La ténosynovite de De Quervain

Définition/Description(edit | edit source)

Snuff box.png

Tabatière anatomique

La ténosynovite de De Quervain est une affection douloureuse et inflammatoire des tendons situés sur le côté du poignet, à la base du pouce. La douleur, qui est la principale plainte, s’aggrave avec l’abduction du pouce, la préhension avec la main et la déviation cubitale du poignet. Un épaississement et un gonflement peuvent également être présents. (1) (2)(3)

Étiologie(edit | edit source)

  • La cause la plus fréquente est la surutilisation chronique.
  • Des activités telles que le golf, le piano, la pêche à la mouche, la menuiserie ou les activités d’employés de bureau et de musiciens peuvent entraîner des lésions chroniques de surmenage à cet endroit.
  • La population de patients classique est celle des mères de nouveau-nés qui soulèvent leur bébé de façon répétée avec les pouces en abduction radiale et les poignets passant d’une déviation cubitale à une déviation radiale.
  • Anatomie de la ténosynovite de De Quervain

    La préhension répétitive d’objets peut provoquer une inflammation des tendons et des gaines tendineuses, ce qui rétrécit le premier compartiment dorsal et limite le mouvement des tendons. En l’absence de traitement, l’inflammation et le rétrécissement progressif (sténose) peuvent entraîner une cicatrisation qui limite davantage le mouvement du pouce. (2)(3)

  • La ténosynovite de De Quervain a été « attribuée à une dégénérescence myxoïde (processus au cours duquel les tissus conjonctifs sont remplacés par une substance gélatineuse) avec des dépôts de tissus fibreux et une vascularisation accrue plutôt qu’à une inflammation aiguë de la membrane synoviale ».(4) C’est pour cette raison que l’on pense qu’il s’agit d’une tendinose plutôt que d’une tendinite.(5) Ce dépôt de tissus fibreux entraîne un épaississement de la gaine du tendon, ce qui peut coincer les tendons du long abducteur du pouce et du court extenseur du pouce et ainsi provoquer des douleurs.

Anatomie clinique pertinente ( éditer | éditer la source )

Le syndrome de De Quervain affecte les tendons du court extenseur du pouce du long abducteur du pouce. Ces muscles sont situés sur la face dorsale de l’avant-bras et se rendent à la face latérale du pouce par un tunnel fibreux-osseux constitué du processus styloïde du radius et du rétinaculum extenseur. (6) Les gaines des tendons du long abducteur et du court extenseur du pouce passent par le tunnel fibro-osseux situé le long de la styloïde radiale au niveau de la partie distale du poignet.

  1. Court extenseur du pouce

    Anatomie de l’avant-bras

    • Origine : ½ face dorsale du radius, membrane interosseuse
    • Insertion : base de la phalange proximale du pouce
    • Fonction :
      • Articulation du poignet : déviation radiale
      • Pouce : extension
    • Innervations : branche interosseuse postérieure du nerf radial
    • Artère : interosseuse postérieure
  2. Long abducteur du pouce
    • Origine : face dorsale du radius et du cubitus, membrane interosseuse
    • Insertion : base de l’os métacarpien
    • Fonction :
      • Articulation du poignet : déviation radiale
      • Pouce : abduction
    • Innervations : branche interosseuse postérieure du nerf radial
    • Artère : interosseuse postérieure

Épidémiologie(edit | edit source)

  • La prévalence est estimée à 0,5 % chez les hommes et à 1,3 % chez les femmes. Le pic de prévalence se situe généralement chez les personnes âgées de 40 à 50 ans. (7)
  • Plus fréquente chez les personnes ayant des antécédents d’épitrochléite ou d’épicondylite.
  • Les nouvelles mères ou les puéricultrices ressentent souvent des symptômes bilatéraux, mais ces symptômes disparaissent généralement lorsque l’enfant est levé moins souvent.(4)
  • En milieu industriel, des études ont montré une prévalence ponctuelle de 8 % dans les cas de douleur au poignet et de test de Finkelstein positif. (2)

Diagnostic différentiel ( éditer | source d’édition )

  • Arthrose de la première articulation carpométacarpienne (principal diagnostic différentiel de la ténosynovite de De Quervain) (5))
  • Pouce gâchette
  • Syndrome de Wartenberg (névrite superficielle du nerf radial)
  • Fractures du scaphoïde ou de la styloïde radiale
  • Syndrome de l’intersection

Présentation clinique ( éditer | source d’édition )

Évaluation(edit | edit source)

L’évaluation d’un patient présentant des signes et des symptômes de ténosynovite de De Quervain commence par une anamnèse approfondie suivie d’un examen physique.

Anamnèse(edit | edit source)

Douleur au poignet

  • Blessure de surmenage vs traumatisme aigu
  • Antécédents des symptômes
  • Mouvements répétitifs du membre supérieur dans le cadre du travail ou des activités de la vie quotidienne (AVQ)
  • Dominance de la main
  • Patiente enceinte ou en phase post-partum
  • La douleur :
    • La plainte principale est une douleur au poignet du côté radial (base du pouce et face dorsolatérale du poignet près du processus styloïde radial) qui irradie vers le haut de l’avant-bras lors de la préhension ou de l’extension du pouce.
    • Décrit comme une « sensation constante de douleur, de brûlure et de tiraillement ».(8)
    • Aggravé par des mouvements répétitifs de soulèvement, de préhension ou de torsion de la main (comme l’ouverture d’un couvercle de bocal).(8)

Examen physique ( édit | source )

  • À la palpation, les principales observations significatives sont une sensibilité à la base du pouce et/ou des tendons extenseurs du premier compartiment dorsal du côté du pouce et du poignet, en particulier au niveau de l’apophyse styloïde radiale. (2)
  • Gonflement au niveau de la tabatière anatomique
  • Diminution de l’amplitude du mouvement d’abduction à l’articulation carpométacarpienne (CMC) du premier doigt.
  • Épaississement palpable des gaines des extenseurs du premier compartiment dorsal et crépitation des tendons sortant de la gaine des extenseurs (9)
  • Parmi les autres résultats possibles, on peut citer
    • Faiblesse et paresthésie de la main (3)
    • Un test provocateur de Finkelstein positif
      • Lors de ce test, le pouce est fléchi et maintenu dans un poing. Le patient dévie activement le poignet vers le côté cubital. Cela provoque une douleur aiguë le long du poignet radial au niveau du premier compartiment dorsal.(4)

Vidéo du test de Finkelstein fournie par Clinically Relevant

Niveaux de traitement ( éditer | edit source )

En général, il existe trois niveaux de traitement pour la ténosynovite de De Quervain (5):

  • Niveau 1 : Traitement conservateur
    • utilisation d’une attelle
    • ultrasons
    • thérapie multimodale de la main
    • modification des activités
  • Niveau 2 : Injection de corticostéroïdes
  • Niveau 3 : Chirurgie

Les niveaux 1 et 2 peuvent être combinés en fonction de la présentation du patient et de sa volonté de recevoir une injection de corticostéroïdes.(5)

Traitement non chirurgical ( éditer | edit source )

L’objectif du traitement non chirurgicale est de réduire la douleur et le gonflement. Leurs interventions peuvent inclure :

  • L’éducation du patient concernant l’évitement des mouvements répétitifs ou aggravants (5)
  • La prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
  • La glace ou la chaleur
  • La physiothérapie (10)
  • Le port d’une attelle pour le pouce

    Attelle de De Quervain

    • La littérature soutient l’utilisation d’une attelle d’avant-bras incluant le pouce pour réduire la déviation cubitale du poignet et le mouvement du pouce.(5)
    • Les cliniciens ne sont pas d’accord sur la fréquence et la durée d’utilisation de l’attelle ; certains pensent qu’elle doit être portée continuellement pendant quatre à six semaines ; d’autres recommandent de ne la porter qu’en cas de besoin pour soulager la douleur.(11)
    • Weiss et ses collègues(12) ont constaté qu’une amélioration de 19 % était observée lors de l’utilisation d’attelles, mais que lorsque l’utilisation d’attelles était combinée à des AINS, l’amélioration était de 57 %. Cavaleri et al.(7) ont rapporté que les approches combinées orthèse/injection de corticostéroïdes sont plus efficaces que l’une ou l’autre intervention seule dans le traitement de la ténosynovite de De Quervain.
  • On pense que les ultrasons améliore les résultats du traitement et l’échographie peut être utilisée comme outil de diagnostic dans la prise en charge de la ténosynovite de De Quervain. (13)
    • McDermott et al.(14) ont constaté que les injections guidées par ultrasons étaient bénéfiques pour la ténosynovite de De Quervain. Les résultats sont légèrement meilleurs que ceux rapportés précédemment dans la littérature et aucune réaction indésirable n’a été signalée.(14)
    • Kume et al.(15) ont constaté que les injections guidées par ultrasons ciblant le court extenseur du pouce avec septation étaient plus efficaces que les injections manuelles.
  • L’injection de corticostéroïdes s’est avérée efficace. Une ou deux injections suffisent généralement à soulager la douleur.
    • Si les symptômes ne s’améliorent pas de manière significative après deux injections de corticostéroïdes, une intervention chirurgicale peut être envisagée. La chirurgie est généralement pratiquée en ambulatoire et l’anesthésie peut être locale, régionale ou générale.(4)
    • Les patients présentant des symptômes modérés à sévères nécessitent généralement des injections de cortisone en association avec le port d’attelle.(5)

** Chez les personnes présentant des symptômes persistants, le traitement non chirurgicale le plus courant comprend : le port d’une attelle, l’administration d’anti-inflammatoires systémiques et l’injection de corticostéroïdes. (7) (13) (16)

Traitement chirurgical ( éditer | edit source )

  • La chirurgie est rare et est généralement choisie dans les cas où le traitement non chirurgical a échoué et où le patient souffre d’une inflammation persistante qui affecte ses fonctions. L’objectif de l’intervention chirurgicale est d’ouvrir la couverture du compartiment dorsal pour faire plus de place aux tendons irrités. L’ouverture permet de soulager la pression sur les tendons et de rétablir le libre glissement des tendons.(17)
  • Les soins post-opératoires sont généralement simples, avec un simple pansement et aucun soin compliqué de la plaie n’est nécessaire. Les personnes sont encouragées à commencer par utiliser la main pour des activités légères de la vie quotidienne. Les sutures sont retirées au bout de 14 jours et les patients peuvent reprendre leurs activités normales. Un léger gonflement et une sensibilité autour du site chirurgical peuvent être présents pendant quelques mois.(4)

Traitement physiothérapeutique ( éditer | source d’édition )

  • Glace ou chaleur
    • La chaleur peut aider à détendre et relâcher la musculature tendue, et la glace peut être utilisée pour soulager l’inflammation au niveau de la gaine de l’extenseur.
  • Massage
    • Un massage en profondeur de l’éminence thénar peut aider à détendre la musculature tendue à l’origine de la douleur. La technique Graston de mobilisation manuelle des tissus mous, associée à des exercices excentriques, est également utile. Cette technique consiste à éliminer les restrictions liées au fascia, à étirer le tissu conjonctif et à favoriser un meilleur environnement de guérison.(18)

(19)

  • Renforcement musculaire

La progression de la thérapie par l’exercice est la suivante : (5)

    • Isométrique
    • Excentrique
    • Amplitude intérieure concentrique
    • Pâte à modeler Theraputy
    • Exercises de glissement du nerf radial

Les patients peuvent commencer à faire des exercices de renforcement dès que leur douleur est devenue supportable. Le programme de renforcement doit être graduel et très progressif. Ne faites progresser les patients dans le programme de renforcement que s’ils sont capables de tolérer leur programme de renforcement actuel pendant au moins une semaine. Il est important de progresser lentement et que les patients se renforcent dans une amplitude de mouvement non douloureuse, afin d’éviter l’aggravation des symptômes. (5) Voici quelques exemples d’exercices de renforcement.

  • Mobilisation
    • La mobilisation avec mouvement a montré son efficacité dans la diminution de la douleur, l’amélioration de l’amplitude des mouvements et l’amélioration de la fonction d’un patient atteint de ténosynovite de De-Quervain. Le thérapeute effectue un glissement radial manuel de la rangée proximale du carpe, puis demande à la patiente de mettre son pouce en abduction-adduction radiale.(29) La mobilisation avec mouvement effectuée en 3 séries de 10 répétitions et suivie d’un exercice excentrique de flexion en marteau à l’aide d’une bande élastique thérapeutique et d’une stimulation électrique à haute tension s’est avérée efficace après 6 mois de suivi.(30) Savva et al.(31) ont étudié l’effet analgésique de la mobilisation articulaire dans les tendinopathies et ont conclu que la littérature sur les mobilisations articulaires dans les tendinopathies telles que la ténosynovite de De Quervain reste limitée car l’effet de ces techniques a été rapporté de manière éparse dans quelques séries de cas rétrospectives et études de cas.

(32)

  • Le taping
    • Le taping peut également être utilisé pour diminuer la douleur et améliorer la fonction.(33)

(34)

  • Ultrasons
    • Les ultrasons thérapeutiques donnent également de meilleurs résultats en matière de réduction de la douleur et de guérison. (18)

Drapeaux rouges ( éditer | éditer la source )

Red flag photo.jpg

Les signaux d’alerte ou drapeaux rouges à surveiller chez les patients atteints de ténosynovite de De Quervain peuvent être les suivants : (5)

  • Signes d’infection tels que rougeurs ou gonflements non résolus
  • Douleur importante (≥ 7/10) après 4 semaines de traitement conservateur
  • Lieu de travail très exigeant ou personne obligée de poursuivre des activités aggravantes

Conclusion(edit | edit source)

Le traitement efficace de la ténosynovite de DeQuervain implique une approche très individualisée, axée sur le handicap du patient en question. Le port précoce d’une attelle pendant la phase aiguë empêchera l’aggravation des lésions aux tissus et permettra au patient d’effectuer les activités essentielles à ses soins personnels et à son emploi. Le patient devra être informé des délais de cicatrisation des tissus et des raisons pour lesquelles il est important d’éviter les activités qui aggravent ses symptômes. La progression de la thérapie par l’exercice va de l’isométrique à l’excentrique au concentrique dans l’amplitude interne. Les patients ne doivent plus ressentir de douleur avant de passer au niveau de renforcement suivant.

Références(edit | edit source)

  1. Pagonis T, Ditsios K, Toli P, Givissis P, Christodoulou A. Improved corticosteroid treatment of recalcitrant de Quervain tenosynovitis with a novel 4-point injection technique. The American journal of sports medicine. 2011 Feb;39(2):398-403.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 Ashurst JV, Turco DA, Lieb BE. Tenosynovitis caused by texting: an emerging disease. Journal of Osteopathic Medicine. 2010 May 1;110(5):294-6.
  3. 3.0 3.1 3.2 González-iGlesias J, Huijbregts P, Fernández-de-Las-Peñas C, Cleland JA. Differential diagnosis and physical therapy management of a patient with radial wrist pain of 6 months’ duration: a case report. journal of orthopaedic & sports physical therapy. 2010 Jun;40(6):361-8.
  4. 4.0 4.1 4.2 4.3 4.4 Satteson E, Tannan SC. De Quervain Tenosynovitis. StatPearls (Internet). 2021 Aug 8.
  5. 5.0 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 5.7 5.8 5.9 Kate Thorn. De Quervain’s Tenosynovitis. Plus Course. 2021
  6. Katechia D, Gujral S. De Quervain’s tenosynovitis. InnovAiT. 2017 Sep;10(9):505-9.
  7. 7.0 7.1 7.2 Cavaleri R, Schabrun SM, Te M, Chipchase LS. Hand therapy versus corticosteroid injections in the treatment of de Quervain’s disease: A systematic review and meta-analysis. Journal of Hand Therapy. 2016 Jan 1;29(1):3-11.
  8. 8.0 8.1 Walker MJ. Manual physical therapy examination and intervention of a patient with radial wrist pain: a case report. Journal of orthopaedic & sports physical therapy. 2004 Dec;34(12):761-9.
  9. Anderson M, Tichenor CJ. A patient with de Quervain’s tenosynovitis: a case report using an Australian approach to manual therapy. Physical therapy. 1994 Apr 1;74(4):314-26.
  10. Földvári-Nagy L, Takács J, Hetthéssy JR, Mayer ÁA, Szakács N, Szávin-Pósa Á, Lenti K. Treatment of De Quervain’s tendinopathy with conservative methods. Orvosi Hetilap. 2020 Mar 1;161(11):419-24.
  11. Huisstede BM, Gladdines S, Randsdorp MS, Koes BW. Effectiveness of conservative, surgical, and postsurgical interventions for trigger finger, Dupuytren disease, and De Quervain disease: a systematic review. Archives of physical medicine and rehabilitation. 2018 Aug 1;99(8):1635-49.
  12. Weiss AP, Akelman E, Tabatabai M. Treatment of de Quervain’s disease. The Journal of hand surgery. 1994 Jul 1;19(4):595-8.
  13. 13.0 13.1 Abi-Rafeh J, Kazan R, Safran T, Thibaudeau S. Conservative management of de Quervain stenosing tenosynovitis: review and presentation of treatment algorithm. Plastic and reconstructive surgery. 2020 Apr 15;146(1):105-26.
  14. 14.0 14.1 McDermott JD, Ilyas AM, Nazarian LN, Leinberry CF. Ultrasound-guided injections for de Quervain’s tenosynovitis. Clinical Orthopaedics and Related Research®. 2012 Jul;470(7):1925-31.
  15. Kume K, Amano K, Yamada S, Amano K, Kuwaba N, Ohta H. In de Quervain’s with a separate EPB compartment, ultrasound-guided steroid injection is more effective than a clinical injection technique: a prospective open-label study. Journal of Hand Surgery (European Volume). 2012 Jul;37(6):523-7.
  16. Başar B, Aybar A, Basar G, Başar H. The effectiveness of corticosteroid injection and splint in diabetic de Quervain’s tenosynovitis patients: A single-blind, randomized clinical consort study. Medicine. 2021 Sep 3;100(35).
  17. Saaiq M. Management Outcome of de Quervain’s Disease with Corticosteroid Injection Versus Surgical Decompression. Archives of Bone and Joint Surgery. 2021 Mar;9(2):167.
  18. 18.0 18.1 Goel R, Abzug JM. De Quervain’s tenosynovitis: a review of the rehabilitative options. Hand. 2015 Mar;10(1):1-5.
  19. Graston IASTM treatment for hand, thumb and wristAvailable from: https://https://youtu.be/8-pjnTwX45s (last accessed 26/10/2021)
  20. Rehab my Patient. Abductor pollicis longus strengthening. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=3_8SIqWZ8w4&t=9s(last accessed 10 November 2021)
  21. Rehab my Patient. Isometric thumb extension. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=JlNiPRTe4Rw (last accessed 10 November 2021)
  22. Rehab my Patient. Radial deviation isometric. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=rSzba5Cq6SM (last accessed 10 November 2021)
  23. Rehab my Patient. Thumb and finger band strengthening Available from: https://www.youtube.com/watch?v=5kp45nPJxa8 (last accessed 11 November 2021)
  24. Rehab my Patient.Thumb strengthening with band part 1 Available from: https://www.youtube.com/watch?v=0me9b2Kjkbc (last accessed 6/6/2009)
  25. Rehab my Patient. Thumb strengthening with band part 2 Available from: https://www.youtube.com/watch?v=IgokBrYeIy8 (last accessed 11 November 2021)
  26. Rehab my Patient. Wrist flexion with a band. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=qSLGFWWQjfU(last accessed 11 November 2021)
  27. Rehab my Patient. Wrist band strengthening. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=YetNUU3sCH4 (last accessed 11 November 2021)
  28. Rehab my Patient. Radial deviation band Available from: https://www.youtube.com/watch?v=a_92x8kpOqo (last accessed 11 November 2021)
  29. Backstrom KM. Mobilization with movement as an adjunct intervention in a patient with complicated de Quervain’s tenosynovitis: a case report. Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy. 2002 Mar;32(3):86-97.
  30. Rabin A, Israeli T, Kozol Z. Physiotherapy Management of People Diagnosed with de Quervain’s Disease: A Case Series. Physiotherapy Canada. 2015 Aug;67(3):263-7.
  31. Savva C, Karagiannis C, Korakakis V, Efstathiou M. The analgesic effect of joint mobilization and manipulation in tendinopathy: a narrative review. Journal of Manual & Manipulative Therapy. 2021 Mar 28:1-2.
  32. Bob & Brad | KDe Quervain’s Syndrome-How to Stop It When It Just Keeps Hurting! Available from: https://youtu.be/eRCE501w0-s (last accessed 26/10/2021)
  33. Kaçmaz İE, Koca A, Basa CD, Zhamilov V, Reisoğlu A. Efficacy of Kinesiologic Taping in de Quervain’s Tenosynovitis: Case Series and Review of Literature. Medical Journal of Bakirkoy. 2019 Sep 1;15(3).
  34. STRENGTHTAPE®| Kinesiology Tape | De Quervain. Available from: https://youtu.be/n-m9RT7sdUA (last accessed 26/10/2021)


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles