Le développement moteur du fœtus

Introduction(edit | edit source)

Le système sensorimoteur du fœtus se développe pendant la gestation, et ceci conduit à l’apparition de shémas de mouvements. (1) Les mouvements du fœtus peuvent être isolés (un schéma spécifique) ou généraux (impliquer plusieurs parties du corps). Au cours des derniers stades de la grossesse, ces mouvements deviennent plus complexes.(1)

Les principaux systèmes du cerveau sont enracinés avant la naissance et facilitent le développement des compétences émergentes du nourrisson. Les systèmes moteurs et sensoriels sont parmi les premiers à arriver à maturité. Ils aident le nourrisson à interagir avec le monde et à en recevoir des informations.(2)

Les premiers schémas moteurs ( éditer | éditer la source )

Au cours des premières semaines de gestation, les schémas moteurs les plus courants sont les sursauts spontanés, les mouvements généraux, les mouvements isolés et les secousses. (3) À la 13e semaine, l’activité motrice du fœtus peut inclure les mouvements de la mâchoire, la déglutition, les bâillements et le contact entre la main et le visage. Au cours de cette période, la préférence pour une main peut être observée.(3)

Les sursauts(edit | edit source)

Les sursauts sont des mouvements de l’ensemble du corps qui commencent dans les membres et s’étendent au cou et au tronc. (4) Les sursauts sont brefs et commencent à 8 semaines de gestation. (4) (5) À partir de ce moment, leur fréquence augmente jusqu’à ce qu’elles atteignent un pic. On observe une forte diminution du nombre de sursauts jusqu’à la 17e semaine de gestation et une diminution plus progressive pendant le reste de la grossesse.(5)

Les mouvements généraux ( éditer | éditer la source )

Les mouvements généraux sont des mouvements du corps entier qui sont plus lents et plus complexes que les sursauts. (4) Ce modèle de mouvement apparaît également vers 8 semaines et se caractérise par la variété et la fluidité du mouvement. Il a été avancé que le déplacement provoqué par un sursaut peut entraîner une chaîne de mouvements contre-réactifs et déclencher des mouvements généraux. (5) Dès la 17e semaine de gestation, les mouvements généraux apparaissent spontanément et ne font pas nécessairement suite à un sursaut. (5) (6)

Les mouvements isolés ( edit | edit source )

Les mouvements isolés apparaissent peu de temps après les mouvements généraux. Ces mouvements impliquent un enchaînement unique de certaines parties du corps. À partir de la 14e semaine, les mouvements isolés sont plus fréquents que les mouvements généraux. Les mouvements distinctifs des bras et des jambes commencent en même temps. Cependant, les mouvements des bras sont plus fréquents que ceux des jambes.(5)

L’extension des bras et des doigts peut être observée à partir de la 12e semaine de gestation. Pendant cette période, la main du fœtus touche constamment son visage, sa tête et parfois sa bouche. Les mouvements distinctifs des doigts apparaissent vers 13 semaines. Au troisième trimestre, le fœtus est capable de presser et de manipuler le cordon ombilical.(4)

Des mouvements isolés lents ou rapides de la jambe peuvent se produire bilatéralement en alternance ou unilatéralement comme un coup de pied sporadique.(4)

Les spasmes musculaires (twitches)(edit | edit source)

Les secousses ou spasmes musculaires sont des mouvements spontanés spécifiques qui se produisent pendant le sommeil actif. Cette brève activité motrice provoque des contractions musculaires qui se traduisent par des mouvements rapides de flexion ou d’extension du cou ou des membres. Les spasmes musculaires peuvent être observées chez les fœtus vers les semaines 10 à 12, et leur fréquence augmente à partir des semaines 15 à 16.(5)

La sensation(edit | edit source)

Il peut être difficile de déterminer si l’activité motrice d’un fœtus est liée à une sensation. Le comportement moteur spontané et les réactions réflexes au toucher apparaissent à peu près en même temps, d’abord autour de la bouche. Les réponses non réflexes à la stimulation apparaissent au fur et à mesure que les systèmes sensoriels se développent. Il est possible d’observer un fœtus réagir en bougeant à des perturbations sonores, lumineuses et tactiles. À partir de 21 à 33 semaines, les fœtus peuvent réagir au toucher maternel du ventre.(5)

Les mouvements aléatoires ( éditer | éditer la source )

Les premiers mouvements du fœtus sont spontanés et aléatoires. Les mouvements aléatoires peuvent être qualifiés de babillage moteur. Bien que cette activité motrice ne soit pas orientée vers un but, elle permet au fœtus d’explorer l’environnement qui l’entoure et l’importance de ses mouvements sur l’environnement. En fin de grossesse, la diminution de l’espace disponible entraîne une réduction des mouvements. (5) Les mouvements se limitent à la rotation et à l’extension de la colonne vertébrale. Cette diminution des mouvements généraux coïncide avec une augmentation des mouvements faciaux. Pendant cette période, les fœtus peuvent être observés en train de mâcher, d’ouvrir et de fermer la mâchoire et d’avaler. Cette évolution des mouvements est considérée comme une progression du développement normal du fœtus.(3)

Les mouvements orientés vers un but ( éditer | éditer la source )

Les premiers mouvements isolés tendent à concerner les parties du corps fortement innervées, comme le visage. Dès la dixième semaine de gestation, le fœtus se touche régulièrement le visage. Au fur et à mesure que la grossesse avance, les mouvements du bras vers la bouche augmentent. Il a été suggéré que les fœtus aimaient sucer leur pouce parce que la bouche et le pouce sont richement innervés. Les fœtus préfèrent également se frotter les paupières, se gratter la tempe avec les doigts et toucher leurs pieds, en particulier la plante des pieds qui est fortement innervée.(5)

Le comportement orienté vers un but peut être observé lorsque le fœtus porte ses bras à sa bouche ou à ses yeux. Des études ont montré que les fœtus anticipent l’arrivée de la main à leur bouche en ouvrant la bouche avant que la main n’arrive. D’autres études indiquent que les fœtus ont tendance à ralentir la vitesse de leur bras lorsqu’ils l’approchent de leurs yeux. (6) Ces mouvements orientés vers un but ont tendance à augmenter au fur et à mesure que la gestation progresse. (5)

La posture du fœtus ( éditer | éditer la source )

De nombreuses personnes supposent que le fœtus n’est qu’en position de flexion in utero. Cependant, le fœtus change de posture et de position assez fréquemment. La position du fœtus peut être tête en bas, tête en haut, assise, couchée sur le ventre ou sur le dos Cette variabilité des mouvements est plus fréquente au cours de la première moitié de la grossesse. Les mouvements alternatifs des jambes ou les sauts périlleux initient généralement un mouvement de rotation le long de l’axe longitudinal du fœtus. De plus, au cours des 20 premières semaines de gestation, les fœtus peuvent croiser les jambes, lever les mains et les placer derrière la tête.(4)

Les expressions faciales ( éditer | éditer la source )

En début de grossesse, des mouvements oculaires séquentiels complexes peuvent être observés chez le fœtus. Entre la 23e et la 26e semaine, le fœtus ouvre et ferme les paupières en effectuant des mouvements semblables à des clignements d’yeux. Des regroupements de mouvements oculaires rapides apparaissent à partir de 30 semaines. Au cours du dernier trimestre de la grossesse, on peut voir le fœtus sourire, se renfrogner et faire la moue.(4)

Les bâillements et les étirements ( éditer | éditer la source )

Les bâillements et les étirements commencent vers la 12e semaine de gestation. Ce sont tous deux des schémas moteurs complexes. Les bâillements commencent par une grande ouverture de la mâchoire, un mouvement caudal simultané de la langue et une rétraction de la tête. L’ensemble de ce processus prend environ 9 à 13 secondes. L’étirement implique la combinaison d’une rétraction de la tête, d’une élévation du bras en rotation externe et d’une extension du tronc. Ce mouvement complexe est toujours lent.(4)

Ressources(edit | edit source)

Références(edit | edit source)

  1. 1.0 1.1 Prechtl HF. R.(1986). Prenatal motor development. Motor Development.
  2. Thomason ME, Hect J, Waller R, Manning JH, Stacks AM, Beeghly M, Boeve JL, Wong K, Van Den Heuvel MI, Hernandez-Andrade E, Hassan SS. Prenatal neural origins of infant motor development: Associations between fetal brain and infant motor development. Development and psychopathology. 2018 Aug;30(3):763-72.
  3. 3.0 3.1 3.2 Borsani E, Della Vedova AM, Rezzani R, Rodella LF, Cristini C. Correlation between human nervous system development and acquisition of fetal skills: An overview. Brain and development. 2019 Mar 1;41(3):225-33.
  4. 4.0 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 4.7 Einspieler C, Prayer D, Marschik PB. Fetal movements: the origin of human behaviour. Developmental Medicine & Child Neurology. 2021 Oct;63(10):1142-8.
  5. 5.0 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 5.7 5.8 5.9 Fagard J, Esseily R, Jacquey L, O’regan K, Somogyi E. Fetal origin of sensorimotor behavior. Frontiers in neurorobotics. 2018 May 23;12:23.
  6. 6.0 6.1 Hadders-Algra M. Early human motor development: From variation to the ability to vary and adapt. Neuroscience & Biobehavioral Reviews. 2018 Jul 1;90:411-27.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles