Peabody Developmental Motor Scale (PDMS-2)

Rédactrice originaleWanda van Niekerk

Principales collaboratricesWanda van Niekerk, Jess Bell, Kim Jackson, Mariam Hashem et Robin Tacchetti

Introduction(edit | edit source)

Cp child sit balance.jpg

Le « Peabody Developmental Motor Scale » (appelé Échelle de développement moteur de Peabody en français) a été élaborée et publiée pour la première fois en 1983 par Rhonda Folio et Rebecca Fewell. (1) Une deuxième édition, publiée en 2000 par les mêmes auteures (PDMS-2) (2), est une évaluation plus précise, plus large et plus complète de la performance motrice. (3)

Avantages du PDMS-2 ( edit | edit source )

  • Le PDMS-2 est un excellent outil pour évaluer le développement moteur des jeunes enfants, car il propose des tests et des échelles de cotation distincts pour la motricité grossière et la motricité fine.(4)
  • La standardisation de la batterie de tests a été effectuée avec un total de 2003 enfants aux États-Unis et au Canada ; il s’agit de la première batterie de tests standardisée à un niveau national. (2) (4)
  • Il s’agit d’un outil unique en son genre puisqu’il combine l’évaluation et l’intervention planifiée. Le programme comprend 104 activités d’enseignement de la motricité et de thérapie. (2)(4)
  • Ces activités sont organisées en fonction du développement de l’enfant. Le programme peut contribuer au développement des compétences de l’enfant, à condition que l’évaluation des compétences de l’enfant effectuée avec la batterie de tests soit complétée.(4)

Objectifs du PDMS-2 ( edit | edit source )

Le PDMS-2 a été conçu pour identifier les retards de développement chez les enfants. Il peut être utilisé auprès de différentes populations et dans différents contextes pour atteindre des objectifs spécifiques. Il peut s’agir : (2) (5) (6)

  • d’évaluer la compétence motrice d’un enfant en comparaison avec celle de ses pairs;
    • par exemple, dans un environnement clinique où des enfants présentant divers diagnostics et un large éventail de déficiences neuromusculaires peuvent être évalués et bénéficier d’une thérapie
  • d’identifier les retards ou les troubles du développement;
    • par exemple, dans un cadre scolaire ou préscolaire, pour identifier les enfants qui pourraient avoir un retard de développement, ainsi que leurs forces et leurs faiblesses
  • d’évaluer les progrès de l’enfant;
    • ce test a été mis au point pour identifier les forces et les faiblesses du développement moteur de l’enfant
    • l’application du test avant et après l’intervention en physiothérapie est un bon moyen de documenter les progrès de l’enfant et de mesurer l’efficacité de cette intervention
  • d’utiliser l’outil à des fins de recherche;
    • le PDMS-2 est référence standard (« gold standard ») et est souvent utilisé dans la recherche et la littérature pour évaluer le développement moteur chez différentes populations d’enfants
  • d’utiliser les déficits spécifiques dans les compétences pour développer des objectifs individualisés.
    • cela permet de définir les objectifs et le plan de traitement en fonction des forces et des faiblesses de l’enfant en matière de développement moteur.

Qualification de l’évaluateur ( edit | edit source )

Le PDMS-2 peut être réalisé par un grand nombre de professionnels de la santé, notamment :

  • les physiothérapeutes;
  • les ergothérapeutes;
  • les psychologues;
  • les médecins;
  • les professeurs d’éducation physique.

Il n’est pas nécessaire de suivre un cours spécifique ou d’obtenir une accréditation pour utiliser le PDMS-2, mais il est utile d’avoir une bonne connaissance des étapes du développement de l’enfant (y compris le développement typique et atypique). (5) Il est également recommandé d’avoir une connaissance approfondie des éléments suivants : (7)

  • les statistiques de test;
  • la procédure générale d’application des tests;
  • la cotation et l’interprétation des résultats;
  • des informations spécifiques sur les tests de motricité grossière et fine;
  • le développement des enfants qui ne progressent pas comme leurs pairs.

Validité et fidélité du PDMS-2 ( edit | edit source )

Le PDMS-2 s’est avéré être un outil de mesure fidèle et valide dans diverses populations pédiatriques, telles que :

  • les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme; (8)
  • les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale; (9)
  • les enfants et les bébés nés prématurément; (10) (11)
  • les enfants recevant une physiothérapie pour différents diagnostics. (12) (13)

Population cible ( edit | edit source )

Le PDMS-2 peut être utilisé pour les enfants de la naissance jusqu’à l’âge de 5 ans (60 mois).(2)

Boîte à outils du PDMS-2 ( edit | edit source )

PDMS-2.png

La boîte à outils PDMS-2 peut être achetée en ligne et comprend le matériel suivant, nécessaire à l’application du test :

  • le Manuel de l’évaluateur;
    • comprend l’histoire du développement du test
    • décrit la validité et la fiabilité du test
    • contient les différents tableaux de cotation
  • le Guide de l’application des items;
    • comprend une description et des images de chacune des activités ou compétences évaluées
  • le Livre du programme d’activités motrices;
    • inclut différentes façons et options pour enseigner à un enfant les compétences pour lesquelles il éprouve des difficultés
    • l’importance des différentes compétences est également discutée et soulignée
  • le Formulaire du résumé de profil;
    • un document dans lequel toutes les données brutes peuvent être inscrites pour obtenir un graphique de cotation
  • le livret de notes de l’évaluateur;
    • utilisé par le thérapeute lors de l’application du test pour coter toutes les activités ou compétences évaluées
  • le document portant sur le matériel de test;
    • indique le matériel nécessaire à l’application du test, par exemple une balle de 8 pouces, une balle de tennis, une ficelle, une chaise, un ruban métrique, etc.
  • le Tableau de développement moteur Peabody.

Mode d’application du PDMS-2 ( edit | edit source )

Conseils des auteurs ( edit | edit source )

  • Lire le manuel au préalable
  • Demander l’aide d’une personne qui connaît bien le test
  • Se pratiquer à trois reprises avant de l’utiliser officiellement
  • Créer un environnement calme et agréable
  • Être sensible aux limitations de l’enfant – Tenter d’éviter que l’enfant ne devienne frustré. (2)

Conseils importants( edit | edit source )

  • Tous les items de l’évaluation doivent être présentés de manière précise, avec des indications verbales et des démonstrations spécifiques.
  • Effectuer le test dans un environnement où les distractions sont minimales.
  • L’endroit où le test est effectué doit être préparé à l’avance, les zones doivent être identifiées et mesurées à l’avance et l’équipement doit être prêt. Cela permet d’éviter toute interruption pendant le test et d’en assurer le bon déroulement. Voici quelques exemples d’éléments à préparer à l’avance : (5)
    • une ligne sur le sol doit être clairement tracée (avec de la peinture en aérosol ou du ruban adhésif), d’une largeur de 4 pouces et d’une longueur de 8 pieds;
    • une zone où l’enfant peut courir doit être délimitée : 10 pieds (3 m), 30 pieds (9 m), 45 pieds (13 m);
    • les distances pour les sauts doivent être délimitées;
    • des bancs de hauteur appropriée doivent être préparés pour effectuer les sauts de différentes hauteurs.

Description du PDMS-2 ( edit | edit source )

Child development.png

Le PDMS-2 évalue la motricité fine et grossière des enfants de la naissance jusqu’à l’âge de cinq ans en comparaison avec leurs pairs. Il y a quatre sous-tests pour la motricité grossière et deux sous-tests pour la motricité fine. Les sous-tests de motricité grossière comprennent : (14) (15)

  • les réflexes (de la naissance à 11 mois);
  • l’équilibre et les positions stationnaires (tous les âges);
  • la locomotion (tous âges);
  • la manipulation d’objets (12 mois et plus).

Les sous-tests de motricité fine comprennent :

  • la préhension (tous les âges);
  • l’intégration visuomotrice (tous âges).

Le résultat total est déterminé par la somme des points de chaque item et sous-échelle. Chaque item est évalué sur une échelle de 3 points. La cohérence interne de l’échelle est très élevée (alpha = 0,97).(16)

Sous-tests pour la motricité fine ( edit | edit source )

Les items par sous-test de la partie « motricité fine » du PDMS-2 sont les suivants : (2)

  • La préhension
    • Prendre des cubes
    • Prendre un marqueur
    • Boutonner/déboutonner des boutons
    • Toucher ses doigts

La vidéo ci-dessous, réalisée par « OT closet », montre comment coter la partie du test concernant la motricité fine :

  • L’intégration visuomotrice
    • Construire une tour, un train, un pont, un mur, des marches ou une pyramide
    • Couper avec des ciseaux en faisant un trait horizontal
    • Enfiler des perles
    • Plier du papier
    • Copier un cercle, une croix ou un carré
    • Couper un papier en ligne, en cercle ou en carré
    • Lacer un cordon
    • Laisser tomber des grains
    • Tracer une ligne
    • Relier des points
    • Colorier entre les lignes

Application de la partie concernant la motricité globale du PDMS-2 ( edit | edit source )

Souvent, dans les équipes multidisciplinaires, le physiothérapeute évalue la motricité grossière et l’ergothérapeute se concentre sur la motricité fine. Comme nous l’avons déjà mentionné, le PDMS-2 complet comporte six sous-tests. Les quatre premiers sont axés sur la motricité grossière et les deux derniers sur la motricité fine. Sur cette page, nous nous concentrerons sur les sous-tests de motricité grossière.

Réflexes(edit | edit source)

  • On évalue la réaction de l’enfant à des stimuli extérieurs ou la capacité de l’enfant à réagir automatiquement à des événements environnementaux.
  • Ce test n’est effectué qu’avec les enfants de moins d’un an, car les réflexes sont généralement intégrés lorsque l’enfant atteint l’âge de 12 mois.
  • Huit items différents sont évalués dans le cadre des réflexes. En voici quelques-uns :
    • Réflexe de marche

(21)

    • Réflexe de positionnement : réflexe tonique asymétrique du cou (intégré)
    • Réaction de Landau

(22)

    • Réaction de protection vers l’avant
    • Réaction de protection de côté
    • Réflexe de redressement
    • Réaction de protection vers l’arrière

L’équilibre et les positions stationnaires(edit | edit source)

  • Ce sous-test permet d’évaluer la capacité d’un enfant à garder le contrôle de son centre de gravité et à maintenir son équilibre.
  • Trente items différents sont évalués dans ce sous-test. Il peut s’agir de :
    • tourner la tête;
    • stabiliser le tronc;
    • être assis;
    • se lever pour s’asseoir;
    • se tenir debout sur une jambe;
    • se tenir sur la pointe des pieds;
    • initier des mouvements tels que :
      • un redressement assis
      • une répulsion (« push-up »)

(23)

Locomotion(edit | edit source)

Child stairs.jpg

  • Ceci mesure la capacité de l’enfant à se déplacer d’un endroit à l’autre.
  • Il s’agit de la section la plus volumineuse du PDMS-2, avec 89 items. Les actions évaluées comprennent :
    • ramper sur le ventre (se glisser au sol);
    • marcher;
    • courir;
    • sauter;
    • bondir vers l’avant;
    • faire de la mise en charge;
    • rouler;
    • se pousser vers le haut (faire une répulsion ou un « push-up »);
    • se déplacer vers l’avant;
    • ramper à quatre pattes;
    • se glisser au sol sur les fesses;
    • pivoter;
    • monter l’escalier;
    • marcher sur une ligne;
    • faire des sauts de haies;
    • gambader.

Manipulation d’objets ( edit | edit source )

Child object manipulation.jpg

  • Ce sous-test mesure la capacité de l’enfant à manipuler des balles, par exemple en les attrapant, en les lançant et en les frappant avec un pied.
  • Ces compétences ne sont pas présentes avant l’âge de 11 mois, c’est pourquoi ce sous-test n’est utilisé qu’avec les enfants âgés de 12 mois et plus.
  • Ce sous-test comprend 24 items. Il s’agit notamment :
    • d’attraper un ballon;
    • de lancer une balle (lancer en dessus et lancer en dessous);
    • frapper un ballon avec le pied;
    • atteindre une cible (avec un lancer en dessus et un lancer en dessous);
    • faire rebondir une balle;
    • attraper un ballon qui rebondit;

Commentaires supplémentaires ( edit | edit source )

De plus, le thérapeute est encouragé à observer et à noter les comportements suivants : (7)

  • l’intérêt de l’enfant pour la tâche;
  • l’approche de l’enfant pour comprendre les instructions;
  • l’approche de l’enfant en matière de résolution de problèmes;
  • les commentaires de l’enfant ou ses réactions non verbales face à la tâche;
  • le délai de réaction de l’enfant;
  • le recours ou non à l’autocorrection par l’enfant;
  • la main préférée de l’enfant pour lancer, prendre, etc.
  • la directionalité de l’enfant dans le transfert du matériel.

Évaluation et cotation du PDMS-2 ( edit | edit source )

Le thérapeute demande à l’enfant d’effectuer une tâche spécifique et observe la façon dont l’enfant s’y prend. Les items sont cotés 2, 1 ou 0.

  • 0 = l’enfant ne peut pas ou ne veut pas essayer l’item, ou l’essai n’indique pas que la compétence spécifique est en cours de développement
  • 1 = la performance de l’enfant se rapproche clairement des critères de réussite de l’item mais ne répond pas entièrement à ces critères, ou il y a des signes que la compétence est en train de se développer.
  • 2 = l’enfant exécute l’item conformément aux critères spécifiques de réussite de la compétence

Étant donné qu’il est trop long d’effectuer tous les tests du livret de l’évaluateur à chaque enfant, il est recommandé de commencer le test au niveau correspondant à l’âge de l’enfant, tel qu’il est indiqué sur la feuille de résultats. Dans le livret de l’évaluateur, les différents âges sont indiqués en bleu foncé – c’est à partir de là que l’on commence le test et qu’on le poursuit. Le test commencera au niveau le plus bas (« basal level »). C’est le niveau où l’enfant obtient une cote de 2 pour trois items consécutifs. Le test se termine au niveau le plus élevé (« ceiling level »). Il s’agit du niveau où l’enfant obtient une cote de 0 à pour trois items consécutifs. Cette procédure sera répétée pour chaque sous-test.(2)

(24)

Il est à noter que les compétences à évaluer sont présentées dans un ordre chronologique. Par exemple, si un enfant ne se tient pas encore debout, l’évaluation se concentrera sur des activités telles que la roulade ou la marche à quatre pattes.(5)

La durée du test est normalement de 45 à 60 minutes. Certains thérapeutes préfèrent faire les parties de motricité grossière et de motricité fine à des jours différents, car les faire l’une à la suite de l’autre peut être trop exigeant pour l’enfant.

Trois sous-tests de motricité grossière sont évalués à chaque étape du PDMS-2. Si l’enfant est âgé de moins de 11 mois, les trois sous-tests seront les réflexes, l’équilibre et les positions stationnaires et la locomotion. Si l’enfant a plus d’un an, les trois sous-tests à évaluer seront l’équilibre et les positions stationnaires, la locomotion et la manipulation d’objets.

Exemples de cotation pour les items des sous-tests ( edit | edit source )

Réflexes(edit | edit source)

Pour évaluer le réflexe de la marche ou du pas chez un enfant de moins de 11 mois, le thérapeute tient l’enfant sous la poitrine, sur une table. On permet à l’enfant de faire quelques pas automatiques. Si l’enfant est capable de lever un pied puis l’autre en marchant vers l’avant en l’espace de trois secondes, une cote de 2 peut être accordée. Si l’enfant lève un pied, mais ne peut pas faire les pas dans les trois secondes, une cote de 1 peut être accordée. Si les jambes de l’enfant restent immobiles et qu’il ne fait aucun pas, une cote de 0 est accordée.(5)

Locomotion(edit | edit source)

On demande à l’enfant de marcher sur une ligne ayant 4 pouces de large et 8 pieds de long. Si l’enfant est capable de marcher sur la ligne sur une distance de 6 pieds, une cote de 2 lui est accordée.(5)

Cotation du PDMS-2 ( edit | edit source )

La cotation du PDMS-2 est inscrite dans le formulaire du profil de cotation ou le formulaire du résumé du profil. Cela se fait après l’application du test. Les résultats des données brutes sont utilisés conjointement avec les différentes annexes disponibles dans le guide de référence du PDMS-2 et les résultats standardisés suivants peuvent être calculés à partir de ceux-ci : (2)

  • les « âges équivalents »;
  • les centiles;
  • les résultats standards;
  • les quotients de la motricité grossière.

Résultat brut ( edit | edit source )

Le résutat brut est la somme des cotes (0, 1 et 2) pour chacun des items. Comme le test est commencé au « basal level » (où l’enfant obtient trois cotes de 2 de façon consécutive), on peut supposer (et cette hypothèse est utilisée dans le test) que l’enfant a également obtenu des 2 à tous les items précédent ce « basal level ». Ces items doivent également être ajoutés au résultat brut.

Résumé du profil ( edit | edit source )

Les résultats des données brutes sont ajoutés au formulaire du résumé du profil. Il est essentiel de connaître l’âge de l’enfant avant de commencer l’évaluation. Dans le cas des enfants nés prématurément, l’âge corrigé sera utilisé jusqu’à l’âge de 2 ans.

Dans le Manuel de l’évaluateur, le tableau A est utilisé pour déterminer le rang centile de l’enfant pour les différents sous-tests, en fonction du résultat brut obtenu. Ce rang centile peut servir d’indicateur à savoir si la physiothérapie est nécessaire. Le résultat standard de l’enfant pour les différents sous-tests est également extrait du tableau A et ajouté au formulaire de résumé du profil.

Le tableau B du Manuel de l’évaluateur fournit le résultat pour la motricité grossière. Le résultat pour la motricité grossière est la somme des résultats standards de chacun des sous-tests. Le rang centile des capacités de motricité grossière de l’enfant est déterminé grâce au résultat de la motricité grossière.

Le tableau C du Manuel de l’examinateur indique l’âge de l’enfant pour chacun des sous-tests, tels que les réflexes, l’immobilité, la locomotion et la manipulation d’objets.

Sur la page du résumé du profil, un graphique peut être tracé selon les différents résultats obtenus dans les tableaux A, B et C du Manuel de l’examinateur.

(27)

Interprétation des résultats ( edit | edit source )

Il est important de noter que les enfants de différents pays peuvent obtenir des résultats différents de ceux indiqués par le PDMS-2. Par exemple, en Inde, il a été démontré que les normes de motricité grossière des enfants sont inférieures à celles des États-Unis (28) ou en Israël, où le baseball n’est pas vraiment une activité courante, il peut être un peu plus difficile pour les enfants de lancer une balle de tennis au dessus et en dessous. Les différences culturelles peuvent jouer un rôle dans la façon dont le test sera appliqué et le choix des objets utilisés.

Chez les prématurés, les déficits de la motricité grossière peuvent s’accentuer avec le temps. (10) Par exemple, à 18 mois, le déficit peut être minime et le résultat de l’enfant peut se situer dans les normes du développement. Cependant, à l’âge de 5 ans, les déficits peuvent être plus évidents. Il est recommandé aux thérapeutes d’en tenir compte dans leur évaluation et leur prise en charge de l’enfant et de procéder à des réévaluations régulières pour s’assurer que le retard dans le développement de la motricité grossière ne s’accentue pas, mais plutôt qu’il se réduit.

Objectifs et planification de la thérapie ( edit | edit source )

Le Livre du programme d’activités motrices est un outil très utile à consulter pour planifier la thérapie et établir les objectifs. Il fournit des explications sur les raisons pour lesquelles l’enfant devrait acquérir les différentes compétences. Il indique également des moyens utiles pour aborder les retards de développement en lien avec les différents items et donne des exemples de progression. Il peut donner au thérapeute de bonnes idées sur la manière de commencer la thérapie et d’aborder les problèmes de développement spécifiques. Il peut également aider à élaborer un programme à domicile dans lequel les parents ou les personnes qui s’occupent de l’enfant peuvent également être impliqués dans le soutien de l’enfant.(5)

En fin de compte, notre objectif thérapeutique est d’aider l’enfant ayant des retards de développement à être un enfant plus heureux, plus productif, plus habile sur le plan moteur et plus mobile dans son environnement.(5)

Références(edit | edit source)

  1. Folio MR, Fewell RR. Peabody developmental motor scales and activity cards. DLM Teaching Resources; 1983.
  2. 2.0 2.1 2.2 2.3 2.4 2.5 2.6 2.7 2.8 Folio MR, Fewell RR. PDMS-2 Peabody developmental motor scales second edition. Austin: PRO-ED Inc. 2000.
  3. Valentini NC, Zanella LW. Peabody Developmental Motor Scales-2: The Use of Rasch Analysis to Examine the Model Unidimensionality, Motor Function, and Item Difficulty. Frontiers in Pediatrics. 2022 Apr 20;10:852732-.
  4. 4.0 4.1 4.2 4.3 Dourou E, Komessariou A, Riga V, Lavidas K. Assessment of gross and fine motor skills in preschool children using the Peabody Developmental Motor Scales Instrument. Eur Psychomotricity J. 2017;9:89-113.
  5. 5.0 5.1 5.2 5.3 5.4 5.5 5.6 5.7 Taragin, A. Administration and Scoring of the Peabody Developmental Motor Scale – 2. Course, Plus2020.
  6. Zanella LW, Valentini NC, Copetti F, Nobre GC. Peabody Developmental Motor Scales-(PDMS-2): Reliability, content and construct validity evidence for Brazilian children. Research in Developmental Disabilities. 2021 Apr 1;111:103871.
  7. 7.0 7.1 Peabody Developmental Motor Scales (PDMS)– 2 Erin Chang, OTS, Karinette Leano, OTS, Thanh Luong, OTS, and Lisa Mireles, OTS. Presentation on Slideshare. Available from https://www.slideshare.net/stanbridge/peabody-developmental-motor-scales-pdms-2 (last accessed 27 August 2020).
  8. Holloway JM, Long TM, Biasini F. Relationships between gross motor skills and social function in young boys with an autism spectrum disorder. Pediatric physical therapy: the official publication of the Section on Pediatrics of the American Physical Therapy Association. 2018 Jul;30(3):184.
  9. Clutterbuck GL, Auld ML, Johnston LM. High‐level motor skills assessment for ambulant children with cerebral palsy: a systematic review and decision tree. Developmental Medicine & Child Neurology. 2020 Jun;62(6):693-9.
  10. 10.0 10.1 Tavasoli A, Azimi P, Montazari A. Reliability and validity of the Peabody Developmental Motor Scales-for assessing motor development of low birth weight preterm infants. Pediatric neurology. 2014 Oct 1;51(4):522-6.
  11. Wang M, Mei H, Liu C, Zhang Y, Huixian LI, Yan F. Application of the Peabody developmental motor scale in the assessment of neurodevelopmental disorders in premature infants. Chinese Pediatric Emergency Medicine. 2017 Jan 1;24(10):760-3.
  12. Phillips D. Concurrent Validity and Responsiveness of the Peabody Developmental Motor Scales-2 (PDMS-2) in Infants and Children with Pompe Disease undergoing Enzyme Replacement Therapy.
  13. Parmar Sanjay KS. Applicability of Peabody developmental Motor Scales PDMS-2 as a developmental assessment scale for Indian children. Occup Ther Int. 2008;2:1-3.
  14. Karimi H, Aliabadi F, Hosseini Jam M, Afsharkhas L. Evaluation of motor skills in high-risk infants based on Peabody Developmental Motor Scales (PDMS-2). International Journal of Children and Adolescents. 2016 Jan 10;2(1):4-7.
  15. Fay D, Wilkinson T, Anderson AD, Hanyzewski M, Hellwig K, Meador C, Schultz K, Wong J. Effects of Modified Instructions on Peabody Developmental Motor Scales, Gross Motor Scores in Children with Typical Development. Physical & occupational therapy in pediatrics. 2019 Jul 4;39(4):433-45.
  16. Minoliti R, Crepaldi M, Antonietti A. Identifying Developmental Motor Difficulties: A Review of Tests to Assess Motor Coordination in Children. Journal of Functional Morphology and Kinesiology. 2020 Mar;5(1):16.
  17. Mary Gavacs. MNE OTA 59 mo. # 7. Available from https://www.youtube.com/watch?v=HS6cdiNozmE (last accessed 17 November 2020)
  18. Mary Gavacs. MNE OTA Peabody Developmental Motor Scales: Fine Motor Subtest, 48 mo, #8.(last accessed 17 November 2020)
  19. Mary Gavacs. MNE OTA PDMS 59 months #10. (last accessed 17 November 2020
  20. Mary Gavacs. MNE OTA PDMS 59 mo #9. (last accessed 17 November 2020)
  21. Nicole Edmonds. Spontaneous Stepping Reflex. Published on 22 October 2018. Available from https://www.youtube.com/watch?v=cn7XPS21avE (last accessed 30 August 2020)
  22. Healthy Life. Postural Reflexes – Landau. Newborn Reactions (6 months). Published on 16 November 2014. Avaialable from https://www.youtube.com/watch?v=Q5pZNd93qEw. (last accessed 30 August 2020)
  23. Kaitlyn Morley. Stationary subset of PDMS-2. Published on 3 June 2015. Available from https://www.youtube.com/watch?v=rlo0gKpQ-ig&t=8s. (last accessed 30 August 2020)
  24. RP. Peabody Motor Skills Basal and Ceiling EXPLAINED!!!! Available from https://www.youtube.com/watch?v=XCrz-JwtRts. (last accessed 17 November 2020)
  25. Robby Carson. PDMS-2 Scoring. Available from https://www.youtube.com/watch?v=H6I0mxriCAU. (last accessed 17 November 2020)
  26. Robby Carson. Calculation and Interpretation of Scores of the Peabody. Available from https://www.youtube.com/watch?v=9iO5MqHKgxo&t=11s. (last accessed 17 November 2020)
  27. Cheyann Walters. Peabody Developmental Motor Scales – 2nd Edition. Published on 16 September 2019. Available from https://www.youtube.com/watch?v=cVW1NrFrs08. (last accessed 30 August 2020)
  28. Tripathi R, Joshua AM, Kotian MS, Tedla JS. Normal motor development of Indian children on Peabody developmental motor scales-2 (PDMS-2). Pediatric Physical Therapy. 2008 Jul 1;20(2):167-72.


Développement professionnel dans votre langue

Rejoignez notre communauté internationale et participez à des cours en ligne pour tous les professionnels en réadaptation.

Voir les cours disponibles