Évaluation et interventions à l’aide de l’exercice en développement de la petite et moyenne enfance

Éditeur original Jess Bell basé sur le cours de Tracy Prowse
Principaux contributeursJess Bell, Wanda van Niekerk, Tarina van der Stockt, Kim Jackson, Cindy John-Chu et Olajumoke Ogunleye

Introduction(edit | edit source)

Ces dernières années, le nombre d’enfants diagnostiqués avec des troubles du développement a augmenté. (1) Il est donc important que les thérapeutes et les enseignants soient en mesure de dépister chez les enfants toute difficulté susceptible d’affecter la capacité de l’enfant à participer à l’école ou au sport. Cette page aborde un certain nombre d’évaluations rapides qui peuvent être utilisées pour dépister les troubles chez les enfants et examine également les moyens d’accroître l’engagement d’un enfant dans l’activité physique.

Checklist PhysiFun ( edit | edit source )

La Checklist PhysiFun a été développée pour indiquer à l’enseignant ou au thérapeute si un élève particulier a besoin d’aide pour certaines activités. Il s’agit également d’un outil de retour d’information utile pour les parents : (2)

  • Checklist en classe
    • Remplie par l’enseignant, elle prend environ 10 minutes.
  • Check Année 0 – 1
    • Remplie par le parent ou l’enseignant, elle prend environ 5 minutes.
  • Tests rapides (énumérés dans le tableau 1)
    • Vérifié chaque trimestre
  • Évaluations spécifiques pour l’enfant en retard
    • Toujours référer en physiothérapie individuelle si l’enfant présente un retard important.
Tableau 1. Tests rapides
La compétence 4 ans 5 ans 6 ans
Se tenir debout sur une jambe (secondes) 7 10 15
Marcher du talon à l’orteil sur une ligne (pas) 4 5 6
Pompes à genoux en 30 secondes (répétitions) 3 à 5 ans 6 à 10 ans 11 à 15 ans

Tests spécifiques ( éditer | modifier la source )

Les tests d’équilibre, de force et d’activité suivants peuvent également être utilisés pour identifier rapidement si un enfant présente des déficits :

  • Debout sur une jambe : (2)
    • Les enfants âgés de 4 ans sont généralement capables de tenir cette position pendant 7 secondes.
    • Les enfants âgés de 5 ans pendant 10 secondes
    • Les enfants âgés de 6 ans pendant 15 secondes
  • Marcher du talon à l’orteil sur une ligne : (2)
    • Les enfants âgés de 4 ans sont généralement capables de faire 4 pas.
    • Les enfants de 5 ans, 5 étapes
    • Les enfants de 6 ans, 6 marches
  • Nombre de pompes sur les genoux en 30 secondes : (2)
    • Les enfants de 4 ans sont généralement capables de faire 3 à 5 répétitions.
    • Les enfants de 5 ans, 6 à 10 répétitions
    • Les enfants de 6 ans, 11 à 15 répétitions
  • Le test de la planche peut également être utilisé pour évaluer la force des stabilisateurs chez les enfants âgés de 8 à 12 ans : (3)
    • Les enfants âgés de 8 à 10 ans peuvent généralement tenir cette position pendant 69 à 108 secondes.
    • Les enfants âgés de 11 à 12 ans peuvent généralement tenir pendant 86 à 127 secondes.
  • Le décompte quotidien des pas à l’aide d’un podomètre peut également être utilisé comme mesure de l’activité physique : (2)
    • Les enfants âgés de 6 à 19 ans font en moyenne environ 12 000 pas par jour : (4)
      • Les filles font en moyenne 11 000 à 12 000 pas.
      • Les garçons font en moyenne 13 000 à 15 000 pas.
  • Test de flexion couché sur le dos (c’est-à-dire s’allonger sur le dos, ramener les genoux à la poitrine et lever la tête) : (5)
    • Les enfants âgés de 3 ans doivent être capables de tenir cette position pendant environ 15 secondes.
    • Les enfants âgés de 4 ans tiennent pendant environ 17 secondes
    • Les enfants âgés de 5 ans tiennent pendant environ 27 secondes
    • Les enfants âgés de 6 ans tiennent pendant environ 53 secondes
  • Test d’extension couchée sur le ventre (c’est-à-dire lever les bras, la tête et les jambes du sol) : (5) (6)
    • Les enfants âgés de 4 ans doivent être capables de tenir cette position pendant environ 18 secondes.
    • Les enfants âgés de 6 ans doivent être capables de tenir pendant environ 29 secondes.
    • Les enfants âgés de plus de 8 ans doivent être capables de tenir pendant plus de 30 secondes.
  • Pompes : (5)
    • Les enfants âgés de 5 et 6 ans doivent être capables d’effectuer 3 répétitions.
    • Les enfants âgés de 7 ans doivent être capables d’effectuer 4 répétitions.
    • Les enfants âgés de 8 ans doivent être capables d’effectuer 5 répétitions.
  • Curl up (c’est-à-dire un redressement assis avec les jambes tendues) : (5)
    • Les enfants âgés de 5 et 6 ans doivent être capables de faire 2 répétitions.
    • Les enfants âgés de 7 ans doivent faire 4 répétitions
    • Les enfants âgés de 8 ans doivent faire 6 répétitions

Suivi de l’efficacité ( éditer | source d’édition )

Il est important de tenir compte de vos objectifs lors du suivi de l’efficacité d’une intervention (voir ci-dessous). Les tests ci-dessus peuvent être répétés tous les quelques mois afin de mesurer les changements survenus après une intervention. Il existe également une série de mesures de résultats qui permettent d’évaluer des domaines spécifiques.(2)

  • Pour accroître l’activité physique, la littératie et la condition physique, les outils suivants peuvent être utilisés à la fois comme mesures d’évaluation et de résultats :
  • Pour évaluer les capacités de coordination motrice (c’est-à-dire pour la dyspraxie), les éléments suivants peuvent être utilisés comme mesures d’évaluation et de résultats :
    • L’ABC du mouvement et la checklist de l’ABC du mouvement (9)
    • Le test de Bruininks Oseretsky (BOT) et BOT2 (10)
  • Pour améliorer l’expérience de l’enfant dans tous les aspects de la vie (c’est-à-dire une intervention écologique), il est important d’utiliser des mesures des résultats de l’intervention qui tiennent compte de l’environnement, de la tâche et de l’enfant. En voici quelques exemples :
    • Évaluation du fonctionnement de l’école (13)
    • Échelle d’atteinte des objectifs (GAS) (14)

Intervention(edit | edit source)

Pour les enfants qui ont besoin d’un apport plus important dans leur développement physique, il peut être utile d’introduire une intervention écologique. (15) – c’est-à-dire une intervention qui se déroule dans le cadre de la routine de l’enfant, idéalement dans le cadre de sa journée d’école. (2)

Principaux avantages de l’intégration en classe ( edit | edit source )

Il est nécessaire de mettre en place des interventions qui : (2)

  • sont rentables
  • sont faciles à mettre en œuvre pendant les heures de classe
  • S’attaquent aux difficultés de motricité globale, aux problèmes posturaux, aux faibles niveaux de participation à des activités physiques et aux difficultés de concentration pendant les heures de classe.
  • Peuvent être mis en œuvre « rapidement et souvent ».

Directives en matière d’activité physique ( éditer | source d’édition )

Les directives suivantes sont basées sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé : (16) (17)

  • Les enfants âgés de 5 à 18 ans doivent s’engager dans :
    • Une activité modérée (5-6/10) à vigoureuse (8/10) pendant 60 minutes par jour
    • Le temps d’écran doit être inférieur à 2 heures
  • Les enfants âgés de 3 à 5 ans doivent viser :
    • 3 heures d’exercice par jour
    • Le temps d’écran doit être inférieur à une heure
  • L’activité physique des enfants doit inclure une variété d’activités aérobiques, y compris des activités vigoureuses.
  • Au moins trois jours par semaine, les enfants doivent pratiquer des activités qui renforcent les muscles et les os.
  • Pour obtenir des avantages supplémentaires pour la santé, les enfants devraient pratiquer davantage d’activités – jusqu’à plusieurs heures par jour.

(18)

Composantes d’une intervention à l’aide de l’activité physique ( éditer | source d’édition )

Une intervention à l’aide de l’exercice physique devrait aborder tous les domaines clés du développement de l’enfant et les exercices devraient inclure une variété de compétences. (2) Les aspects suivants devraient être inclus :

  • Activités d’échauffement basées sur : (2)
    • Stratégies de prévention des blessures (19) (20)
    • Devraient cibler les bénéfices pour la santé (21)
    • Devraient cibler les bienfaits cognitifs des courtes périodes d’activité vigoureuse (22) (23)
  • Exercices généraux de renforcement des stabilisateurs et du corps pour : (2)
    • Prévenir les blessures (24) (25)
    • Prévenir la douleur associée à l’hypermobilité et la laxité ligamentaire
    • Prévenir la bougeotte et améliorer le contrôle postural en situation d’apprentissage
    • Augmenter la force du haut du corps pour faciliter l’écriture.
    • Augmenter la force du bas du corps pour les activités sportives et le terrain de jeux.
  • Mouvements fondamentaux et les compétences motrices pour aider à atteindre :
    • Le plaisir du sport tout au long de la vie (26) (27) (28)
    • Ceux-ci incluent de sauter, de se tenir sur une jambe, de sauter à cloche-pied, de sauter à la corde, de galoper, d’attraper, de lancer et de faire rouler une balle, etc.
  • Autorégulation et les compétences d’attention exécutive par :
    • L’entraînement à la pleine conscience pendant les mouvements et postures de yoga et de mobilité (29) (30) (31)
  • Inclusion de tous les enfants, quelle que soit leur capacité physique, par le biais de :
    • La compréhension des difficultés rencontrées par certains enfants grâce à l’éducation et à la responsabilisation des enseignants et des entraîneurs. (32)
    • Les entraîneurs et les enseignants doivent apprendre à choisir des activités appropriées, adaptées aux capacités et aux besoins spécifiques de l’enfant.
  • Les enfants devraient être encouragés à avoir de l’efficacité et de l’estime de soi quant à leurs capacités physiques – les entraîneurs devraient également apprendre des méthodes pour développer ces compétences. (2)

La vidéo suivante présente une démonstration de séance d’entraînement PhysiFun.

(33)

L’échauffement(edit | edit source)

Un échauffement devrait comprendre les éléments suivants : (2)

  • Jogging à demi ou trois quarts de vitesse et jogging à reculons
  • Jogging léger avec genoux élevés, saut à la corde, coups de pied aux fesses et extension des orteils.
  • Étirement des mollets à 4 pattes (Crawling calf stretch)
  • Lunges avec torsion
  • Étirement du quadriceps en marchant

Les exercices de mobilité active et dynamique (34) sont essentiels dans un échauffement. Les enfants doivent être encouragés à bouger dans l’amplitude de mouvement requise pour un sport spécifique. Si un enfant n’a pas l’amplitude de mouvement ou la souplesse requise pour un sport, il doit être encouragé à s’étirer pendant la période de récupération ou à la maison.(2)

L’échauffement doit également inclure un entraînement de coordination spécifique au sport à trois quarts de la vitesse (c’est-à-dire tout ce qui met à l’épreuve l’équilibre, la stabilité et l’agilité, comme le saut, le saut à cloche-pied et la coupe diagonale).(2)

Certains exercices de renforcement doivent être inclus. Il est particulièrement important d’inclure des exercices axés sur les muscles qui ont tendance à être sollicités dans le sport préféré ou régulier de l’enfant (comme les ischio-jambiers ou les muscles de l’aine).(2)

Cool-Down(edit | edit source)

Le retour au calme doit inclure des étirements statiques et les enfants doivent avoir le temps de s’hydrater.

NB : Les étirements dynamiques facilitent les mouvements similaires à ceux effectués pendant le jeu. Ils élèvent la température des tissus musculaires du corps, augmentent le flux sanguin et activent le système nerveux, préparant ainsi le corps aux mouvements pendant le jeu. (2)

Entraînement en force ( éditer | source d’édition )

L’entraînement musculaire doit être inclus dans les programmes destinés aux enfants. L’entraînement de la force générale et de la force de stabilisation doit être inclus. NB : tout entraînement musculaire de base entraîne également les stabilisateurs.

  • L’entraînement en force doit être introduit avant l’entraînement en puissance, afin que les jeunes athlètes développent une force suffisante pour les activités d’entraînement en puissance. (35)
  • L’entraînement musculaire peut aider les enfants à développer leurs aptitudes fondamentales au mouvement (36)
  • Les activités de base de course ou de poursuite favorisent les adaptations à l’endurance des stabilisateurs (et d’autres systèmes).
  • Trois périodes d’activité de haute intensité (une minute, 60 à 95 % d’effort maximal) devraient être incluses dans un programme afin d’obtenir les avantages cognitifs et métaboliques potentiels de l’exercice. (2)
    • On a constaté que l’exercice de haute intensité avait des effets bénéfiques sur l’inhibition et la mémoire de travail chez les enfants. (37)

Résumé(edit | edit source)

  • Les enfants doivent être évalués pour détecter toute difficulté de développement
  • Des évaluations rapides peuvent être réalisées par les enseignants ou les parents
  • Si nécessaire, les enfants peuvent être orientés vers la physiothérapie.
  • Les interventions doivent être conçues pour augmenter en toute sécurité l’activité physique de l’enfant.

Références(edit | edit source)

  1. Prowse, T. The Social, Cognitive and Emotional Development of Children – Modern Lifestyles and Classroom Ethos Course. Plus , 2021.
  2. 2.00 2.01 2.02 2.03 2.04 2.05 2.06 2.07 2.08 2.09 2.10 2.11 2.12 2.13 2.14 2.15 2.16 2.17 Prowse T. The Social, Cognitive and Emotional Development of Children – Assessment and Treatment Course. Plus , 2021.
  3. Boyer C, Tremblay M, Saunders TJ, McFarlane A, Borghese M, Lloyd M et al. Feasibility, validity and reliability of the plank isometric hold as a field-based assessment of torso muscular endurance for children 8-12 years of age. Pediatr Exerc Sci. 2013;25(3):407-22.
  4. Colley RC, Janssen I, Tremblay MS. Daily step target to measure adherence to physical activity guidelines in children. Med Sci Sports Exerc. 2012;44(5):977-82.
  5. 5.0 5.1 5.2 5.3 Your Therapy Source. Norms for core strength in children. Available from: https://www.yourtherapysource.com/blog1/2015/10/01/norms-for-core-strength-in-children (accessed 2 August 2021).
  6. Harris NP. Duration and quality of the prone extension position in four-, six-, and eight-year-old normal children. Am J Occup Ther. 1981;35(1):26-30.
  7. Longmuir PE, Boyer C, Lloyd M, Yang Y, Boiarskaia E, Zhu W et al. The Canadian Assessment of Physical Literacy: methods for children in grades 4 to 6 (8 to 12 years). BMC Public Health. 2015;15:767.
  8. Väistö J, Eloranta AM, Viitasalo A, Tompuri T, Lintu N, Karjalainen P et al. Physical activity and sedentary behaviour in relation to cardiometabolic risk in children: cross-sectional findings from the Physical Activity and Nutrition in Children (PANIC) Study. Int J Behav Nutr Phys Act. 2014;11:55.
  9. Schulz J, Henderson SE, Sugden DA, Barnett AL. Structural validity of the Movement ABC-2 test: factor structure comparisons across three age groups. Res Dev Disabil. 2011;32(4):1361-9.
  10. Jírovec J, Musálek M, Mess F. Test of motor proficiency second edition (BOT-2): Compatibility of the complete and short form and its usefulness for middle-age school children. Front Pediatr. 2019;7:153.
  11. Goodman R. The extended version of the Strengths and Difficulties Questionnaire as a guide to child psychiatric caseness and consequent burden. J Child Psychol Psychiatry. 1999;40(5):791-9.
  12. Santiago R, Henrique P, Manzini D, Haag D, Roberts R, Smithers LG et al. Exploratory graph analysis of the Strengths and Difficulties Questionnaire in the Longitudinal Study of Australian Children. Assessment. 2021.
  13. Coster WJ, Deeney TA, Haltiwanger JT, Haley SM. School function assessment. San Antonio, TX: Psychological Corporation/Therapy Skill Builders, 1998.
  14. King G, McDougall J, Palisano R, Gritzan J, Tucker M. Goal attainment scaling. Physical & Occupational Therapy In Pediatrics. 2000;19:31-52.
  15. Sugden D. Current approaches to interventions in children with developmental coordination disorder. Developmental Medicine and Child Neurology. 2007;49:467-71.
  16. World Health Organsation. Physical activity. Available from: https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/physical-activity (accessed 2 August 2021).
  17. Bull FC, Al-Ansari SS, Biddle S, Borodulin K, Buman MP, Cardon G et al. World Health Organization 2020 guidelines on physical activity and sedentary behaviour. British Journal of Sports Medicine 2020;54:1451-62.
  18. Middle Childhood Matters Coalition Toronto. Physical Activity for Children Ages 6-12. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=R0-PBXXljXM (last accessed 4/8/2021)
  19. Lauersen JB, Bertelsen DM, Andersen LB. The effectiveness of exercise interventions to prevent sports injuries: a systematic review and meta-analysis of randomised controlled trials. Br J Sports Med. 2014;48(11):871-7.
  20. Herman K, Barton C, Malliaras P, Morrissey D. The effectiveness of neuromuscular warm-up strategies, that require no additional equipment, for preventing lower limb injuries during sports participation: a systematic review. BMC Med. 2012;10:75.
  21. Gibala MJ, Little JP, Macdonald MJ, Hawley JA. Physiological adaptations to low-volume, high-intensity interval training in health and disease. J Physiol. 2012;590:1077-84.
  22. Themanson JR, Pontifex MB, Hillman CH. Fitness and action monitoring: evidence for improved cognitive flexibility in young adults. Neuroscience. 2008;157(2):319-28.
  23. Westfall DR, Gejl AK, Tarp J, Wedderkopp N, Kramer AF, Hillman CH et al. Associations between aerobic fitness and cognitive control in adolescents. Front Psychol. 2018;9:1298.
  24. Faigenbaum AD, Myer GD. Resistance training among young athletes: safety, efficacy and injury prevention effects. Br J Sports Med. 2010;44(1):56-63.
  25. Faigenbaum AD, Bush JA, McLoone RP, Kreckel MC, Farrell A, Ratamess NA et al. Benefits of strength and skill-based training during primary school physical education. J Strength Cond Res. 2015;29(5):1255-62.
  26. Balyi I, Way R, Higgs C. Long-term athlete development. Sheridan Books, 2013.
  27. Barnett L, Stodden D, Cohen K, Smith J, Lubans D, Lenoir M et al. Fundamental movement skills: an important focus. Journal of Teaching Physical Education. 2016;35(3):219-25.
  28. Balyi I. Sport system building and long-term athlete development in British Columbia. Canada: SportsMed BC, 2001.
  29. Posner MI, Rothbart MK, Tang YY. Enhancing attention through training. Current Opinion in Behavioral Sciences. 2015;4:1-5.
  30. Rueda MR, Posner MI, Rothbart MK. The development of executive attention: contributions to the emergence of self-regulation. Dev Neuropsychol. 2005;28(2):573-94.
  31. Tang YY, Posner MI. Attention training and attention state training. Trends Cogn Sci. 2009;13(5):222-7.
  32. Tsai EH, Fung L. Parents experiences and decisions on inclusive sport participation of their children with intellectual disabilities. Adapt Phys Activ Q. 2009;26(2):151-71.
  33. Physifun. Physifun Physiball Demo Part 1. Available from: https://www.youtube.com/watch?v=b91bo4rsIP0 (last accessed 4/8/2021)
  34. Faigenbaum A, McFarland JE Jr. Guidelines for implementing a dynamic warm-up for physical education. Journal of Physical Education, Recreation & Dance. 2007;78(3):25-8.
  35. Behm DG, Young JD, Whitten JHD, Reid JC, Quigley PJ, Low J et al. Effectiveness of traditional strength vs. power training on muscle strength, power and speed with youth: a systematic review and meta-analysis. Front Physiol. 2017;8:423.
  36. Collins H, Booth JN, Duncan A, Fawkner S. The effect of resistance training interventions on fundamental movement skills in youth: a meta-analysis. Sports Med Open. 2019;5(1):17.
  37. Hsieh SS, Chueh TY, Huang CJ, Kao SC, Hillman CH, Chang YK et al. Systematic review of the acute and chronic effects of high-intensity interval training on executive function across the lifespan. J Sports Sci. 2021;39(1):10-22.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles