Avon). 2019;69:58-63.
  24. Barrett E, O’Keeffe M, O’Sullivan K, Lewis J, McCreesh K. Is thoracic spine posture associated with shoulder pain, range of motion and function? A systematic review. Man Ther. 2016;26:38-46.
  25. Strunce JB, Walker MJ, Boyles RE, Young BA. The immediate effects of thoracic spine and rib manipulation on subjects with primary complaints of shoulder pain. J Man Manip Ther. 2009;17(4):230-6.
  26. Boyles RE, Ritland BM, Miracle BM, Barclay DM, Faul MS, Moore JH et al. The short-term effects of thoracic spine thrust manipulation on patients with shoulder impingement syndrome. Man Ther. 2009;14(4):375-80.
  27. Haider R, Bashir MS, Adeel M, Ijaz MJ, Ayub A. Comparison of conservative exercise therapy with and without Maitland Thoracic Manipulative therapy in patients with subacromial pain: Clinical trial. J Pak Med Assoc. 2018 Mar;68(3):381-7.
  28. Yoo HS, Nahm FS, Lee PB, Lee CJ. Early thoracic sympathetic block improves the treatment effect for upper extremity neuropathic pain. Anesth Analg. 2011;113(3):605-9.
  29. Berglund KM, Persson BH, Denison E. Prevalence of pain and dysfunction in the cervical and thoracic spine in persons with and without lateral elbow pain. Man Ther. 2008;13(4):295-9.
  30. Stokes IA, Aronsson DD. Disc and vertebral wedging in patients with progressive scoliosis. J Spinal Disord. 2001;14(4):317-22.
  31. Swärd L. The thoracolumbar spine in young elite athletes. Current concepts on the effects of physical training. Sports Med. 1992;13(5):357-64.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles