La réadaptation en situation de pandémie chez les personnes avec des besoins de réadaptation spécifiques

Rédacteur original – Wanda van Niekerk

Principaux contributeursWanda van Niekerk, Tarina van der Stockt, Kim Jackson, Lucinda hampton, Oyemi Sillo, Naomi O’Reilly et Vidya Acharya  

Introduction[edit | edit source]

Les besoins en réadaptation des gens ne cessent pas simplement parce qu’une pandémie a été déclarée. Les personnes nécessitant une réadaptation essentielle auront toujours besoin de ces soins malgré la pandémie. Un manque d’accès à la réadaptation entraîne des complications en termes de[1] :

  • résultats en matière de santé des personnes
  • durée du séjour hospitalier pour les patients hospitalisés
  • admissions à l’hôpital

Les professionnels de la santé devront prendre des décisions en ce qui concerne[1] :

  • la poursuite des services en réadaptation
  • les implications sur les différents groupes de patients ayant besoin d’une réadaptation
  • le risque d’infection encouru par les patients et les professionnels de la santé

Les changements apportés aux services de réadaptation en raison des contraintes liées à la pandémie auront des répercussions aujourd’hui et dans le futur.[2]

La réadaptation est essentielle[ edit | edit source ]

« La réadaptation est une partie essentielle des soins de santé et fait partie intégrante de la réalisation dune couverture sanitaire universelle. Les besoins en matière de réadaptation augmentent dans le monde entier, parallèlement à la prévalence croissante des maladies non transmissibles et au vieillissement des populations. Des efforts nationaux doivent renforcer les systèmes de santé pour assurer la réadaptation, en la mettant à la disposition de tous à tous les niveaux de soins de santé, lorsqu’elle est requise. »[3]

La réadaptation doit viser à être[4]:

  • Disponible
  • Accessible
  • Abordable, pour de nombreuses personnes.

Cela permettra aux gens de[4]:

  • Demeurer aussi indépendant que possible
  • Participer à l’éducation
  • Être économiquement productif
  • Remplir des rôles significatifs dans leur vie

[5]

Différents aspects qui influencent les décisions d’adapter les services de réadaptation pendant une pandémie[ edit | edit source ]

  • L’immédiateté des besoins en matière de soins
  • Les services disponibles
  • Le milieu
  • Les ressources disponibles (personnel, équipement, technologie)
  • Le risque de transmission
  • Le risque de maladie[2]

Comment la pandémie de COVID-19 a-t-elle affecté les services de réadaptation ?[ edit | edit source ]

  • Conversion de lits et de services de réadaptation pour augmenter la capacité de soins aigus
  • Conversion de lits et de services de réadaptation pour augmenter la capacité de soins aigus
  • Réduction de la durée des séjours hospitaliers pour la réadaptation
  • Congé précoce pour augmenter la capacité des lits et prévenir la transmission.
  • Suspension ou réduction des soins de réadaptation ambulatoires
  • Suspension ou réduction de la réadaptation à domicile
  • Redéploiement du personnel de réadaptation[2]

Considérations sur le risque d’infection en réadaptation[ edit | edit source ]

  • Le risque d’infection est accru lors d’une thérapie en personne
  • Le risque d’infection devrait être évalué en comparaison avec le risque pour la santé des patients et les services de santé si la réadaptation est interrompue, arrêtée ou réduite
  • La prestation de services de réadaptation pendant l’épidémie COVID-19 doit minimiser le risque d’exposition des patients et des prestataires de soins de santé, en particulier ceux qui sont à haut risque, comme les personnes âgées et les personnes présentant des comorbidités
  • La disponibilité d’équipements de protection individuelle influencera le degré de risque d’infection
  • Les mesures de prévention des infections peuvent varier d’un milieu de prestation de services à l’autre, ce qui influencera également le degré de risque d’infection.
  • Les directives de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) sur la prévention et le contrôle des infections doivent être suivies si les services de réadaptation se poursuivent.
  • D’autres modes de prestation de services doivent être envisagés si possible (par exemple, la télésanté en matière de réadaptation centrée sur l’éducation et les conseils aux patients)

L’impact sur les résultats des patients si la réadaptation est suspendue ou réduite[ edit | edit source ]

  • Les services de réadaptation essentiels pour les patients ne faisant pas partie du groupe COVID-19 doivent être identifiés et maintenus pendant l’épidémie
  • Considérez l’effet d’un arrêt ou d’une réduction de la réadaptation sur certains groupes de patients (par exemple, les brûlés, les lésions de la moelle épinière, les accidents vasculaires cérébraux)
  • Dans certaines conditions, les résultats en matière de santé et de fonctionnement peuvent être sérieusement compromis si les services de réadaptation sont suspendus ou réduits
  • Le risque de mortalité peut aussi être accrue si la réadaptation n’est pas poursuivie dans certains groupes de patients[6]
  • Il est essentiel d’établir une priorité pour les patients dans les milieux où les services de réadaptation sont temporairement interrompus, réduits ou détournés. Les risques associés au changement soudain des services de réadaptation doivent être bien réfléchis.[1]

Les options de réadaptation pendant une pandémie[ edit | edit source ]

Les prestataires de services en réadaptation devraient identifier les patients qui peuvent bénéficier de certaines de ces options de service [1]:

  • Le patient peut sortir de réadaptation avec un programme complet de réadaptation à domicile. Le patient a connaissance des complications potentielles qui peuvent survenir ou des indications qui nécessiteront un suivi
  • Le patient poursuit sa réadaptation par le biais de services hospitaliers, ambulatoires, à domicile ou de télésanté, ou en apportant des modifications à son cadre de réadaptation actuel
  • L’interruption ou l’arrêt temporaire du programme de réadaptation du patient (mais le patient continue à recevoir une éducation provisoire et un programme à domicile). Il est essentiel de disposer d’une méthode établie et systématique de suivi une fois que les services de réadaptation sont à nouveau opérationnels
  • Au fur et à mesure que les différentes étapes de la pandémie progressent, certaines zones peuvent être en mesure de poursuivre à nouveau certains services de réadaptation pour les patients ayant des besoins prioritaires et ayant testé négatif au COVID-19 ou qui ont récupéré

Les groupes de patients prioritaires pour la réadaptation[ edit | edit source ]

Dans l’établissement d’un groupe de patients prioritaires, les risques cliniques associés à l’arrêt de la réadaptation doivent être pris en compte. Sans y être limités, les groupes de patients susceptibles d’être exposés à un risque accru peuvent inclure[1] :

  • Les patients qui ont ou ont récemment eu des blessures importantes telles que :
  • Les patients en convalescence après une intervention chirurgicale
  • Les patients souffrant d’affections telles qu’un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde, qui bénéficieront d’une réadaptation précoce et risquent de ne pas se rétablir de manière optimale si la réadaptation est retardée.
  • Les patients nécessitant une réadaptation à long terme dans des hôpitaux, des centres résidentiels ou des établissements communautaires qui peuvent développer des complications et perdre leur fonction si la réadaptation est arrêtée, retardée ou interrompue
  • Les patients qui ne peuvent pas être renvoyés dans un environnement sécuritaire ou qui doivent être renvoyés dans un environnement éloigné du service de réadaptation, ce qui limitera très probablement leur accès à la réadaptation

L’impact sur la prestation des services de santé si la réadaptation est affectée[ edit | edit source ]

  • Les services de réadaptation qui contribuent à une sortie sécuritaire et rapide de l’hôpital doivent être maintenus si possible – pour les patients COVID-19 et non COVID-19
  • La sortie sécuritaire et ponctuelle des hôpitaux peut contribuer à une capacité de réaction rapide des hôpitaux (en particulier pour les hôpitaux ayant besoin que les patients passent plus vite à travers les soins de courte durée)
  • Un accès limité ou inexistant à la réadaptation peut entraîner des séjours prolongés à l’hôpital
  • Des stratégies et des plans de réadaptation inefficaces peuvent entraîner des complications supplémentaires et la réadmission des patients
  • Un suivi de la réadaptation doit être disponible après la sortie de l’hôpital
  • Les patients ayant besoin d’un suivi sont ceux qui risquent d’avoir des résultats médiocres ou compromis
  • Il y aura un changement dans le profil des demandes de réadaptation pendant la pandémie
    • Par exemple, la réadaptation après une chirurgie élective sera réduite car ces opérations seront reportées, alors que de nouveaux besoins de réadaptation apparaîtront suite à l’exacerbation de conditions de santé sous-jacentes résultante des mesures de prévention et de confinement COVID-19.[12]
  • Par ailleurs, l’arrêt et la réduction des services de réadaptation entraîneront un retard dans les besoins de réadaptation[12]
  • Dans le cas d’une sortie précoce assistée, assurez-vous de ce qui suit[1] :
    • Une éducation appropriée des patients et des aidants
    • Des stratégies d’autogestion appropriées et des programmes d’exercices à domicile, s’ils sont sécuritaires et adaptés
    • S’assurer que les patients ont accès aux produits d’assistance et aux équipements adaptés appropriés, ainsi qu’à des conseils adéquats sur la manière d’utiliser ces équipements
    • Les patients doivent être correctement informés et conseillés sur les complications possibles et recevoir des instructions claires sur le lieu (numéros de téléphone, courriels, etc.) et le moment où ils doivent appeler en cas d’inquiétude
    • Les services de télésanté peuvent être mis en œuvre si leur utilisation est sécuritaire et appropriée Ces services peuvent inclure des évaluations et des traitements à distance par téléphone ou par vidéoconférence
    • Des plans de traitement standard individuels peuvent être fournis aux patients par courriel, à l’aide d’une application ou par télésanté si sécuritaire et approprié
    • Si la réadaptation est temporairement arrêtée, assurez-vous que des méthodes systématiques telles que des bases de données pour les patients COVID-19 et non-COVID-19, nécessitant un suivi, sont compilées afin qu’ils puissent être suivis et que les services pertinents soient organisés dès la reprise des services de santé normaux

La réadaptation des personnes handicapées et des personnes âgées fragiles[ edit | edit source ]

On estime à 15 % la proportion de la population mondiale vivant avec un handicap.[13] Beaucoup de ces personnes ont besoin de services de réadaptation. Pour beaucoup, cela pourrait signifier une réadaptation pendant la phase aiguë du handicap ou même de façon continue lorsque confronté à une affectation chronique.

L’OMS/Europe souligne le fait qu’il existe une demande croissante en réadaptation dans le monde entier et que la pandémie actuelle ne fait qu’exacerber les besoins non satisfaits en matière de réadaptation dans les populations vulnérables du monde entier.[14]

Il est également évident que les personnes vivant avec des maladies non transmissibles ont un risque plus élevé de développer de graves symptômes liés à COVID-19. Cela implique qu’un grand nombre de patients habituellement soutenus par des interventions en physiothérapie et des services de réadaptation à long terme seront exposés à un risque accru de complications graves dues à la COVID-19.[12]

La mise en œuvre de stratégies de confinement dans de nombreux pays du monde risque d’empêcher de nombreuses personnes handicapées et ayant des besoins de réadaptation d’avoir accès aux services de réadaptation, ou de bénéficier d’une forme de réadaptation adaptée (par exemple, la télésanté). La réalité est cependant que de nombreuses personnes seront laissées pour compte, sans accès aux services de réadaptation, ce qui pourrait compromettre leur santé.

Les personnes âgées fragiles peuvent être exposées aux mêmes problématiques que les personnes vivant avec un handicap. Les personnes âgées sont plus vulnérables aux complications graves liées à la COVID-19. De plus, les mesures de confinement incitent les personnes âgées à rester chez elles et à s’auto-isoler. Cela peut avoir un impact sur divers aspects de leur santé à court et à long terme.[15] Les personnes âgées peuvent donc être plus exposées aux risques suivants :[15]:

  • l’augmentation du comportement sédentaire
  • le déconditionnement
  • les problèmes d’équilibre
  • le risque accru de chutes
  • l’aggravation et/ou l’apparition de problèmes de santé mentale

[16]

La réhabilitation pédiatrique pendant la COVID 19[ edit | edit source ]

Les enfants handicapés bénéficient souvent du soutien de professionnels spécialisés par le biais des écoles. Les familles d’enfants handicapés risquent de rencontrer des difficultés en matière de garde d’enfants, d’éducation et de réadaptation pendant la Covid-19, en raison de la fermeture des écoles et de l’éloignement social. Les enfants handicapés sont également une population à risque pendant la pandémie et peuvent connaître des conséquences négatives en raison de la réduction de la qualité des soins et de la réadaptation.[17] Il est essentiel de se rappeler qu’une réadaptation précoce chez les enfants permet d’obtenir de meilleurs résultats, et donc une meilleure qualité de vie.[18]

Une interruption prolongée de la rééducation peut affecter le pronostic fonctionnel des enfants handicapés et pourrait avoir une influence négative sur leur comportement et les aspects psychologiques de leur état de santé.[19] Le recours à la téléréadaptation et à d’autres stratégies de réadaptation à distance devrait être envisagé pendant la pandémie, mais la faisabilité et l’efficacité de ces méthodes doivent être davantage explorées.[20] D’autres stratégies à envisager sont :[18]:

  • La danse et la thérapie par le mouvement
  • La musicothérapie
  • La thérapie par le yoga pour les enfants
  • Les applications d’apprentissage visuel
  • La thérapie par le jeu
  • La thérapie guidée

Voici quelques moyens d’assurer une réadaptation pédiatrique modifiée efficace pendant la pandémie[18]:

  • l’évaluation de la sécurité du domicile
  • des contrôles après la sortie de l’hôpital et des examens de routine hebdomadaires ou mensuels pour les enfants de l’unité de soins intensifs néonatals (USIN) et de L’unité de soins intensifs pédiatriques (USIP)
  • la prestation de services de bien-être et de prévention pour éviter l’hospitalisation des enfants atteints de troubles respiratoires
  • Une approche d’équipe multidisciplinaire
  • Des questionnaires à remplir par les parents afin de suivre la réadaptation et les heures libres de l’enfant à la maison – c’est un bon moyen de renforcer une réadaptation efficace
  • L’éducation des parents et des aidants sur des aspects tels que les étapes importantes que l’enfant est censé atteindre, etc
  • Une thérapie guidée où le parent reçoit des instructions sur la manière de procéder à la réadaptation par le biais de la télésanté

L’adoption d’un modèle biopsychosocial dans la réadaptation est recommandée, en particulier pendant la pandémie, comme outil pour renforcer le rôle de l’environnement immédiat de l’enfant. Dans ce cas, il s’agira très probablement des familles. Toutefois, des facteurs susceptibles d’influencer négativement l’adoption de pratiques de réadaptation centrées sur la famille peuvent entrer en ligne de compte. Certains parents peuvent se sentir démotivés et non préparés à assumer la responsabilité et à participer activement au processus de réadaptation de leur enfant handicapé.[21]

Les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale bénéficient de programmes à domicile et montrent une amélioration de la fonction motrice avec ces programmes à domicile.[22] La pandémie Covid-19 a pris tout le monde par surprise. Les professionnels de la réadaptation et les parents ne sont probablement pas préparés à cette situation, ce qui peut également entraîner une augmentation du stress familial. Cette pandémie peut toutefois offrir aux thérapeutes et aux familles l’occasion de mettre en œuvre des pratiques de réadaptation centrées sur la famille intéressante et de trouver des moyens novateurs de fournir une thérapie aux enfants handicapés. Lors de la mise en œuvre de programmes à domicile, les professionnels de la réadaptation doivent comprendre les différentes circonstances familiales pendant la pandémie. Le programme de réadaptation doit tenir compte des besoins généraux et des priorités de la famille. Une stratégie clé pouvant y contribuer est l’utilisation des technologies de l’information. Une autre option viable pourrait être l’utilisation de livrets comme ressource, en particulier dans les pays à faibles et moyennes ressources. Il est cependant essentiel de faire sentir aux familles qu’elles sont un élément fondamental du processus de prise en charge des enfants handicapés, car ce processus peut constituer la première étape de la facilitation et de la mise en œuvre des programmes à domicile.[21]

Les besoins de réadaptation à court terme dans les zones où les soins courants ont été suspendus[ edit | edit source ]

Les physiothérapeutes sont des professionnels clés de la réadaptation dans un large éventail de spécialités. Ces services de réadaptation constituent un élément essentiel des soins de santé pour optimiser les fonctions cognitives et physiques et réduire ainsi le handicap. Pendant la pandémie, de nombreux services de physiothérapie seront suspendus, car les pays appliquent des réglementations strictes en matière de confinement et de distanciation sociale afin de réduire la propagation du virus. Cela aura un impact sur les patients et ils sont susceptibles de connaître une détérioration de leur état de santé qui n’est pas liée directement à COVID-19.[12]

Les secteurs de la réadaptation physiothérapeutique susceptibles d’être affectés.[ edit | edit source ]

  • L’annulation de chirurgies électives – un déconditionnement peut se produire chez les patients qui attendent des chirurgies orthopédiques ou autres.
  • Les troubles musculo-squelettiques aigus – certains patients peuvent ne pas être en mesure d’accéder à la physiothérapie
  • Certains individus peuvent retarder un traitement ou ignorer les symptômes en raison de l’inquiétude suscitée par la COVID-19
  • De nombreux services de physiothérapie dans la communauté et en ambulatoire seront suspendus et classés comme services non essentiels afin de garantir la distanciation sociale
  • Les personnes confinées chez elles en raison d’un confinement ou de distanciation sociale seront plus sédentaires et risqueront de perdre leur mobilité et leurs fonctions. Lorsque les restrictions de confinement seront levées, ces patients auront besoin de services de physiothérapie, ce qui entraînera une charge supplémentaire pour les professionnels de la réadaptation.

Les restrictions en santé publique et la réadaptation[ edit | edit source ]

La téléréadaptation peut fonctionner pour certains groupes de patients, mais pour d’autres, elle pourrait être déconseillée. L’environnement de la réadaptation est appelé à changer, les restrictions étant levées avec des mesures strictes de prévention et de contrôle des infections et l’obligation de s’éloigner physiquement autant que possible.

Les physiothérapeutes devront tenir compte des éléments suivants[12]:

  • Comment les services de réadaptation seront dispensés au cours des différentes étapes de la levée des restrictions.
  • Comment la réadaptation inclusive sera-t-elle intégrée pour limiter l’effet de la restriction à la santé publique ?
  • Le risque de passer à côté ou de perdre certains patients qui se trouvaient auparavant dans le système.
  • Les professionnels de la réadaptation devront revoir les priorités, et devront peut-être mettre en œuvre des stratégies de triage ainsi que des stratégies de sensibilisation pour bien relancer les services de réadaptation.

Les implications sur la prestation de services de réadaptation en physiothérapie et sur la main d’oeuvre[ edit | edit source ]

Depuis le début de cette pandémie, un changement monumental s’est opéré au sein du personnel en physiothérapie. Ce processus se poursuivra selon un avenir prévisible et évoluera en fonction des changements dans l’environnement et des besoins en réadaptation dans le monde entier. Les physiothérapeutes jouent un rôle essentiel dans la prestation de services de réadaptation de haute qualité et dans le travail au sein d’équipes multidisciplinaires. Il y eu, au départ, et il y a toujours, une réponse rapide dans la phase aiguë de la pandémie, mais cette réponse est appelée à changer, à mesure que les besoins de réadaptation des patients atteints de la COVID-19 se préciseront. Les besoins actuels et nouveaux en matière de réadaptation des patients non-COVID-19 deviendront également plus probants au cours des différentes étapes de la pandémie. Le bien-être émotionnel, mental et physique des physiothérapeutes doit être pris en considération et des services appropriés doivent être mis à disposition pour assurer leur bien-être.[12]

[23]

Références[edit | edit source]

  1. 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 1.5 Pan-American Health Organisation and World Health Organisation. Rehabilitation considerations during the COVID-19 outbreak. Published 26 April 2020. (last accessed 2 July 2020)
  2. 2.0 2.1 2.2 Bettger JP, Thoumi A, Marquevich V, De Groote W, Battistella LR, Imamura M, Ramos VD, Wang N, Dreinhoefer KE, Mangar A, Ghandi DB. COVID-19: maintaining essential rehabilitation services across the care continuum. BMJ Global Health. 2020 May 1;5(5):e002670
  3. World Health Organisation. Rehabilitation 2030: REHABILITATION IN HEALTH SYSTEMS: GUIDE FOR ACTION INFORMATION SHEET. Published 16 June 2020 Available from  https://www.who.int/publications/i/item/rehabilitation-in-health-systems-guide-for-action—information-sheet (last accessed 2 July 2020)
  4. 4.0 4.1 World Health Organisation. Rehabilitation. Published on 4 July 2019. (last accessed 3 July 2020)
  5. World Health Organisation.Rehabilitation is about health and functioning in everyday life. Published on 5 July 2019. Available from https://www.youtube.com/watch?v=uG_VdZe9VNU. (last accessed 2 July 2020)
  6. Silow-Carroll S, Edwards JN, Lashbrook A. Reducing hospital readmissions: lessons from top-performing hospitals. CareManagement. 2011 Apr;17(5):14.
  7. de Figueiredo TB, Utsunomiya KF, de Oliveira AM, Pires-Neto RC, Tanaka C. Mobilization practices for patients with burn injury in critical care. Burns. 2020 Mar 1;46(2):314-21.
  8. Nas K, Yazmalar L, Şah V, Aydın A, Öneş K. Rehabilitation of spinal cord injuries. World journal of orthopedics. 2015 Jan 18;6(1):8.
  9. Eghbali M, Khankeh H, Ebadi A. The importance of early rehabilitation in traumatic brain injury. Nursing Practice Today. 2020 Apr 22.
  10. Azhari A, Parsa A. Covid-19 Outbreak highlights: Importance of home-based rehabilitation in orthopedic surgery. The Archives of Bone and Joint Surgery. 2020 Apr 1;8(Covid-19 Special Issue):317-8.
  11. Robinson LJ, Stephens NM, Wilson S, Graham L, Hackett KL. Conceptualizing the key components of rehabilitation following major musculoskeletal trauma: A mixed methods service evaluation. Journal of Evaluation in Clinical Practice. 2019 Dec 9.
  12. 12.0 12.1 12.2 12.3 12.4 12.5 World Confederation for Physical Therapy (WCPT). WCPT response to COVID-19 Briefing paper 2. Rehabilitation and the vital role of Physiotherapy. May 2020. (last accessed 2 July 2020)
  13. Handicap International and Humanity and Inclusion. COVID-19 in humanitarian contexts: no excuses to leave persons with disabilities behind! 2020. Available from https://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/Study2020-EN-Disability-in-HA-COVID-final.pdf
  14. World Health Organization Regional Office for Europe. COVID-19 exposes the critical importance of patient rehabilitation. WHO Europe.2020. Available: http://www.euro.who.int/en/health-topics/health-emergencies/coronavirus-covid19/news/news/2020/4/covid-19-exposes-the-critical-importance-of-patient-rehabilitation
  15. 15.0 15.1 De Biase S, Cook L, Skelton DA, Witham M, Ten Hove R. The COVID-19 rehabilitation pandemic. Age and Ageing. 2020 May 21.
  16. WKRG. Why older patients are continuing physical therapy amid the pandemic. Published on 9 April 2020. Available from https://www.youtube.com/watch?v=KCPQs9zvdHs (last accessed 2 July 2020)
  17. Phoenix, M. Children with disabilities face health risks, disruption and marginalisation under coronavirus. The Conversation. May 11, 2020.
  18. 18.0 18.1 18.2 Vriksha Healthcare. Effective Paediatric Rehabilitation during Covid-19 and its various aspects webinar. Published on June 27, 2020. Available from https://www.youtube.com/watch?v=vN2HlaOEk-s&t=492s (last accessed 10 July 2020)
  19. Lee H, Kim EK, Son DB, Hwang Y, Kim JS, Lim SH, Sul B, Hong BY. The Role of Regular Physical Therapy on Spasticity in Children With Cerebral Palsy. Annals of rehabilitation medicine. 2019 Jun;43(3):289.
  20. Corti C, Poggi G, Romaniello R, Strazzer S, Urgesi C, Borgatti R, Bardoni A. Feasibility of a home-based computerized cognitive training for pediatric patients with congenital or acquired brain damage: An explorative study. PloS one. 2018 Jun 20;13(6):e0199001.
  21. 21.0 21.1 Longo E, de Campos AC, Schiariti V. COVID-19 Pandemic: Is This a Good Time for Implementation of Home Programs for Children’s Rehabilitation in Low-and Middle-Income Countries?. Physical & Occupational Therapy In Pediatrics. 2020 May 14:1-4.
  22. Novak I, Morgan C, Fahey M, Finch-Edmondson M, Galea C, Hines A, Langdon K, Mc Namara M, Paton MC, Popat H, Shore B. State of the evidence traffic lights 2019: systematic review of interventions for preventing and treating children with cerebral palsy. Current neurology and neuroscience reports. 2020 Feb;20(2):1-21.
  23. Steps Rehabilitation. Rehabilitation during COVID-19 pandemic. Published on 15 April 2020. Available from https://www.youtube.com/watch?v=Tz1CI590xKY. (last accessed 2 July 2020)


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles